PUCES CHEZ LE CHAT : PRÉVENTION ET TRAITEMENT

Les puces chez le chat sont un véritable fléau dont il est parfois difficile de se débarrasser pour de bon. Elles peuvent aussi s’attaquer aux autres membres de votre foyer et s’installer durablement dans votre domicile. Découvrez comment les éliminer efficacement et comment protéger votre chat contre ces insectes parasites.

Les puces : qu’est-ce que c’est ?

Les puces sont de petits insectes hématophages très répandus à travers le monde. Elles se nourrissent du sang des animaux qu’elles attaquent. Elles ont un potentiel de nuisance très élevé, car les femelles, une fois repues, pondent des œufs dans tout l’environnement (tissus, plinthes, tapis, coussin, etc.). Les puces se reproduisent à la vitesse de la lumière, et une fois bien installées, les déloger devient très difficile. D’autant qu’elles se montrent très résilientes. Les larves peuvent survivre jusqu’à 150 jours sans hôte. Si rien n’est rapidement fait pour les éliminer, elles finissent par s’attaquer à tous les membres du foyer. N’oubliez pas qu’une seule puce suffit pour lancer une véritable invasion. Ne laissez pas ces parasites s’installer chez vous.

TESTEZ NOUS !

30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Quels sont les signes d’une infestation de puces ?

L’un des premiers signes qui doit littéralement vous mettre la puce à l’oreille sont les démangeaisons. Si votre chat se met soudain à se gratter avec insistance et à mordiller son poil, il y a de forte chance, malheureusement, pour qu’il ait des puces. Pour vérifier, passez un peigne à puces dans ses poils. Si vous récupérez de petites boules brunes d’un ou deux millimètres, placez-les sur un mouchoir et mouillez-le légèrement. Si des taches rouges apparaissent sur le tissu, pas de doute : votre chat a des puces !

Autre signe qui ne trompe pas : vous présentez vous-même des signes de piqûres, en particulier sur les chevilles. La piqûre de puce est assez reconnaissable : il s’agit de petits boutons sous forme de points rouges ou rosés. Il est important d’éviter de se gratter car vous risqueriez alors de provoquer des lésions, puis des infections. 

Les chats qui ne sont pas protégés par des anti-puces sont les plus exposés, mais sachez qu’il arrive parfois que même des chats traités soient attaqués par les puces. Pourquoi ? Tout simplement parce que certains traitements contre les puces ont perdu de leur efficacité au fil des années. Il est donc important de bien discuter avec votre vétérinaire pour choisir les antiparasitaires les mieux adaptés à votre chat.

Les chats d’intérieur peuvent-ils attraper des puces ?

On pourrait croire que les chats d’intérieur sont à l’abri de ces parasites. Pourtant, il n’en est rien ! En effet, vous pouvez ramener des puces sur vous sans le savoir, si vous avez par exemple été en contact avec un animal infesté. N’oubliez pas non plus que les puces peuvent se déplacer ! Si l’un des animaux de vos voisins ont par exemple des puces, ces dernières sont capables de se retrouver chez vous malgré toutes vos précautions. Parfois, une seule puce suffit à créer une colonie dans votre logement. Et une fois bien installées, s’en débarrasser relève du parcours du combattant.

Les puces du chat peuvent-elles s’attaquer aux humains ?

La réponse est simple : oui ! En réalité, les puces peuvent s’attaquer à n’importe quel animal au sang chaud. Les puces du chat sont des parasites opportunistes. Si elles ont l’occasion de vous piquer pour se nourrir, elles ne s’en priveront pas. Ce type de puce n’est normalement pas dangereux pour l’homme (sauf si les insectes sont porteurs de bactéries ou de virus, mais cela reste rare). En revanche, elles provoquent de lourdes démangeaisons très pénibles à gérer au quotidien.

L’infestation de puces n’est pas seulement éprouvante pour votre animal de compagnie. Elle l’est pour tous les membres de votre famille, puisqu’une puce ne fait pas la différence entre les différents hôtes. Votre chien, vos enfants ou les personnes qui vivent avec vous sont hélas tous susceptibles d’être attaqués.

Quelles maladies peuvent provoquer les puces ?

Une seule puce suffit à avoir un impact négatif sur la santé de votre chat. Si ces parasites ne sont pas des vecteurs directs de maladie, ils peuvent cependant transmettre des bactéries ou des vers. En avalant une puce, votre chat (ou votre chien) peut être contaminé par un ver digestif. Les puces sont aussi à l’origine d’une maladie appelée maladie des griffes du chat, car elles transmettent une bactérie responsable de la maladie. Celle-ci ne touche pas directement votre chat, mais les personnes griffées par lui. Enfin, votre animal de compagnie peut aussi faire une réaction allergique aux piqûres de puce.

Comment éliminer les puces ?

Il faut d’abord commencer par éliminer les puces sur le ou les animaux touchés. Choisissez les produits avec soin. Malheureusement, avec le temps, les puces ont développé une résistance à certains produits anti-puces, qui sont alors devenus inutiles. Demandez conseil à votre vétérinaire pour choisir le produit le plus adapté à votre animal de compagnie. Évitez de prendre des initiatives : vous pourriez vous tromper dans le dosage, par exemple. Ne donnez jamais de de produit anti puce prévu pour les chiens à un chat, car cela est très toxique !

Vous devez également traiter tous les animaux de votre foyer et choisir un anti-puce adapté à chacun. Ensuite, traitez l’environnement, car les puces se retrouvent partout dans votre logement. Nettoyez tous les tissus, les meubles ainsi que vos vêtements, les draps et les accessoires de l’animal. Il existe des bombes fumigènes que l’on place dans la pièce à traiter. Il faut cependant bien aérer, car ces produits sont toxiques. De plus, ils sont assez chers. Si vous avez une grande maison, vous devrez acheter une bouteille fumigène par pièce.

Si vous avez un ou plusieurs chatons âgés de moins de huit semaines, attention à ne pas utiliser n’importe quel anti-puces, car certains sont contre-indiqués ! Nous vous conseillons d’utiliser des sprays ou de la poudre à base de friponil. Évitez les colliers anti-puces, dont les dosages ne sont pas adaptés. Ils présentent également un risque d’étranglement. Ne vous déconseillons également de donner des comprimés longue action à votre chaton. Réservez-les à un chat adulte.

Les différents typs d’antiparasitaires contre les puces

Vous trouverez sur le marché différents antiparasitaires. Discutez avec votre vétérinaire pour choisir le plus adapté à votre chat.

  • Pipettes spot-on (il est important de bien choisir le dosage adapté à votre chat pour ne pas le mettre en danger),

  • Colliers antipuces (attention : ils présentent des risques d’étranglement si votre chat reste coincé sous une clôture, par exemple),

  • Spray (ils ne sont pas toujours simples d’utilisation, car ils doivent être bien répartis sur le corps de l’animal pour être efficaces),

  • Poudre (même chose que le spray),

  • Comprimés (certains chats refusent tout simplement de prendre des médicaments).

Les marques les plus connues sont Frontline, Fripoline, Advantage, ou encore Virbac.

TESTEZ NOUS !

30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Les méthodes naturelles pour éliminer les puces

Il existe certaines méthodes naturelles pour vous débarrasser des puces. Vous pouvez par exemple utiliser de l’huile essentielle de lavande. Versez 10 à 20 gouttes pour un litre d’eau et utilisez un spray. Il est également possible d’utiliser du sel, du bicarbonate de soude ou de la terre de diatomée, à répandre sur le sol et notamment les parquets. Laissez poser quelques jours, puis nettoyez avec un aspirateur, et non un balai !

Comment soulager des piqûres de puces ?

Les démangeaisons provoquées par les piqûres sont bien souvent très difficiles à supporter. Il est pourtant primordial d’éviter de se gratter. Voici quelques astuces sans danger :

  • Placez une poche de glace sur la zone touchée,

  • Utilisez des antiseptiques pour nettoyer la plaie,

  • Si vous faites une réaction allergique, vous devrez utiliser des antihistaminiques.

  • Certaines huiles essentielles soulagent la piqûre. Vous pouvez par exemple vous tourner vers l’huile de citron, de lavande ou d’arbre à thé.

  • En cas de surinfection, faites vous prescrire des antibiotiques par un médecin. 

La prévention contre les puces

La prévention reste la meilleure arme pour lutter contre les puces. Utilisez un traitement antiparasitaire à donner une à deux fois par an à votre chat. Ce traitement doit être prescrit par un vétérinaire afin qu’il soit le mieux adapté possible à votre animal de compagnie. Vous trouverez ces traitements sous forme de pipettes, de sprays ou même de comprimés à donner à votre animal de compagnie.

Là encore, choisissez bien votre antipuce. Ceux que l’on trouve dans les commerces ne sont pas toujours adaptés, car les puces ont développé des résistances contre certains ingrédients, ce qui rend le produit tout à fait inefficace. Les meilleurs anti-puces se trouvent chez le vétérinaire. Préférez les anti-puces en spray ou en pipette aux anti-puces en collier ou en poudre.

Les autres parasites chez le chat

Hélas, les puces ne sont pas les seuls parasites dont vous devez vous méfier. Il est également important de protéger votre chat contre les tiques, les aoûtats, ainsi que les vers intestinaux.

Les tiques

Les tiques sont elles aussi des insectes hématophages qui se nourrissent du sang de votre chat – ou de votre chien. Ces animaux peuvent se révéler dangereux, car ils sont vecteurs de la maladie de Lyme. Une seule tique suffit à infecter un chat. Contrairement aux puces, vous ne risquez pas l’infestation, mais il est très important de régler le problème le plus rapidement possible. Si votre chat a l’habitude de sortir, inspectez son pelage après chaque retour à la maison. Si vous constatez la présence d’un tique, utilisez une pince tire-tique pour la retirer. Surtout, n’utilisez pas d’éther ou d’huile, comme on peut le voir parfois sur Internet. Ces méthodes ne sont pas efficaces, et peuvent même faire pire que mieux !

Les aoûtats

Les aoûtats sont des acariens invisibles à l’œil nu. Ils sévissent surtout durant le mois d’août, d’où leur nom, et provoquent des petites piqûres rouges ou de couleur orange, entraînant d’importantes démangeaisons. Il n’est pas toujours évident de protéger son chat contre les aoûtats, car vous ne pouvez pas le surveiller lorsqu’il sort. Inspectez bien son pelage lorsqu’il rentre et surveillez l’apparition de boutons sur la peau. Si votre chat commence à se gratter avec insistance, vérifiez qu’il n’a pas été piqué par des aoûtats afin de mettre en place un traitement.

Les vers intestinaux

Les parasites ne sont pas seulement externes. Votre chat est aussi exposé aux parasites internes, comme les parasites intestinaux, comme le ténia, par exemple. Ces vers sont souvent transmissibles à l’homme. Il est donc impératif de traiter votre chat, d’autant que ces parasites peuvent aussi être à l’origine de maladies graves. Donnez un vermifuge parfaitement adapté aux chats à votre matou afin de le protéger efficacement et respectez des règles d’hygiène simples (lavez-vous les mains après avoir changé la litière, par exemple).