Testez l'alimentation sur-mesure avec

15 jours d'essai pour 1€ seulement

Vous avez du temps et envie de nourrir votre chien vous-même en lui préparant des repas complets et adaptés ? Excellente idée ! Riches en viandes, en eau et en qualité, forcément naturelles, ces rations ménagères ne pourront que lui faire plaisir tout en lui faisant du bien.


RATION MÉNAGÈRE POUR MON CHIEN ? LE GUIDE DE L'ALIMENTATION MAISON

Une source de protéines : viande ou poisson

Découvrez l'alimentation enfin sur-mesure 

pour votre chien

Ce sont les ingrédients de base. Leur rôle est d’apporter avant tout des protéines digestes et de qualité pour permettre l’entretien et le renouvellement de l’organisme de votre chien.

Du choix de la source de viande ou de poisson dépendra la quantité d'amidon (riz / pommes de terre / patates douces / etc.) ajoutée pour ajuster la teneur en énergie de la ration et couvrir les besoins énergétiques de votre animal.

Toutes les viandes peuvent être données, du filet de poulet en passant par des morceaux de boeuf, de porc, de canard, d’agneau, de lapin ou même de pintade, à condition de les introduire en douceur pour limiter les soucis digestifs.


Cependant, attention : il faut absolument vous faire accompagner par votre vétérinaire ou par un nutritionniste spécialisé en nutrition animale. Une ration ménagère se compose de 5 ingrédients dont l’objectif est d’assurer l’apport de suffisamment d’énergie, 10 acides aminés indispensables, 3 acides gras essentiels, 14 vitamines, 7 minéraux majeurs et plusieurs oligo-éléments. Il n'est pas évident de bien doser les différents ingrédients de façon à composer un repas équilibré.


Seul un professionnel pourra vous aiguiller dans la bonne direction ou vous faire des suggestions adaptées à votre chien en particulier. Notre petit aperçu méthodologique vous permettra de vous faire une idée sur la façon de procéder !

Est-ce qu'on doit cuire la viande ?

En fonction de la qualité de la viande, vous pouvez éventuellement la donner crue. Mais si vous avez des doutes sur sa qualité de conservation, cuisez-la légèrement.

Même méthode si votre chien est sensible ou connaît des problèmes digestifs plus ou moins graves, afin de faciliter sa digestion et limiter toute contamination bactérienne sur un système digestif fragilisé.

Pour le poisson c’est un peu différent : si vous n’en donnez qu’occasionnellement dans la semaine ou juste un peu tous les jours, il pourra tout à fait être donné cru si la qualité sanitaire est au rendez-vous, et après une bonne congélation pour les poissons entiers (attention aux parasites !).

En revanche, si le poisson représente l’alimentation de base de votre animal, cuisez-le bien avant de le servir à votre animal. Pourquoi? Parce que le poisson cru contient une enzyme : la Thiaminase, qui limite l’absorption d’une vitamine essentielle : la vitamine B1 (ou thiamine). Sur le moyen-long terme et avec de fortes doses de poisson crus données tous les jours, il y a un risque de carence. La chaleur détruisant cette enzyme, ce risque sera ainsi évité.


Comment déterminer la quantité exacte ?

Il y a deux paramètres à prendre en compte :

→ Le besoin en protéines de votre chien, qui se détermine notamment par son gabarit / sa race / son âge / certains facteurs physiologique (stérilisation ou non) voire son état de santé ou son niveau d’activité.

→ La quantité de protéines apportée par la source de viande / poisson choisie. Souvent les morceaux de viandes ou les poissons gras apportent MOINS de protéines que les morceaux maigres. Il faut donc en donner plus pour couvrir les besoins en protéines de l’animal alors que ceux-ci apportent PLUS d’énergie : parfois la ration est trop riche... et cela ne passe pas.


Le Ratio Protido Calorique (RPC) est un indicateur permettant d'évaluer la qualité nutritionnelle d’un aliment en fonction de l'élément qui lui fournit son énergie. Un aliment de qualité qui apporte essentiellement de l’énergie sous la forme de protéines (et non de glucides) a un RPC élevé (aux alentours de 100, voire supérieur). Le RPC correspond au rapport de la quantité de protéines de l’aliment divisé par la quantité de calories apportées par cet aliment.

Pour le chien, une liste de RPC de référence a été établie il y a quelques années. Le RPC minimum à respecter dépend de plusieurs critères propres à l’animal.

Ainsi, Si Médor pèse moins de 10kg son RPC minimum est de 55, mais si il est stérilisé ou peu actif, celui-ci passe à 69. Si Médor pèse plus de 25 kg : son RPC de base est de 65 et de 60 si il pèse entre 10 à 25 kg.


Le RPC, c'est quoi ?

Une source de légumes

Les légumes en ration ménagère sont le deuxième ingrédient principal, puisqu'entre 5 à 10% des besoins énergétique du chien doivent être apportés sous la forme de légumes. Mais ces apports peuvent varier de 3% à plus de 15% si besoin dans certaines situations.

Leur rôle premier étant d’apporter des fibres utiles au bon fonctionnement du système digestif en apportant des éléments peu voire quasi indigestibles, ainsi que des prébiotiques. Il apportent aussi des vitamines voire pour certains des anti-oxydants bénéfiques à la bonne santé de votre loulou. La quantité de légumes à apporter dépend du besoin en énergie de Médor et de son âge, de ses capacités digestives, de son appétit, de son activité physique journalière, de son poids de forme, s'il est castré ou non, etc.


Quel type de légumes ?

Pour une ration ménagère, on privilégiera les légumes faciles à se procurer et à bien digérer comme les haricots verts très bien cuits (ou juste rincés si en conserve), les carottes bien cuites en morceaux, voire les courgettes. Vous pouvez tout à fait acheter des légumes en conserve ou congelés pour vous faciliter la vie. Un tas de légumes peuvent être donnés sans soucis à Médor. Mais pour faciliter leur digestion, mieux vaudra les servir bien cuits ou en purée.

→ Les choux et autres de légumes de la même famille doivent être donnés avec modération, de même que les légumineuses (pois, lentilles, etc), sous peine d’entrainer des désordres digestifs.

→ Donner un peu de tomates est tout à fait possible, mais là encore, il conviendra de les servir bien cuites et si possible sans la peau, qui peut être irritante pour le système digestif.

→ Le poireau est autorisé de temps en temps, mais étant un légume très fibreux, il ne faudra pas en faire le légume phare de la ration.

→ Attention aux épinards surtout pour les loulous sensibles du système urinaire, car ils sont riches en acide oxalique. On en donnera donc en petites quantités.

→ En cas de pathologie type diabète, on évitera les légumes sucrés comme les carottes ou les betteraves.

→ JAMAIS d'avocat ni de noix de macadamia : ils sont toxiques pour vos animaux.


Une source d'huile

L’huile est le troisième ingrédient nécessaire à une ration ménagère équilibrée. Le rôle premier de l’huile est d’apporter des acides gras essentiels de la famille des oméga 6 et oméga 3. La viande contient un peu d’oméga 6, mais trop peu pour les besoins du chien. Il est donc nécessaire de complémenter. Grâce à l'huile, on peut apporter entre 5 et 20% (le plus souvent autour de 10%) du besoin énergétique du chien.

On ne vous surprendra pas en disant que l’huile est un produit gras de nature et donc très riche en énergie. Quelle que soit l'huile choisie, en moyenne celle-ci apportera 9kcal par gramme. Ce qui simplifie pas mal la vie pour les dosages ! Il vaut mieux choisir une huile riche en ces deux acides gras essentiels : Oméga 6 et Oméga 3 avec une concentration optimale entre les deux, si possible avec un ratio compris entre 1 à 5.


Quelle huile donner ?

→ L’huile de colza possède un ratio Oméga 6 / Oméga 3 de 2. Facile à se procurer, elle possède en plus peu d’odeur et de ce fait, elle est facilement acceptée par les chiens difficiles (et même par les chats!).

→ L’huile de noix peut aussi tout à fait être utilisée en ration ménagère avec un ratio W6/W3 de 4. Elle a cependant une odeur bien plus forte qui peut rebuter plus facilement votre loulou.

→ L’Isio 4 est un mélange entre plusieurs huile végétales (dont tournesol, colza et pépins de raisin) souvent plébiscité, avec son ratio Oméga 6 / Oméga 3 de 4 : elle convient tout à fait.

→ Donner quelques fois dans la semaine un peu d’huile de poisson (saumon, hareng, sardine, etc.) est toujours bénéfique pour Médor en apportant à ses rations des Oméga 3 sous la forme EPA et DHA introuvables dans les huiles végétales.

→ L'huile d'olive a bon goût (les chats l'apprécient souvent beaucoup), mais elle ne contient que

trop peu d'acides gras essentiels (oméga 6 et oméga 3) pour la ration ménagère. N'étant pas plus utile que cela, on ne la recommande pas. De même, l’huile de tournesol comme l’huile de pépins de raisin sont avant tout extrêmement riches en oméga 6 et quasiment pas en oméga 3. On évitera donc de les utiliser.


Pour choisir une huile de qualité, en plus de la composition et de l’origine des matières premières, on prendra en compte le conditionnement. Privilégiez les bouteilles sombres et/ou ne laissant pas passer la lumière, ainsi que les petits formats, que vous pourrez consommer rapidement après ouverture.

- Ne chauffez jamais votre huile !

- Attention également si jamais vous remarquez un changement de couleur/ d’odeur (pour les huiles

végétales notamment de colza : si celle-ci sent le poisson, c’est mauvais signe) ou que votre animal n’en veut « bizarrement » plus ou que ça lui déclenche subitement des troubles digestifs (selles molles, diarrhée, gaz etc.). Si vous observez ces signes, changez d'huile ! Il est fort possible que celle-ci soit oxydée.

Nous vous conseillons aussi fortement d’éviter les bouteilles ou autres systèmes avec une pompe : celle-ci pompe fait entrer directement l’air à l’intérieur du produit après chaque pression, ce qui oxyde et détériore l’huile très rapidement.


Quelques recommandations avec les huiles

Découvrez l'alimentation enfin sur-mesure 

pour votre chien

Une source de glucides (amidons, féculents)

La source d’amidon (riz, flocons d’avoine, pommes de terre, patates douces, etc.) a pour objectif principal de compléter la ration ménagère en énergie, et de raisonner le coût budgétaire de vos petits plats maisons. Elle peut aussi aider à réguler le transit digestif si besoin pour les loulous les plus sensibles.

Il est tout à fait possible de faire une ration ménagère sans source d’amidon donc composée de viande / de légumes / d’une huile et d’un Complément en Vitamines et Minéraux (CMV). Mais la quantité de viande à apporter pour compléter les besoins en énergie de votre chien sera plus importante, de même que la quantité de CMV (pour ajuster les apports en minéraux et le ratio Calcium /Phosphore de sa ration qui doit être compris idéalement entre 1 à 1,5). Le coût de la ration finale n’en sera donc que plus élevé. Ca s’arrête là.

Même si le chien valorise souvent très bien l’amidon, bien transformé et en petite quantité, en énergie, on privilégiera toujours dans une ration ménagère la viande aux féculents. Ceux-ci apportés en trop grande quantité peuvent être à l’origine de bien des soucis, notamment digestifs.


Du choix des sources d'amidon à la préparation : quelques conseils

→ Les sources d’amidon (ou féculents) doivent être apportés très très cuits, ou transformés ou gélatineux pour être les plus digestes possible pour votre chien. Le riz, les pâtes ne ressemblent plus à rien ? Tant mieux ! La purée de patate douce pour votre chien est tellement cuite et mixée qu’elle vous dégoute : c’est exactement ce qu’on veut !

→ Ne validez jamais une ration qui comporterait plus d’amidon que de viande, celle-ci ne sera jamais la meilleure ou la plus adaptée. Votre chien n’est pas une poule ^^ .

→ Inutile de rincer votre bouillie de riz ou de pâtes après cuisson. Vous pouvez par contre les égoutter. L’eau de cuisson n’est en rien gênante. « On » croit souvent à tort que le riz constipe ! C’est faux. Le riz bien cuit est très digeste, de plus il contient très peu de fibres et de ce fait stimule peu le transit digestif. L’eau du riz par contre pourra aider à ralentir le transit (mais pas le riz ^^).

→ Pour gagner du temps, n’hésitez pas à utiliser comme source d’amidon de la purée type Mousseline ou des flocons de riz / d’avoine / de millet. Ils seront prêts bien plus vite.

→ Vous pouvez tout à fait donner une partie de la ration de riz sous forme de riz complet à votre chien, notamment pour lui apporter des fibres s'il refuse de consommer des légumes. La quantité de riz complet ne doit cependant jamais représenter plus de la moitié du riz. Mieux vaudra faire 50% riz blanc / 50% riz complet. On évitera de ne donner que du riz complet, car le son de riz qu'il contient est assez irritant pour l'intestin.

→ Si vous donnez de la purée de pomme de terre, vous pourrez tout à fait laisser la peau de celles-ci pour apporter un peu de fibres, à condition de bien les laver. Par contre, toutes les patates vertes sont à exclure ! Même cuites, celles-ci peuvent être à l’origine d’une intoxication de votre chien à la solanine.


Quel complément choisir ?

C’est l’ingrédient clé de la ration ménagère. A lui seul, il apporte plus de 50% des macros et micros nutriments indispensables à votre chien. Pourtant, il est souvent oublié voire délaissé. Le Complément en Vitamines et Minéraux (ou CMV pour les intimes) est vital pour le maintien de la bonne santé de votre animal. La viande / le poisson / les légumes / l’huile et la source d’amidon sont en effets très pauvres en calcium et dépourvus de certains minéraux et vitamines vitaux ou présents en trop petites quantités comme l’iode, le zinc, le magnésium, le manganèse, le potassium, le fer, le cuivre, la vitamine A, la vitamine K, les vitamines B etc. Il faut donc un produit prévu pour apporter tout ce qu’il faut en quantités suffisantes.


Quelques astuces et idées pour égayer une ration ménagère

* Pour soutenir le système digestif voire l’organisme de votre loulou :

- Quelques morceaux de bananes : une super source de prébiotiques, mais attention : la banane est très calorique.

- Un peu de yaourt nature

- Un peu de levure de bière - très utile surtout si vous n’utilisez pas le Vit’I5 en CMV car les autres CMV - par opposition au Vit’I5 - n’en contiennent pas.


* Des fruits sympas et healthy (20g pour les petits et moyens gabarits à 50g pour les plus grands costaux - par jour suffisent) :

- Fraises

- Framboises

- Myrtilles - super anti-oxydant !

- Pommes : attention à bien enlever les pépins

- Poires : attention à bien enlever les pépins

* Pour bien hydrater - quand il fait chaud l’été :

- De la pastèque : 20 à 30g pour 15kg de poids

- Du melon : 20 à 30g pour 15kg de poids

- Du concombre : 20 à 30g pour 15kg de poids

* Pour faire plaisir (de temps en temps dans la semaine !) :

- Un oeuf entier cru (sans la coquille c’est mieux, car elle est très riche en calcium).

- Un peu de thon (pas plus d’une fois, car très riche en métaux lourd)


PLUS QU'UNE ALIMENTATION INNOVANTE, UN LIFESTYLE !  DEVENEZ #HECTORKITCHEN

PUBLIÉ LE 19 NOVEMBRE 2017 (Mis à jour le 16 mars 2018 )  - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Emmanuelle Carre et Charlotte Gnaedinger.

en pleine forme

Il fait le plein d'énergie à chaque repas.

avec le bon poids

Il digère de façon optimale.

moins malade

qui vit plus longtemps

plus dynamique

mieux dans sa tete

Un chien sain dans un corps sain.

Il développe ses défenses immunitaires.

Adieu les risques d'obésité.

Et son poil devient plus beau.

UN CHIEN PARFAITEMENT NOURRI, 

C'EST UN CHIEN...

SON ALIMENTATION PARFAITE ?

en 3mn !