LABRADOR RETRIEVER : SA SANTÉ

On pourrait penser que les origines rustiques du Labrador Retriever lui assurent une santé de fer. Après tout, il est capable de nager dans de l’eau froide, de suivre une odeur à la trace sur des kilomètres et même de ramener un frisbee pendant des heures si le cœur lui en dit ! La réalité est plus nuancée : la santé du Labrador est à la fois robuste et fragile.

Santé du Labrador Retriever : points forts

Le Labrador Retriever est un chien capable d’une grande endurance qui lui permet d’exceller à la course comme à la natation. Son pelage épais et imperméable le met à l’abri des variations de températures : il peut supporter à la fois la chaleur sans craindre le froid. Grâce à sa constitution robuste, ce chien jouit d’une espérance de vie élevée pouvant atteindre les 14 ans. Si vous prenez bien soin de lui, la santé du Labrador ne posera pas de souci.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Santé du Labrador Retriever : points faibles

Comme la majorité des chiens de moyenne et grande taille, le Labrador Retriever a des articulations fragiles. Il n’est pas rare que cette fragilité se traduise par une dysplasie de la hanche ou du coude, à plus forte raison si le chien fait régulièrement des activités physiques intenses.

Le plus grand talon d’Achille de la santé du Labrador reste l’obésité. Le Labrador Retriever est non seulement gourmand mais il semblerait qu’il ait aussi des prédispositions génétiques à la prise de poids. Une surcharge pondérale peut déclencher la survenue de certaines pathologies plus graves comme le diabète chez le Labrador. Elle peut aussi aggraver les problèmes d’arthrose puisque les articulations doivent supporter un poids plus important.

Les maladies du Labrador Retriever ?

Malheureusement, la santé du Labrador n’est pas infaillible et il est touché par certaines maladies.

👉 Dysplasie de la hanche et du coude

La dysplasie de la hanche et du coude est un trouble articulaire courant chez les chiens de grande taille. Cette affection d’origine congénitale est causée par une « défaillance » des ligaments de la tête du fémur qui, à force de ne pas maintenir correctement le fémur au bassin, provoquent d’abord des déformations, puis de l’arthrose du chien.

La dysplasie se développe généralement au cours des six premiers mois de la vie. En dehors de son aspect héréditaire, d’autres facteurs entrent en jeu dans l’apparition de ces troubles, notamment une alimentation non adaptée ainsi que l’environnement ou le mode de vie.

👉 Luxation de la rotule

Plus fréquente chez les petits chiens, la luxation de la rotule (ou luxation patellaire) est causée par des des mouvements anormaux de la rotule lors de la flexion ou de l’extension du genou. Au lieu de rentrer dans la fosse osseuse du fémur, elle se déplace soit à l’intérieur du genou (luxation médiane de la rotule), soit à l’extérieur du fémur (luxation latérale de la rotule).

Cette affection peut être d’origine traumatique mais peut aussi être la conséquence d’un mauvais développement lors de la période de croissance du chien. Selon la gravité, un traitement chirurgical et des séances de physiothérapie peuvent être prescrits.

👉 Malaise vagal

Le malaise vagal, parfois aussi appelé syncope, est un trouble neurologique causé par une activité anormale et intense du système nerveux qui entraîne une baisse de la pression artérielle et un ralentissement du rythme cardiaque. Certaines races y sont davantage prédisposées que d’autres, surtout en cas d’activités physiques intenses et soudaines ou lors de périodes de stress. Le malaise vagal est impressionnant mais ne laisse pas de séquelles sur la santé du Labrador. Il est à différencier des crises d’épilepsie chez le chien.

👉 Obésité

L’obésité chez le chien, comme chez l’homme, est caractérisée par une surcharge pondérale supérieure à 20 % de son poids de forme. Ce surpoids, surtout s’il se prolonge dans le temps, peut avoir des conséquences importantes sur la santé du chien. Les chiens obèses vivent en moyenne deux ans de moins et souffrent de problèmes cardiaques et respiratoires. L’obésité affecte également le physique du Labrador, entraînant des difficultés pour se déplacer.