AKITA INU

L’Akita Inu fait très certainement partie, avec le Shiba Inu, des races de chien japonaises les plus connues. Saviez-vous qu’il existait aussi une race d’Akita américain, bien distincts de la lignée nippone ?

Un peu d’histoire

La race de chien Akita Inu est relativement récente. Elle est apparue au XVIIe siècle dans la préfecture d’Akita, dans le nord du Japon. Descendant de l’Akita Matagi, l’Akita Inu était utilisé pour la chasse à l’ours, au cerf et au sanglier, mais participa également à des combats de chiens. Croisé au XIXe siècle avec des Tosa et des Mastiffs, l’Akita Inu vit sa taille et sa puissance augmenter. L’interdiction des combats de chiens en 1908 provoqua, paradoxalement, une amélioration de la race. En 1931, l’Akita Inu devint « monument naturel » au Japon, mais la race manqua de s’éteindre avec la survenue de la Seconde Guerre mondiale. Alors qu’aux États-Unis se développa la lignée de l’Akita américain, les éleveurs japonais s’attelèrent à préserver le type originel de l’Akita pour sauver la race. L’un des Akita les plus connus du monde est sans conteste Hachikô, un chien célèbre pour avoir attendu son maître décédé durant des années à la gare de Shibuya. Une statue de l’animal a même été érigée pour lui rendre hommage.

L’Akita Inu a été reconnu à titre définitif par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) en 2001.

Caractéristiques physiques

Le physique de l’Akita Inu le classe dans la catégorie des grands chiens.

Corps : l’Akita Inu possède un corps compact et harmonieux. C’est un chien musclé, avec un dos bien droit et solide. À noter que les femelles sont plus longues que les mâles.

Tête : elle est bien proportionnée par rapport au corps. Le museau est large à la base, mais s’affine vers l’extrémité. 

Oreilles : elles sont en forme de triangle, de petite taille et assez épaisses. Arrondies vers la pointe, elles se dressent légèrement vers l’avant.

Yeux : ils sont en forme d’amande, petits et de couleur foncée.

Queue : la queue est épaisse, portée bien haut. Elle s’enroule sur le dos.

Poil : le pelage est plutôt court et dur. Le sous-poil est dense. Le poil de couverture est plus épais au niveau du garrot et de la croupe.

Couleur : rouge fauve, blanc, bringé, plus rarement séame. L’urajiro doit être présent sauf pour le blanc.

Caractère

L’Akita Inu est connu pour avoir un fort caractère, mais il est malgré tout très sociable avec sa famille. Il se montre aussi très affectueux. En revanche, il est beaucoup plus méfiant avec les étrangers. Il fait, à ce titre, un très bon chien de garde, sa grande taille étant déjà dissuasive. Il apprécie la compagnie des enfants à condition d’avoir été sociabilisé tôt et fait un très bon compagnie de jeu pour eux. C’est un chien connu pour son calme et son silence : il n’aboie en effet jamais sans raison. L’Akita Inu est très intelligent.

Comportement avec les autres

L’entente entre l’Akita Inu et les autres chiens n’est pas toujours évidente. Ancien chien de combat, il garde parfois quelques instincts de domination qui peuvent le pousser à se montrer bagarreur. Il faut donc veiller à multiplier les rencontres positives avec d’autres chiens lorsqu’il est encore chiot. Ancien chien de chasse, l’Akita Inu garde aussi quelques instincts de prédation, mais cela ne l’empêche pas de pouvoir cohabiter avec des chats. Il sera impératif de se montrer prudent avec des NAC, car un accident est vite arrivé. 

Compatibilité

L’Akita Inu convient aussi bien aux sportifs qu’aux personnes plus casanières. Il n’aura aucun mal à vous suivre lors de vos sorties, mais il sera aussi très content de vous accompagner lors de promenades plus calmes. Ce chien est cependant déconseillé pour les personnes novices en matière d’éducation canine. Si vous tenez quand même à adopter un Akita Inu, nous vous conseillons de faire appel à un comportementaliste canin.

Santé

L’Akita Inu est connu pour avoir une santé robuste et solide. Comme bon nombre de chiens primitifs, il est de bonne constitution. Son espérance de vie se situe entre 10 et 12 ans. La race est cependant connue pour être touchée par deux maladies auto-immunes, le syndrome de Vogt-Koyanagi-Harada et l’adénite sébacée. Le VKH se caractérise par une attaque du système immunitaire contre les mélanocytes, ce qui notamment provoque des uvéites. Il n’existe à l’heure actuelle aucun test de dépistage contre le VKH. L’adénite sébacée, de son côté, est une maladie de la peau qui provoque une perte de poils.

Conditions de vie

Malgré sa taille relativement imposante, l’Akita Inu veut vivre en ville et en appartement. C’est un chien qui aboie assez peu – sauf s’il s’ennuie – et qui ne risquera donc pas de déranger le voisinage. Il faudra veiller à le sortir longuement quotidiennement pour lui permettre de se dégourdir les pattes, de prendre l’air et de faire de nouvelles rencontres. L’Akita Inu n’est pas particulièrement énergique et il n’a pas besoin de faire des efforts intenses chaque jour pour être tout à fait équilibré. Bien entendu, il s’épanouira aussi à la campagne dans une maison avec un grand jardin.

Éducation

L’Akita Inu est réputé pour être assez difficile à éduquer. En effet, en tant que Spitz, ce chien demande de bonnes connaissances en comportement canin. Il possède de plus un fort caractère qu’il faut savoir canaliser sans jamais faire preuve de violence à son égard. L’Akita Inu convient tout d’abord à des personnes expérimentées. L’approche éducative doit avant tout être positive, car toute brusquerie mettrait en péril la relation que vous entretenez avec votre compagnon à quatre pattes. L’Akita Inu marche avant tout à la confiance : si cette confiance venait à être brisée, il vous serait ensuite très difficile d’obtenir quoi que ce soit de votre chien. Faites preuve de patience avec lui, mais restez ferme et autoritaire sans non plus verser dans l’autoritarisme pur et dur. Tout est une question de nuance – et ce, pour toutes les races de chien !

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Alimentation : bien nourrir son Akita Inu

Pour garder votre Akita Inu en bonne santé, il est essentiel de lui fournir une alimentation de qualité. Il est parfois difficile de s’y retrouver face à l’offre colossale de croquettes et de pâtées, mais quelques principes simples vous permettront d’y voir un peu plus clair. Pour commencer, essayez de ne pas acheter la nourriture de votre Akita Inu en supermarché ou en grande surface, car les produits qui y sont proposés sont de mauvaise qualité et ne répondent pas aux besoins nutritionnels de votre chien. Lisez bien les étiquettes et privilégiez les produits contenant au moins 28 % de protéines. Ces protéines doivent être en majorité d’origine animale – le chien reste un carnivore. Vérifiez également la présence ou non d’additifs, d’édulcorants ou de conservateurs. Plus la composition est simple et claire, meilleur sera le produit. Vous pouvez également cibler des problèmes bien particuliers à l’aide de compléments alimentaires (poudre de moule verte pour les articulations, probiotiques pour la digestion, par exemple), mais demandez toujours conseil à votre vétérinaire.

L’alimentation industrielle n’est pas votre seule option, loin de là. Si vous avez le budget et le temps nécessaire, vous avez aussi la possibilité de préparer vous-mêmes les repas de votre Akita Inu, via la ration ménagère ou le régime BARF. Pour la ration ménagère, utilisez de la viande et des légumes cuits. Pour le régime BARF, vous devrez utiliser de la viande crue et des légumes cuits. Mais attention, ce type de régime ne doit jamais être commencé sans l’avis préalable d’un professionnel (vétérinaire ou nutritionniste canin).

Entretien et hygiène du Akita Inu

  • Vaccins : 100 à 200 euros

  • Alimentation : 70 à 120 euros par mois

  • Budget mensuel : 100 à 150 euros

L’entretien de l’Akita Inu est assez simple et peu chronophage. Il faudra le brosser une à deux fois par semaine en période normale, puis quotidiennement en période de mue, au printemps et à l’automne. Il perd en effet beaucoup de poils à ce moment-là. L’Akita est réputé pour être un chien particulière propre. Il fait même sa toilette comme un chat, de manière très consciencieuse. Vous n’avez donc pas besoin de le laver plus d’une fois par an, sauf s’il est très sale ou qu’il sent mauvais – si la mauvaise odeur persiste, contactez votre vétérinaire. En plus du brossage et du bain, ne négligez pas non plus l’entretien des dents, des yeux, des oreilles et des griffes. Complétez ces soins par les soins classiques : vaccins, vermifuges, antiparasitaires contre les puces et les tiques. Veillez à prendre rendez-vous une fois par an chez le vétérinaire pour vous assurer que votre Akita Inu se porte bien.

Prix de l’Akita Inu

Le prix moyen d’un Akita Inu se situe entre 1000 et 1600 euros. Cet écart peut s’expliquer de différentes manières. La loi de l’offre et de la demande pèse dans la balance. S’il y a plus d’adoptants que de chiots disponibles, les éleveurs peuvent exiger plus à l’achat de l’animal. Il faut également prendre en compte la nature du chien (chien de compagnie VS chien d’exposition ou chien destiné à la reproduction), ainsi que les ascendants du chiot : un Akita Inu issu d’une lignée de grands champions coûtera bien souvent plus cher. Malheureusement, l’achat d’un chien de race en élevage représente toujours un certain budget. Cependant, ne vous laissez pas tenter par les petites annonces de particuliers sur Internet. Certes, le prix est souvent moins élevé à l’achat, mais vous n’avez pas les garanties d’un élevage sérieux. Votre Akita Inu pourrait ensuite déclarer une maladie qui vous demanderait de mettre la main au portefeuille chez le vétérinaire. Tournez-vous plutôt vers des refuges ou des associations. Contrairement aux idées reçues, il est possible d’y trouver des chiens de race.

Sommeil

Compte tenu de sa fourrure épaisse, l’Akita Inu est très bien protégé contre les intempéries et le mauvais temps. Il est donc tout à fait capable de dormir dans votre jardin, à condition que vous lui achetiez une niche parfaitement adaptée à sa taille. La niche ne doit ni être trop grande ni trop petite. Privilégiez les niches en bois, bien mieux isolées, même si elles sont plus chères à l’achat. N’attachez jamais votre chien devant sa niche ! Il doit pouvoir se déplacer comme il le souhaite. Bien sûr, votre Akita Inu peut aussi dormir dans votre logement. Achetez-lui un panier adapté et installez-le dans un coin calme afin qu’il puisse se reposer sans crainte d’être dérangé.

Jeux et activités physiques pour Akita Inu

Malgré son calme, l’Akita Inu a aussi besoin d’être stimulé intellectuellement et physiquement. Ce n’est pas le plus sportif des chiens, mais il doit quand même se dépenser quotidiennement. En plus d’une longue promenade et de quelques sorties hygiéniques pour lui faire faire ses besoins, faites des activités avec votre Akita Inu, comme le pistage ou le canicross si vous aimez la course à pied, par exemple. Si vous n’êtes pas particulièrement sportif, une balle ou un frisbee feront parfaitement l’affaire : essayez cependant de jouer avec votre chien dans un endroit bien sécurisé.

En plus de ce type d’activités, achetez suffisamment de jouets pour votre Akita Inu. Ils lui permettront de s’occuper durant vos absences et de ne pas sombrer dans l’ennui. Un chien qui s’ennuie est un chien susceptible de sombrer dans un profond mal-être : ne prenez pas ce risque !

Assurance : bien protéger son Akita Inu

L’Akita Inu n’étant ni un chien de catégorie 1 ou 2, ni un chien de chasse, il n’a pas besoin d’une assurance particulière. De manière générale, les chiens – et plus largement, les animaux de compagnie – sont couverts par les assurances multirisques qui sont souvent comprises dans les assurances habitation. Ces assurances vous permettent d’être remboursé d’une partie des frais engagés si votre boule de poils venait à commettre des dégâts. En revanche, vous n’auriez droit à aucune compensation si c’était votre Akita qui subissait des dommages. Dans ce cas, il faudrait faire jouer l’assurance de la personne responsable. Étudiez toujours bien les contrats d’assurance pour vérifier les délais de carence, les clauses d’exclusion et les plafonds de remboursement. De nombreux organismes refuseront par ailleurs de vous rembourser si l’accident est dû à une négligence de votre part (détacher son chien dans un lieu non approprié, par exemple).

Tout comme l’assurance, la mutuelle pour Akita Inu ne revêt aucun caractère obligatoire. Elle peut cependant être d’une aide précieuse si votre chien tombait malade ou était victime d’un grave accident. En effet, en France, les frais vétérinaires ne sont pas régulés. Certains propriétaires sont parfois contraints à ne pas faire soigner leur chien, faute de moyens. Pour éviter de vous retrouver dans une situation aussi dramatique, il est conseillé de souscrire à une mutuelle pour chien. Le fonctionnement de cette dernière est similaire au fonctionnement de nos propres mutuelles. Vous êtes remboursé d’une partie des frais engagés, à hauteur des cotisations que vous versez chaque mois. Plus les cotisations seront élevées, et plus le plafond de remboursement sera important. N’attendez pas trop longtemps avant de souscrire à une mutuelle si cela vous intéresse. Les organismes d’assurance refusent en effet, la plupart du temps, de prendre en charge des chiens trop âgés ou déjà malades. Là encore, vérifiez bien les délais de carence, les plafonds de remboursement, ainsi que les clauses d’exclusion : certaines mutuelles refusent de rembourser les frais survenus à la suite d’une maladie héréditaire ou génétique.

Spécificités physiques du Akita Inu

L’Akita Inu est un grand chien de type primitif. On note une différence de taille et de poids entre les mâles et les femelles. Le mâle mesure entre 64 et 70 cm et pèse entre 32 et 52 kilos. La femelle mesure entre 58 et 64 cm au garrot et pèse entre 30 et 48 kg.

L’Akita Inu appartient au groupe 5 de la FCI : chiens de type Spitz et de type primitif. Il porte le numéro 255.