Testez les croquettes sur-mesure avec

30 jours gratuits livrés chez vous

Comme pour les petits d'homme, l'alimentation du jeune chien ou du jeune chat est capitale pour un bon développement et une santé équilibrée une fois arrivé à l'ùge adulte. Mais l'alimentation d'un jeune, comment ça se gÚre ?


PUBLIÉ LE 29 OCTOBRE 2017 (Mis à jour le 30 janvier 2018) - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Emmanuelle Carre et Charlotte Gnaedinger.

COMMENT NOURRIR VOTRE CHIOT DE FACON OPTIMALE

Constater un régime alimentaire inadapté

Si votre chiot a la diarrhĂ©e ou des selles molles avant mĂȘme d'ĂȘtre arrivĂ© chez vous et d'ĂȘtre nourri par vos soins ? Pas d'inquiĂ©tude, le stress et le changement de lieu et cadre de vie peut expliquer quelques soucis de selles les 2/3 premiers jours. Dans tous les cas, la case vĂ©tĂ©rinaire s’impose avec si possible une analyse de selles pour Ă©liminer toute cause parasitaire comme infectieuse. Les chiots sont en effet trĂšs sensibles.

Si les problĂšmes persistent et que les causes hygiĂ©niques et biologiques sont Ă©liminĂ©es alors mieux vaudra revoir l’alimentation assez rapidement. Les soucis des selles molles ou de diarrhĂ©es persistantes peuvent sur le moyen terme engendrer des inflammations du systĂšme digestif voire le dĂ©veloppement d’intolĂ©rances.

  • Son alimentation est-elle trop riche en amidon ? En effet, le systĂšme digestif des chiots est encore immature et ils n’ont pas les capacitĂ©s des adultes pour valoriser notamment l’amidon. 
  • Son alimentation contient-elle des aliments peu digestibles ? A ne pas nĂ©gliger, car cela peut crĂ©er des troubles digestifs chez le chiot qui pourront le poursuivre une fois adulte ! 

Une fois arrivĂ© chez vous, si le rĂ©gime de votre chiot ne lui convient pas en terme de digestibilitĂ© ou ne vous convient pas en terme de qualitĂ©, n’hĂ©sitez pas Ă  vous poser pour lui changer son alimentation vers un aliment plus qualitatif, plus digestible (donc faible ne fibres), riche en protĂ©ines et en matiĂšres grasses, contenant entre 1 et 1,5% de calcium, et peu de glucides (< Ă  35%)... La difficultĂ© est de trouver un aliment suffisamment complet qui prenne en compte les 40 nutriments indispensables avec des bons ratios entre eux, sachant qu'ils ne sont pas toujours dĂ©taillĂ©s sur les Ă©tiquettes !


DĂ©couvrez l'alimentation enfin sur-mesure 

pour votre chien

La plupart du temps, le propriĂ©taire novice s'en remet aux conseils de l'Ă©leveur, du particulier ou de la structure chez qui il a achetĂ© ou adoptĂ© son jeune animal. Le problĂšme peut ĂȘtre double : soit ces conseils ne sont pas si adaptĂ©s que cela Ă  l'animal... soit il n'y en a pas eu du tout, et c'est au propriĂ©taire de se dĂ©brouiller seul avec le peu de notions dont il dispose !

Trouver la bonne alimentation ? C'est du sur-mesure !

DĂ©finir le bon rĂ©gime alimentaire pour son chiot est chose complexe, puisque cela dĂ©pend non seulement de la race et du sexe du chien, mais aussi de son activitĂ©, s'il a Ă©tĂ© stĂ©rilisĂ© ou non, de son poids Ă  l'Ăąge oĂč vous l'adoptez... Chaque individu aura des besoins diffĂ©rents et il est ainsi souvent conseillĂ© de se rĂ©fĂ©rer Ă  son vĂ©tĂ©rinaire pour l'alimenter selon ses besoins.

Quelques caractĂ©ristiques sont nĂ©anmoins communes Ă  tous les individus. Le chiot digĂšre trĂšs bien les protĂ©ines et les lipides, mais beaucoup moins facilement l’amidon des croquettes. A 2 mois, ses capacitĂ©s de digestion de l’amidon via l’activitĂ© de son amylase pancrĂ©atique ne sont fonctionnelles qu’à 40 Ă  50% en moyenne. Il a donc besoin d’un menu trĂšs digeste, avec des quantitĂ©s en fibres minimales, pauvre en glucides et riche en protĂ©ines et en matiĂšres grasses pour valoriser correctement son alimentation.

D’ailleurs, les chiots ont des besoins en protĂ©ines bien plus importants que les adultes pour soutenir leur dĂ©veloppement. La pĂątĂ©e complĂšte de qualitĂ©, riche en viande, en graisses et trĂšs pauvre en fibres et en glucide est donc un aliment de premier choix souvent trĂšs bien assimilĂ©.

 

Petit guide pratique pour bien nourrir son chiot

En rĂšgle gĂ©nĂ©ral, vous accueillerez votre jeune compagnon lorsqu'il aura passĂ© l'Ăąge de 2 mois. Distribuez la ration quotidienne en 3 Ă  4 repas au moins, jusqu’à l’ñge de 5 Ă  8 mois, puis en 2 repas jusqu’à l’ñge adulte. Laissez de l’eau disponible Ă  volontĂ©.


1. Quelle quantité ?

Difficile Ă  dire, puisque cela dĂ©pend non seulement de la race et du sexe du chien, mais aussi son activitĂ©, s'il a Ă©tĂ© stĂ©rilisĂ© ou non, de son poids Ă  l'Ăąge oĂč vous l'adoptez... C’est un vrai casse-tĂȘte tant pour le propriĂ©taire que pour le vĂ©tĂ©rinaire, car les besoins Ă©nergĂ©tiques du chiot Ă©voluent au cours de sa croissance et dĂ©pendent en grande partie de son poids optimal une fois adulte : du double jusqu’à ses 3 mois, celui-ci n’est plus que 10% supĂ©rieur par rapport Ă  l’adulte une fois son pic de croissance passĂ©. On estime en gĂ©nĂ©ral que donner une boĂźte d'aliment humide ou une ration mĂ©nagĂšre correspond (en grammes d'aliments par jour) Ă  4 fois la quantitĂ© de croquettes, en raison de leur teneur en eau.

PassĂ© 6 mois, un chiot de moins de 10kg Ă  l’ñge adulte Ă  largement dĂ©passĂ© son pic de croissance (et Ă  pratiquement atteint sa taille adulte). Il a donc besoin d’uniquement que de 10% de plus de nourriture qu’à son Ăąge/taille adulte (aux alentours de 8/10 mois).


2. Quels aliments ?

Si votre chiot valorise bien son alimentation et qu’il vous fait de belles selles bien moulĂ©es, n’hĂ©sitez pas Ă  l’habituer Ă  manger de tout en douceur ! PĂątĂ©e complĂ©mentaire ou complĂšte de qualitĂ©, morceaux de viande ou de poisson, lĂ©gumes ou fruits en petits morceaux, yaourt nature : plus tĂŽt on dĂ©marre positivement, et mieux ça sera pour sa vie d’adulte en bonne santĂ©.


3. Quels compléments alimentaires ?

Depuis une dizaine d’annĂ©es, il est proposĂ© de plus en plus souvent d’apporter des acides gras poly-insaturĂ©s de la sĂ©rie des omĂ©ga 3 que l’on trouve notamment dans l’huile de poisson pour amĂ©liorer la fonction cognitive des chiots.

Attention Ă  ne pas supplĂ©menter des chiots en croissance - nourris par un aliment complet - en minĂ©raux notamment calcium et en vitamine notamment la vitamine D, au risque de crĂ©er des dĂ©sĂ©quilibres voire des troubles ostĂ©o-articulaires. Les chiots de moins de 6 mois sont en effet incapables de se protĂ©ger vis-Ă -vis d’un excĂšs de calcium ; au sevrage, au moins 50 % du calcium est absorbĂ©, quelle que soit la quantitĂ© ingĂ©rĂ©e. On peut donc trĂšs vite arriver Ă  un trop. Et ce trop de calcium peut ralentir le remodĂšlement du squelette et conduire au dĂ©veloppement d’une ostĂ©o-chondrose.


4. Combien de repas quotidiens ?

Mieux vaut nourrir votre chiot avec au moins 2 Ă  3 repas par jour. Il a en effet une capacitĂ© digestive rĂ©duite par rapport Ă  l’adulte et doit souvent ingĂ©rer des quantitĂ©s d’aliments supĂ©rieures pour assurer sa croissance. PassĂ© 6 Ă  8 mois, il sera possible de diminuer Ă  1 ou 2 repas par jour en fonction du chien et de son environnement (mĂȘme si 2 repas resteront toujours plus digestes qu’un seul).


5. Eviter le surpoids !

Pour adapter au mieux son alimentation, il est prĂ©fĂ©rable de se faire accompagner par un professionnel et de le peser rĂ©guliĂšrement pour moduler ses rations au plus prĂšs de ses besoins tout en limitant le surpoids. Car contrairement aux idĂ©es reçues, il vaut mieux que votre chiot soit un peu trop maigre que l’inverse. Le surpoids prĂ©dispose en effet Ă  de nombreux troubles de croissance et de pathologies souvent sous- estimĂ©es tant que l’animal est jeune.


Les chiot de grande race (> Ă  25kg adultes) doivent idĂ©alement grandir le plus progressivement possible car leur croissance peut se prolonger jusqu’à 24 mois pour les plus grands gabarits. Afin de ne pas prĂ©cipiter la croissance et de ne pas apporter trop de minĂ©raux en excĂšs (ce qui pourrait ĂȘtre prĂ©judiciable au dĂ©veloppement optimal de l’animal), mieux vaut privilĂ©gier des rĂ©fĂ©rences d’aliments avec des teneurs modĂ©rĂ©es en minĂ©raux et en matiĂšres grasses. Le complĂ©menter en chondroprotecteur sera toujours bienvenu pour favoriser le bon dĂ©veloppement de ses articulations.


Attention Ă  bien regarder la composition et les taux de la rĂ©fĂ©rence de croquettes que vous souhaitez donner Ă  votre chiot ou Ă  vous faire conseiller par un professionnel en santĂ© ou nutrition animal comme votre vĂ©tĂ©rinaire. On songe parfois Ă  donner des croquettes pour adulte Ă  des chiots grandes races en croissance sous prĂ©texte qu’elles sont moins riches. Car ce n’est pas forcĂ©ment le cas. Et pire : la rĂ©glementation encadre les teneurs en minĂ©raux des chiots pour limiter les soucis de croissance, elle est par contre beaucoup plus souple avec les produits pour chien adulte !


Le cas particulier des chiots de grande race

Les oreilles des chiots Ă  oreilles droits (comme le berger allemand) se redressent naturellement petit Ă  petit. Si celles-ci ne se redressent pas ou mal, la cause n’est en rien liĂ©e Ă  une carence en calcium ou Ă  la pousse des dents - de toute façon il n’y a pas d’os mais du cartilage dans les oreilles - mais Ă  la teneur insuffisante en protĂ©ines de qualitĂ© de l’aliment donnĂ© par rapport aux besoins du chiot. Le passage Ă  un aliment de meilleur qualitĂ© dont le RPC (ratio protido calorique) est plus Ă©levĂ© fait souvent merveille.

 Le saviez-vous ?

en pleine forme

Il fait le plein d'Ă©nergie Ă  chaque repas.

avec le bon poids

Il digÚre de façon optimale.

moins malade

qui vit plus longtemps

plus dynamique

mieux dans sa tete

Un chien sain dans un corps sain.

Il dĂ©veloppe ses dĂ©fenses immunitaires.

Adieu les risques d'obésité.

Et son poil devient plus beau.

UN CHIEN PARFAITEMENT NOURRI, 

C'EST UN CHIEN...

SON ALIMENTATION PARFAITE ?

en 3mn !