CHIENS BLANCS : TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR

Vous adorez les chiens blancs et rêvez d’en adopter un ? Voici la liste des meilleures races de chien blanc. Vous trouverez forcément votre bonheur !

Comment choisir son chien ?

Il est important de bien choisir la race de chien que l’on désire adopter. Il existe des toutous de toutes les tailles (petits chiens, chiens de taille moyenne, gros chiens, et même chiens géants), de tous les types de poils (courts, longs, ondulés, frisés, etc.) et de toutes les couleurs. Vous avez donc l’embarras du choix. Mais attention : il ne faut jamais choisir son chien sur la base du seul critère esthétique. Même si vous avez le droit d’avoir des préférences, prenez d’abord en compte le caractère de l’animal. C’est la clé d’une adoption réussie !

TESTEZ NOUS !

30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement


Berger blanc suisse

Le Berger blanc suisse est réputé pour être très attaché à ses maîtres. Loyal, dévoué et protecteur, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger sa famille, quitte à mettre sa propre vie en danger. Ce n’est pas un chien indépendant pour un sou, et il ne supporte pas la solitude. Il ne convient pas à des maîtres souvent absents de chez eux.

Le Berger blanc suisse n’a de suisse que le nom. En réalité, il est directement issu du Berger allemand, puisqu’à la base, il s’agissait de chiots bergers allemands. Mais le standard de ce dernier n’acceptant pas les animaux de couleur blanche, ils étaient systmétiquement supprimés à la naissance. Dans les années 1960, une éleveuse américaine décida de faire inscrire son chiot Berger allemand blanc sur le livre des origines suisse afin de le faire reconnaître. C’est finalement en 2003 que la FCI a reconnu, à titre définitif, la race en lui donnant le nom de Berger blanc suisse.


Bichon frisé

Le Bichon frisé est un chien joueur, gai et vif. Il ne faut pas se fier à sa petite taille ! Malgré tout, il a également un côté très calme et tranquille, ce qui en fait un toutou idéal pour les personnes âgées. C’est un chien de compagnie par excellence. Il s’entend également à merveille avec les enfants. Il doit être éduqué avec fermeté, malgré son tout petit gabarit.

La race est ancienne. Elle est apparue au cours de la Renaissance italienne, à la suite de croisements avec des Bichons maltais, des Caniches et des Barbets. Il a été ensuite introduit aux îles Canaries ; c’est pour cette raison qu’il a été par le passé appelé Ténériffe. Le Bichon frisé est arrivé en France au XVIe siècle et a très vite conquis l’aristocratie, et même plusieurs souverains. Il se démocratise à partir du XXe siècle, mais manque de disparaître en raison des deux guerres mondiales. Heureusement, l’élevage repart dans les années 1960, et aujourd’hui, le Bichon frisé est un petit chien de compagnie populaire.


Bichon maltais

Cet adorable petit chien est gentil, affectueux et loyal. Le Bichon maltais est également attaché à son maître, dont il a du mal à être séparé. Il est très sensible et ne doit surtout pas être brusqué lors de son éducation. Il n’est pas du tout indépendant et ne doit jamais rester seul plus de quelques heures, sous peine de dépérir.

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, le Bichon maltais n’est pas originaire de Malte. En réalité, son nom est issu du langage phoénicien et signifie en lieu sûr. Il s’agit d’une race très ancienne, puisqu’on la retrouve dès l’Antiquité dans tout le pourtour méditerranéen. Par la suite, le Bichon maltais était très apprécié des familles riches et de l’aristocratie. Il est considéré aujourd’hui comme le parfait chien d’agrément.


Bichon havanais

Le Bichon havanais est connu pour sa gaieté naturelle et sa gentillesse. Il est très proche des membres de sa famille, avec qui il aime passer du temps. Il est cependant un peu plus distant avec les étrangers. Ce n’est pas un bon chien de garde en raison de sa taille, mais c’est un excellent chien d’alerte. Il n’aime pas être laissé seul et vous le fera savoir par des destructions ou des aboiements.

Malheureusement, les origines exactes du Bichon havanais sont mal connues, et aujourd’hui, les spécialistes se contentent avant tout d’hypothèses. Selon l’opinion la plus répandue, le Bichon havanais descendrait d’un croisement entre des chiens venus du pourtour de la Méditerranée, embarqués sur des navires en direction des Amériques, et le Blanquito de la Habana, disparu de nos jours. Il demeure très rare en Europe, encore aujourd’hui.


Bull Terrier

Le Bull Terrier est très affectueux avec ses proches et se montre sociable avec les personnes qu’il ne connaît pas. S’il identifie un danger, il n’hésitera pas à s’interposer. Il a plus de mal à s’entendre avec les chiens, notamment de même sexe, et peut même se montrer dominant. Il a besoin d’être éduqué avec sérieux dès son plus jeune âge.

Le Bull Terrier est né en Angleterre au XVIIIe siècle. Il est le fruit d’un croisement entre un Bulldog anglais et un White English Terrier, aujourd’hui disparu. Le Bull Terrier a également reçu des apports du Dalmatien et du Staffordshire Bull Terrier. D’abord utilisé comme chien de combat, il a manqué de disparaître après l’interdiction des combats de chiens en 1835 et les deux guerres mondiales successives au XXe siècle.


Caniche

Le Caniche, peu importe sa variété (toy, petite, moyenne ou royale), est un toutou vigoureux, enjoué et dynamique. Chien très intelligent, il apprend facilement, tant que son maître se donne les moyens de l’éduquer correctement. C’est un formidable chien d’alarme, y compris les plus petites variétés de Caniche. Il convient cependant de ne pas se laisser attendrir par son chien et de se montrer trop permissif avec lui.

Les origines exactes du Caniche sont sujettes à controverse, et la paternité de la race est disputée entre la France et l’Allemagne. Pour certains, le Caniche descend du Barbet, un chien utilisé pour la chasse au canard dans l’Hexagone. Pour d’autres, il descend d’un vieil épagneul allemand. Ce qui est certain, en revanche, c’est que le Caniche est une race ancienne. Il est très vite devenu l’un des favoris de la noblesse, aussi bien en France qu’à l’étranger. Ce n’est qu’au XXe siècle que le Caniche commence à se démocratiser dans toute la population. Aujourd’hui, c’est un chien de compagnie par excellence.


Chien de montagne des Pyrénées

Le chien de montagne des Pyrénées, ou Patou, est un incroyable protecteur. En bon chien de berger, il ne craint pas le danger et s’interposera au moindre problème. Très affectueux et tendre avec sa famille, il est beaucoup plus méfiant avec les étrangers. Le Patou est parfois un peu têtu : il doit donc être éduqué avec beaucoup de fermeté, mais jamais de violence.

Il est ancien et est mentionné dès le XIVe siècle par Gaston Fébus, célèbre prince et écrivain de l’époque. Le chien de montagne des Pyrénées était utilisé pour lac onduite et la protection des troupeaux, mais également pour la garde des châteaux. Le chien de montagne des Pyrénées était même présent à la cour de Louis XIV. Une première description détaillée du chien est effectuée à la fin du XIXe siècle. Avec la baisse du pastoralisme et la disparition des grands prédateurs, le Patou s’était fait plus rare dans les Pyrénées, mais le retour du loup et de l’ours l’ont également fait revenir dans les pâturages.


Chihuahua

Là encore, la taille de ce tout petit chien est trompeuse ! En effet, le Chihuahua déborde de vitalité et d’énergie. Doté d’un très fort tempérament, il n’hésite pas à donner de la voix face aux étrangers, envers qui il se montre méfiant. Il est très attaché à sa famille. C’est un chien tendre, qui aime les caresses et qui adore être pris dans les bras.

Comme pour beaucoup de races, les origines exactes du Chihuahua demeurent encore aujourd’hui incertaines. Il serait né de croisements entre différents chiens nus amérindiens, en Amérique du Sud. La paternité a été attribuée à l’État mexicain de Chihuahua, à qui il doit son nom. Certains spécialistes estiment cependant qu’il pourrait être originaire de Chine, d’où proviennent aussi certains chiens nus, et qu’il aurait franchi le détroit de Béring avec des peuples nomades il y a plus de 15 000 ans. De nos jours, le Chihuahua est un chien très apprécié à travers le monde.


Coton de Tuléar

Le Coton de Tuléar est réputé pour son côté gai, joyeux et gentil. C’est un petit chien dynamique et gentil, qui adore jouer, notamment avec les enfants. Il déteste rester seul et ne supportera pas des maîtres absents trop souvent. Comme toujours, il a besoin d’être éduqué avec autant de sérieux qu’un gros chien.

Encore une fois, il est difficile de désigner avec exactitude ses origines. Il est fort probable que le Coton de Tuléar descende de bichons importés par des navires de colons ou de pirates à Madagascar. Ces chiens auraient alors été croisés avec les chiens locaux, que l’on retrouvait dans le port de Tuléar (actuelle Toliara), qui a donné son nom au chien. La reconnaissance du Coton de Tuléar est tardive : 1970.


Dogue argentin

Le Dogue argentin est un chien très équilibré. Loyal et dévoué, il est incroyablement protecteur avec son maître. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il fait un formidable chien de garde. Avec les siens, il se montre tendre et doux, mais est beaucoup plus sur la réserve avec les étrangers. En raison de son caractère bien trempé, il n’est pas conseillé comme premier chien.

Le Dogue argentin est une race plutôt récente, puisqu’il a vu le jour dans les années 1920 et 1930 en Argentine. Il a été créé par Antonio Nores Martinez. Ce dernier cherchait à créer une race de chien réunissant toutes les qualités du Perro de pelea, tout en en améliorant sa taille et sa force. Le Dogue argentin devait servir à la chasse au puma et au sanglier. Pour créer ce chien, plusieurs races furent utilisées : le Mâtin des Pyrénées, le Dogue allemand, le Mastiff, le Pointer, le Boxer, le Bull Terrier ou encore le Dogue de Bordeaux.


Komondor

Vigilant, protecteur et très observateur, le Komondor est un chien naturellement méfiant envers les étrangers. Il monte la garde avec dévouement et ne craint pas le danger. Il est très attaché à sa famille, pour qui il donnerait tout ce qu’il a, y compris sa vie. Le Komondor est doté d’un très fort caractère, et il n’est pas à mettre entre toutes les mains.

Le Komondor descend très probablement des chiens utilisés par les tribus Magyars, arrivés en Europe il y a plus de mille ans via la Hongrie. Dès le départ, ce chien fut utilisé pour la protection des troupeaux contre les prédateurs comme le loup ou l’ours. Il doit son nom au peuple des Coumans. Il est très rare hors de son pays d’origine. On ne compte en France qu’à peine 200 individus.


Samoyède

Le Samoyède se caractérise par son indépendance. Même s’il est attaché à son maître et à sa famille, il est capable de prendre des initiatives. Joueur, il s’entend bien avec les enfants, ce qui n’est pas le cas de tous les Spitz. Il ne doit pas être utilisé comme chien de garde, même s’il peut se montrer protecteur à l’occasion. Le Samoyède est têtu : éduquez-le en conséquence !

Le Samoyède doit son nom aux tribus des Samoyèdes, un peuple vivant dans le nord de la Russie et en Sibérie du nord-ouest. Ce sont plus particulièrement les Nganassanes et les Nénètses qui ont utilisé le Samoyède pour défendre les troupeaux de rennes, mais également pour défendre leur foyer. C’est à la fin du XIXe siècle qu’un éleveur anglais du nom d’Ernest Kilburn Scott a découvert le Samoyède. Il a ramené plusieurs individus avec lui en Angleterre, qui ont ensuite constitué l’origine des élevages de Samoyèdes européens. À l’origine, les chiens blancs étaient d’ailleurs minoritaires ! Aujourd’hui, il existe trois types de Samoyèdes (ours, loup, et renard).


Spitz japonais

Le Spitz japonais est réputé pour son côté vif et éveillé. Il est très affectueux avec les membres de sa famille, mais beaucoup plus réservé en présence d’étrangers. Plutôt discret et silencieux, il est très adapté pour la vie en appartement, mais attention à ne pas le laisser seul trop longtemps. Il a également besoin d’être éduqué avec fermeté.

Le Spitz japonais est un descendant direct du Spitz allemand de couleur blanche, qui est arrivé au Japon dans les années 1920. Par la suite, d’autres chiens de type Spitz ont contribué au développement du Spitz japonais, en provenance du Canada, des États-Unis, de Chine ou d’Australie. Le premier standard a été établi en 1948. Le Spitz japonais est très apprécié au pays du Soleil Levant, mais moins commun en France.


Spitz nain

Le Spitz nain, ou Loulou de Poméranie, est un petit toutou particulièrement attaché à son maître. Dynamique et énergique malgré sa toute petite taille, il est naturellement méfiant à l’égard des étrangers. S’il ne fait évidemment pas un bon chien de garde, c’est un très bon chien d’alerte, car il n’hésite pas à avoyer en cas de besoin. Il faut cependant faire attention à ce qu’il n’aboie pas trop souvent et pour rien. Notez que la seule couleure admise pour le Spitz nain n’est pas le blanc : il peut aussi être noir, abricot ou même particlore.

Le Spitz nain est en réalité une variété de Spitz allemand. Il descend, comme tous les autres, d’un chien datant de l’époque des tourbières en Allemagne. Il était très apprécié par la noblesse et a été le compagnon de nombreuses personnalités. Au début du XXe siècle, il commence à se répandre dans les classes populaires, et notamment auprès des concierges de Paris, ce qui lui a valu le surnom peu flatteur de chien de concierge. Sa popularité est repartie à la hausse au cours de ces dernières années.


Westie

Le West Highland White Terrier, plus simplement appelé Westie, est un chien joyeux, affectueux et joueur. Courageux, il se montre aussi plutôt indépendant, mais sait obéir le moment venu, même s’il est parfois têtu. Le Westie est intelligent et ne présente pas de grosses difficultés d’éducation.

Le Westie est un terrier originaire d’Écosse. C’est le plus récent des terriers. Il est né au XIXe siècle. L’homme à l’origine de la race est un colonel amateur de chasse. Après avoir abattu par accident son meilleur chien de chasse, l’ayant confondu avec un renard, il a décidé de créer un chien au pelage blanc, afin de pouvoir facilement les distinguer. Le Westie a été officiellement reconnu en Angleterre en 1908. C’est aujourd’hui le terrier le plus populaire dans l’Hexagone. Ne confondez pas le Westie avec le Cairn Terrier : même si le Cairn est l’ancêtre du West Highland White Terrier, il s’agit bien de deux races différentes !

SON ALIMENTATION PARFAITE ?

en 3mn !