LA SANTÉ DU SETTER IRLANDAIS

La santé du Setter Irlandais est robuste grâce à ses origines rustiques et à son caractère qui le pousse à faire beaucoup d'exercice. S'il bénéficie d'une alimentation de qualité et d'une alimentation adaptée, ce toutou dynamique peut vivre longtemps et en bonne santé.

Santé du Setter Irlandais : points forts

La santé du Setter Irlandais a de quoi rendre jaloux beaucoup de chiens. C'est, en effet, un chien robuste qui n'est sujet ni aux maladies cardiaques, ni aux troubles respiratoires. Même les maladies de peau du chien lui sont inconnues.

Pour prendre soin de son capital santé, il est important que l'alimentation du Setter Irlandais soit de qualité et prenne bien en compte l'ensemble de ses besoins nutritionnels. Avec des conditions de vie adaptées, la santé du Setter Irlandais n'est jamais un casse-tête.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Santé du Setter Irlandais : points faibles

En dépit de sa constitution robuste et de sa grande endurance, la santé du Setter Irlandais peut connaître quelques failles. Ses articulations peuvent le faire souffrir, tout comme son système digestif. La dysplasie de la hanche et le retournement d'estomac sont les maladies les plus fréquentes chez le Setter Irlandais.

Cette race de chien est aussi, très souvent, intolérante au gluten. Il s'agit d'une intolérance héréditaire qui nécessite une adaptation de son alimentation.

Les maladies du Setter Irlandais ?

Dysplasie de la hanche

Très courante chez les chiens de moyenne et grande taille, la dysplasie de la hanche est un trouble congénital causé par la répétition de mouvements anormaux de l'articulation de la hanche. Ces mouvements finissent par provoquer une inflammation et des lésions dans les cartilages, les os et les ligaments. Les chiens qui en sont atteints développent, à terme, de l'arthrose.

Ce trouble articulaire se manifeste lors de la période de croissance. Outre l'hérédité, l'alimentation et des facteurs environnementaux jouent aussi un rôle dans l'apparition de cette pathologie. Selon la sévérité, des mesures d'hygiène peuvent être mises en place pour y remédier. Cependant, si la dysplasie est sévère, une opération chirurgicale devra être envisagée. Sans traitement, ce trouble articulaire est très douloureux et a des conséquences néfastes sur la santé du Setter Irlandais.

Retournement d'estomac

Aussi appelé « syndrome de torsion-dilatation », le retournement d'estomac est un trouble digestif qui peut s'avérer mortel si le chien ne bénéficie pas d'une prise en charge vétérinaire en urgence. Ce trouble est lié à la lenteur de la digestion chez les chiens de moyenne et grande taille. Qui dit digestion lente, dit macération plus longue des aliments. Cette dernière peut entraîner une accumulation de gaz, d’aliments ou de liquide dans l'estomac qui provoque un gonflement douloureux souvent accompagné d’une rotation de l’estomac.

Les chiens souffrant de ce trouble vont chercher à vomir ou vont gémir ou baver. Souvent, l’abdomen est gonflé de manière visible. Le ventre est également dur au toucher. S’il n’est pas pris en charge rapidement, ce syndrome entraîne une accélération du rythme cardiaque, des difficultés respiratoires sévères et une incapacité à se mouvoir. La fréquence des repas et la composition de l’alimentation jouent un rôle majeur dans la prévention de ce trouble.

Intolérance au gluten

L'intolérance au gluten est une pathologie courante qui affecte la santé du Setter Irlandais. Il s’agit d’une maladie d’origine génétique causée par un locus autosomique récessif. L’intolérance au gluten se manifeste généralement lorsque le chien est âgé de six mois : c’est à cet âge que le système immunitaire du chien peut se dérégler, ce qui réduit la capacité d’absorption de son intestin grêle.

Les symptômes sont des vomissements, des diarrhées et des démangeaisons. Dans les cas les plus sévères, l’ingestion de gluten peut provoquer des difficultés respiratoires ou déclencher des crises d’épilepsie. Seuls des examens vétérinaires permettront de vérifier que le gluten est bien responsable des symptômes. Si c’est le cas, il faudra nourrir le chien avec une nourriture ne contenant aucune source de gluten - ni blé, ni seigle, ni avoine.