TECKEL : SA SANTÉ

La santé du Teckel est robuste. C’est un chien solide et vif, ce qui lui confère une grande longévité. Cependant, il est prédisposé à certaines maladies. Une alimentation adaptée, un mode de vie faisant la part belle à des activités physiques et des soins réguliers sont essentiels pour préserver la santé de ce chien.

Santé du Teckel : points forts

Le Teckel est un chien athlétique et dynamique qui résiste bien aux températures froides et aux intempéries. Il possède, en outre, un excellent système digestif qui le met à l’abri des troubles gastro-intestinaux les plus courants.

L’entretien du Teckel, même s’il doit être régulier, n’est pas très contraignant et ce, pour toutes les variétés de poils. S’il ne souffre pas de problèmes de santé, une à deux visites de contrôle par an chez le vétérinaire suffiront.

Santé du Teckel : points faibles

En dépit de sa résistance aux maux les plus courants, certaines maladies sont fréquentes chez la santé du Teckel. Celles-ci touchent, le plus souvent, sa colonne vertébrale et ses articulations en raison de sa petite taille. Une prise de poids est un facteur aggravant.

Ses oreilles tombantes peuvent favoriser l’apparition de troubles auriculaires, parmi lesquels les otites du chien. Ses yeux sont également à surveiller de près : là aussi, la génétique joue un rôle majeur dans l’apparition d’une cataracte ou d’un glaucome. Il ne faut pas hésiter à profiter du toilettage hebdomadaire pour examiner ses yeux et ses oreilles et à l’emmener chez le vétérinaire au moindre doute.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Les maladies du Teckel ?

Hélas, la santé du Teckel n’est pas non plus infaillible, et il peut souffrir de plusieurs maladies.

👉 Discopathie dégénérative

Aussi appelée « dégénérescence discale » ou « hernie discale intervertébrale », la discopathie dégénérative est un trouble touchant la colonne vertébrale qui affecte particulièrement le Teckel en raison de sa morphologie. On estime que cette maladie touche entre 20 et 25% des chiens de cette race.

Causée par la déshydratation des disques intervertébraux, cette pathologie affecte progressivement la colonne vertébrale du chien en la rendant moins souple. Cette pathologie peut rester silencieuse pendant longtemps et n’être diagnostiquée que lorsqu’elle atteint les membres et rend les mouvements plus raides et difficiles.

En dehors des prédispositions génétiques, la discopathie dégénérative est souvent la conséquence d’activités physiques trop intenses et d’un surpoids. Si elle n’est pas traitée à temps, cette pathologie douloureuse et chronique évolue vers la paralysie des membres. Selon la sévérité, une opération chirurgicale pourra être pratiquée. Il existe également des traitements médicamenteux.

👉 Ostéogenèse imparfaite

Un autre problème qui peut toucher la santé du Teckel. D’origine génétique, l'ostéogenèse imparfaite est une maladie des os souvent appelée « maladie des os de verre ». Elle se caractérise par un extrême fragilité du squelette qui entraîne des fractures spontanées ou des difformités. On estime que 12% des Teckels seraient porteurs de cette mutation génétique.

Malheureusement, il n’existe aucun traitement curatif. La maladie se déclare souvent juste après la naissance et les chiots qui en sont atteints meurent rapidement. La prévention passe par un test ADN avant la saillie.

👉 Crises d’épilepsie

Ce chien peut souffrir de crises d’épilepsie d’origine héréditaire. C’est un des principaux soucis qui peut toucher la santé du Teckel. Il s’agit de crises d’épilepsie dites « primaires » qui se manifestent par des convulsions généralisées. Si les crises sont fréquentes, votre vétérinaire pourra vous proposer un traitement anti convulsif destiné à contrôler la fréquence, la durée et l’intensité des crises. Ce traitement est à prendre à vie et doit s’accompagner d’un suivi vétérinaire régulier pour surveiller l’apparition d’effets indésirables.

Il est difficile de prévenir les crises d’épilepsie chez le chien. En revanche, certaines situations semblent favoriser leur apparition, par exemple des activités physiques trop intenses ou des situations de stress (bruits forts et inconnus, changement soudain de cadre de vie, etc.). Dans le cas du Teckel qui a tendance à se dépenser sans compter, les maîtres doivent être vigilants et veiller à moduler l’intensité de ses efforts.