🏠 > Institute 👉 Vaccination du chiot

VACCINATION DU CHIOT : GUIDE COMPLET

Dès l’âge de 2 mois, le chiot s’expose à de nombreuses maladies infectieuses. Afin de limiter les risques pour sa santé, il est conseillé de vacciner le chiot très tôt contre les maladies les plus communes. Voici un guide complet de la vaccination du chiot pour vous aider à adopter les bonnes pratiques.     

La vaccination du chiot : guide complet

A quoi sert la vaccination chez le chiot ?

Le principe de fonctionnement d’un vaccin

On injecte (en très petite quantité) une bactérie, un virus ou tout autre agent infectieux dans l’organisme du chiot. Ces antigènes sont destinés à stimuler le système immunitaire, en créant des anticorps qui vont aider l’organisme à lutter contre les maladies.


TESTEZ 1 MOIS 

de croquettes personnalisées à

Croquettes Hector Kitchen

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement 

Les différents vaccins pour le chiot

On vaccine généralement les chiots contre les maladies les plus dangereuses et les plus contagieuses, dont :

  • La trachéo-bronchite infectieuse du chien, dite « toux de chenil » : caractérisée par une toux sèche, et qui - comme son nom le suggère - se retrouve beaucoup dans les pensions et les chenils.
  • La maladie de Carré : mortelle et très contagieuse.
  • L'hépatite de Rubarth : porte atteinte aux reins et au foie.
  • La parvovirose : elle est mortelle et provoque des diarrhées hémorragiques.
  • La rage : mortelle et transmissible à l’homme.
  • La piroplasmose : c’est une maladie transmise par les tiques, qui attaque l’organisme en détruisant les globules rouges.
  • La leptospirose : c’est une maladie bactérienne, transmissible à l’homme.
  • La maladie de Lyme : transmise par les tiques, les chiens ont 50 % plus de chance de l’avoir que les humains.

Efficacité d’un vaccin chez le chiot

L’efficacité d’un vaccin ne peut jamais garantir à 100 % une protection contre une maladie. En revanche, si la vaccination du chiot et ses rappels sont réalisés en respectant le calendrier recommandé, le risque de contamination est considérablement amoindri.

Effets secondaires chez le chiot

Il est par contre plus courant qu’un chiot ressente des effets secondaires après une vaccination, bien que ceux-ci restent souvent bénins. Abattement, fatigue, perte d’appétit et diarrhées sont certains symptômes probables. Dans certains cas, les réactions du chiot au vaccin peuvent être plus graves, mais apparaissent souvent dans les minutes qui suivent l’injection du vaccin ; c’est le cas par exemple pour le choc anaphylactique, une réaction allergique très forte qui peut mener à la mort, mais que le vétérinaire peut traiter rapidement.

Doit-on faire vacciner son chiot ?

Ce que dit la loi française

En France, aucun vaccin pour le chiot n’est obligatoire. Il y a cependant trois cas où la vaccination du chiot est obligatoire :

  • Les chiens dits « dangeureux » : pour les races de chiens de catégorie 1 (chiens d’attaque) et de catégorie 2 (chiens de garde ou de défense), le vaccin contre la rage est obligatoire.
  • Lors d’un voyage à l’étranger : un chien qui franchit la frontière française - même en restant au sein de l’Union Européenne - doit être vacciné contre la rage.   
  • Dans le cas d’un séjour en pension, refuge ou chenil : le chien doit alors être vacciné contre la parvovirose, la toux de chenil et la rage.

Ce qui est recommandé par les professionnels de santé

Bien que pour la plupart des chiots, la vaccination n’est pas obligatoire, elle est cependant très fortement recommandée pour les maladies les plus dangereuses et les plus contagieuses. La vaccination du chiot représente un geste préventif et permet d’éviter de nombreuses épidémies.

Quand faire vacciner son chiot (calendrier vaccinal) ?

La primovaccination du chiot

Pendant les premières semaines de sa vie, le chiot bénéficie d’une protection immunitaire qu’il trouve dans le le colostrum, le lait maternel des premières heures de sa vie, contenant des immunoglobulines riches en anticorps. Il est inutile de vacciner le chiot avant que ces défenses immunitaires ne commencent à s’amenuiser, car les anticorps du vaccin seraient détruits par ceux déjà existants. Comptez 6 à 8 semaines avant la première injection, que l’on appelle la primovaccination. Ensuite, à la 12e semaine, il faudra effectuer une seconde injection. Attendre ensuite 2 à 3 semaines supplémentaires pour que la vaccination soit effective. Avant cela, bien que le chiot soit dans une période de sociabilisation, il est recommandé de ne pas le mettre en contact avec d’autres chiots, qui pourraient ne pas être vaccinés ; certaines pathologies comme la parvovirose sont très contagieuses. Privilégiez les rencontres avec des chiens adultes vaccinés.

Calendrier des vaccinations du chiot

Certains vaccins pour chiot sont dits « essentiels » et doivent absolument être réalisés selon le calendrier suivant :

  • Primovaccination, 6e semaine : lors de la toute première vaccination du chiot (la primovaccination), le vétérinaire lui injecte une protection contre trois maladies : la maladie de Carré, la parvovirose et la leptospirose. Cette première injection est une précaution : le rappel permettra de s’assurer que les nouveaux anticorps n’ont pas été éliminés par ceux de la mère.
  • 1er rappel, 9e semaine : un premier rappel est à prévoir pour la leptospirose et la parvovirose.
  • 2e rappel, 12e semaine : il faudra enfin refaire les vaccins de l’hépatite de Rubarth, la parvovirose, la maladie de Carré, ainsi que la leptospirose.


D’autres vaccins sont plus facultatifs, mais tout de même fortement recommandés :

  • Le vaccin contre la rage : la vaccination du chiot se fait à l’âge de 12 semaines. Obligatoire pour les chiens dits dangereux de catégorie 1 et 2, pour les voyages à l’étranger et pour les séjours en pension.
  • Le vaccin contre la « toux de chenil » : la première vaccination se fait à l’âge de 8 semaines. Suivent ensuite 2 rappels : un à 12 semaines puis un autre à l’âge de 1 an. N’oubliez pas : ce vaccin est obligatoire pour les chiens qui doivent faire un séjour en pension, en chenil ou en refuge.
  • Lorsque le chiot devient adulte, la plupart des vaccins nécessitent un rappel, tous les ans pour certains (par exemple, la leptospirose ou la toux de chenil) et tous les 2-3 ans pour d’autres.

Le prix des vaccins pour un chiot

Le prix des vaccins pour un chiot peut varier en fonction de sa race, de sa taille, de son poids et des honoraires fixés par le vétérinaire, dont aucune loi ne réglemente les tarifs. Cependant, on peut estimer un tarif moyen en fonction du vaccin :

  • CHP ( maladie de Carré, hépatite de Rubarth, parvovirose) : 50 €
  • CHP L (maladie de Carré, hépatite de Rubarth, parvovirose, leptospirose) : 55 €
  • CHP LTC (maladie de Carré, hépatite de Rubarth, parvovirose, leptospirose, “toux de chenil) : 60 €
  • LTC (leptospirose, « toux de chenil ») : 60 €
  • Piroplasmose : 90 €
  • Leishmaniose (hors dépistage obligatoire) : 100 €

Pour toutes ces vaccinations, il faut rajouter environ 5 € pour se faire traiter contre la rage.

SVP, donnez nous 1 clic pour évaluer la qualité de cet article. Merci beaucoup 🙏

PUBLIÉ LE 24 JANVIER 2021 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par l'équipe médicale et scientifique Hector Kitchen 

"TESTÉ ET RECOMMANDÉ PAR NOS CLIENTS !"