🏠 > Institute 👉 Grossesse nerveuse chien

LA GROSSESSE NERVEUSE CHEZ LA CHIENNE : SYMPTÔMES, CAUSES ET TRAITEMENT

Chez les chiennes non stérilisées apparaît parfois un phénomène de grossesse nerveuse. Le phénomène se retrouve aussi parfois chez chiennes stérilisées et/ou qui ont déjà eu des petits. Les animaux touchés se comportent comme si elles étaient en gestation, alors qu’aucune fécondation n’a eu lieu. La grossesse nerveuse chez la chienne est-elle dangereuse ? Comment la reconnaître et que faire pour la soigner ?

La grossesse nerveuse chez la chienne : qu’est-ce que c’est ?

La grossesse nerveuse chez la chienne : qu’est-ce que c’est ?

La grossesse nerveuse survient toujours quelques semaines après l’apparition des chaleurs. Celles-ci ont lieu deux fois par an. Au moment des chaleurs, le taux de progestérone augmente, afin de préparer l’accouplement et l’éventuelle fécondation. Lorsque ce taux chute brutalement, il provoque une augmentation de prolactine, à l’origine de la production de lait dans les glandes mammaires. Le corps de la chienne se prépare alors à une grossesse qui n’existe pas : on parle de grossesse nerveuse. Chez certains animaux, même une faible augmentation du taux de prolactine suffit à provoquer le phénomène. Celui-ci est par ailleurs assez courant, et une très grande majorité des chiennes connaîtront une grossesse nerveuse au cours de leur vie.


Plusieurs spécialistes estiment même que la grossesse nerveuse est un phénomène parfaitement normal et découle d’une nécessité : lorsque les chiens vivent en meute, le cycle des chiennes est en général synchronisé. L’apparition d’une grossesse nerveuse permettrait ainsi de pouvoir nourrir des chiots dont la mère serait dans l’incapacité de produire du lait.

Croquettes Hector Kitchen

TESTEZ-NOUS30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement 

Nos croquettes sont personnalisées, de qualité premium, livrées chez vous et pas plus chères* que votre marque premium actuelle

Les symptômes de la grossesse nerveuse chez la chienne

La grossesse nerveuse chez la chienne s’accompagne de symptômes facilement reconnaissables. La grossesse nerveuse peut durer plusieurs semaines avant de se dissiper.

Des manifestations physiques

Certaines chiennes sont totalement asymptomatiques. Mais pour d’autres, les changements physiques peuvent être impressionnants. On constate notamment l’augmentation significative du volume des glandes mammaires. La montée et l’écoulement de lait sont par ailleurs fréquents. Le corps tout entier de l’animal est préparé à l’arrivée de chiots qui n’existent pas.

Des manifestations comportementales

On constate aussi l’apparition de modifications du comportement. Celles-ci ne se retrouvent pas chez toutes les chiennes atteintes de grossesse nerveuse. Cependant, on peut noter :

  • une fréquence de miction plus importante : certaines chiennes ont tendance à uriner beaucoup plus fréquemment.
  • une modification de l’attitude : parfois plus irritables, ou à l’inverse plus collantes, les chiennes manifestent aussi la grossesse nerveuse par des changements de comportement qui doivent vous alerter. Elles se préparent également à l’arrivée des chiots en confectionnant un « nid ».
  • un transfert vers un objet : il arrive que certaines chiennes se mettent à protéger des objets, comme une peluche par exemple, comme s’il s’agissait d’un chiot. Elles manifestent même de l’agressivité lorsque l’on s’en approche, comme le ferait une mère avec ses petits.

Comment soigner la grossesse nerveuse chez la chienne ?

La grossesse nerveuse chez la chienne est-elle dangereuse ? Dans les faits, pas vraiment. En règle générale, il n’est pas nécessaire de consulter un vétérinaire, sauf dans les cas les plus extrêmes. Il arrive que la grossesse nerveuse soit douloureuse en raison de l’accumulation de lait dans les mamelles. On note parfois l’apparition d’une mammite ou d’un abcès. Il est alors préférable de prendre rendez-vous avec un spécialiste.


Même chose si le comportement de l’animal est particulièrement gênant pour le propriétaire. Certains animaux vivent très mal cette grossesse nerveuse. Pour l’endiguer, le vétérinaire procédera à l’injection d’un inhibiteur de la sécrétion de prolactine, qui devrait agir en une semaine, environ. Il stoppera la production de lait.


Pour les cas les plus légers, vous pouvez, de votre côté, adopter certains comportements. La grossesse nerveuse chez la chienne se dissipe normalement d’elle-même au bout de quelques semaines. En tout premier lieu, évitez d’encourager les comportements de maternage et n’appuyez surtout pas sur les mamelles de l’animal pour en faire sortir le lait. Récupérez les jouets et objets volés par votre chienne pour les mettre dans son panier.


Essayez de l’occuper et de jouer plus souvent avec elle. Multipliez les promenades si besoin et évitez de l’encourager dans son comportement si jamais elle vous suit en gémissant. Parmi les choses à ne surtout pas faire : tenter de traiter naturellement la montée de lait en appliquant des baumes ou des tissus froids sur les mamelles. Vous obtiendriez l’effet contraire !


Sachez cependant que la multiplication des grossesses nerveuses chez la chienne peut entraîner des problèmes au niveau de l’appareil reproducteur et favoriser l’apparition de maladies, en particulier celle de tumeurs mammaires.

L’homéopathie et la grossesse nerveuse

Certains affirment que la fève de Saint-Ignace permet de soulager les symptômes de la grossesse nerveuse. En effet, cette fève a un effet tranquillisant. Cependant, comme toujours avec l’homéopathie, les résultats sont loin de faire l’unanimité. Demandez conseil à votre vétérinaire avant d’en administrer à votre chienne.

Croquettes Hector Kitchen

TESTEZ-NOUS
30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

"Livré chez vous. Sans engagement"

Peut-on prévenir la grossesse nerveuse chez la chienne ?

La réponse est simple : oui, il est tout à fait possible de prévenir la grossesse nerveuse chez la chienne grâce à la stérilisation. Des propriétaires rechignent encore à l’idée de faire stériliser leur animal. Pourtant, cette opération, si elle est bien réalisée, ne comporte pas de danger particulier, outre ceux inhérents, bien sûr, à toute intervention chirurgicale. Il arrive que certaines chiennes développent de l’incontinence après une stérilisation, mais une autre opération permet de corriger le problème.


Si vous ne souhaitez pas que votre chienne se reproduise, envisagez la stérilisation. En plus d’empêcher l’apparition de grossesse nerveuse, elle permet aussi de limiter les risques de certains cancers, comme le cancer de l’utérus ou les cancers mammaires. De plus, elle vous permet d’éviter de subir les chaleurs de votre chienne, qui ne sont pas toujours faciles à gérer et demandent une certaine adaptation (achat de protections, risque de salissure à l’intérieur du logement, risque de fugue, pleurs et gémissements intempestifs…). Avec la stérilisation, le risque de grossesse nerveuse chez la chienne tombe à zéro, ou presque, sauf dans de rares exceptions. Cependant, la lactation est encore possible.


Il est tout à fait inexact de croire qu’une chienne doit forcément avoir au moins une portée de chiots dans sa vie pour être parfaitement heureuse et équilibrée. Ce type de réflexion ne fait qu’encourager les portées sauvages et les abandons, alors que les refuges et les associations sont bien souvent déjà saturés.

PUBLIÉ 27 MARS 2021 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par l'équipe médicale et scientifique Hector Kitchen 

SVP, donnez nous 1 clic pour évaluer la qualité de cet article. Merci beaucoup 🙏

"DES MILLIERS DE RECOMMANDATIONS !"