LE PLAISIR DE "BIEN MANGER" CHEZ LE CHIEN : INTERVIEW DU DR. THIERRY BEDOSSA

« L’homme qui murmure à l’oreille de chiens ». Voilà le surnom du docteur Thierry Bedossa. Ce grand vétérinaire praticien comportementaliste est notamment connu du grand public pour sa participation à l’émission Happy Dog diffusée sur M6, dans laquelle il aidait des familles désemparées à résoudre les problèmes de comportement de leurs compagnons à quatre pattes. Très investi dans la cause animale, il est également le fondateur d’AVA, Aide aux Vieux Animaux, une « maison de retraite » où plus de 500 animaux accidentés de la vie profitent d’une existence paisible.

Plaisir du gout chez le chien

Ce passionné infatigable se dévoue ainsi depuis plusieurs décennies à améliorer notre compréhension des animaux qui partagent notre quotidien, notamment au travers de nombreux livres destinés à tous ceux qui partagent leur quotidien avec un chien. L’un des ses chevaux de bataille ? Donner à chacun les moyens d’offrir une vie la plus épanouie possible à son compagnon. Car souvent, la tentation est grande de projeter ses propres désirs sur son animal ou de faire la sourde oreille à ses véritables besoins !


Le plaisir de manger par exemple. Thierry Bedossa nous explique qu’il est facile d’oublier que les chiens l’éprouvent aussi et qu’ils se comportent même...en gourmets. Tout comme nous. Entretien exclusif.

Hector Kitchen. La dimension de plaisir dans la vie du chien, notamment par l’alimentation, est devenue centrale pour vous. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Thierry Bedossa. Un chien est comme tout animal : un individu. Un individu, comme vous ou moi, qui aspire à une vie bonne. 

Cette dimension de plaisir est ainsi fondamentale dans la vie des chiens de compagnie. Or la plupart d’entre eux ont une vie sociale assez limitée par rapport à leurs besoins. 

Contrairement à leurs congénères « sauvages », ils ne sont pas libres de divaguer, de chercher leur nourriture, leur abri ou encore leur partenaire.

Aujourd’hui par exemple, je travaille du matin au soir, et ça va être très difficile pour moi de donner à mes chiens typés Braque les trois heures d’exercice ou l’heure de traque dont ils ont besoin.

Évidemment, donner autant de liberté à son chien, c’est très difficile... Mais à l’inverse, c’est très facile de lui donner du plaisir avec l’alimentation ! 

Un chien peut vivre en mangeant tous les jours la même chose tout au long de sa vie. Mais chaque chien peut également goûter à une autre dimension : celle du plaisir, en dépassant le simple impératif de survie. 


Les propriétaires ne sont pas toujours conscients de ces besoins et sont rarement incités à suivre ce chemin…

C’est vrai. Tous les propriétaires bien attentionnés envers leur chien achètent le plus souvent des aliments qu’ils pensent bons pour l’animal.

Les “Petfoodeurs” (les industriels de l’alimentation pour animaux, Ndlr) ont compris il y a une quarantaine d’années que les chiens étaient des individus sans doute beaucoup plus faciles à brimer que les humains ! 

Ils ont ainsi réussi à imposer à nos esprits qu’on devait nourrir tous les jours son chien avec le même type de nourriture : un aliment industriel déshydraté.


La fameuse croquette ! Comment avez-vous réussi à remettre en question ce paradigme imposé par l’industrie ?

Cela fait une dizaine d’années que j’essaye de revaloriser la dimension de plaisir et il m’a fallu d’abord remettre en cause ce que j’avais appris pendant mes études de vétérinaire. 

J’ai commencé à avoir un esprit critique sur le “Petfood” notamment en faisant la rencontre de personnes expertes en nutrition animale. 

J’ai confronté leurs discours à mon expérience. Effectivement, quand je donne quelque chose de bon à mes chiens, ils manifestent beaucoup plus de plaisir et de joie...

Je me suis alors rendu compte que tous les chiens étaient des gourmets. Et même qu’ils devenaient de plus en plus gourmets avec l’âge !

Aujourd’hui, on est noyé par les argumentaires marketing des fabricants d’aliments et on a perdu la capacité d’observer des manifestations de plaisir chez nos chiens. Alors que ce sentiment de plaisir reste facile à objectiver sur le plan comportemental.


Justement, comment décririez-vous les vertus du plaisir par l’alimentation que vous observez, sur vos chiens par exemple ?

En faisant plaisir par l’alimentation, chacun a le moyen de donner une émotion à valence très positive à son chien, très facilement. 

Cela a un impact immédiat sur son état d’esprit, son humeur et peut donc aider à résoudre des situations de tension par exemple, ou encourager un comportement désiré.

Par exemple, tout récemment, j’ai évité une agression entre mes chiens, initiée par celui qui a le plus de tempérament.

Je n’ai rien eu besoin de dire, je leur ai simplement donné à tous un petit quelque chose qui leur a fait plaisir. Cela a eu une influence directe, j’ai réussi à les mettre de bien meilleure humeur et à apaiser la situation. (Découvrez des idées de recettes de friandises saines pour votre chien)

Quels conseils donneriez-vous à tous ceux qui veulent faire davantage plaisir à leur chien par l’alimentation ?

Il est d’abord essentiel de comprendre ce que votre chien aime manger ! Puis vous pouvez lui en donner régulièrement, sans oublier de respecter ses besoins nutritionnels bien sûr. 

Surtout, prenez toujours en compte ses capacités digestives : est-il capable ou non de bien digérer l’aliment donné

Suivez l’évolution de ses selles, de son poids, de sa masse graisseuse, de sa masse musculaire et de son pelage au fil des semaines, afin d’avoir la certitude que cet aliment qui lui plaît lui convient bien.

Évidemment, n’allez pas dans l’excès, ce qui pourrait favoriser des intolérances alimentaires (vomissements, diarrhées voire des maladies plus graves). 

Rien n’est interdit à partir du moment où ce n’est pas toxique. 

Par exemple ?

On sait qu’il y a quelques matières premières potentiellement toxiques pour les chiens. Il faut faire attention de bien les éviter. Le chocolat, le café, l’avocat ou encore les raisins frais parmi les plus connus.

Il y a par ailleurs beaucoup d’aliments sur lesquels nous n’avons aucune donnée. C’est alors à nous de l’éprouver, en suivant notamment, encore une fois, les signes de bonne ou mauvaise digestion.

Comment nourrissez-vous vos chien ?

Je donne à mes chiens une alimentation principalement déshydratée dont je sais qu’elle est plus ou moins appétante selon les gammes, les marques, les valeurs et la composition nutritionnelles. 

A côté de ça, je souhaite éviter le gaspillage le plus possible et je mélange mes propres aliments périssables à leurs rations de croquettes : fromage blanc, yaourts, rillettes, lait, œufs, différents légumes, restes de poisson, de viande voire de charcuterie par exemple.

Pour l’anecdote, j’essaye aujourd’hui de manger de moins en moins de produits d’origine animale et je suis confronté à l’absence de plaisir quand je mange des légumes. 

En me documentant, j’ai découvert les épices pour augmenter l’appétence de mes propres repas. Peut-on peut faire la même chose avec les chiens pour augmenter l’appétence de leurs rations et donc leur plaisir ? Je ne sais pas, je ne suis ni pour, ni contre : ça mérite d’être étudié !

Sans prendre de risque sur les plans sanitaires et microbiologiques, je pense qu’on peut être imaginatif et tenir un vrai objectif environnemental en combinant les aliments d’origine industrielle et tous les aliments « sains de notre frigo » qu’on souhaite éviter de gaspiller. 

En suivant cette piste, on a de quoi augmenter considérablement le plaisir de nos chiens voire même la valeur nutritionnelle de leur alimentation !

PUBLIÉ LE 26 FEVRIER 2018 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Emmanuelle Carre et Charlotte Gnaedinger.

SVP, donnez nous 1 clic pour évaluer la qualité de cet article. Merci beaucoup 🙏


TESTEZ 1 MOIS  de croquettes personnalisées à

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement