OCCLUSION INTESTINALE CHEZ LE CHIEN : COMMENT LA SOIGNER

Les chiens peuvent eux aussi souffrir d’occlusion intestinale. Il s’agit d’ailleurs d’une maladie du chien assez courante. Il est cependant important de ne pas laisser la situation s’envenimer, car l’occlusion, dans ses cas les plus graves, menace la vie de l’animal. Apprenez à reconnaître les symptômes pour agir au plus vite.

Occlusion intestinale chez le chien : définition

L’occlusion intestinale, aussi appelée obstruction intestinale, se caractérise par un arrêt partiel ou total du fonctionnement du transit intestinal. On distingue deux types d’obstruction :

  • La subocclusion intestinale, ou occlusion partielle : le chien parvient à évacuer une petite partie de ses selles.

  • L’occlusion intestinale totale : comme son nom l’indique, le passage est complètement bloqué. Le chien est incapable d’aller à la selle. Elle est souvent provoquée par un corps étranger (comme un bout de jouet, un morceau d’éponge, un bouchon, un os, etc.) bloqué à l’intérieur.

Le plus souvent, l’obstruction de produit au niveau de l’intestin grêle, car il s’agit de la partie la plus étroite du côlon. L’occlusion intestinale touche en particulier les chiens qui passent beaucoup de temps à l’intérieur de leur foyer, car les tentations y sont plus grandes. D’autres animaux souffrent aussi parfois de PICA, une maladie qui pousse à manger tout et n’importe quoi, y compris des aliments non comestibles, comme des objets en plastique, en métal, du tissu, de la laine, etc.

Les chiens de grande taille et de taille géante semblent présenter plus de risques face à l’occlusion intestinale en raison de la taille plus importante de leur mâchoire. Ils ingèrent en effet des objets plus grands, et donc potentiellement plus dangereux.

TESTEZ NOUS !

14 JOURS DE CROQUETTES ♡

1€

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Quelles sont les causes d’une occlusion intestinale ?

Les causes d’une occlusion intestinale chez le chien sont variées. Il arrive que le chien ait avalé un corps étranger qui reste bloqué dans son intestin. Mais d’autres facteurs sont aussi à prendre en compte.

  • Les tumeurs qui se développent dans l’intestin,

  • Une contamination des intestins par des parasites,

  • Une constipation persistante qui amène à l’accumulation de selle dans les intestins, c’est-à-dire une coprostase. On parle alors de fécalome.

  • Une hernie ombilicale,

  • Une anomalie congénitale empêchant la fermeture de l’intestin,

  • Une torsion de l’intestin, appelée volvulus.

Quels sont les symptômes d’une occlusion intestinale chez le chien ?

Les symptômes de l’occlusion intestinale sont multiples. Il reste important de les repérer le plus rapidement possible afin d’agir pour prendre en charge le chien. L’occlusion intestinale chez le chien peut être à l’origine d’une nécrose de l’intestin ou d’une perforation de l’intestin. Ce n’est donc pas une maladie à prendre à la légère.

Les symptômes de l’occlusion intestinale partielle :

  • Douleur abdominale, que le chien cherche à soulager en prenant diverses positions. Il soulève le train arrière.

  • Constipation ou arrêt presque total des selles,

  • Anorexie,

  • Vomissements,

  • Baisse d’appétit,

  • Parfois présence de fièvre.

Les symptômes de l’occlusion intestinale totale :

  • Faiblesse et déshydratation chez l’animal,

  • Vomissements qui finissent par exhaler une odeur fécale,

  • Anorexie,

  • Distension de l’abdomen,

  • Diarrhées liquides et/ou sanguinolentes,

  • Arrêt quasi total des selles,

  • Grande fatigue,

  • Masse au niveau de l’intestin,

  • Salivation excessive.

Lorsque l’occlusion intestinale se situe dans la partie haute de l’intestin, les symptômes sont plus intenses et fulgurants. L’état du chien se dégrade par ailleurs très vite. Dans tous les cas, l’occlusion menace la santé du chien, et dans les cas les plus sérieux, sa survie.

Comment diagnostiquer l’occlusion intestinale chez le chien ?

Si vous soupçonnez une occlusion intestinale chez votre chien, ne perdez pas de temps et prenez rendez-vous chez le vétérinaire. Il est le seul capable de poser un diagnostic clair. Pour ce faire, il procède à différents examens.

Le vétérinaire peut notamment procéder à une radiographie du tube digestif afin de mettre en lumière la présence d’un corps étranger dans les intestins. Il est parfois nécessaire d’utiliser un produit de contraste afin de mieux mettre en lumière les zones touchées. Le vétérinaire peut aussi avoir recours à une échographie de l’abdomen pour confirmer son diagnostic, qu’il complètera par des analyses sanguines.

TESTEZ NOUS !

14 JOURS DE CROQUETTES ♡

1€

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Comment soigner l'occlusion intestinale chez le chien ?

Le traitement de l’occlusion intestinale chez le chien dépend de la nature de ladite occlusion. Pour l’occlusion totale, le vétérinaire pratique une opération appelée entérotomie. Il s’agit d’une ouverture de l’estomac et de l’intestin pour retirer la masse.

Si la paroi de l’intestin est abîmée ou si le chien est touché par une tumeur intestinale, le vétérinaire pratiquera ce que l’on appelle une entérectomie, un retrait de la partie touchée de l’intestin. Si l’intestin est replié sur lui-même, il faudra alors pratiquer ce que l’on appelle une dévagination des anses intestinales.

Dans les cas les moins avancés ou si l’occlusion se trouve à la fin du système digestif, le vétérinaire peut tenter de régler le problème via un traitement médicamenteux, souvent des laxatifs.

Si l’occlusion intestinale a provoqué chez l’animal une hypokaliémie, c’est-à-dire la présence de faibles quantités de calcium dans le sang en raison de vomissements répétés, le chien sera mis sous perfusion.

Le pronostic de l’occlusion intestinale dépend beaucoup de la localisation de l’occlusion, mais aussi de son origine. Une occlusion dans le tube digestif haut du chien est beaucoup plus inquiétante qu’une occlusion située à la fin du tube digestif.

La prévention de l’occlusion intestinale chez le chien

Il est possible, dans certains cas, de limiter, voire de supprimer les risques d’occlusion intestinale chez le chien. Prenez l’habitude de ne jamais laisser traîner de petits objets qui pourraient être avalés par votre animal de compagnie. Les chiens sont parfois curieux. Parmi les objets les plus dangereux, on trouve des objets du quotidien d’apparence inoffensive :

  • Les élastiques à cheveux et les chouchous,

  • Les dés (à coudre, à jouer),

  • Les jouets pour chien abîmés,

  • Les jouets de vos enfants si vous en avez,

  • Les bouts de ficelle,

  • Les liens en plastique des sacs poubelles,

  • Les noyaux de fruits,

  • Les billes,

  • Les pelotes de laine, etc.

Les chiots sont particulièrement à risque, car ils découvrent le monde qui les entoure et ont tendance à prendre dans leur bouche tout ce qu’ils trouvent. Les chiens hyperactifs sont eux aussi plus exposés que les autres aux risques d’occlusion intestinale.

Lorsque vous promenez votre chien, faites bien attention à ce qu’il n’avale pas des pierres ou des cailloux, mais également des restes de repas jetés dans la nature (y compris avec leurs emballages). Si vous croisez un sac poubelle éventré, changez de trottoir !

Attention à ne pas donner d’os cuits et/ou trop petits à votre chien. Ce type d’os se casse facilement. Les fragments peuvent alors se retrouver coincés dans l’intestin de l’animal, le bouche, mais également le blesser en provoquant une perforation du tube digestif. Si vous voulez donner un os à votre chien, privilégiez les gros os à moelle, frais.

Pensez aussi à adapter l’alimentation de votre chien atteint d’occlusion. Les aliments thérapeuthiques sont prescrits par votre vétérinaire. Ne prenez pas d’initiative. Ils peuvent aider à améliorer la situation.