Gale des oreilles chez le chat : causes, symptômes et traitement

La gale des oreilles est une maladie du chat très courante, surtout parmi les animaux vivant en collectivité. Très désagréable pour l’animal, mais aussi très contagieuse, elle se transmet également au chien. Si la gale des oreilles ne menace pas directement la santé du chat, il reste important de la prendre en charge le plus tôt possible. Découvrez les principaux symptômes de la gale auriculaire du chat et comment soigner cette dernière.

Gale des oreilles chez le chat : définition

La gale des oreilles, aussi appelée gale auriculaire, gale otodectique ou otacariose, est une parasitose, une maladie parasitaire, qui touche un bon nombre de chats. Elle est provoquée par un acarien microscopique, l’Otodectes cynotis, qui s’en prend également aux chiens.

Cet acarien s’installe dans les oreilles de l’animal, où il se nourrit des débris et du cérumen qui s’y trouvent. Le cycle de vie des acariens est d’environ trois semaines après la ponte de l’œuf. Dans de rares cas, les acariens quittent l’oreille pour se répandre sur le corps du chat, mais ils ne peuvent survivre que très peu de temps hors de leur milieu de prédilection.

La contagion se fait par simple contact rapproché entre les animaux. Elle touche surtout les jeunes chatons, mais aucun animal n’est épargné. On retrouve la gale auriculaire en priorité parmi les animaux qui vivent en collectivité (refuges, élevages, chatteries). Il n’est pas rare non plus que la mère contamine ses chatons à la naissance. Par ailleurs, la gale des oreilles est souvent responsable d’une otite externe chez les chats : 50 % des otites de ce type ont pour origine la présence de ces acariens parasites.

Quels sont les symptômes de la gale auriculaire chez le chat ?

Les symptômes de la gale des oreilles chez le chat sont assez caractéristiques. Si les acariens responsables ne sont pas visibles à l’œil nu, ils provoquent en revanche une inflammation du conduit de l’oreille, avec la présence d’un cérumen noirâtre et friable. La production de ce cérumen est anormalement élevée.

Les autres symptômes de la gale auriculaire sont :

  • Une odeur inhabituelle au niveau de l’oreille,
  • Des démangeaisons (prurit) parfois violentes au niveau de l’oreille,
  • L’apparition de lésions importantes derrière l’oreille. Le chat se gratte en effet avec la patte arrière, là où les griffes sont en général plus épaisses et solides.
  • La présence de ce que l’on appelle un réflexe otopodal positif. Si vous grattez la base de l’oreille de l’animal, celui-ci a le réflexe de vous imiter avec sa patte arrière, en l’agitant dans le vide.
  • Lorsque la gale est bien avancée, le chat a parfois tendance à pencher la tête en permanence, ce qui provoque des pertes d’équilibre.

Le diagnostic de la gale des oreilles

Si vous soupçonnez une gale des oreilles chez votre chat, ne tardez pas à consulter un vétérinaire. Il faut éviter que la maladie ne s’installe pour de bon, car le chat peut alors, en se grattant, provoquer d’importantes lésions ouvrant la porte aux surinfections bactériennes. Un othématome, une poche de sang entre la peau et le cartilage, peut également se former.

Pour établir le diagnostic de la maladie et ne pas la confondre avec une otite externe dont la cause n’est pas l’acarien, le vétérinaire procède à un otoscope, un examen qui consiste à observer l’oreille de l’animal avec un appareil spécial pour mettre en évidence la présence ou non des parasites.

Comment soigner la gale des oreilles chez le chat ?

Une fois le diagnostic posé, place au traitement. Avant toute chose, sachez que vous ne devez jamais chercher à soigner vous-même l’oreille de votre félin. Ne la nettoyez pas avant de vous rendre chez le vétérinaire afin que celui-ci puisse établir correctement le diagnostic.

La première chose à faire est bien évidemment d’éradiquer les acariens. Pour ce faire, le vétérinaire prescrit un traitement antiparasitaire, la plupart du temps sous forme de pipette spot on à appliquer entre les épaules de l’animal. Le produit détruira non seulement les acariens se trouvant dans l’oreille, mais également ceux qui auraient pu se répandre dans le reste du pelage. L’application de la pipette spot on est très simple et similaire à celles utilisées contre les puces ou les tiques.

Deuxième geste important dans le traitement : le nettoyage régulier des oreilles du chat, d’abord tous les jours pendant une semaine. La fréquence diminue ensuite jusqu’à ce que l’oreille soit redevenue entièrement propre.

En cas d’otite, il est important de soigner aussi cette dernière, à l’aide d’un produit anti-inflammatoire. Empêchez votre chat de continuer à se gratter avec la pose d’une collerette.

Enfin, il est indispensable de traiter les autres animaux de votre foyer, ainsi que votre environnement. Vous devez éradiquer le parasite partout où il se trouve. Isolez le chat malade pour éviter qu’il ne contamine les autres et nettoyez tous les objets qu’il utilise au quotidien.

Rassurez-vous, la gale des oreilles n’est pas une zoonose : elle n’est pas transmissible à l’homme.

OFFRE D'ESSAI

Votre 1er mois de croquettes à -50%

Testez la qualité de nos croquettes préparées sur mesure, adaptées aux besoins uniques de votre chat. 30 jours de croquettes inclus. Livraison incluse. Sans engagement.

RECEVOIR MON COLIS 📦

La prévention de la gale auriculaire

Certains traitements ponctuels peuvent protéger votre chat contre la gale des oreilles, mais cette maladie parasitaire reste malgré tout très courante. Il suffit d’un simple contact avec un animal infecté. Les chats qui ont accès à l’extérieur sont bien plus exposés que les autres, de même que les chats qui vivent dans des refuges, des élevages ou des pensions félines.

Les autres types de gale chez le chat

La gale des oreilles n’est pas le seul type de gale que l’on retrouve chez le chat. En effet, il existe également des gales du corps, qui, elles, sont transmissibles à l’homme.

  • La gale sarcoptique : elle est provoquée par un acarien appelé Sarcoptes scabiei. Cette forme de gale touche principalement le chien, mais le chat peut aussi être contaminé. Elle provoque de très fortes démangeaisons.
  • La gale notoédrique : ce type de gale touche, à l’inverse, principalement le chat, et exceptionnellement l’homme et le chien. Provoquée par un acarien appelé Notoedres cati, elle reste heureusement très rare en France, mais se retrouve dans des pays voisins, comme l’Italie. Elle se manifeste d’abord au niveau des oreilles avant de se répandre à tout le corps.
"DES MILLIERS DE RECOMMANDATIONS !"
Voir les témoignages