CHIEN DE MONTAGNE DES PYRÉNÉES

Le chien de montagne des Pyrénées, aussi appelé Patou, est un grand chien de berger très apprécié dans le Sud-Ouest de la France et le Nord-Est de l’Espagne. Formidable gardien, il permet notamment de protéger les troupeaux contre les ours.

Un peu d’histoire

Le chien de montagne des Pyrénées est une race aux origines anciennes. Présent dans les Pyrénées depuis très longtemps, le Patou s’est rapidement distingué en tant que chien de berger. Particulièrement efficace contre les prédateurs (ours, lynx, loup), ce grand toutou était aussi apprécié pour la garde des châteaux au Moyen Âge et par les nobles de la cour de Louis XIV, au XVIIe siècle. Une première description détaillée du chien de montagne des Pyrénées est établie en 1897 par le comte Henri Bylandt, avant que les premiers clubs de la race n’apparaissent dans les années suivantes. En 1923, Bernard Sénac-Lagrange enregistre un premier standard du Patou auprès de la Société Centrale Canine.

Avec la disparition progressive des grands prédateurs dans les Pyrénées, ce beau chien de berger a un peu perdu de son attrait, mais la réintroduction du loup et de l’ours a fait revenir le Patou dans les pâturages. 

Petite anecdote : saviez-vous que Belle, le chien de la célèbre série des années 60, Belle et Sébastien, était un chien de montagne des Pyrénées ?

La race a été reconnue à titre définitif par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) en 1955.

Caractéristiques physiques

Le chien de montagne des Pyrénées appartient sans conteste à la catégorie des grands chiens. S’il n’est pas aussi massif que d’autres toutous, le gabarit du Patou reste imposant : le mâle mesure entre 70 et 80 cm au garrot, tandis que la femelle mesure entre 65 et 75 cm au garrot. Côté poids, on constate aussi une différence entre les mâles et les femelles : 56 à 64 kg contre 50 à 59 kg.

Le chien de montagne des Pyrénées appartient au groupe 2 de la FCI : chiens de type Pinscher et Schnauzer – Molossoïdes et chiens de montagne et de bouvier suisses et autres races.

Corps : le corps du chien de montagne des Pyrénées est imposant et massif. Le garrot est large, le dos solide. La croupe est légèrement oblique.

Tête : la tête du Patou est bien proportionnée avec le reste du corps. Les côtés sont aplatis, et le haut du crâne est bombé, tandis que l’arrière est en forme d’ogive.

Oreilles : elles sont de petite taille et triangulaires, avec une extrémité arrondie. Elles sont portées haut lorsque le chien est en éveil, mais gardées à plat lorsqu’il est au repos.

Yeux : ils sont petits et en forme d’amande. Ils sont de couleur brun ambré.

Queue : la queue est épaisse et bien fournie en poils. Elle se relève sur le dos en se recourbant un peu lorsque le chien est actif.

Poil : la fourrure du Patou est épaisse, mi-longue et plate. Ce chien possède un sous-poil bien fourni.

Couleur : le blanc est la seule couleur acceptée par le standard. On peut cependant retrouver des taches jaune pâle, orange ou gris clair au niveau de la tête, des oreilles et de la base de la queue.

Caractère

Ce beau chien de berger a un tempérament bien à lui. Indépendant, il n’en reste pas moins affectueux avec sa famille, sans être toujours collé à elle. En bon gardien qui se respecte, le Patou est doté d’un caractère protecteur qui n’a pas peur du danger et qui n’hésitera jamais à s’interposer : après tout, il est toujours utilisé aujourd’hui pour lutter contre les prédateurs comme les ours. Chien de garde par excellence, il est méfiant envers les étrangers et n’hésitera pas à donner de la voix pour avertir de la présence d’un intrus. Chien intelligent et vif, il aime se dépenser, surtout au grand air. Il s’entend très bien avec les enfants, avec qui il se montre très doux et patient. Il faut cependant toujours garder un œil sur les tout-petits en présence d’un chien, car un accident est vite arrivé.

Comportement avec les autres

Si le Patou est très proche de sa famille et de son groupe social, il se montre en revanche beaucoup plus méfiant avec les étrangers. C’est d’ailleurs un formidable gardien, pas seulement de troupeaux, mais aussi de son territoire. Attention si vous avez d’autres animaux, surtout plus petits, car le chien de montagne des Pyrénées conserve un instinct de chasseur assez important. Soyez prudent, surtout avec des chats ou des NAC.

Compatibilité

Le Patou n’est malheureusement pas un chien qui convient à tout le monde. Si vous vivez en appartement, il sera préférable de choisir une autre race, d’attendre de déménager, ou alors, d’être certain de pouvoir subvenir aux besoins de dépense physique de votre chien. Le chien de montagne des Pyrénées n’est pas non plus adapté pour une première adoption : il demande de solides connaissances en éducation canine. Enfin, il sera bien plus heureux aux côtés d’un maître sportif et disponible.

Santé

L’espérance de vie du chien de montagne des Pyrénées se situe entre 10 et 12 ans. Elle est similaire à celle d’autres chiens de même taille. Il faut avoir conscience que les grands chiens vivent en général bien moins longtemps que les petits chiens, qui sont nombreux à dépasser les 15 ans. Bien sûr, ces chiffres sont des indications, mais c’est une donnée qu’il faut garder en tête au moment de l’adoption.

Même si cette race de chien est de constitution plutôt solide, le Patou est sujet à quelques pathologies, plus ou moins graves. Comme beaucoup de grandes races, il est notamment touché par la dysplasie de la hanche, et plus rarement, du coude. Ces maladies articulaires, bien souvent d’origine génétique, peuvent provoquer, dans les cas les plus sérieux, une paralysie quasi totale de l’animal.

Maladie des grands chiens, la dilatation-torsion de l’estomac touche aussi le chien de montagne des Pyrénées. La dilatation entraîne un retournement de l’estomac sur lui-même, provoquant par la même occasion l’obstruction des voies d’entrée et de sortie. Le gaz s’accumule et fait gonfler l’estomac. Le chien a du mal à respirer, bave, et entre en état de choc. L’estomac peut également commencer à se nécroser. Il s’agit d’une urgence vétérinaire, qui doit être prise en charge dans les plus brefs délais car le pronostic vital de l’animal est en jeu.

Le Patou peut également souffrir de troubles oculaires, dont la cataracte. Cette maladie évolutive entraîne, si elle n’est pas soignée, une cécité. Attention aussi aux malformations des paupières que sont l’entropion et l’ectropion. Ces deux problèmes peuvent être corrigés grâce à une chirurgie.

Enfin, sachez que le chien de montagne des Pyrénées est connu pour sa sensibilité à l’anesthésie. Parlez-en avec votre vétérinaire avant toute intervention pour limiter les risques.

Conditions de vie

Les grands chiens ne sont pas à bannir des appartements, et certains peuvent même s’y sentir parfaitement à l’aise. Mais il est vrai que certaines races auront plus de difficultés d'adaptation que d’autres. En tant que chien de berger, le Patou a l’habitude des grands espaces à l’air libre. Il n’est jamais aussi heureux qu’après de troupeaux, et les conditions de vie idéales du chien de montagne des Pyrénées restent une grande maison, avec un immense jardin, voire un pré. Il aura plus de difficultés à s'accommoder à la vie urbaine et à un logement à la surface plus étroite comme un appartement. 

Cela n’est pas totalement impossible, mais vivre avec un tel chien en appartement vous demandera beaucoup d’ajustements et d’investissements. Un Patou malheureux risque d’aboyer, de faire des dégâts dans votre logement, voire, parfois, d’adopter des comportements problématiques. Si vous n’êtes pas certain de pouvoir le faire se dépenser chaque jour, l’adoption d’un tel animal est une très mauvaise idée.

Éducation

Le Patou a un fort caractère, ce qui rend son éducation complexe et difficile. Même s’il apprécie la compagnie de son maître, il reste indépendant et capable d’initiative. Il faut donc disposer d’une bonne autorité pour être capable d’éduquer un chien de montagne des Pyrénées, sans pour autant être dictatorial et injuste. Compte tenu de la taille d’un tel chien, son dressage ne doit surtout pas être négligé. Soyez patient, acceptez les erreurs sans pour autant les laisser passer et prenez bien le temps de répéter, encore et encore. Seule votre persévérance vous permettra d’obtenir des résultats durables.

Alimentation : bien nourrir son chien de montagne des Pyrénées

Bien nourrir votre chien de montagne des Pyrénées est primordial. L’alimentation de nos compagnons à quatre pattes a en effet des conséquences sur leur santé, aussi bien à court terme, qu’à moyen et long terme. Il est donc essentiel de faire les bons choix. Mais comment s’y retrouver alors que de nos jours, l’offre est gigantesque, aussi bien sur Internet, qu’en magasin ou chez le vétérinaire ?

La première chose à faire est de bien comprendre ce que vous donnez à votre Patou. Pour ce faire, apprenez à lire et décrypter les étiquettes de croquettes et de pâtées. En effet, la composition a un impact direct sur la qualité des produits que vous donnez à votre toutou. Écartez les croquettes ou pâtées qui contiennent beaucoup d’additifs, de conservateurs ou d’édulcorants. Ces ajouts sont inutiles et sont souvent le signe d’une nourriture de bien piètre qualité.

L’un des composants les plus importants des croquettes pour chien de montagne des Pyrénées est sans conteste les protéines. Les chiens restent des carnivores, même s’ils peuvent, à l’occasion, manger des fruits ou des légumes. De bonnes croquettes contiennent au moins 28% de protéines. L’origine de ces dernières a aussi son importance : elles doivent être issues de viande de qualité premium.

Autre point qui doit retenir votre attention : les glucides. Ne cherchez pas à tout prix des croquettes sans glucides – cela n’existe de toute façon pas –, car ce macronutriment n’est pas un ennemi, bien au contraire. Le taux de glucides ne doit cependant pas être trop important pour ne pas favoriser la prise de poids et l’apparition de diabète. Dans le même ordre d’idée, le taux de cendres, c’est-à-dire les minéraux, ne doit pas être trop élevé : comptez moins de 10%.

L’alimentation d’un chien ne doit pas rester figée dans le temps. Elle évolue au gré des besoins de l’animal. Un petit chiot ne sera pas nourri de la même manière qu’un chien âgé, stérilisé ou malade. Discutez avec votre vétérinaire pour choisir la nourriture la mieux adaptée, et au moindre changement de régime, mettez en place une transition alimentaire sérieuse et appliquée.

Vous n’avez peut-être pas envie de donner de la nourriture industrielle à votre Patou ? Pas d’inquiétude. Deux possibilités s’offrent à vous.

  • Le régime BARF : ce régime, qui a le vent en poupe depuis plusieurs années en France, entend se rapprocher au plus près du mode d’alimentation originel des chiens. Il est composé de viande crue sélectionnée avec soin et de quelques légumes cuits. Il convient cependant de se montrer prudent lorsque l’on souhaite se lancer dans le régime BARF. Demandez à votre vétérinaire et faites-vous suivre par un nutritionniste canin pour éviter les erreurs, qui pourraient avoir de lourdes conséquences sur la santé de votre chien de montagne des Pyrénées.

  • La ration ménagère : les repas de votre toutou sont préparés à partir de viande et de légumes cuits. Grâce à la ration ménagère, vous maîtrisez chaque ingrédient qui atterrit dans la gamelle de votre Patou. Cependant, assurez-vous de bien connaître la liste des aliments toxiques pour votre boule de poils, et au moindre doute, faites appel à un professionnel.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Entretien et hygiène du chien de montagne des Pyrénées

  • Vaccins : 70 à 110 euros

  • Alimentation : 90 à 150 euros

  • Budget mensuel : 120 à 180 euros

Le côté rustique du chien de montagne des Pyrénées vous dispense d’un entretien particulièrement coûteux ou chronophage. Cependant, vous devez quand même prendre soin de votre Patou pour vous assurer qu’il reste en bonne santé. Sa fourrure épaisse a notamment besoin d’être brossée une à deux fois par semaine hors période de mue, et tous les jours lors des périodes de mue. Les femelles peuvent par ailleurs muer deux fois par an.

Ne lavez pas votre Patou trop souvent. Les bains à répétition peuvent provoquer l’apparition de problèmes dermatologiques assez importants. Un bain par an sera parfaitement suffisant, sauf si votre chien est très sale ou s’il sent mauvais. Utilisez des produits adaptés à votre compagnon à quatre pattes, et surtout, pas les produits qui se trouvent dans votre salle de bain !

Prenez également soin des dents de votre chien de montagne des Pyrénées. Apprenez-lui à accepter la brosse à dents dès son plus jeune âge et si possible, brossez-lui les dents au moins une fois par semaine. Vous pouvez également lui donner des os à mâcher pour lutter contre le tartre.

Nettoyez les oreilles de votre Patou une à deux fois par semaine. Les oreilles tombantes de ce chien se révèlent être des nids à parasites si l’on n’y prend pas garde. Utilisez une lotion auriculaire adaptée. De même, vérifiez bien les yeux de votre boule de poils et nettoyez-les avec du sérum physiologique. En cas d’écoulements chroniques, consultez. Enfin, taillez les griffes de votre Patou, soit avec un coupe-griffe, soit avec une lime électrique, plus facile à utiliser avec un chien de cette taille.

Ces soins sont à compléter par des soins vétérinaires. Pensez aux rappels de vaccin chaque année, ainsi qu’aux antiparasitaires contre les tiques, les puces et aux vermifuges.

Prix du chien de montagne des Pyrénées

Le prix moyen d’un chien de montagne des Pyrénées est compris entre 900 et 1300 euros. Les chiots destinés à la reproduction ou à l’exposition, ou issus de parents champions et décorés, sont en général plus chers à l’achat que les chiens destinés à la compagnie. Il convient également de prendre en compte l’élevage. S’il s’agit d’un établissement renommé, il est tout à fait possible que votre chiot soit plus cher. Cependant, un prix élevé n’est pas forcément synonyme de qualité. Prenez le temps de bien vous renseigner pour ne pas faire d’erreur. Nous vous déconseillons d’acheter votre chien auprès de particuliers non déclarés qui passent par des sites de petites annonces comme le Bon Coin. Tout d’abord, votre toutou ne serait pas officiellement une race, inscrite au LOF, mais un type. Ensuite, vous n’avez pas les mêmes garanties que chez un éleveur sérieux. Préférez les refuges ou les associations.

Sommeil

L’épaisse fourrure de votre Patou le protège très bien des intempéries et du froid. En conséquence, votre chien de montagne des Pyrénées peut dormir dehors, à condition de disposer d’une niche ou d’un abri bien adapté. Choisissez une niche correspondant aux grandes dimensions de votre compagnon à quatre pattes. Si les niches trop petites sont bien sûr à bannir, ne tombez pas dans l’extrême inverse en achetant un abri beaucoup trop grand.

Privilégiez les niches en bois, beaucoup mieux isolées et plus solides que les autres. Installez la niche de votre chien dans un endroit bien dégagé de votre terrain, d’où il pourra avoir une vue d’ensemble de son territoire. Surtout, n’attachez pas votre Patou devant sa niche : il est important qu’il puisse aller et venir comme bon lui semble, afin de se mettre à l’abri en cas de danger. 

Vous pouvez aussi faire dormir votre chien à l’intérieur de votre logement. Les mêmes recommandations s’imposent pour la taille : choisissez un panier, un coussin ou même un petit canapé parfaitement adaptés au gabarit de votre chien de montagne des Pyrénées.

Si votre toutou est du genre destructeur, privilégiez les paniers en plastique, plus solides que les autres. Sinon, dirigez-vous vers des paniers en tissu ou en cuir, mais évitez les paniers en osier, qui sont dangereux une fois détruits. Installez le coin nuit de votre chien dans un endroit calme de votre logement, loin du passage. Si vous avez des enfants, apprenez-leur à ne pas déranger votre Patou lorsqu’il se repose afin d’éviter les accidents.

Jeux et activités physiques pour chien de montagne des Pyrénées

Même si le chien de montagne des Pyrénées est une force tranquille, il a quand même besoin de se dépenser pour être tout à fait équilibré. Promenez votre Patou pendant au moins deux heures chaque jour, surtout si vous vivez en milieu urbain où les distractions sont plutôt rares. Votre chien aura plaisir à vous suivre en randonnée, notamment en montagne. Vous pouvez aussi le faire participer à des activités canines, comme le cani VTT ou même le cani roller. Faites cependant attention à ne pas trop le solliciter car le Patou souffre de problèmes articulaires.

Il faut également acheter des jouets à votre toutou pour l’occuper durant vos absences. C’est très important, car le chien de montagne des Pyrénées a tendance à s’ennuyer assez facilement. Or, un chien qui s’ennuie est un chien susceptible de développer des comportements problématiques (aboiements, destructions). Achetez des jouets adaptés à la taille de sa mâchoire et bien solides pour éviter qu’ils ne finissent en pièces et présentent ensuite un risque d’ingestion.

Assurance : bien protéger son chien de montagne des Pyrénées

Devez-vous faire assurer votre Patou avec une assurance particulière ? La réponse est non. En France, seuls les chiens de catégorie 1 et de catégorie 2, ainsi que les chiens utilisés à la chasse, doivent disposer d’une assurance particulière. Votre chien de montagne des Pyrénées n’étant ni l’un ni l’autre, il n’est donc pas concerné. De manière générale, les animaux de compagnie (chiens, chats ou même les NAC) sont couverts par les assurances de responsabilité civile, souvent comprises dans les assurances habitation. Cela signifie que votre Patou est donc déjà couvert, en tant que membre dépendant de votre foyer.

S’il venait à commettre des dégâts sur autrui ou sur les biens d’autrui, vous pourrez ainsi faire jouer votre assurance pour obtenir un remboursement d’une partie ou de la totalité des frais que vous avez engagés. Mais attention, pour espérer recevoir une compensation, vous devez bien lire les contrats afin de ne pas avoir de mauvaises surprises. En effet, certaines assurances n’hésiteront pas à vous refuser un remboursement si elles estiment que l’incident provoqué par votre chien de montagne des Pyrénées est dû à une négligence de votre part. Vous devez donc vous montrer vigilant et avoir connaissance des clauses d’exclusion, ainsi que des délais de carence et des modalités de remboursement.

Une assurance pour chien ne couvre pas les dégâts que pourraient subir votre Patou. Si une tierce personne est responsable, il faudra faire intervenir l’assurance de cette dernière pour espérer obtenir réparation.

Quel est le rôle d’une mutuelle pour chien ? Est-ce un outil utile ou tout à fait dispensable ? La mutuelle pour chien n’est pas obligatoire en France. Elle vous permet pourtant de faire face plus sereinement à des imprévus et à mieux protéger votre chien de montagne des Pyrénées. Car même si ce dernier a une constitution robuste, il n’est pas non plus à l’abri de maladies ou d’accidents. Face à des frais vétérinaires particulièrement élevés, certains propriétaires n’ont d’autre choix que de renoncer à faire soigner leur animal. C’est ici que la mutuelle pour Patou intervient.

La mutuelle vous permet en effet d’être remboursé d’une partie des frais vétérinaires engagés. Le montant de ces remboursements dépend du montant de vos cotisations et de votre contrat. Comparez les offres et renseignez-vous auprès de votre vétérinaire avant de vous décider. Faites bien attention aux clauses d’exclusion. Bien souvent, les assurances ne remboursent pas les frais induits par des maladies héréditaires ou génétiques. De même, rares sont les organismes qui acceptent de prendre en charge les chiens déjà malades ou trop âgés. Ne tardez pas trop si vous songez à souscrire à une mutuelle pour votre Patou.

Découvrez l'alimentation enfin sur-mesure pour votre chien