QUAND ET COMMENT BIEN NOURRIR SON CHIEN ? 

Une question que les propriétaires se posent dès le premier jour où ils accueillent leur chien : quand et comment faut-il le nourrir ? Pas de panique : il n'y a pas de recette unique !  Chaque individu étant différent, la seule vraie règle est de respecter les besoins et même les envies de votre chien. Il faut bien sûr avoir quelques notions en tête, et même quelques « trucs » pour pallier les difficultés liées à votre absence ou à l'appétit de votre compagnon.


Quand nourrir chien

À quel moment de la journée nourrir votre chien ?

Nos chiens de compagnie sont des animaux d'habitudes. Ils sont attachés aux rituels, surtout lorsque ceux-ci sont agréables. Mais encore une fois, le moment du repas peut dépendre du caractère de votre animal. Si vous avez un chien plutôt craintif et timide, il préférera manger à heures fixes, ce qui le rassurera. Si vous avez un animal à l'aise partout et en toute situation, l'heure des repas pourra varier.


Alors, matin et/ou soir ? Deux fois ou trois fois par jour ? Là encore, regardez votre chien, car cela peut varier ! S'il est de grande race ou qu'il mange très vite, il sera recommandé de fractionner les repas en plusieurs fois par jour pour éviter les volumes importants ingérés trop rapidement. 


S'il s'agit d'un petit chien et que certains jours, il connaît une activité soutenue, vous pouvez lui donner un seul repas quotidien. L'heure des repas peut également être fonction de votre propre emploi du temps. En moyenne, sachez que l'on donne généralement deux repas par jour, et cela équilibre effectivement bien la journée.

Activité physique intense : comment gérer le nourrissage ?

Assez logiquement, et comme pour les humains finalement, on évitera de charger l'estomac de Médor si vous avez prévu une balade sportive ou du cani-cross ! C'est d'autant plus vrai chez les chiens de grande race, plus facilement exposés à des phénomènes de dilatation-torsion de l'estomac.

On estime généralement qu'il ne faut pas prévoir d'activité physique pour un chien dans les 2h qui suivent la prise du repas.

Après une promenade active et si votre chien n'a eu qu'un repas, le matin par exemple, attendez une demi-heure avant de le nourrir.

Le plus souvent néanmoins, et si vous vivez dans un milieu urbain sans jardin, votre chien connaîtra des promenades hygiéniques calmes à des heures précises (très tôt le matin et le soir après le dîner). Ces promenades-là peuvent suivre sans risque le moment du repas.

Dans un cas comme dans l'autre, pensez toujours à abreuver votre chien après sa promenade et avant son repas.

Chiens sujets aux torsion-dilatation de l'estomac : les précautions à prendre

Si votre chien a déjà connu la torsion de son estomac ou s'il y est sujet, il faut mettre en place des mesures d'hygiène de vie très précises :

- Toujours nourrir en plusieurs petits repas, trois ou quatre fois par jour.

- Donner des rations humides ou humidifiées, ayant la texture d'une soupe épaisse. Celles-ci resteront moins longtemps dans l'estomac, contrairement aux aliments secs qui passent plus de temps dans l'estomac pour être imbibés et ensuite digérés.

- Éviter les aliments trop gras, qui ralentissent la vidange de l'estomac

- Éviter tout exercice dans les 3h suivant le repas. S'il doit y avoir une sortie hygiénique, elle sera calme. Prévoyez les sorties actives avant le repas.

« Où » nourrir votre chien ?

Rarement un chien aimera manger dans un endroit bruyant et agité... On privilégiera donc un lieu calme, à l'écart des bruits, même si on respectera, là encore, les envies du chien en la matière ! Ces recommandations sont d'autant plus nécessaires si votre chien est peureux, moins s'il s'adapte à toutes les conditions.

A noter que pour éviter le développement d'un réflexe de protection de la gamelle, il peut être judicieux de placer le repas dans un lieu de passage ou de jeux, afin que le chien évite d'en faire une zone isolée et défendue.


« Comment » nourrir votre chien ?

On le néglige très souvent, pourtant c'est peut-être l'un des éléments les plus importants. Le moment du repas peut être l'occasion de faire de l'éducation en douceur. Tout simplement, le repas doit être vite associé, dans l'esprit du chien, à l'humain qui lui offre quelque chose d'agréable, et non à un être qui prive, isole ou retire. 

N'hésitez jamais à faire du renforcement positif : demander un « assis » avant de poser la gamelle la fait apparaître comme une récompense et crée un lien positif entre le chien et vous. De même, pour éviter les réflexes de protection et d'agressivité, approchez vous de la gamelle pour y mettre des friandises et entraîner le chien à tolérer que vous la touchiez quand il mange, mais ne la lui retirez pas.

Le repas peut aussi être un moment d'enrichissement pour un animal qui est privé de votre présence. Vous pouvez prévoir des jouets d'occupation (balles distributrices, jouets à fourrer type Kong, pipolino etc) qui permettront à votre chien de s'activer à chercher sa nourriture et même de déplacer le lieu du repas. Après tout, dans la nature, le repas à heure et lieu fixe, ça n'existe pas !

L'intérêt de ces jouets, en plus de leur aspect ludique, est évidemment de permettre un contrôle du poids et de limiter l'appétit des chiens gloutons.

Néanmoins, là encore ne soyons pas dogmatiques : certains chiens qui ont leur nourriture en libre service savent très bien se réguler tous seuls. Si l’animal reste bien en poids et valorise bien ses rations qui sont elles-mêmes équilibrées et adaptées, il n’y a aucune contre indication à cette pratique. 

Il faudra juste bien surveiller la quantité d’aliment consommé pour anticiper tout problème de santé et faire attention aussi à l’hygiène de la gamelle (à laver tous les jours) et à renouveler les croquettes 1 à 2 fois dans la journée. Rappelons que les croquettes restent des aliments qui s’oxydent et rancissent au contact de l’air, des bactéries peuvent s'y développer et les abîmer.

Respecter le besoin de confort et de bien-être du chien

On lit parfois qu'après une vingtaine de minutes, il faut absolument retirer sa gamelle au chien, qu'il ait fini ou non. Mais dans le fond, pourquoi ?! Quelle est l'utilité ? A part faire passer un message plutôt négatif à votre animal, qu'il n'interprétera pas forcément comme « je suis capricieux, donc on me punit », vous n'y gagnerez pas grand chose. 

Au contraire, un renforcement positif, comme d'ajouter quelques friandises au moment du repas, si votre chien est un peu délicat ou difficile, est bien plus recommandé. Votre chien a peut-être tout simplement besoin d'un peu plus de temps pour manger à son aise. De même, s'il affectionne de manger dans un endroit calme, installez-lui sa gamelle dans un coin propice. Chaque individu a ses besoins propres, et les respecter favorisera son processus de digestion et donc son bien-être.

Methode pour nourrir son chien

Et si c'était votre chien qui décidait ?

Quand mange t-il, que mange t-il et où... Ce n'est que très rarement nos chiens qui décident, alors qu'ils subissent déjà énormément de nous : nos absences, notre rythme de vie, les lieux de balades, même les interactions avec les autres chiens... 

Pratiquement tout dans leur vie est « choisi » à leur place, voire imposé. En tant qu’être conscient, devoir subir, ne pas avoir le choix peut être une source de stress plus ou moins importante. Et c’est exactement pareil sur le sujet de la gamelle. 

Pourtant, nos chiens sont nos compagnons de vie, des individus qui ont une âme, une histoire, un vécu qui vont influencer ce qu’ils vont plus ou moins aimer manger, et comment ils vont aimer le manger. Et il serait bien de le prendre en compte, pour leur plaisir à eux !

PUBLIÉ LE 7 DECEMBRE 2018 (mis à jour le 16 décembre 2019) - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Emmanuelle Carre et Charlotte Gnaedinger.

SVP, donnez nous 1 clic pour évaluer la qualité de cet article. Merci beaucoup 🙏


TESTEZ 1 MOIS 

 de croquettes personnalisées à

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement