QUELLE EST L’ESPÉRANCE DE VIE DU LABRADOR ?

Il est tout naturel de vouloir connaître l’espérance de vie de son chien avant une adoption. Hélas, nos compagnons à quatre pattes nous quittent de toute façon toujours trop tôt à nos yeux. Découvrez comment tout faire pour maintenir votre Labrador en bonne santé et apprenez-en plus sur les maladies qui touchent la race.

Quelle est l’espérance de vie du Labrador Retriever ?

L’espérance de vie moyenne du Labrador se situe entre 10 et 12 ans. C’est une durée correcte, qui s’aligne sur les autres races de chien du même type et de même taille, comme le Golden Retriever ou le Flat Coated Retriever. Bien sûr, il ne s’agit que d’une indication. Votre toutou peut tout à fait vivre plus longtemps. Il peut aussi, hélas, mourir avant, car vous n’êtes jamais à l’abri d’un accident ou d’une maladie, comme les cancers. Pensez à souscrire une mutuelle pour Labrador pour vous aider à faire face.

Espérance de vie du Labrador et couleur du pelage 

Selon une étude britannique menée sur 33 000 Labradors, il semblerait que la couleur de la robe ait une influence sur l’espérance de vie de votre compagnon à quatre pattes. Les Labradors non chocolat vivraient ainsi plus longtemps que les Labradors chocolat. En effet, le gène responsable de cette couleur est récessif : il y aurait donc un risque à faire se reproduire des Labradors chocolat entre eux afin de faire perdure la couleur. Ces chiens seraient beaucoup plus touchés par les otites et les problèmes de peau.

Comment prolonger l’espérance de vie du Labrador Retriever ?

Vous pouvez cependant essayer de mettre toutes les chances de votre côté en prenant quelques précautions.

L’alimentation

La nourriture de votre boule de poils est essentielle pour son bien-être physique. Choisissez des croquettes ou de la pâtée de qualité, fabriquées en majorité à partir de protéines animales premium. Le chien est un carnivore opportuniste. Les protéines végétales, même s’il en existe de qualité, ne répondent pas du tout aux besoins nutritionnels complets du Labrador. Lisez toujours les étiquettes des produits avant de les acheter et faites bien attention au taux de cendre (inférieur à 9 %), ainsi qu’à la présence d’additifs ou de conservateurs. L’alimentation du chien évolue avec lui : vous ne nourrirez pas un chiot Labrador de la même manière qu’un chien senior.

L’éducation

L’éducation du Labrador participe indirectement à protéger votre chien. Pourquoi ? Tout simplement parce que grâce à elle, vous pouvez prévenir les accidents. L’ordre le plus essentiel – valable pour tous les chiens – est le rappel. Il doit être enseigné dès l’arrivée de votre chiot chez vous.

Les soins vétérinaires

L’entretien d’un Labrador passe également par votre capacité à bien lui prodiguer les soins nécessaires, à commencer par les vaccins, les antiparasitaires contre les puces et les tiques, ainsi que les vermifuges. Le suivi vétérinaire doit être régulier, surtout lorsque le chien commence à vieillir ou si vous utilisez votre Labrador en tant que chien de chasse : il sera en effet plus exposé aux maladies au contact d’animaux sauvages.

Les dépenses physiques

Le Labrador est un grand chien, qui a une masse musculaire à entretenir. Il faut donc lui permettre de se dépenser régulièrement au cours d’une grande promenade quotidienne et d’activités régulières. N’hésitez pas à emmener votre compagnon à quatre pattes courir avec vous si vous êtes amateur de course à pied. Il appréciera aussi de vous suivre lors de vos sorties à vélo. Achetez-lui des jouets pour s’occuper en votre absence, surtout si vous vivez en appartement !

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Quelles sont les maladies fréquentes du Labrador ?

Même s’il jouit d’une santé assez robuste, le Labrador n’est pas non plus à l’abri de certains problèmes. Il est impératif de les connaître pour savoir y faire face en temps voulu.

L’obésité

C’est l’un des gros points noirs de la santé du Labrador. Cette race est en effet connue pour prendre facilement du poids, et son caractère gourmand n’arrange rien du tout. Il faut donc faire très attention à son alimentation en respectant bien le dosage et en n’abusant pas des friandises, même si celles-ci sont en général très utiles pour parfaire l’éducation du Labrador.

La dysplasie de la hanche ou du coude

C’est malheureusement un problème articulaire qui touche un certain nombre de races de chien, dont le Labrador fait partie. La dysplasie de la hanche touche les membres postérieurs, tandis que la dysplasie du coude touche les membres antérieurs. Dans les deux cas, les os s’emboîtent mal dans leur cavité respective et entraînent des soucis de mobilité ou des boiteries dans les cas les plus sérieux. L’intervention chirurgicale est parfois nécessaire. La dysplasie est dans une grande majorité des cas héréditaire. Veillez à ce que l’éleveur ait fait les tests nécessaires sur les ascendants des chiots avant d’adopter. Tout élevage sérieux y procédera de toute façon.

L’atrophie progressive de la rétine

Elle se caractérise par une dégénérescence progressive de la rétine, qui, à terme, entraîne une perte de la vision progressive, une cécité nocturne, puis totale. Malheureusement, il n’existe aucun traitement. Le chien ne souffre pas, mais vous devrez faire des ajustements pour lui faciliter la vie au quotidien.

La cataracte

Il s’agit d’une opacification progressive du cristallin, au niveau de l’œil. Elle peut également mener à la cécité. Le traitement chirurgical est cependant possible. Elle peut être héréditaire ou acquise.

L’épilepsie

Le Labrador Retriever est touché par ce que l’on appelle l’épilepsie essentielle. Les causes de la maladie sont inconnues. Elle se caractérise par des crises de convulsion et/ou des pertes de connaissance qui peuvent durer quelques secondes ou quelques minutes. Des traitements peuvent être mis en place pour limiter les crises.