Testez l'alimentation sur-mesure avec

15 jours d'essai pour 1€ seulement

COMMENT DÉCODER UNE ÉTIQUETTE DE CROQUETTES POUR CHIEN

Découvrez l'alimentation enfin sur-mesure 

pour votre chien

Les croquettes pour chiens sont légions sur le marché. On trouve de tout, partout, à tous les prix. Et l’analyse seule de la composition ne suffit pas à savoir si l'aliment est de qualité ou on, car elle ne permet pas de connaître la composition exacte d’un aliment. De nombreux nutriments ne sont pas listés.  Et elle ne donne que trop peu d’informations sur la qualité des ingrédients (équilibre des acides aminés, taux de collagène, degré de gélatinisation de l’amidon etc.) et sur la digestibilité de l’aliment.  D’où l’importance notamment de corréler l’analyse de la composition à l’analyse des taux de la croquette et surtout de savoir décoder les étiquettes !


PLUS QU'UNE ALIMENTATION INNOVANTE, UN LIFESTYLE !  DEVENEZ #HECTORKITCHEN

Croquettes pour chien : les 5 basiques pour comprendre l’étiquette

Il faut faire la différence entre « aliment complet » et « aliment complémentaire ». Cette mention doit figurer obligatoirement sur l'étiquette du produit.

Ces mentions sont destinées à renseigner l’utilisateur de l’aliment sur le caractère complet ou complémentaire d’un aliment. 

Un aliment complet suffit à lui seul pour nourrir un animal à la différence des aliments complémentaires qui ont pour vocation de supplémenter un animal en nutriments ou en micro-nutriments.

Comment décoder une étiquette de croquettes pour chien

1. Vérifiez que les croquettes soient bien un aliment complet

Aliment indiqué comme « spécial ceci » ou « spécial cela » ? Méfiance ! La réglementation qui encadre les apports nutritionnels ne concerne que 2 stades de vie :

  • le stade « croissance / gestation »
  • le stade adulte

Les aliments spécifiques aux races, aux animaux âgés, stérilisés, sportifs, etc ne sont pas réglementés. Cela ne veut pas forcément dire qu'il n'y a pas de différence avec les aliments classiques... mais rien ne le prouve ! 


→ Pour les vieux loulous, de nombreux aliments soi-disant « adaptés » ont des teneurs réduites en protéines. Aucune étude à ce jour n’a montré l’intérêt de ce raisonnement. Au contraire, leurs besoins en protéines de qualité seraient même plus importants.

C’est avant tout l’apport en énergie qu’il faut adapter, un chien senior se dépensant moins. Il faut en revanche limiter la surcharge rénale, donc les teneurs en minéraux (attention au taux de cendres et de phosphore notamment) et entretenir au contraire la « motricité intestinale » avec une teneur en fibres un peu plus importante.


→ Pour les jeunes chiens, les aliments proposés sont souvent plus riches : en protéines et en lipides et donc de « meilleure » qualité que les aliments « standards » pour une même marque. Les chiens en croissance ont effectivement un besoin plus important en protéines et en énergie que les adultes. 

Le taux de fibres est plus bas, et la teneur en minéraux contrôlée : la croquette n’en est que plus digeste. Une croquette pour chiot de qualité peut très bien convenir à tous les stades de vie de l’animal. Il suffira juste d'en adapter les quantités (découvrez quelle quantité de croquettes donner à votre chien).


2. Attention aux arguments marketing écrits à l'avant du paquet de croquettes

Il s'agit tout simplement de la liste des ingrédients qui composent la croquette.

Une bonne croquette est composée en majorité de divers viandes et/ou poissons de qualité, ainsi qu’un peu de légumes et/ou de fruits afin d’apporter tous les nutriments essentiels à nos amis carnivores. 

Étant un aliment sec, le plus souvent extrudé, elle contient aussi en quantité plus ou moins importante ce que l’on appelle « des glucides » ou, en plus scientifique, « des hydrates de carbone ». 

Maïs, blé, seigle, orge, riz, patate, lentilles, pois et autres céréales, tubercules et légumineuses sont en effet indissociables de notre croquette pour pouvoir lui conférer sa forme et sa texture. Sans eux, pas de croquette, mais une poudre pas très pratique à manger.

Cette liste d'ingrédients obéit à des règles liées à la réglementation mais comporte aussi quelques pièges, difficiles à déceler pour le propriétaire novice !

 

En voici quelques uns :

  • La réglementation oblige les fabricants à inscrire les aliments par ordre de poids en fonction de leur quantité dans la croquette. Par exemple, si le premier ingrédient est le maïs, cela sous-entend que le maïs est l’aliment le plus présent dans la croquette. A fuir si vous lisez cela ! Le premier aliment important pour nos amis les chiens reste évidemment... la viande ! Et à ce titre, il doit apparaître en premier dans la liste.
  • La liste des ingrédients est établie avant cuisson. Ainsi le poulet frais - composé d’environ 60 à 70% d’eau - est présent en moindre quantité une fois la croquette cuite. On retrouve souvent dans certaines gammes le poulet indiqué en 1er ingrédient, c’est super... mais s'il est frais et non déshydraté, passé le stade de la cuisson, il sera en réalité présent pour moins de 15 à 10% dans la croquette...

3. Lisez toujours la composition des croquettes

C'est peut-être la partie la plus complexe. Ainsi, si votre produit indique une grande quantité de protéines, c'est super, mais quelle est leur niveau de qualité et leur origine ?

4. Renseignez-vous sur les taux de vos croquettes, notamment de protéines

Petit rappel sur une protéine de qualité

  • elle est complète car elle présente l’ensemble des acides aminés indispensables/essentiels (mais aussi le plus d’acides aminés non essentiels possibles).
  • elle est facilement assimilable et valorisable par l’organisme.

Les protéines se trouvent partout dans les aliments d’origine aussi bien animale que végétale. Mais les protéines de qualité se trouvent principalement dans la viande, les abats, le sang, les oeufs et aliments d’origine animale.


Aller plus loin et découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le taux de protéines des croquettes pour chien.


Néanmoins, toutes les sources de protéines ne se valent pas. Les protéines venant de viandes riches en tendons ou en élastine et collagène comme la couenne, les cartilages, les protéines de poumons ou de mamelles sont difficilement assimilables et souvent incomplètes.

De plus en plus de marques de croquettes sans céréales riches en protéines et faibles en glucides font leur apparition. C’est super, sauf quand la majorité de celles-ci sont d’origine végétales (les légumineuses comme les pois, les pois chiches, les lentilles sont riches en protéines) ou quand celles-ci sont d'origine animale mais de piètre qualité, comme celles des os par exemple.

Comment s’en sortir ? En tant qu’acheteurs, nous n’avons hélas souvent aucune information sur la digestibilité ou le pourcentage en acides aminés des produits. 


Mais corréler le pourcentage de protéines avec la quantité de produits animaux dans la composition et le pourcentage de cendres (matières minérales telles que le calcium, le phosphore, le potassium, le fer et le zinc) et de calcium, phosphore notamment permet déjà de se faire une idée.

Petit rappel sur le taux de cendres

Les cendres représentent le pourcentage de matières minérales dans la croquette. C’est ce qui reste une fois qu’on a carbonisé toutes les matières organiques qui composent notre croquette. 


C’est donc le calcium, le phosphore, le potassium, le fer, le zinc, bref la teneur totale de tous les minéraux présents et indispensables à l’équilibre nutritionnel. Et il en faut... mais pas trop, car la croquette est un aliment sec et on risque de favoriser les affections et irritations du bas de l’appareil urinaire ainsi que la formation de calculs. Sans parler du fait qu’un taux de cendres et donc de minéraux élevés peut aussi « cacher » l’utilisation de produits animaux de piètre qualité (carcasses / os notamment).


Pour aller plus, voici tout ce qu’il faut savoir sur le taux de cendres et minéraux des croquettes pour chien.

A retenir : une croquette de qualité pour chien ne devrait jamais avoir plus de 9% de cendres, 1,5% de calcium et 1,2% de phosphore. Celle-ci devrait contenir au moins 25/28% de protéines et au moins 30% de produits animaux détaillés !

Il n’y a pas de maximum connu en pourcentage de protéines pour nos carnivores, surtout si celles-ci sont de qualité et d'origine animale.


Les teneurs en minéraux traduisent aussi la qualité voire la digestibilité de l’aliment. Des taux excessifs (calcium > à 1,5%, phosphore > à 1,2%, cendres > à 9%) indiquent souvent des matières premières utilisées de moins bonne qualité. La viande, la vraie est un ingrédient très faible en minéraux et en calcium !

Plus un aliment est riche en matières grasses = moins il faudra en donner = plus celui-ci devra être concentré en protéines et minéraux pour répondre aux besoins de l’animal (sans excès pour les minéraux).

 

La formule magique de calcul du taux de glucides qui n’est quasiment jamais indiqué :Taux de glucides = 100

– (% protéines + % matières grasses + % cellulose/fibres + % cendres + % humidité)


Voici tout ce que vous devez savoir sur le taux de glucides des croquettes de votre chien.

Un conseil : ne soyez pas trop radicaux dans vos analyses lorsque vous regardez les taux de vos croquettes. N'oubliez pas que les croquettes sont des aliments élaborés à partir de plein d’ingrédients différents à une échelle industrielle ! 


Ainsi, les taux de protéines / lipides / fibres et autre indiqués sont des moyennes avec des valeurs pouvant varier entre 0,5 à 5%, voire plus en fonction des taux et de ce que permet la réglementation. Le fabricant connaît exactement les pourcentages minimaux et maximaux de chaque taux de son aliment. 

Mais la marque qui commercialise les produits ne communique souvent que la moyenne ou les valeurs maximales ou minimales pour certains taux. 


Ainsi, une référence de croquettes peut indiquer un taux de 35% de protéines alors que le taux minimale de celle-ci peut très bien être de 32% et en moyenne avoir un taux en protéines aux alentours de 33,5%.


Découvrez l'alimentation enfin sur-mesure 

pour votre chien

Quand vous choisissez un aliment, prenez du recul. Il est très important d'être au courant de ce qui le compose, mais ne vous focalisez pas uniquement là-dessus. 

Il reste essentiel de considérer l'aliment dans son ensemble, c'est-à-dire la qualité des ingrédients que l’on peut percevoir à partir des indications sur le paquet et l’ensemble des taux donnés ou calculés, tout en étant conscient que de nombreuses informations ne nous sont pas données.

Enfin, le premier indicateur de la qualité d'un aliment... reste le premier concerné, c'est-à-dire votre chien ! Observez la qualité de ses selles, la qualité de son pelage, le maintien de son poids de forme, sa vivacité et musculature et son hygiène bucco-dentaire.

Une fois la croquette idéale trouvée ? N’hésitez pas à consulter notre fiche sur « comment faire une bonne transition en douceur » avant de changer les habitudes alimentaires de votre chien !

5. Prenez du recul et surtout, regardez votre chien !

Qu'est-ce qu'une bonne composition d'un aliment pour un carnivore ?

Vous le savez, votre est un carnivore et doit manger comme tel. En la matière, trois points sont à retenir pour comprendre ce qu’est un aliment idéal pour carnivores :


→ C'est avant tout un aliment riche en viandes/poissons et en viandes/poissons de qualité. Car peu importe que la croquette soit low grain, sans céréales, avec céréales, sans additifs, bio ou autre, le plus important, c’est qu’elle contienne de la viande en quantité suffisante et de la viande de qualité. Le hic ? Ce n’est pas forcément le cas !

 

→ C'est une composition claire et précise avec des aliments de qualité et le plus digeste possible. La liste d’ingrédients peut parfois induire en erreur. Certaines dénominations sont ambigües : par exemple, 2 aliments entre 2 virgules comme « , viandes et sous produits animaux , » ne comptent que pour un ingrédient : il peut n’y avoir que 3% de viandes et 97% de sous produits comme l’inverse.

 

→ C'est une composition adaptée à votre animal. Vous pouvez très bien avoir trouvé une super croquette sur le papier, mais si celle-ci ne lui donne pas envie et qu’il ne veut pas en manger, c’est un peu triste. Ne vous arrêtez pas à votre premier échec. 


Si jamais vous avez trouvé une croquette riche en viande avec une composition top, mais que même après une bonne transition alimentaire votre loulou part en diarrhée et semble de ne pas les supporter (diarrhées, selles molles, vomissement etc.), il est peut-être sensible à l’un des composants. N’en tirez pas de conclusions trop hâtives comme : « les sans céréales ce n’est pas pour lui ».


Découvrez tous nos conseils pour une effectuer la meilleure transition alimentaire à votre chien.

Comment distinguer la bonne composition d’une croquette de la mauvaise ?

➡ La liste d’ingrédients la plus soft, celle qui nous donne le moins de détails et dont il faut se méfier est ce qu’on appelle : « la formule à moindre coût ». 


Le fabricant peut ainsi inclure dans sa recette toutes céréales, tous types de viandes, toutes sources animales ou végétales, et de ce fait, il peut tout changer d’une formule à l’autre. Sa seule contrainte : que la formule finale contienne les même taux de protéines, matières grasses et autres (etc.) décris dans l’analyse moyenne. 

Cette technique permet notamment au fabricant de proposer un « produit type » dont le prix ne variera pas avec celui des matières premières. En résumé, on ne sait pas du tout ce que l’on donne à son animal...

 

➡ A l'inverse, la formule dite « fixe » garantie la constance des ingrédients d’une fabrication à l’autre. Une croquette avec une formule fixe donne le détail de l’ensemble de ses constituants. 


Elle est en général plus coûteuse, car les ingrédients utilisés sont les mêmes quel que soit leur prix d’achat par le fabricant, ce qui fait aussi qu’elle est généralement gage d’un aliment de meilleure qualité. 

Mais c’est aussi un risque pour le fabricant qui, dans les cas extrêmes, devra augmenter si besoin le prix de ses croquettes / ou changer le produit proposé en changeant de formulation.


Étiquettes des croquettes pour chien : les principaux abus

La DGCCRF a relevé de nombreuses non-conformités sur les étiquettes des aliments pour animaux, qui proviennent le plus souvent d’anomalies de présentation ou d’allégations erronées.


Quatre types d’anomalies relatives aux matières premières ont été relevées :

  • - Certaines dénominations de matières premières n’étaient pas conformes à la réglementation.
  • - D’autres apparaissaient dans les fiches de fabrication, mais pas dans la composition.
  • - Des erreurs ont en outre pu être relevées dans leur ordre.
  • - Enfin, l’incorporation de matières premières mentionnées sur l’étiquette et mises en avant par un pourcentage n’a pas toujours pu être justifiée. Aucune utilisation d’un additif non autorisé n’a en revanche été établie.

 

La DGCCRF a relevé également un certain nombre d'allégations interdites, non-justifiées ou fausses :

  • - propriétés de fraîcheur et base de définition de la date de durabilité minimale ;
  • - emploi abusif de l’estampille « élaboré sous contrôle vétérinaire » ;
  • - dissimulation d’additifs de transfert dans les matières premières utilisées ou indication de l’absence d’ingrédient à risque allergène malgré la présence de blé ;
  • - confusion entre fabrication et reconditionnement en France ;
  • - requalification en « vrais morceaux de viande » de morceaux reconstitués à base de viande hachée.


Méfiance encore à l'égard des taux ! La DGCCRF a ainsi parfois relevé :

  • - une surévaluation du taux de l’ingrédient dénommé dans la composition « viande et chair » ;
  • - un emploi de l’allégation « teneurs en vitamines renforcées » de nature à induire le consommateur en erreur ;
  • - un emploi de la mention « et légumes ajoutés » dans des produits en contenant moins de 4 % ;
  • - un emploi de la mention « légumes du jardin » pour des légumes produits industriellement à grande échelle.


→ Un point intéressant souligné par la DGCCRF : les allégations « au X » et « riche en X » ne sont enfin justifiées que si les produits contiennent respectivement au moins 4 % et au moins 15 % de X. Or dans un biscuit dit « au bœuf », seuls des dérivés de produits sanguins (sans aucun tissu viandeux) ont été identifiés.

Découvrez également ce qui se cache réellement derrière les sous-produits animaux dans les croquettes de votre chien.

Ces indications pourront mieux vous aider à distinguer le vrai du faux lors de votre lecture et analyse des étiquettes !


(source : site de la DGCCRF, ministère de l'Economie et des Finances).


PUBLIÉ LE 4 MARS 2018 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Emmanuelle Carre et Charlotte Gnaedinger.

en pleine forme

Il fait le plein d'énergie à chaque repas.

avec le bon poids

Il digère de façon optimale.

moins malade

qui vit plus longtemps

plus dynamique

mieux dans sa tete

Un chien sain dans un corps sain.

Il développe ses défenses immunitaires.

Adieu les risques d'obésité.

Et son poil devient plus beau.

UN CHIEN PARFAITEMENT NOURRI, 

C'EST UN CHIEN...

SON ALIMENTATION PARFAITE ?

en 3mn !