TOP 10 DES RACES DE CHIEN LES PLUS RÉSISTANTES AU FROID

Certaines races de chien sont plus résistantes au froid que d’autres, et certaines sont même nées pour faire face aux températures les plus hostiles. Neige, verglas, glace… Voici le top 11 des races de chiens les plus résistantes au froid et à l’hiver.


1. Le Bouvier Bernois

Le Bouvier Bernois est une race ancienne. Pour certains spécialistes, il est né d’un croisement avec des Dogues du Tibet utilisés par les troupes romaines et des chiens de berger locaux. Pour d’autres, il a vu le jour suite à des croisements avec des chiens de ferme. Toujours est-il que le Bouvier Bernois est bien originaire de Suisse, de petits villages près de Berne. D’une taille relativement imposante, le Bouvier Bernois arbore une fourrure épaisse. C’est un chien intelligent et affectueux, doué d’une très grande douceur, en particulier les enfants. Peu sportif dans l’âme, il a cependant besoin de longues promenades quotidiennes. Malgré sa taille, il peut parfaitement s’adapter à la vie en appartement. Malheureusement, le Bouvier bernois a aussi une santé plutôt fragile : son espérance de vie n’est que de 8 à 9 ans.


2. L’Akita Américain

L’Akita américain, qu’il ne faut pas confondre avec l’Akita Inu, est bien né au Japon, mais a ensuite été développé aux États-Unis, d’où son nom. S’il partage une histoire commune avec l’Akita Inu, il commence à émerger après la Seconde Guerre mondiale. Les soldats américains en poste au Pays du Soleil Levant durant toute la période d’occupation ont été très impressionnés par ce chien, dont ils ont ensuite ramené plusieurs individus aux États-Unis. C’est à partir de là que ce toutou connaît un véritable essor pour être reconnu en tant que race à part entière dès 1955. L’Akita Américain est un chien de grande taille, doté d’un poil court avec un sous-poil très épais qui le protège du froid. Résistant, intelligent, vif, il se montre aussi très affectueux et amical avec ses proches.


3. Le Saint-Bernard

Le Saint-Bernard est né dans la région du col du Petit-Saint-Bernard, où son ancêtre, le Mastiff alpin, aujourd’hui disparu, était utilisé par les religieux de l’hospice du Grand-Saint-Bernard. Le chien tel que nous le connaissons aujourd’hui a commencé à se développer au XIXe siècle. Son standard est même reconnu en 1887. Depuis, le Saint-Bernard est devenu célèbre dans le monde entier. Utilisé comme chien de secours en montagne, il est régulièrement représenté avec un petit tonneau autour du cou, dans lequel, selon la légende, se trouvait de l’eau-de-vie à destination des promeneurs égarés et en péril dans la neige. Chien de gabarit particulièrement impressionnant, il peut, pour les sujets les plus massifs, facilement dépasser les 80 kg. Sa fourrure est ondulée, abondante, plus fournie au niveau des pattes postérieures et du cou. C’est un animal très doux, attaché à sa famille qu’il n’hésitera pas à défendre. Il peut cependant se montrer aussi têtu. Ce toutou n’est pas vraiment un chien de ville. Il s’épanouira bien plus à la montagne ou à la campagne. Adapté au climat froid, ce toutou supporte très mal la chaleur. Veillez à le garder à l’intérieur de votre logement, au frais, durant l’été.


4. Le Dogue du Tibet

Le Dogue du Tibet est né dans l’Himalaya, où il était utilisé comme chien de troupeau, mais également comme chien de garde par les tribus nomades. La race, très ancienne, trouverait ses origines 3000 ans avant notre ère. Des ancêtres du Dogue du Tibet étaient par ailleurs déjà utilisés comme chiens de guerre par les troupes romaines. Le Dogue du Tibet, sans croisement, n’est introduit que très tardivement en Europe, au XIXe siècle. En France, il n’arrive même officiellement qu’en 1978. Le Dogue du Tibet est un très grand chien à la carrure impressionnante. Chien de garde par excellence, il protégera son foyer quoi qu’il arrive, et se méfiera des étrangers. Le Dogue du Tibet est indépendant, parfois imprévisible, avec un caractère bien trempé. Il ne convient pas nécessairement aux personnes avec enfants. En raison de son gabarit et de ses besoins en dépense physique, le Dogue du Tibet n’est pas un chien d’appartement. Ses poils épais le protègent très bien des brusques chutes de température et il peut donc sans problème dormir dans votre jardin.


5. Le Chien de Montagne des Pyrénées

Le chien de montagne des Pyrénées, ou Patou, est une race très ancienne, utilisée pour la garde des troupeaux, ainsi que pour la garde des domaines et des châteaux. Il était particulièrement apprécié à la cour des Louis XIV. Aussi connu sous le nom de Patou, il voit sa popularité grandir au XXe siècle, avec l’apparition de plusieurs clubs du Patou. Le standard est aussi défini en 1923 par la Société Centrale Canine. Le Patou des Pyrénées est un bon gardien, tant des troupeaux que de sa famille et de son territoire. Il est par ailleurs très méfiant des étrangers. Avec les siens, c’est un chien doux et gentil, particulièrement avec les enfants. Le Patou possède un poil épais, assez long, avec un sous-poil très fourni.

TESTEZ NOUS !

30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement


6. Le Samoyède

Le Samoyède est aussi très ancien : il vient du nord de la Russie et de la Sibérie. Son nom renvoie à celui d’une tribu, les Samoyèdes, éleveurs de rennes aujourd’hui connus sous le nom de Nenets. Ils utilisaient le Samoyède comme chien de troupeau et comme chien de chasse. Le Samoyède débarque en Europe à la fin du XIXe siècle, et plus précisément en Angleterre. Le premier standard voit le jour en 1909, mais la race n’est reconnue à titre définitif qu’en 1959. Le Samoyède est un chien de taille moyenne, au long poil dur et épais. Il arbore également un sous-poil dense qui le protège très bien du froid. Côté caractère, le Samoyède est un chien indépendant, mais pas méfiant envers les étrangers. Il est très proche de sa famille et apprécie les caresses.


7. Le Chow-Chow

Le Chow-Chow est un chien originaire d’Asie Centrale, où il a très longtemps été élevé pour sa viande et sa fourrure avant d’être importé au XIXe siècle en Europe grâce aux Anglais. Il arrive en France dans les années 1920, mais ce n’est qu’à partir de la Seconde Guerre mondiale que le chien gagne en popularité. C’est un chien de gabarit moyen, au poil bien fourni et dense. Côté caractère, c’est un chien peu expansif, indépendant, parfois distant. Il n’est pas conseillé comme compagnon de jeu pour les enfants. Loyal et fidèle, le Chow-chow est méfiant envers les étrangers et fait un excellent chien de garde.


8. Le Terre-Neuve

Le Terre-Neuve est un chien, qui, comme son nom l’indique, est originaire de l’île de Terre-Neuve, au Canada. Il s’agit d’une race ancienne, descendante des chiens introduits par les Vikings au XIe siècle. Après l’arrivée des pêcheurs européens dans la zone, il a commencé à être utilisé sur les bateaux de pêche pour remonter les filets et récupérer les matelots tombés à la mer. Ce chien, en raison de ses pattes palmées, excelle dans l’eau. Il est d’ailleurs utilisé comme chien de sauvetage en mer. C’est un chien imposant, de grande taille, au pelage dense et épais, ce qui lui confère une très bonne résistance face aux basses températures. Son sous-poil est lui aussi bien épais et lui offre une bonne protection contre le froid. Le Terre-Neuve est un chien calme, obéissant bien qu’un peu têtu. Il nécessite une éducation ferme dès le plus jeune âge, mais toujours sans violence.


9. Le Spitz-Loup

Le Spitz-Loup est une variété du Spitz allemand, un peu plus grand que les autres variétés de cette race. Il descend très probablement des chiens des tourbières, à l’âge de pierre. On retrouve également des traces de ses ancêtres tout au long de l’Antiquité. Ce chien, lui, est beaucoup moins connu que les autres types de Spitz, et il faut attendre 1937 pour qu’un premier individu soit inscrit au LOF, en France. Il s’agit de la plus grande des variétés de Spitz allemand. Il possède un long pelage, ainsi qu’un sous-poil lui aussi très épais pour lui procurer une excellente protection contre le froid. C’est un chien vif, joyeux et dynamique. Il est très proche de son foyer, mais se montre méfiant envers les étrangers, ce qui fait de lui un très bon gardien.


10. Le Husky Sibérien

Le Husky sibérien est, comme son nom l’indique, originaire de Sibérie, où il est apparu environ 2000 ans avant notre ère, auprès des tribus autochtones Tchouktches. Les Tchouktches ont développé la race pour en faire un chien de traîneau efficace et polyvalent. Le Husky arrive aux États-Unis, en Alaska, au début du XXe siècle, à l’occasion d’une course de traîneau. Impressionné par le résultat des animaux, un marchand écossais décide d’en importer 61 avant de commencer un élevage. Très vite, la race connaît un certain engouement ; elle est reconnue dans les années 1930 par l’American Kennel Club. En France, les premiers Huskies arrivent dans les années 70. La race devient par ailleurs très populaire. Pourtant, le Husky n’est pas un chien adapté à tous. De gabarit moyen, robuste et puissant, le Husky possède un poil double, de longueur moyenne, parfaitement adapté à la neige et aux températures extrêmes. C’est un chien qui a besoin de se dépenser et de courir. Il peut même se montrer fugueur si on ne lui offre pas l’occasion de se dégourdir les pattes. Le Husky est cependant un chien sociable et doux, affectueux avec sa famille.


11. Le Malamute d’Alaska

Le Malamute d’Alaska est bel et bien originaire de l’Alaska, aux États-Unis. Son nom provient de la tribu des Mahlemiuts. Ceux-ci utilisent la race comme chien de traîneau, ou pour tracter les barques de pêche durant l’été. Au moment de la ruée vers l’or dans le Klondike, à la fin du XIXe siècle, les chercheurs de métal précieux ont très vite compris l’utilité d’un tel animal. Ils ont effectué des croisements avec des Patous, qui se sont révélés être des échecs. Le Malamute d’Alaska a bien failli disparaître dans les années 1930, mais quelques éleveurs passionnés ont réussi à le sauver. Aujourd’hui, c’est un chien populaire à travers le monde. De taille moyenne à grande, il est puissant et robuste, avec un poil épais et un sous-poil tout aussi fourni. Le Malamute est un chien affectueux, dévoué et fidèle, qui supporte très mal la solitude. Il a besoin de se dépenser et ne conviendra pas à des maîtres sédentaires. Attention : ce toutou supporte mal les autres chiens mâles. La cohabitation est donc plutôt déconseillée.

SON ALIMENTATION PARFAITE ?

en 3mn !