BRITISH SHORTHAIR

Le British Shorthair est un chat idéal pour toute la famille. Calme, équilibré et affectueux, ce beau félin à l’allure majestueuse a su séduire de nombreuses personnes dans le monde. Il est facilement reconnaissable à sa tête ronde et ses grands yeux.

Un peu d’histoire

Le British Shorthair, avant d’être une race à part entière, était en réalité l’équivalent du chat de gouttière, communément appelé Européen, en Europe continentale. Cela fait de lui, techniquement, la race la plus ancienne de Grande-Bretagne, puisque ses ancêtres ont été importés par les légions romaines lors de l’invasion de Britania. Il s’agit donc d’une race dite naturelle, qui s’est développée sans croisement. Il existe d’autres races de chats de ce type dans le monde :

En 1871, les plus beaux chats de gouttière anglais sont exposés lors de la première exposition féline au Crystal Palace de Londres. Des British Shorthair partent pour les États-Unis dans les années 1900, où ils sont croisés avec des chats locaux.

Les deux guerres mondiales manquent de ruiner les efforts des éleveurs, et la race du British shorthair est au bord de l’extinction. Pour la sauver, des croisements ont lieu avec des Chartreux, des Bleus russes, ainsi que des Burmese et des classiques chats de gouttière. Le Persan est également utilisé, ce qui donne naissance à des chatons à poils longs, plus tard désignés sous le terme de British Longhair.

Le British Shorthair est reconnu par The International Cat Association en 1979. Le dernier standard date de 1993. En France, le British Shorthair est reconnu par le Livre Officiel des Origines Félines (LOOF) en 1979.

Caractéristiques physiques

Le British Shorthair est un chat de taille moyenne, de type médioligne. Le type médioligne présente un corps rectangulaire, avec une ossature bien solide sans pour autant être lourde. En tant que chat de type médioligne, le British Shorthair appartient à la sous-catégorie, dite semi-cobby. Ce félin mesure environ 30 cm au garrot et pèse entre 4 et 7 kg.

Corps : le corps est plus long que haut, avec un cou fort et des épaules larges. Les hanches sont également larges. Le British Shorthair reste un chat plutôt rond, mais il conserve une bonne musculature.

Tête : la tête du British Shorthair est assez grosse et arrondie. Le nez est bien court, avec un stop légèrement marqué. Le mâle affiche des bajoues assez imposantes.

Oreilles : elles sont larges au niveau de la base, et de petite à moyenne taille. Le bout est arrondi.

Yeux : de forme ronde, les yeux du British Shorthair sont de grande taille.

Queue : elle est large à la base et va en s’affinant. Sa longueur est plutôt courte. L’extrémité est arrondie.

Poil : le pelage est bien court et dense. Le British Shorthair possède également un sous-poil.

Couleur : toutes les couleurs sont admises dans le standard du British Shorthair.

Caractère

Le British Shorthair est connu pour être très attaché à sa famille, même s’il sait se montrer indépendant et qu’il n’est pas aussi pot de colle que d’autres races de chat. Il apprécie quand même les câlins et les caresses. C’est un matou équilibré, sociable et paisible. Ce félin n’est pas le plus sportif d’entre tous, et même s’il a besoin parfois de se dépenser, il sera plutôt du genre à passer ses journées tranquillement installé sur le canapé. Il n’est pas agressif et accepte très bien la présence d’autres animaux. C’est un excellent compagnon de jeu pour les enfants, mais apprenez quand même aux plus petits à bien respecter l’animal et à ne pas le déranger ou lui faire mal. Il n’est pas très bavard.

Comportement avec les autres

De tempérament sociable, le British Shorthair n’a aucun problème avec les autres chats et les chiens, tant qu’il a été bien sociabilisé dès son plus jeune âge. Multipliez les expériences positives et faites-lui rencontrer autant de personnes et de chiens que possible. Avec les NAC, montrez-vous toujours prudent : les chats gardent toujours un instinct de chasseur assez fort. Le British Shorthair se montre câlin envers sa famille, mais est un peu plus distant avec les étrangers, sans être méfiant.

Compatibilité

Le British Shorthair convient bien à tous les types de famille, avec enfants ou non. C’est aussi un bon compagnon pour les personnes âgées. La seule condition est d’avoir suffisamment de temps à consacrer à son chat : le British Shorthair n’aime pas être laissé seul trop longtemps.

Santé

L’espérance de vie du British Shorthair est comprise entre 15 et 20 ans. C’est donc une durée de vie plus que respectable, et qui n’a rien à envier aux chats de gouttière, réputés pour vivre plus longtemps que les chats de race ! L’espérance de vie d’un chat est influencée par différents critères :

  • Les femelles vivent en général plus longtemps que les mâles.

  • Les chats castrés et stérilisés sont aussi plus résistants.

  • Les chats errants, plus exposés aux accidents et aux maladies que les chats domestiques, vivent rarement plus de 8 ans.

Vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté en soignant l’alimentation de votre British Shorthair et en veillant à ce qu’il ne quitte pas votre jardin pour éviter les vols et les accidents : pour ce faire, pensez à installer un grand enclos où votre chat pourra prendre l’air lorsqu’il le souhaite.

Même si cette race est connue pour sa solidité et sa constitution robuste, elle n’est pas entièrement épargnée par les pathologies. On retrouve :

  • La myocardiopathie hypertrophique : il s’agit d’un épaississement progressif du muscle du myocarde, qui est le muscle du cœur. C’est le syndrome d’une autre maladie, comme l’hyperthyroïdie, l’insuffisance rénale, ou l’hypertension. Certaines formes sont d’origine génétique. La myocardiopathie hypertrophique finit par provoquer une fatigue cardiaque.

  • La polykystose rénale : cette maladie touche un grand nombre de chats de race, comme le Ragdoll ou le Persan. Des kystes se forment sur les reins et finissent par provoquer une insuffisance rénale vers l’âge de sept ans. L’insuffisance rénale demande un traitement sérieux et à vie.

  • Les problèmes articulaires : en raison de sa carrure imposante, le British Shorthair peut souffrir de problèmes articulaires, car son poids pèse sur ses articulations.

De plus, votre chat peut aussi être touché par toutes les maladies communes à toutes les races de chat : typhus, leucose, coryza, etc. Ici, une seule protection efficace : le vaccin.

Conditions de vie

Cette race de chat est parfaitement adaptée à la vie en appartement. Le British Shorthair peut également s’épanouir à la campagne, dans de grands espaces, car il apprécie la liberté et le grand air. Ce chat possède une impressionnante capacité d’adaptation et n’aura aucun problème à s’habituer à la vie en appartement tant que ses besoins sont satisfaits. Pour ce faire, pensez à rendre son environnement attractif. Installez des arbres à chat, sécurisez votre balcon ou votre terrasse pour permettre à votre British Shorthair de mettre le nez dehors de temps en temps.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Alimentation : bien nourrir son British Shorthair

L’alimentation de votre British Shorthair joue un rôle essentiel dans la préservation de sa santé. C’est pour cette raison qu’il est indispensable de la choisir avec soin : les conséquences sur votre chat s’inscrivent sur le court terme, mais aussi sur le moyen et le long terme. Comment être certain, dans ces conditions, de faire le bon choix ? Heureusement, des principes très simples à mettre en place vous permettront d’éviter les erreurs.

La première chose à faire est de bien connaître les besoins de votre British Shorthair. Ceux-ci vont évoluer avec le temps. Un chaton n’aura pas la même alimentation qu’un chat adulte, qu’un chat malade ou qu’un chat stérilisé. Il faudra donc changer la nourriture de votre félin au cours de sa vie, en mettant en place une transition alimentaire sérieuse et appliquée.

Apprenez à lire les étiquettes de croquettes et de pâtées. Il est impératif de savoir ce que vous donnez à votre chat pour faire le meilleur choix possible. Attention aux produits de mauvaise qualité que l’on trouve dans les supermarchés : seul leur prix est attractif. La composition doit être claire, défaite d’exhausteurs de goût, de colorants ou d’additifs. Veillez à ce que la provenance des produits soit bien indiquée sur le paquet.

Les chats sont des animaux carnivores par excellence. L’alimentation de votre British Shorthair doit donc contenir des protéines d’origine animale en grande majorité. Nourrir votre boule de poils à l’aide de protéines d’origine végétale risquerait de faire apparaître chez lui de graves carences. Ne prenez pas de risques inutiles et bannissez notamment les croquettes vegan.

Les compléments alimentaires sont de très bons outils pour cibler des problèmes bien précis. Utilisez par exemple le psyllium blond pour faciliter la digestion, la moule verte pour les articulations ou la levure de bière pour le pelage. Enfin, pensez à l’herbe à chat, excellent moyen pour votre compagnon à quatre pattes de se purger !

Entretien et hygiène du British Shorthair

  • Vaccins : environ 80 euros

  • Alimentation : 25 à 80 euros

  • Budget mensuel : 30 à 50 euros

En raison de son poil court, l’entretien du British Shorthair est beaucoup plus simple que pour un chat à poil long. Un bon brossage, une à deux fois par semaine, suffira amplement pour le débarrasser des poils morts et des éventuels débris logés dans sa fourrure. En période de mue, brossez-le tous les jours pour éviter que votre chat ne recrache trop souvent des boules de poils.

Inutile de laver votre British Shorthair. Les chats sont des animaux propres, qui n’ont pas besoin de prendre de bain. Vous aurez de toute façon bien du mal à le plonger dans l’eau, sauf si vous l’y avez habitué depuis tout petit. Vous pouvez laver votre félin si les circonstances l’exigent (fourrure très sale, couverte d’une matière grasse ou toxique). En cas de doute, prenez rendez-vous avec un vétérinaire ou avec un toiletteur professionnel.

L’entretien d’un chat passe également par le soin de ses yeux. Nettoyez-les au moins une fois par semaine à l’aide d’une compresse de gaze et de sérum physiologique ou de lotion adaptée. En cas d’écoulements chroniques, consultez. L’hygiène bucco-dentaire ne doit pas non plus être négligée ! Si vous le pouvez, apprenez à votre British Shorthair à bien supporter la brosse à dents dès son plus jeune âge. Il existe aussi des friandises favorisant l’entretien des dents et des gencives. Taillez les griffes de votre chat si elles ne s’abîment pas naturellement, en prenant garde à ne pas couper trop court pour ne pas le blesser.

Enfin, complétez les soins de votre félin avec un bon suivi vétérinaire. Prenez rendez-vous une fois par an pour les rappels de vaccin, et n’oubliez pas le traitement contre les parasites intestinaux, les tiques et les puces, surtout si votre chat a accès à l’extérieur.

Prix du British Shorthair

Le prix d’achat d’un chaton British Shorthair est compris entre 600 et 1800 euros. Pourquoi un tel écart de prix ? Plusieurs critères sont à prendre en compte :

  • L’élevage du chaton : certains élevages très réputés sont forcément plus chers. Mais attention, ne tombez pas non plus dans ce piège : un élevage qui pratique des tarifs élevés n’est pas forcément un élevage de qualité.

  • La fonction du chaton : les chatons destinés à la reproduction ou aux concours sont en général plus chers que les chatons pour la compagnie.

  • L’ascendance du chaton : les chatons issus de parents champions ou décorés sont également vendus plus chers.

Prenez le temps de bien choisir votre élevage. Ne vous précipitez pas et questionnez l’éleveur. Celui-ci doit connaître la race sur le bout des doigts. Observez également l’environnement des animaux dans la chatterie et l’état de la chatte reproductrice. Un bon éleveur prendra aussi le temps de vous interroger pour être certain qu’il confie son chaton à quelqu’un qui saura s’en occuper.

Si vous n’avez pas les moyens d’acheter un chat de race avec un pedigree, tournez-vous plutôt vers les refuges et les associations. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est possible d’y trouver des chats de race. Dans tous les cas, évitez les sites de petites annonces entre particuliers et les animaleries.

Sommeil

Les chats sont des animaux qui dorment une grande partie de la journée : plus de 16 heures pour les chats adultes, et plus de 20 heures pour les chatons. Les chats peuvent dormir n’importe où : un coussin, un coin du canapé, sur un meuble, parmi vos vêtements ou même sur votre lit. Ils n’ont de toute façon pas un coin nuit désigné et ont tendance à alterner au cours d’une même nuit.

Vous pouvez bien entendu acheter un panier à votre British Shorthair. Choisissez un panier bien adapté à la taille de votre chat : ni trop grand, ni trop petit. Privilégiez les matières molles et douces, bien plus confortables, et installez le panier dans un endroit calme, loin du passage.

Rien ne garantit, cependant, que votre félin aura envie de s’y installer. Vous ne pouvez pas l’y obliger ! Il le boudera peut-être un peu au début ou ne s’y couchera jamais. Dans tous les cas, laissez-le faire. Si vous avez plusieurs chats, achetez plusieurs paniers : les matous n’aiment pas partager.

Jeux et activités physiques pour British Shorthair

Même si le British Shorthair n’est pas débordant d’énergie, il a tout de même besoin de se dépenser un peu. Il est donc important de lui acheter des jouets afin de lui éviter l’ennui, surtout si vous vous absentez souvent. Vous pouvez acheter des jouets d’occupation, comme des puzzles ou des casse-têtes, ou des distributeurs intelligents de croquettes ou de friandises pour aider votre chat à conserver son poids de forme.

N’oubliez pas non plus d’acheter des arbres à chat ! C’est important, surtout si votre Shorthair ne sort jamais : il a besoin de pouvoir se dépenser et grimper pour être totalement heureux. Vous pouvez aussi aménager votre logement pour le transformer en petit circuit pour votre félin. Enfin, n’oubliez pas de jouer avec votre British Shorthair et de passer du temps avec lui chaque jour.

Assurance : bien protéger son British Shorthair

Devez-vous faire assurer votre chat avec une assurance spéciale ? La réponse est non. Contrairement à certaines catégories de chiens (chiens de chasse, chiens dits dangereux), aucune race de chat n’a besoin d’une assurance particulière. Votre félin est en général déjà couvert par votre assurance de responsabilité civile, qui prend en charge tous les êtres dépendants de votre foyer, enfants comme animaux de compagnie.

Prenez cependant bien le temps de lire votre contrat pour être certain de connaître les clauses d’exclusion, le montant des remboursements et les délais de carence. Ne vous laissez pas surprendre pour vous retrouver au pied du mur. Sachez également que ces assurances ne couvrent pas les dégâts que pourraient subir votre British Shorthair, seulement ceux qu’il pourrait provoquer.

Protégez votre félin grâce à la mutuelle pour chat. Outil bien souvent méconnu des propriétaires, la mutuelle vous permet pourtant de faire face plus sereinement à des dépenses vétérinaires imprévues. Là encore, lisez bien les contrats pour prendre connaissance des clauses d’exclusion. Il n’est en effet pas rare que les mutuelles écartent les maladies génétiques ou héréditaires, ou les chats déjà malades ou trop âgés. Si vous souhaitez faire assurer votre British Shorthair, n’attendez pas trop longtemps.

Voir d'autres chats à poil court :