NORVÉGIEN

Le Norvégien, également connu sous le nom de chat des forêts norvégiennes ou Nors Skogkatt, est un chat de grande taille à l’allure sauvage. Et pour cause, ce beau matou, comme son nom l’indique, est originaire des contrées froides de la Norvège, où il a vécu longtemps à l’état sauvage.

Un peu d’histoire

Le Norvégien est une race ancienne qui s’est développée naturellement à partir des chats sauvages présents dans les forêts nordiques et scandinaves. Il n’est le produit d’aucune sélection ou de croisements de la main de l’homme, comme d’autres races de chat naturelles (Bleu russe, Mau égyptien, Chartreux, chat européen, British Shorthair ou encore Turc de Van). Selon certaines légendes, le Norvégien aurait pu être ramené par les Vikings après des voyages dans la mer Caspienne, sans qu’aucune source précise n’atteste de la véracité de cette hypothèse. Dans tous les cas, l’origine norvégienne de ces chats est bien attestée.

En revanche, ce que l’on sait avec certitude, c’est que le Norvégien a été montré pour la première fois en 1938 lors d’une exposition féline. La même année, un club de la race voit le jour en Norvège, et plusieurs élevages apparaissent pour préserver la race, alors en danger. Le Norvégien est reconnu en 1972, avant qu’un standard ne soit établi en 1975. En France, la race arrive en 1982 et gagne très vite en popularité. Encore aujourd’hui, le Norvégien reste très apprécié. À titre d'informations, il existe d’autres chats de type nordique, comme le Sibérien.

Caractéristiques physiques

Le Norvégien fait partie de la catégorie des races de grands chats, au même titre que le Maine Coon, le Savannah ou le Ragdoll. Le Norvégien, mâle comme femelle, mesure environ 35 cm au garrot et pèse entre 4 et 7 kg. La morphologie de ce félin est donc imposante.

Corps : selon le standard du Livre Officiel des Origines Félines (LOOF), le corps du Norvégien est grand et puissant. Ses pieds sont bien ronds et ses pattes sont plus courtes à l'avant qu'à l’arrière, ce qui n’enlève en rien à sa robustesse. Sa musculature est bien développée, avec une ossature solide.

Tête : la tête est en forme de triangle équilatéral. Le front est légèrement arrondi. Le museau est bien marqué.

Oreilles : elles sont de forme triangulaire, bien fournies en poils et légèrement penchées vers l’avant. Le Norvégien possède de grandes oreilles.

Yeux : les grands yeux du Norvégien sont en forme d’amande. Toutes les couleurs sont acceptées. Les yeux sont souvent assortis à la couleur de la robe. Les yeux bleus sont assez recherchés.

Queue : la queue est longue, bien touffue et se relève légèrement vers la pointe.

Poil : la fourrure est mi-longue ou longue, et bien soyeuse. Les poils sont un peu plus longs au niveau du cou, formant une belle collerette.. Le Norvégien possède également un sous-poil laineux.

Couleur : le standard accepte toutes les couleurs pour les poils longs du Norvégien, sauf le chocolat, le lilas et le fawn.

Caractère

Le Norvégien est un chat autonome et plutôt indépendant, capable d’initiative. Si vous cherchez un matou qui vous suivra partout où vous allez, cette race n’est peut-être pas faite pour vous ! Cela ne veut pas dire pour autant qu’il n’est pas attaché à sa famille. Il aime les caresses et les câlins. Le Norvégien est plutôt discret et calme, mais sait aussi se faire entendre lorsqu’il en a envie. Le tempérament de ce gros chat élégant et agile le rend également très joueur : c’est très bon compagnon de jeu pour les enfants

Comportement avec les autres

S’il a été bien sociabilisé, le chat des forêts norvégiennes n’aura aucun problème à s’entendre avec les autres chats ou même les chiens. En revanche, faites toujours bien attention avec les petits animaux de type NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Le Norvégien est un chasseur dans l’âme, et ce type d’animal aura très vite l’air d’une proie pour lui. Même s’il est très sociable et câlin avec sa famille, ce chat se montre plutôt méfiant avec les étrangers. Avec ceux qu'il connaît, il est en revanche très affectueux.

Compatibilité

Le chat de race Norvégien est un chat qui peut convenir à tout le monde et à tous les types de familles (célibataires, couples avec ou sans enfants). Il est simplement indispensable que son maître puisse lui consacrer suffisamment de temps, car ce beau chat scandinave est plutôt un animal énergique.

Santé

L’espérance de vie du Norvégien est comprise entre 14 et 16 ans. C’est donc un chat assez solide, qui n’a rien à envier aux chats de gouttière réputés pour leur longévité. Il est vrai que certains chats de race ont des durées de vie moyennes beaucoup plus basses. Dans le cas du Norvégien, son statut de race naturelle, qui s’est développée sans croisements, joue en sa faveur, là où des races très modifiées (Sacré de Birmanie, Ragdoll) sont plus fragiles.

Plusieurs paramètres influent directement sur l’espérance de vie d’un félin :

  • Son sexe. Les femelles ont tendance à vivre plus longtemps que les mâles.

  • La stérilisation. Les chats castrés et stérilisés sont également plus résistants que les autres.

  • L’accès à l’extérieur. Les chats d’appartement sont moins exposés aux dangers (vols, accidents, bagarres entre félins) que les autres.

  • Enfin, les chats errants ont une espérance de vie particulièrement basse. Rares sont ceux qui vont au-delà de 8 ans. Le chat domestique, lui, est beaucoup plus solide et peut vivre plus de 15 ans s’il est bien soigné.

Est-il possible de prolonger l’espérance de vie de son Norvégien ? Quelques précautions vous permettront en effet de mettre toutes les chances de votre côté, à commencer par une alimentation de très bonne qualité. Pensez aussi à consulter régulièrement votre vétérinaire au moindre doute. Mieux vaut prévenir que guérir. N’oubliez pas de faire vacciner votre chat contre les maladies qui touchent toutes les races (typhus, coryza, leucose).

Le Norvégien jouit d’une santé solide et robuste. Pour autant, il est touché par deux pathologies qu’il convient de connaître.

  • La cardiomyopathie hypertrophique : il s’agit d’un épaississement du muscle cardiaque au niveau du ventricule gauche. À terme, le chat présente une insuffisance cardiaque. Il est possible de le détecter grâce à une radiographie. Un traitement peut être mis en place.

  • La glycogénose type IV : rare, cette maladie touche 4 chats sur 1000 et est spécifique au chat des forêts norvégiennes. Il s’agit d’une maladie génétique et héréditaire. La plupart des chatons qui en sont atteints naissent mort-nés. 12% des chatons touchés survivent cependant à la naissance et connaissent un déficit en Glycogen Branching Enzyme, la molécule qui permet le stockage du glucose dans l’organisme. Les chatons malades meurent vers l’âge de six mois. Il n’existe aucun traitement contre la glycogénose type IV.

Conditions de vie

Même si le Norvégien est un chat qui apprécie d’évoluer en extérieur, il peut tout à fait s’adapter à la vie en appartement à condition de pouvoir se dépenser suffisamment. Il faut donc prévoir de nombreux arbres à chat et autres activités pour occuper votre félin, surtout lorsque vous vous absentez. Le Norvégien dispose d’un excellent instinct de chasse, ce qui pourra parfois l’amener à l’éloigner de chez lui s’il a un accès à votre jardin. Montrez-vous prudent afin d’éviter les accidents ou les vols. Si vous vivez dans un appartement avec un balcon ou une terrasse, il est impératif de bien les sécuriser. Chaque année, de nombreux chats perdent la vie suite à des chutes qui auraient pourtant pu être évitées.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Alimentation : bien nourrir son Norvégien

Il est toujours très important de bien choisir l’alimentation de son Norvégien. Ce grand chat a en effet des besoins qu’il faut satisfaire si vous souhaitez le garder en bonne santé. Seulement, il n’est pas toujours évident d’y voir très clair, car de nos jours, l’offre de pâtées et de croquettes est gigantesque. Ces quelques conseils vous aideront à faire les bons choix.

  • Lisez les étiquettes des croquettes et des pâtées ! C’est le seul moyen de savoir, avec exactitude, ce qui se trouve dans la composition de ces produits. Les bonnes compositions sont assez simples à repérer : elles ne sont pas trop longues et les ingrédients y sont inscrits de manière claire. Évitez les produits contenant des conservateurs, des additifs ou des exhausteurs de goût, qui n’ont strictement aucun intérêt nutritionnel.

  • Le chat est un carnivore strict. En d’autres termes, il a besoin de protéines d’origine animale pour rester en bonne santé. Sans elles, il risque de grosses carences. Il faut donc choisir des croquettes et des pâtées bien riches en protéines animales. Dirigez-vous plutôt vers des produits fabriqués à partir de viande de qualité premium. L’origine de cette viande doit être indiquée en toutes lettres. Enfin, n’achetez jamais de croquettes vegan : elles n’ont aucune utilité, et s’avèrent même dangereuses sur le long terme.

  • Adaptez la nourriture de votre Norvégien à ses besoins. L’alimentation d’un chat évolue au cours de sa vie. Les chatons ne sont pas nourris de la même manière qu’un chat adulte, qu’un chat stérilisé ou qu’un chat senior. Prenez conseil auprès de votre vétérinaire et changez la nourriture de votre Norvégien s’il le faut, en mettant en place une transition alimentaire appliquée.

  • N’hésitez pas à utiliser des compléments alimentaires. Ces petits outils très utiles vous permettent de bien cibler des problèmes précis. Si votre chat souffre des articulations, utilisez par exemple de la moule verte. La levure de bière est très efficace pour préserver la beauté du pelage ! Demandez conseil à votre vétérinaire pour choisir le meilleur complément alimentaire pour votre Norvégien. Permettez aussi à votre chat de manger de l’herbe à chat, excellente pour l’aider à se purger.

Entretien et hygiène du Norvégien

  • Vaccins : environ 80 euros

  • Alimentation : 25 à 80 euros

  • Budget mensuel : 30 à 50 euros

La longue fourrure des chats norvégiens ne doit pas être négligée, même si ce chat l’entretient bien naturellement. Brossez votre matou au moins une fois par semaine. Le toilettage devra être quotidien en période de mue, au printemps et à l’automne. Munissez-vous d’une brosse bien adaptée et n’ayez pas de gestes brusques : votre chat risquerait ensuite de ne plus se laisser faire. Si vous rencontrez un nœud récalcitrant, coupez-le avec une paire de ciseaux bien propre et en faisant bien attention à ne pas blesser votre Norvégien. L’entretien d’un chat à poil long est toujours plus contraignant que celui qu’un chat à poil court.

Inutile de laver votre chat. Nos boules de poils sont de toute façon des animaux très propres dans leur nature même. Certaines races de chats, comme les chats sans poil de type Sphynx, ont besoin d’être lavés plus souvent, mais pour les autres, inutile d’insister. De plus, rares sont les chats qui apprécient les bains, à moins d’y avoir été habitués depuis tout petits. Vous pouvez éventuellement laver votre Norvégien si les circonstances l’exigent, à savoir s’il est très sale ou que sa fourrure est recouverte d’une matière grasse ou toxique, mais dans ce genre de cas, il est sans doute préférable de faire appel à votre vétérinaire ou à un toiletteur professionnel pour éviter les erreurs.

Les soins de votre matou doivent être complétés par un nettoyage appliqué des yeux et des oreilles. Inspectez-les au moins une fois par semaine pour vérifier qu’ils sont bien propres et nettoyez-les avec une lotion bien adaptée. Ne négligez pas non plus l’hygiène bucco-dentaire de votre Norvégien. Essayez de lui apprendre à supporter la brosse à dents le plus tôt possible. Enfin, taillez ses griffes au besoin, avec un coupe-griffe adapté aux chats. Faites bien attention à ne pas couper trop court, surtout si votre matou a les griffes foncées, pour ne pas lui faire mal.

N’oubliez pas le suivi vétérinaire, indispensable pour que votre chat reste en bonne santé. Faites vacciner votre Norvégien en temps et en heure et administrez-lui les antiparasitaires et les vermifuges nécessaires.

Prix du Norvégien

Combien coûte un chat Norvégien ? Le prix moyen du Nors Skogkatt varie entre 800 et 3000 euros. C’est donc un véritable grand écart entre les tarifs ! Pourquoi une telle différence ? Vous devez prendre en compte certains critères. Tout d’abord, certains élevages renommés affichent des tarifs plus élevés. Il faut également prendre en compte la nature même de votre futur chaton. S’il est destiné à la reproduction ou aux concours et expositions, il vous coûtera sans aucun doute plus cher qu’un simple chat de compagnie. Enfin, dernier critère qui peut peser dans la balance : l’ascendance de votre futur chaton. Un animal issu de parents champions ou décorés sera souvent vendu plus cher.

Mais ne pensez pas qu’un élevage qui pratique des prix élevés est un élevage de qualité. Vous devez absolument vous renseigner sur l’éleveur avant d’acheter et visiter la chatterie pour prendre connaissance de l’environnement des animaux, mais également de l’état de la chatte reproductrice. Les éleveurs sérieux évitent de multiplier les portées. N’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous passent par la tête. Un bon éleveur aura de toute façon à cœur de choisir la bonne famille pour ses chatons et vous posera aussi de nombreuses questions.

Si vous ne voulez pas acheter dans un élevage ou que vous n’avez pas les moyens de le faire, tournez-vous plutôt vers les refuges et les associations, où il est tout à fait possible de trouver des chats de race à l’adoption. Dans tous les cas, évitez absolument les petites annonces de particuliers sur Internet ou les animaleries. Adopter un chat doit être un acte réfléchi. Posez-vous les bonnes questions, et ce, pour toutes les races de chats, peu importe le pedigree de l’animal.

Sommeil

Saviez-vous que les chats passent une grande partie de leur temps à dormir ? Comptez plus de seize heures pour les chats adultes, et plus de vingt heures pour les chatons ! Il est donc important que votre Norvégien puisse se reposer tranquillement dès qu’il le souhaite.

Vous pouvez bien entendu lui acheter un panier. Choisissez un panier bien adapté à sa taille, ni trop grand, ni trop petit. Dans le cas contraire, votre félin ne s’y sentirait pas à l’aise. Privilégiez également les matières molles et douces, beaucoup plus confortables, même si elles sont plus exposées aux infestations de parasites. Pensez à bien traiter votre Norvégien contre ces petites bêtes pénibles !

Malgré tout, acheter un panier à votre chat ne vous garantira pas que celui-ci s’y installera pour faire sa sieste. D’abord, nos boules de poils restent rarement au même endroit pour dormir et ont tendance à alterner. Ensuite parce que les chats choisissent eux-mêmes l’endroit où ils veulent dormir. Il est donc tout à fait inutile de forcer votre Norvégien à rester dans son panier s’il n’en a pas envie : laissez-le faire comme il le souhaite. Il y a de fortes chances pour qu’il se couche sur le canapé, un coussin, un tas de vêtements ou même votre lit.

Si vous avez plusieurs chats, pensez à acheter plusieurs paniers, car les matous ne sont pas franchement partageurs.

Jeux et activités physiques pour Norvégien

Passé de chat sauvage et rustique oblige, le Norvégien, reste un chat actif, avec un grand amour de la liberté. Il appréciera donc de pouvoir vadrouiller dans un jardin. Mais attention : sécurisez, si possible, votre terrain, car en laissant un accès à l’extérieur à votre matou, vous l’exposez aussi aux dangers, comme les accidents ou les vols. Pourquoi ne pas construire un grand enclos où il pourra s’amuser ?

S’il vit en appartement, le Norvégien aura absolument besoin de stimulations quotidiennes. Installez un arbre à chat, voire plusieurs, dans votre logement, construisez un petit circuit en hauteur pour lui permettre de se déplacer et de se dépenser. N’oubliez pas non plus d’acheter des jouets à votre félin, car il doit aussi pouvoir se creuser les méninges de temps en temps. Vous n’avez pas besoin de vous ruiner : bien souvent, les jouets les plus simples sont les plus efficaces. Un petit bout de ficelle pourra même suffir à titiller les instincts de chasseur de votre Norvégien ! L’important est que vous passiez chaque jour un peu de temps avec votre félin.

Assurance : bien protéger son Norvégien

Devez-vous faire assurer votre chat Norvégien avec une assurance spéciale pour lui ? Rassurez-vous, la réponse est non. Aucune race de chat n’est concernée par une obligation d’assurance, contrairement à ce qui peut se passer avec certains chiens (chiens de chasse, chiens de catégorie 1 ou de catégorie 2). D’ailleurs, en règle générale, votre beau Norvégien sera déjà pris en charge par votre assurance de responsabilité civile, comprise dans les contrats des assurances habitation. Pensez à bien lire les détails de ce contrat pour prendre connaissance des délais de carence, des clauses d’exclusion, ainsi que des montants des remboursements.

Cette assurance ne vous remboursera que les frais engagés pour les éventuels dégâts causés par votre chat. Si c’est votre beau chat de Scandinavie qui subit un préjudice, vous devrez vous tourner vers l’assurance de la personne responsable.

Qu’en est-il de la mutuelle pour chat ? Là encore, aucune obligation de votre part. La mutuelle est totalement facultative. Pourtant, réfléchissez bien, car elle se révèle être un outil particulièrement utile lorsqu’il s’agit de faire face à des dépenses vétérinaires imprévues (maladies, accidents). Il n’est pas rare que le montant des traitements ou des opérations soit exorbitant. Certains propriétaires n’ont alors d’autre choix que de renoncer à faire soigner leur chat. C’est là que la mutuelle intervient pour vous sauver la mise.

Comme pour l’assurance, lisez bien votre contrat pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Quelles sont les clauses d’exclusion ? Qu’en est-il des délais de carence et du montant des cotisations ? N’hésitez pas à comparer les contrats et demandez conseil à votre vétérinaire.

Voir d'autres chats à poil mi-long :