BOXER

Le Boxer est un chien de taille moyenne et élégant, à l'allure facilement reconnaissable grâce à son museau écrasé. Molosse affectueux et doux, c’est un compagnon idéal pour la famille.

Un peu d’histoire

Les ancêtres du Boxer sont arrivés en Europe avec les peuples nomades venus d’Asie au IV et au Ve siècles de notre ère. Ces molosses ont été modifiés au fil des siècles pour donner naissance à différentes races, dont les caractéristiques morphologiques dépendaient de leurs origines géographiques. C’est au XIXe siècle que le Boxer a vu le jour, en Allemagne. Il est né d’un croisement entre le Bullenbeisser, chien particulièrement puissant et dangereux aujourd’hui disparu, et le Bulldog anglais. Un premier club du Boxer est établi en Allemagne en 1895, avant qu’un standard ne soit établi en 1902. En France, le Boxer arrive par l’Alsace, avant de se diffuser un peu partout dans le pays. Les origines du nom Boxer sont assez incertaines, et plusieurs théories s’affrontent. Une théorie rapproche le mot Boxer d’un mot bavarois Boxl, signifiant sous-vêtement, qui aurait donné naissance à un nom affectueux utilisé pour les chiens de type Boxer, Boxerl. Une autre, très plausible également, explique que Boxl était aussi utilisé pour désigner les chiens de type Bullenbeisser, plus petits. Avec le temps, Boxl serait ainsi devenu Boxer.

La race de chien Boxer a été reconnue à titre définitif par la Fédération Cynologique Internationale en 1955.

Caractéristiques physiques

Apprécié pour ses nombreuses qualités, et notamment pour ses qualités de chien de travail, le Boxer est un chien de taille moyenne à grande. On note une différence de gabarit assez notable entre les mâles et les femelles. Le mâle mesure entre 57 et 63 cm au garrot, tandis que la femelle mesure entre 53 et 60 cm au garrot. Côté poids, le Boxer mâle pèse entre 30 et 35 kg, contre 25 à 30 kg chez la femelle. 

Le Boxer appartient au groupe n°2 de la FCI : Chiens de type Pinscher et Schnauzer – Molossoïdes et chiens de montagne et de bouvier suisses et autres races. Il porte le numéro 144.

Corps : le corps du Boxer est puissant et musclé. C’est un chien élégant, avec une stature massive et carrée. Le garrot est bien marqué, avec des reins courts et musclés.

Tête : elle est bien proportionnée au reste du corps. Le Boxer affiche un museau large et puissant, avec un crâne étroit et cubique.

Oreilles : les oreilles sont attachées bien haut sur le crâne. Elles retombent en formant un léger pli. La coupe des oreilles n’est plus autorisée en France.

Yeux : ils sont de taille moyenne et ne doivent pas être globuleux, avec des contours de paupière plutôt foncés. Les yeux eux-mêmes affichent une couleur sombre.

Queue : elle est de longueur normale et assez fine. 

Poil : le poil du Boxer est ras et lisse. 

Couleur : les couleurs acceptées sont le fauve ou le bringé. Le Boxer peut afficher un tiers de blanc maximum sur sa robe.

Caractère

Plutôt populaire auprès des familles avec ou sans enfants et des personnes célibataires, le Boxer affiche un caractère doux, docile et intelligent. Affectueux, protecteur et enjoué, ce chien fait un merveilleux compagnon de jeu pour les enfants, sur qui il veillera également avec dévouement. Courageux, il n’hésitera pas à s’interposer s’il sent sa famille en danger, car il possède un important instinct protecteur. Ce n’est en revanche pas du tout un chasseur, et il n’aura pas tendance à prendre en chasse d’autres animaux. En plus d’être un chien de compagnie, le Boxer peut faire un excellent chien de défense ou chien de travail.

Comportement avec les autres

Le Boxer est très proche de son groupe social, humains comme animaux. Il est câlin, demandeur en caresses et supporte assez mal d’être laissé seul. Il suivra volontiers son maître partout où il ira. Malgré son ancêtre, le Bullenbeisser, le Boxer n’est pas du tout un chien agressif et n’ira pas chercher la bagarre avec ses congénères. Il tolère bien les autres animaux et adorent les enfants. 

Compatibilité

Le Boxer convient à un très grand nombre de personnes et de familles. C’est en effet un chien plutôt adaptable, qui a surtout besoin de présence. Il faut donc que son maître ne s’absente pas trop souvent du domicile. Le Boxer est aussi un chien sportif, qui a besoin de sortir courir. Il appréciera un maître aussi actif que lui. Attention, cette race de chien n’est pas vraiment conseillée pour une première adoption.

Santé

L’espérance de vie du Boxer se situe entre 10 et 12 ans, ce qui est une durée plus qu’honorable pour un chien de cette taille. Assez robuste de nature, il ne faut cependant pas oublier que cette race est touchée par le syndrome brachycéphale : le museau est court et écrasé. Cette particularité physique peut provoquer chez le Boxer des problèmes de santé plus ou moins sérieux, qu’il convient de connaître et comprendre. La race est notamment sensible à la chaleur. En tant que chien de taille moyenne, le Boxer est aussi touché par la dysplasie de la hanche, ainsi que par la torsion-dilatation de l’estomac. Enfin, la race peut être sujette à des cancers, une cardiomyopathie dilatée, une sténose aortique et une atrophie de la rétine, entre autres.

Conditions de vie

Cette race apprécie d'évoluer en plein air et ses conditions de vie idéales restent une maison avec un grand jardin. Malgré tout, et parce qu’il est adaptable, le Boxer peut vivre en appartement à certaines conditions. Il devra être sorti de manière régulière afin de pouvoir se dégourdir les pattes et faire de nouvelles rencontres. Pour éviter les conflits de voisinage provoqués par les aboiements intempestifs de votre chien, prévoyez suffisamment de jouets et de jeux pour l’occuper en votre absence. Enfin, que vous viviez en maison ou en appartement, il est impératif de ne pas laisser votre toutou seul trop longtemps, sans quoi il pourrait très vite tomber dans l’ennui et développer des comportements difficiles à gérer au quotidien (aboiements, destructions).

Éducation

Cette race est très loin d’être la plus facile à dresser. Il est en effet préférable d’avoir de solides connaissances en éducation canine avant de se lancer dans l’éducation du Boxer, car le caractère de ce dernier le rend parfois difficile. Le maître d’un tel chien devra donc se montrer ferme, mais jamais violent ou brusque. Toute forme de violence est à proscrire, et ce, pour toutes les races de chien. Privilégiez une approche positive de l’éducation, mais restez cohérent et surtout, faites preuve de patience avec votre Boxer.

Alimentation : bien nourrir son Boxer

Comment bien nourrir son chien ? C’est une question que tous les propriétaires de toutou se posent à un moment de leur vie. L’offre en pâtées et en croquettes est aujourd’hui colossale et de nouvelles marques apparaissent chaque année. De quoi donner le tourni. Pourtant, il existe quelques principes très faciles à mettre en place qui vous permettront déjà d’effectuer un tri parmi les produits proposés.

Si vous le pouvez, évitez d’acheter les croquettes pour Boxer en supermarché ou en grande surface. Si les croquettes et pâtées qui y sont vendues ont des prix plutôt attractifs, la qualité est loin de suivre. Fabriquées à partir d’ingrédients de basse qualité, elles ne répondent pas du tout aux besoins nutritionnels de votre chien. Préférez des croquettes un peu plus chères, mais bien plus adaptées.

Lisez bien les étiquettes et traquez les compositions à rallonge. Écartez les croquettes et pâtées bourrées de conservateurs, d’exhausteurs de goût ou d’édulcorants. Plus la composition est courte, puis le produit est de qualité. Vérifiez également le taux de protéines, qui doit être supérieur à 28% : ces protéines doivent être d’origine animale et de très bonne qualité. Autre point à surveiller, le taux de glucides, qui ne doit pas être trop élevé, ainsi que le taux de cendres, idéalement inférieur à 10%.

Gardez à l’esprit que l’alimentation de votre Boxer va évoluer avec le temps. Un chiot ne mangera pas la même chose qu’un chien malade ou stérilisé. Pensez aussi à faire appel à des compléments alimentaires si cela est nécessaire. Ces produits vous permettent de cibler des problèmes bien précis, toujours sur conseil vétérinaire.

L’alimentation industrielle n’est pas la seule alimentation disponible. Vous pouvez, si vous le désirez, mettre vous-même la main à la pâte en préparant les repas de votre Boxer. Vous avez deux options :

  • La ration ménagère : préparez les repas à partir de viande et de légumes cuits. Faites bien attention à connaître les aliments toxiques pour les chiens.

  • Le régime BARF : les repas sont préparés à partir de viande crue et de quelques légumes cuits. Commencez cette alimentation sur conseil de votre vétérinaire et faites bien attention pour éviter les erreurs.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Entretien et hygiène du Boxer

  • Vaccins : 90 à 120 euros

  • Alimentation : 60 à 110 euros

  • Budget mensuel : 80 à 140 euros

L’entretien de ce toutou est relativement aisé. En effet, en raison de son poil court, le Boxer ne demande qu’un brossage une à deux fois par semaine en période normale, et quotidien en période de mue, au printemps et à l’automne. Lavez votre chien une ou deux fois par an. Il est inutile de multiplier les bains, car vous favoriseriez l’apparition de problèmes de peau. Munissez-vous des outils appropriés (brosse, shampoing) afin de ne pas blesser votre chien inutilement. Nettoyez aussi les yeux et les oreilles de votre Boxer, et n’oubliez pas de bien lui brosser les dents pour éviter l’apparition de tartre. Enfin, il va de soi que votre chien doit être suivi régulièrement par un vétérinaire. Soyez bien à jour dans ses vaccins et administrez-lui régulièrement les antiparasitaires contre les puces et les tiques, ainsi que les vermifuges nécessaires.

Prix du Boxer

Le prix d’achat moyen d’un Boxer est compris entre 800 et 1500 euros. Cet écart assez important s’explique de plusieurs manières. Tout d’abord, il n’est pas rare que des éleveurs fassent varier les prix en fonction de la nature du chiot. Des chiens destinés à l’exposition, aux concours ou à la reproduction sont souvent vendus plus chers. C’est aussi le cas lorsque l’animal est issu d’une lignée de chiens décorés. Ayez conscience que l’adoption d’un chien de race représente toujours un certain budget. Pour autant, évitez de céder à la tentation en vous tournant vers les particuliers vendant leurs chiens sur Internet. Tout d’abord, parce que votre chien ne sera pas pure race et ne pourra pas être inscrit au LOF. Ensuite, parce que les particuliers qui ne sont pas éleveurs n’offrent pas les mêmes garanties, notamment au niveau de la santé des chiens. Préférez plutôt vous rendre dans des refuges ou des associations, où il est tout à fait possible de trouver des Boxers à l’adoption. 

Sommeil

Le Boxer est tout à fait capable de dormir à l’extérieur. C’est un chien qui aime vivre en plein air et qui n’aura donc aucun problème à surveiller votre jardin la nuit. Mais pour que votre toutou dorme du sommeil du juste, il est impératif d’acheter une niche parfaitement adaptée pour un Boxer. La niche idéale est une niche adaptée à la taille du chien : une dizaine de centimètres au-dessus de sa tête, lorsqu’il se tient debout, sera parfait. Inutile d’acheter une niche trop grande, car votre compagnon à quatre pattes ne s’y sentirait pas à l’aise. S’il fait trop chaud, nous vous conseillons de garder votre Boxer à l’intérieur, car il supporte mal la chaleur. Votre toutou peut également tout à fait dormir dans votre logement. Achetez un panier pour Boxer adapté à sa taille, mais également à son caractère. Si votre chien aime mordiller, préférez les paniers en plastique. Sinon, choisissez un panier en tissu ou en cuir, mais évitez les paniers en osier, dangereux lorsqu’ils sont détruits.

Jeux et activités physiques pour Boxer

Le Boxer est un chien sportif qui a un besoin assez important de dépense physique. Il doit donc être sorti régulièrement : une grande promenade quotidienne d’au moins une heure trente est nécessaire pour le bien-être de votre boule de poils. Pour l’occuper et lui faire se creuser les méninges, achetez des jouets à votre Boxer, en prenant garde à ce qu’ils soient assez solides pour éviter qu’ils ne terminent en pièces. 

Faites également des activités avec votre Boxer. Pourquoi ne pas l’emmener faire du footing avec vous ? Vous pouvez aussi lui faire découvrir des disciplines comme l’agility, l'obé rythmée, le treibball ou le flyball. Mais là encore, attention à ne pas trop pousser votre chien, car il peut avoir des difficultés respiratoires, surtout lorsque les températures grimpent !

Assurance : bien protéger son Boxer

Le Boxer n’est ni un chien de catégorie ni un chien de chasse. Il n’a donc pas besoin d’une assurance particulière, contrairement à ce type de chien. Il est dans la plupart des cas couvert par votre assurance responsabilité civile, qui couvre l’ensemble des membres dépendants de votre foyer. Cela veut dire que vous serez remboursé des frais engagés si votre chien venait à commettre des dégâts sur autrui ou sur les biens d’autrui. Lisez quand même bien les contrats pour connaître le montant des compensations, mais également les délais de carence et les clauses d’exclusion. Il est possible que certains organismes d’assurance vous refusent des remboursements s’ils estiment que l’incident a été provoqué par une négligence de votre part. De même, si c’est votre Boxer qui est victime d’un accident impliquant une tierce personne, ce sera à l’assurance de cette dernière de prendre le relais.

Tout comme l’assurance, la mutuelle pour Boxer n’est pas obligatoire. Cependant, réfléchissez bien, car il peut s’agir d’un outil très utile capable de vous sauver la mise le moment venu. En France, les prestations vétérinaires sont en général assez chères, et les factures peuvent vite grimper lorsque le traitement est lourd. Certains propriétaires qui ne peuvent s’acquitter des montants doivent donc renoncer à faire soigner leur animal de compagnie. Pour éviter de vous retrouver dans cette situation, souscrivez à une mutuelle. Le fonctionnement est identique aux mutuelles que nous utilisons. Les organismes remboursent une partie des frais, en fonction du montant de vos cotisations mensuelles ou annuelles. Là encore, lisez bien les contrats pour connaître les clauses d’exclusion et éviter les mauvaises surprises. La plupart des organismes ne prennent pas en charge les maladies génétiques ou héréditaires. De même, ils refusent en général d’assurer des chiens déjà malades ou trop âgés. Si vous voulez prendre une mutuelle pour votre Boxer, n’attendez pas.

Découvrez l'alimentation enfin sur-mesure pour votre chien

Voir d'autres chiens de taille moyenne :