QUELLE EST L’ESPÉRANCE DE VIE DU SAINT-BERNARD ?

On dit souvent que les races de grands chiens et de chiens géants vivent moins longtemps que les autres. Est-ce aussi le cas du Saint-Bernard ?

L’espérance de vie du Saint-Bernard en chiffres

Malheureusement, tout comme c’est également le cas pour le Dogue allemand ou le Bouvier bernois, le Saint-Bernard est lui aussi connu pour vivre moins longtemps que les petites races de chiens ou  les races de chien de taille moyenne. Son espérance de vie est comprise entre 8 et 10 ans.

Ce chiffre reste une indication, et il est tout à fait possible que votre joli chien suisse défie les statistiques. Mais vous n’êtes pas non plus à l’abri d’une maladie ou d’un accident qui emporterait votre chien plus tôt que prévu. Connaître l’espérance de vie moyenne d’une race qui nous fait envie est toujours une bonne chose, car elle permet de s’engager en toute connaissance de cause.

Comment prolonger l’espérance de vie du Saint-Bernard ?

Il existe quelques principes très faciles à mettre en place pour protéger la santé de votre Saint-Bernard et vous permettre de prolonger son espérance de vie.

L’alimentation du Saint-Bernard

Un chien en bonne santé est un chien qui mange bien, et surtout, qui mange une nourriture bien adaptée à ses besoins. C’est pour cette raison que vous devez porter une attention toute particulière à l’alimentation de votre Saint-Bernard. Lisez bien les étiquettes des croquettes ou des pâtées que vous achetez pour décrypter la composition et écarter les produits de piètre qualité. Faites évoluer l’alimentation de votre chien avec lui : un chiot ne sera pas nourri de la même manière qu’un chien adulte stérilisé ou qu’un chien senior, par exemple.

L’éducation du Saint-Bernard

Cela peut parfois sembler étonnant, mais pourtant, éduquer votre Saint-Bernard vous permettra de le préserver. Comment ? Tout simplement parce qu’un chien bien éduqué est un chien moins exposé aux accidents. Votre priorité absolue est le rappel : c’est le meilleur moyen de faire revenir votre compagnon à quatre pattes s’il venait à s’éloigner de vous. 

L'entretien du Saint-Bernard

Pour maintenir votre gigantesque toutou en bonne santé, prenez le temps de bien le toiletter et de le brosser. Sa fourrure épaisse doit en effet être entretenue régulièrement. Mais les soins du Saint-Bernard ne s’arrêtent pas là : nettoyez ses yeux, ses oreilles et ses dents, et pensez à lui couper les griffes. Prenez rendez-vous chez le vétérinaire chaque année pour les rappels de vaccins, ainsi que pour l’administration des antiparasitaires et des vermifuges.

Les besoins du Saint-Bernard

Il est très important de bien comprendre les besoins de son chien. Un toutou qui s’ennuie ou qui est délaissé par son maître risque très vite de sombrer dans un mal-être persistant. Or, la santé mentale a un impact sur la santé physique. Il est donc important de proposer des activités à votre Saint-Bernard. Pensez aussi à lui acheter suffisamment de jouets lorsque vous vous absentez. Même si le caractère du Saint-Bernard n’en fait pas le plus sportif des chiens, il a quand même besoin de se dégourdir les pattes régulièrement.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Les maladies fréquentes chez le Saint-Bernard

Même si le Saint-Bernard possède une santé assez solide, il n’est pas non plus complètement épargné par les maladies.

La dilatation-torsion de l’estomac 

La dilatation-torsion de l’estomac est une pathologie très grave, qui peut rapidement mener au décès de l’animal s’il n’est pas pris en charge par un vétérinaire dans les plus brefs délais. La maladie se caractérise par un basculement de l’estomac sur lui-même, entraînant l’obstruction des voies d’entrée et de sortie. L’estomac gonfle et exerce une forte pression sur la rate, qui peut éclater et provoquer une hémorragie interne. Les symptômes de la dilatation sont des tentatives de vomissement, un changement de couleur des muqueuses, un abattement… Il faut consulter de toute urgence, car chaque minute compte.

La dysplasie de la hanche et du coude

Ce problème articulaire touche également bon nombre de grands chiens. La dysplasie de la hanche concerne les membres postérieurs, tandis que la dysplasie du coude concerne les membres antérieurs. Dans les deux cas, on constate une boiterie, une gêne articulaire, qui peut ensuite aller jusqu’à l’immobilité. La dysplasie est souvent héréditaire, mais elle peut aussi survenir après une sollicitation trop importante des articulations, surtout lorsque le chien est encore jeune.

L’entropion et l’ectropion

Il s’agit de troubles oculaires assez fréquents. L’entropion est un enroulement de la paupière vers l’intérieur, alors que l’ectropion est un enroulement de la paupière vers l’extérieur. Cette déformation de la paupière entraîne des infections oculaires à répétition. Il est donc important de la corriger le plus rapidement possible.

La cardiomyopathie

La cardiomyopathie dilatée est un problème cardiaque assez fréquent, qui se caractérise par une dilatation du muscle cardiaque, appelé myocarde. Il ne s’agit pas d’une maladie en soi, mais plutôt d’un syndrome, dont les origines sont très diverses. On se concentrera surtout sur le soin de l’insuffisance cardiaque provoquée par la cardiomyopathie. Malheureusement, le pronostic n’est pas toujours très bon, et le risque de mort subite est bien réel.

L’épilepsie

L’épilepsie est une pathologie que l’on retrouve chez bon nombre de races. On parle ici d’épilepsie essentielle, dont la cause est malheureusement inconnue. L’épilepsie se caractérise par des crises de convulsions et une perte de connaissance qui peut aller de plusieurs secondes à quelques minutes. Il existe des traitements permettant de limiter les crises.