🏠 > Institute 👉 Piroplasmose chien

LA PIROPLASMOSE CHEZ LE CHIEN : CAUSES, TRAITEMENT ET PRÉVENTION

La piroplasmose, ou babésiose, est une maladie provoquée par la morsure d’un parasite, la tique. Suite à une piqûre, une babésie ou piroplasme pénètre dans l’organisme du chien et infecte son système sanguin. Si elle n’est pas traitée à temps, la piroplasmose est une maladie mortelle.

La piroplasmose chez le chien : symptômes et traitement

Qu’est-ce que la piroplasmose chez le chien ?

Deux espèces de tiques sont responsables de la piroplasmose : le Dermacentor reticulatus et le Rhipicephalus sanguineus. On les trouve partout en France ; certaines aiment la chaleur, d’autres l’humidité. Les animaux sont plus à risque au contact des plantes, à la campagne, dans les herbes hautes tout comme dans les grandes plaines, mais il est aussi possible d’en trouver en ville, dans les parcs et les jardins. Les chiens qui se baladent souvent dehors sont les plus touchés, notamment les chiens de chasse, et particulièrement au printemps et en automne.


La piroplasmose provoque la destruction des globules rouges, ce qui entraîne un abattement généralisé et une anémie. La période d’incubation est d’une à trois semaines. La tique introduit les parasites dans l’organisme en piquant le chien pour son repas de sang. Le protozoaire responsable de l’infection est appelé Babesia canis. Ce dernier est très répandu sur la surface du globe. Un autre protozoaire, le Babesia gibsonis, est également à l’origine de la piroplasmose, mais il est moins commun que le précédent.

Croquettes Hector Kitchen

TESTEZ-NOUS GRATUITEMENT

2 Semaines de croquettes = 1€ TTC*

✔️ Livré chez vous en 48h  ✔️Sans engagement 

*14 jours de croquettes personnalisées aux besoins actuels de votre chien. 

Frais de port inclus.

La prévention de la piroplasmose chez le chien

Il existe de nombreux traitements préventifs contre la piroplasmose, à utiliser absolument :

  • Les traitements antiparasitaires (anti-tiques) sous forme de sprays, de pipettes, de comprimés ou de colliers - même en hiver, les tiques et leurs larves peuvent survivrent
  • Le vaccin contre la piroplasmose, cependant la protection n’est pas complète. Il lutte contre la maladie mais pas contre les tiques - de plus, les tiques transmettent d’autres maladies graves
  • Les huiles essentielles, qui peuvent vous aider à faire fuir les tiques

Pour connaître le traitement préventif le mieux adapté à votre chien et à son mode de vie, échangez avec votre vétérinaire. Le vaccin, par exemple, peut être introduit lors de la primo-vaccination du chiot. 

 

Attention, les produits antiparasitaires sont spécifiques à chaque animal. Vous ne pouvez pas utiliser les mêmes produits pour les chiens que pour les chats - la plupart des produits antiparasitaires pour chien sont en effet très toxiques pour les chats. Il est également capital de retirer le plus rapidement possible les tiques présentes sur votre chien. 

Comment détecter la piroplasmose chez le chien ?

C’est pour cette raison qu’il est fortement recommandé de vérifier le pelage de son chien systématiquement et méticuleusement 2 à 4 heures après une balade. Les tiques ne restent pas accrochées plus de 48 heures mais sont très faciles à détecter à main nue. Si vous ne les enlevez pas immédiatement, les risques de transmission sont très élevés. Dans le cas contraire, vous devez rapidement diagnostiquer et soigner votre chien pour éviter tout problème de santé. Les complications dues à la piroplasmose sont sévères voire mortelles, surtout si elles n’ont pas été traitées à temps. 

 

À travers la salive des tiques, les parasites se multiplient rapidement dans le corps et font éclater les globules rouges. La piroplasmose provoque donc une anémie hémolytique qui touche principalement les reins et le foie. L’insuffisance rénale est une conséquence grave et très fréquente qui peut rapidement s’avérer irréversible. En cas de doute, prenez rendez-vous chez votre vétérinaire en urgence. Heureusement, les chiens contaminés ne sont pas directement contagieux entre eux.

 

La fièvre de plus de 39 °C est un signe clinique de la piroplasmose. Les autres symptômes sont :

En règle générale, si vous remarquez un changement de comportement anormal, consultez le plus rapidement possible. La piroplasmose peut se manifester sous plusieurs formes : la plus classique reste une forme aiguë ou suraiguë, mais d’autres formes de piroplasmoses peuvent aussi se manifester par des troubles respiratoires, cardiaques, digestifs, ou encore musculaires.

 

D’autres problèmes de santé inhabituels peuvent également révéler une piroplasmose, comme une fatigue modérée, des vomissements ou encore des diarrhées. Si ces problèmes apparaissent après une sortie dans une zone à risque, parlez-en à votre vétérinaire rapidement.

Croquettes Hector Kitchen

TESTEZ-NOUS 

2 Semaines de croquettes = 1€ TTC*

"Livré chez vous. Sans engagement"

Le diagnostic de la piroplasmose chez le chien

Afin de vérifier la présence de piroplasmes dans le sang de votre chien, quelques tests chez le vétérinaire doivent être effectués. Un premier examen urinaire pourra détecter une piroplasmose si du sang se trouve dans les urines. Si ce n’est pas le cas, le vétérinaire devra procéder à un autre examen : le frottis sanguin. Le docteur étudie alors la présence des parasites directement au microscope grâce à une goutte de sang (généralement prélevée sur l’oreille ou la queue). 


Si votre vétérinaire reconnaît les piroplasmes, votre chien est infecté sans aucun doute. Cependant, si rien n’est perceptible lors des premiers tests, cela ne signifie pas forcément que votre chien a été épargné. Pour un examen plus approfondi, une PCR (Réaction en Chaîne par Polymérase) devra être effectuée grâce à un autre prélèvement sanguin, qui sera envoyé dans un laboratoire spécialisé.

Le traitement de la piroplasmose chez le chien

Dans le cas où les résultats sont malheureusement positifs, vous devez soigner votre animal le plus rapidement possible. Si le diagnostic a été établi à temps, le traitement aura de grandes chances de fonctionner en moins de 24 heures. En effet, si vous réagissez rapidement, quelques injections suffiront. Plus la prise en charge est rapide et plus le pronostic est bon.

 

Ne vous inquiétez pas : le produit injecté peut malheureusement provoquer des effets secondaires, comme des vomissements, qui ne durent pas. 

 

Une hospitalisation est obligatoire si le foie ou les reins (insuffisance rénale) sont touchés car votre chien est alors mis sous perfusion. Des soins complémentaires de transfusion de globules rouges, d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires pourraient également être nécessaires.

 

Attention, même en cas de réussite, il y a des risques de rechute : la maladie peut en effet facilement récidiver. Faites suivre votre chien par un vétérinaire compétent afin d’éviter les drames.

 

Sachez que les animaux malades ne sont pas contagieux ni pour les autres chiens, ni pour les chats, ni pour les humains. Sachez que ces derniers peuvent eux aussi être atteints par la babésiose suite à une morsure de tique.

la piroplasmose chez le chien

Comment bien retirer une tique ?

La meilleure défense contre la piroplasmose est la lutte contre les tiques. En plus d’un traitement préventif efficace, vous devez apprendre à repérer les tiques et à les enlever rapidement sans y laisser la tête.

 

Afin de retirer correctement une tique, utilisez des pinces et des crochets tire-tiques spécifiques. N’essayez jamais d’enlever une tique avec une pince à épiler, de l’éther ou une solution alcoolique. D’une part, vous risquez de sectionner le corps et y laisser la tête, d’autre part, certains produits favorisent l’évacuation de la salive.

 

Vous devez impérativement enlever une tique avec délicatesse pour éviter les accidents. Tournez votre pince dans le sens inverse des aiguilles d'une montre avant d’extirper définitivement la tique. Si des poils s'emmêlent, retirez-les en douceur. Lorsque vous avez terminé, désinfectez la peau de votre animal.

La piroplasmose chez le chat

Même si la babésiose est beaucoup plus rare chez le chat, l’infection par la babesia canis reste possible. Faites aussi attention aux tiques et autres parasites et traitez votre chat avec un produit approprié. Rappelez-vous : n’utilisez jamais un traitement pour chien sur un félin ! Consultez votre vétérinaire afin de choisir les produits les plus appropriés et ne tentez jamais, pour votre chien comme pour votre chat, l’automédication. Dès les premiers symptômes, consultez sans attendre votre vétérinaire.

PUBLIÉ LE 20 JANVIER 2020 (Mis à jour le 2 nov 2021) - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par l'équipe médicale et scientifique Hector Kitchen 

SVP, donnez nous 1 clic pour évaluer la qualité de cet article. Merci beaucoup 🙏

"DES MILLIERS DE RECOMMANDATIONS !"