Kyste chez le chat : comment le repérer et le soigner

Vous caressez votre chat et vous remarquez une petite boule sous vos doigts ? Cette boule doit vous alerter, car elle peut être synonyme de plusieurs problèmes et maladies plus ou moins dangereux pour la santé du chat. Parmi ces soucis, on compte le kyste, ou kyste sébacé. Comment faire pour le soigner ? Est-il dangereux ? Toutes les réponses à vos questions dans notre article.

Le kyste sébacé : qu’est-ce que c’est ?

Le kyste sébacé est une tumeur bénigne qui affecte les glandes sébacées. Ces glandes sont localisées au niveau de chaque follicule pileux et se retrouvent principalement au niveau du menton, des paupières, des lèvres, de la face dorsale de la queue, du prépuce et des bourses chez le chat mâle.

À quoi servent les glandes sébacées ? Elles sécrètent un liquide appelé sébum, qui participe à la bonne hydratation de la peau et évite sa sécheresse. Elles servent également dans le marquage territorial du chat, qui dépose ses phéromones dans son environnement.

Les causes du kyste sébacée chez le chat

Le kyste sébacé est une tumeur fréquente chez le chat. Toutes les races de chat sont touchées, même si les animaux âgés sont les plus concernés. Le kyste se forme suite à une lésion des cellules sébacées, qui finissent par se boucher pour favoriser l’apparition du kyste et empêcher l’évacuation du sébum.

Le kyste sébacé se retrouve plus particulièrement :

  • Au niveau de la tête,
  • Au niveau du cou,
  • Au niveau de la base de la queue.

Le kyste est reconnaissable à sa forme de petit nodule, mou et lisse. Au toucher, la masse est mobile sous la peau et contient un liquide jaunâtre. En soi, le kyste n’est pas dangereux, mais en se rompant sous la peau, il peut entraîner des infections et une inflammation.

Le diagnostic du kyste chez le chat

Si vous soupçonnez l’existence d’un kyste chez votre chat, n’hésitez pas à rapidement prendre rendez-vous avec un vétérinaire. Les kystes sont parfois confondus avec de l’hyperplasie adénomateuse, l’adénome et l’adénocarcinome. Si les deux premiers sont bénins, le dernier, en revanche, est une tumeur maligne de type cancer.

Pour confirmer son diagnostic, le vétérinaire procède à la palpation de la grosseur chez le chat. Il procède ensuite à une biopsie, un prélèvement du contenu de la tumeur, pour l’analyser et écarter tout risque de tumeur maligne. En général, le vétérinaire retire le kyste au cours d’une opération chirurgicale.

Les autres types de grosseurs chez le chat

La découverte d’une boule sur votre chat n’est pas forcément synonyme de kyste. Il existe en effet d’autres maladies pouvant entraîner l’apparition de grosseurs.

Les abcès

Les abcès sont relativement courants chez les chats, surtout chez ceux qui ont accès à l’extérieur. Les abcès apparaissent après une blessure (griffure, morsure, etc.). Celle-ci s’infecte et du pus se forme à l’intérieur, formant alors une grosseur. Bien traités, les abcès ne menacent pas la santé du chat, mais il ne faut pas laisser le problème s’installer.

Le lipome

Les chats peuvent également être touchés parce que l’on appelle un lipome. Il s’agit d’une boule de graisse, formée d’un amas de tissu graisseux. Rare chez les chats, le lipome n’est pas dangereux. Mais cette boule de graisse peut cependant être gênante pour votre animal de compagnie. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de prendre rendez-vous avec votre vétérinaire.

Croquette Chat Hector Kitchen

OFFRE D'ESSAI

Votre 1er mois de croquettes à -50%

Testez la qualité de nos croquettes préparées sur mesure, adaptées aux besoins uniques de votre chat. 30 jours de croquettes inclus. Livraison incluse. Sans engagement.

RECEVOIR MON COLIS 📦

Les verrues

Les chats souffrent eux aussi de verrues, désignées également sous le terme de papillomes. Bien qu’assez rare chez le chat, elle existe. Il s’agit d’une tumeur bénigne de l'épithélium, reconnaissable à sa forme en chou-fleur.

Une réaction inflammatoire

Une réaction inflammatoire à un vaccin ou une piqûre d’insecte (puce, tique, moustique, etc.) peut entraîner la formation d’une grosseur chez l’animal. Cette réaction disparaît normalement d’elle-même, mais en cas de doute, emmenez votre chat chez le vétérinaire.

Le fibrosarcome

Pouvant d’abord être confondu avec un kyste, le fibrosarcome grandit rapidement. Cette petite boule est très adhérente au niveau de la peau qui l’entoure. Le fibrosarcome est la tumeur maligne cutanée la plus fréquente chez les chats. Le risque de récidive est très élevé.

Le mastocytome

Le mastocytome fait partie des tumeurs malignes chez le chat. Il représente plus de 20 % des tumeurs cutanées chez les félins. Il s’agit d’une tumeur des mastocytes, des cellules situées dans les tissus conjonctifs. Le mastocytome est une maladie très grave, qui a tendance à métastaser rapidement. Il laisse alors peu de chances de survie à l’animal.

Le carcinome

Le carcinome épidermoïde du chat représente environ 15 % des tumeurs cutanés chez les félins. Il s’agit d’une tumeur des kératinocytes, les cellules de la kératine de l’épiderme. La maladie touche plus particulièrement les chats adultes, blancs et exposés aux rayons du soleil. Malheureusement, le pronostic n’est pas très bon, et lorsque le diamètre de la tumeur est supérieur à 5 mm, seuls 50 % des chats sont encore en vie après neuf mois.

"DES MILLIERS DE RECOMMANDATIONS !"
Voir les témoignages