QUELLE EST L’ESPÉRANCE DE VIE DU TERRE-NEUVE ?

On dit bien souvent que les chiens de très grande taille vivent beaucoup moins longtemps que les autres. Est-ce aussi la réalité pour le Terre-Neuve ?

L’espérance du Terre-Neuve en chiffres

Le Terre-Neuve, malheureusement, connaît bel et bien une espérance de vie plus courte que les autres chiens, et notamment des petits chiens. Il vit entre 8 et 10 ans. Cette durée est très similaire à l’espérance de vie du Bouvier Bernois ou du Dogue allemand, deux autres races de chien géantes. Si la croissance du Terre-Neuve pour atteindre l’âge adulte est plus longue, il vit ensuite, hélas, moins longtemps. Bien évidemment, cette indication est avant tout une moyenne, et il est tout à fait possible que votre Terre-Neuve vive au-delà des 10 ans. Malheureusement, l’inverse est vrai aussi, et votre toutou n’est pas à l’abri d’une maladie grave ou d’un accident.

Comment prolonger l’espérance de vie du Terre-Neuve ?

Beaucoup de paramètres sont difficilement contrôlables. Cependant, vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté en prenant des habitudes simples et durables pour le bien-être de votre chien.

Attention à l’alimentation du Terre-Neuve

Comme chez les humains, la nourriture des chiens a une influence directe sur leur santé. Une bonne alimentation sera bénéfique, mais à l’inverse une alimentation non adaptée risquera d’avoir des effets désastreux sur votre Terre-Neuve. Pourtant, il suffit parfois de quelques changements pour que votre grand toutou trouve la nourriture qu’il lui faut. En tout premier lieu, évitez d’acheter la pâtée ou les croquettes pour chien en supermarché, car les produits sont tout sauf qualitatifs. Ensuite lisez avec attention les étiquettes et étudiez la composition, en faisant attention au taux de protéines – de qualité et majoritairement animales –, ainsi qu’au taux de glucides et au taux de cendres. Retenez bien que l’alimentation du Terre-Neuve va évoluer avec le temps. Vous devrez donc en changer pour répondre à ses besoins nutritionnels qui évoluent. Consultez votre vétérinaire à chaque fois pour être certain de faire les bons choix.

Respectez et satisfaites ses besoins

Les chiens ont tous des besoins différents. Mais ce qui est certain, c’est que si ces besoins ne sont pas satisfaits correctement, votre compagnon à quatre pattes pourrait très rapidement être victime d’un mal-être durable. La santé mentale a un très gros impact sur la santé physique. Pour éviter cette situation pénible, jouez régulièrement avec votre chien : pour le Terre-Neuve, les jeux et les activités dans l’eau sont idéals. Passez aussi du temps avec votre toutou car il déteste rester seul. 

Consultez régulièrement un vétérinaire

Seul un spécialiste pourra attester ou non de l’effective bonne santé de votre boule de poils. Consultez au moins une fois par an un vétérinaire pour les rappels de vaccin. Pensez aussi aux vermifuges, ainsi qu’aux antiparasitaires contre les tiques et les puces. Un petit bilan de santé annuel lorsque votre chien commence à vieillir ne pourra pas faire de mal non plus. De votre côté, entretenez votre Terre-Neuve en le brossant pour prendre soin de son long poil, mais également en lui lavant les dents et en lui nettoyant les yeux et les oreilles pour éviter les problèmes.

Éduquez correctement votre chien

Aussi étonnant que cela puisse paraître, un bon apprentissage fera des miracles pour préserver la santé de votre chien. C’est en effet en éduquant votre Terre-Neuve que vous pourrez éviter les accidents. L’ordre le plus important dans le dressage d’un toutou reste sans conteste le rappel. Faites-en votre priorité dès l’arrivée du chiot chez vous. Fort heureusement, vous avez de la chance : le Terre-Neuve possède un caractère plutôt docile, et l’éduquer est à la portée de tout le monde, à condition de bien connaître les bases de l’éducation canine.

TESTEZ NOUS !

30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Les maladies fréquentes chez le Terre-Neuve

Le Terre-Neuve peut être touché par plusieurs maladies qu’il est bon de connaître.

La dilatation-torsion de l’estomac

Cette pathologie très sérieuse touche principalement les grands chiens. Il s’agit d’un retournement de l’estomac sur lui-même, entraînant l’obstruction des voies de sortie et d’entrée. L’estomac se met alors à gonfler. Le chien peine à déglutir, à respirer, et se met à baver. La pression de l’estomac gonflé peut entraîner la rupture de la rate et provoquer une hémorragie interne. Il s’agit d’une urgence vitale.

La dysplasie de la hanche ou du coude 

Elle se caractérise par de sérieux problèmes articulaires, qui peuvent aussi bien concerner les grands chiens que les chiens plus petits. Souvent d’origine héréditaire, la dysplasie peut aussi survenir au cours de la croissance de l’animal si les articulations sont trop souvent sollicitées. Dans les cas les plus sérieux, la dysplasie entraîne la quasi immobilité du chien, et seule une opération de chirurgie pourra corriger le problème.

La sténose aortique

La sténose aortique est un rétrécissement de la valve aortique au niveau du cœur. Cette valve garantit l’envoi du sang dans le corps. Son rétrécissement oblige le muscle cardiaque à travailler plus pour compenser : on voit alors progressivement apparaître une insuffisance cardiaque. La sténose aortique est bien souvent indétectable sans un examen approfondi. Il conviendra de limiter les efforts de l’animal.

Les problèmes oculaires

La race de chien Terre-Neuve est touchée par deux problèmes oculaires : l’ectropion et le glaucome. L’ectropion se caractérise par un enroulement de la paupière vers l’extérieur. Cette pathologie provoque des conjonctivites, ainsi qu’une kératite, une inflammation de la cornée. Une opération s’avérera nécessaire pour corriger le problème. Le glaucome, dit primaire à angle fermé, est défini par l’augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil. Le glaucome primaire est provoqué par une anomalie héréditaire. Malheureusement, il n’existe pas de traitement, et le glaucome entraînera d’importantes douleurs avant de mener à la cécité.