TOUT SAVOIR SUR LES HYPERTYPES CHIEN ET LEURS CONSÉQUENCES

Les hypertypes : qu’est-ce que c’est ?

🏠 > Institute 👉 Hypertypes chien

Problèmes respiratoires, scolioses, maladies articulaires ou encore diminution de l’espérance de vie, voilà la dure réalité derrière le phénomène des hypertypes. A travers une sur-sélection opérée sur certains chiens, on observe de plus en plus une accentuation à l’extrême de traits distinctifs propres à certaines races, causant dans la plupart des cas des pathologies. Ces critères esthétiques sont souvent synonymes de souffrance animale et nombre d’organisations luttent actuellement contre ces effets de mode, qui tendent de surcroît à s’éloigner des standards de race établis. 

Les hypertypes sont des modifications morphologiques de l’animal (chien, chat, ou encore cheval) provoquant une accentuation importante de certains traits distinctifs d’une race. Déformant peu à peu la race concernée, ces altérations génétiques engendrent, dans la plupart des cas, des problèmes de santé liés à ces critères excessifs. 


En zootechnie, le terme “type” fait référence aux attributs morphologiques propres à une population ou à une race animale. L’hypertype, lui, est donc un modèle particulier à l’intérieur d’un type. Autrement dit, c’est un attribut physique exagéré, le plus souvent pour répondre à des critères esthétiques. 


En déterminisme génétique, l’hypertype morphologique est régi par des gènes majeurs, qui exercent un rôle significatif dans la variation de l’expression d’un caractère quantitatif. Ces modifications morphologiques ou anatomiques, ainsi que les modifications physiologiques qu’elles entraînent, représentent dans la plupart des cas un danger pour les chiens hypertypés, chez qui les problèmes de santé ont tendance à se multiplier.

Hypertypes chien et sur-selection


TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Les différents hypertypes et les risques pour le chien

Tout d’abord, il est important de noter que toutes les races de chien ne sont pas concernées par les hypertypes. Les races les plus touchées étant le plus souvent celles “à la mode”, telles que les Carlins ou les chiens de très petite taille, ou à l’inverse, les chiens de très grande taille


De plus, les affections visibles chez les chiens concernés dépendent de la nature de la dérive morphologique. En d’autres termes, chaque hypertype comporte des risques pour la santé du chien qui lui sont propres. 


Voici donc quelques exemples courants d’hypertypes associés à des races ou traits morphologiques précis : 

  • Les chiens brachycéphales : à l’instar du Bouledogue Français ou du Carlin, les chiens brachycéphales se caractérisent par un museau aplati, et sont devenus la cible des éleveurs férus de sélection génétique. Leur crâne raccourci et leur face écrasée, aussi plaisants soient-ils d’un point de vue esthétique, sont les premiers facteurs de problèmes respiratoires, très fréquemment observés chez ces chiens. Par le biais de la sur-sélection - l’hypertype - ils sont de plus en plus confrontés à des maladies telles que : des problèmes respiratoires accrus, des ronflements, une fatigue cardiaque (induite par le manque d’oxygénation des différentes parties du corps du chien), des problèmes gastriques, une tendance à l’obésité, et une résistance amoindrie à la chaleur.
  • Les chiens nains ou géants : le propre de l’hypertype, c’est bien entendu d’accentuer un trait déjà présent chez le chien. La moyenne étant de plus en plus mise de côté pour des physiques hors-normes et “originaux”. C’est par conséquent le cas des races de chiens de petite taille, ou au contraire, de très grande taille. Poussés vers le nanisme, les Teckels ou les Bassets, par exemple, dont le dos est très long et les pattes très courtes, développent des maux de dos, ainsi que des problèmes de comportements en raison de leur incapacité à adopter certaines positions normales chez le chien. A l’inverse, les chiens poussés au “géantisme”, à l’image du Terre-Neuve, développent des pathologies de l'os comme l'ostéochondrite, la dysplasie de la hanche et du coude. 
  • Les chiens aux oreilles longues, tels que le Cocker Spaniel, voient leurs oreilles s’allonger et pendre de plus en plus, et développent par conséquent des infections des oreilles fréquentes.
  • Les chiens aux grands yeux et à la tête de chiot, comme les Cavaliers King Charles, sont de plus en plus victimes de syringomyélie, une maladie de la moelle épinière engendrée par la réduction de leur boîte crânienne.
  • Les chiens à la queue en tire-bouchon, tels que les Carlins, voient cette particularité accentuée par le phénomène de l’hypertype, et développent en conséquence des scolioses, très douloureuses chez ces chiens de petite taille. 

Risque Hypertype chez le chien

à mélanger avec nos croquettes chaque jour en 30 secondes

NOS MERVEILLEUX COMPLEMENTS ALIMENTAIRES

💥 EXCLU Hector Kitchen : UNIQUE en FRANCE !

Les hypertypes sont fréquemment associés à des cas de consanguinité rapprochée, souvent nécessaire à l’obtention de traits physiques poussés à l’extrême.


Parmi les conséquences du “close-breeding”, on observe des cas de luxation (malformation de la rotule et des ligaments), d’ostéochondrose (anomalie de la croissance des os et du cartilage), des allergies, etc. De manière générale, la consanguinité favorise également l’appauvrissement génétique.

👉 La consanguinité rapprochée ou “close-breeding”

Le phénomène de l’hypertype attire de plus en plus l’attention des organisations cynologiques internationales, ainsi que celle des défenseurs de la cause animale, et ce pour deux raisons :


Il constitue d’une part une atteinte aux standards de race établis par les différents pays, et il représente d’autre part une menace pour le bien-être animal dans la mesure où il provoque nombre de maladies et réduit considérablement l’espérance de vie des chiens hypertypés.


La sélection existe certes depuis que le concept de races a été créé, mais elle visait auparavant à sélectionner des chiens selon leur utilité. Par exemple, les Terriers ou les Teckels étaient appréciés pour leurs compétences à la chasse. Toutefois, les critères ont aujourd’hui évolué pour se tourner vers des exigences esthétiques, répondant principalement à des effets de mode.


La FCI (Fédération Cynologique Internationale) sanctionne par ailleurs les dérives morphologiques des chiens en exposition, et forme ses juges aux conséquences de l’hypertype sur la santé et l’équilibre du chien.


De son côté, la SKK (Société Canine de Suède), exerce une grande vigilance à l’égard des hypertypes, et a interdit les saillies consanguines rapprochées (père-fille, frère-soeur). 

Contrôle et suivi exercés à l’égard des hypertypes

Hypertype chez le chien

Si vous songez adopter un chien, pensez à vous rapprocher d’éleveurs sérieux qui ont une vraie vision de leur métier, du bien être animal et du rôle de la sélection, voire pourquoi pas des refuges ? Dans tous les cas prenez le temps de vous renseigner sur la race de chien qui vous attire, les tests de santé à demander, le pedigree ainsi que les pathologies courante de la race histoire d’être bien armé au lieu de valoriser la sur-sélection, à l’image des hypertypes, qui vont à l’encontre des principes du bien-être animal. 


Souvenez-vous également qu’adopter un chien implique des devoirs, et qu’il est de votre responsabilité de lui offrir une vie longue et saine. Si vous préférez une race de chien en particulier, pour des raisons comportementales par exemple, rapprochez-vous d’éleveurs sérieux et respectueux des animaux, et méfiez-vous de ceux qui mettent en avant les attributs physique des animaux.  

PUBLIÉ LE 20 MARS 2019 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Emilie Blanc et Charlotte Gnaedinger.

en pleine forme

Il fait le plein d'énergie à chaque repas.

avec le bon poids

Il digère de façon optimale.

moins malade

qui vit plus longtemps

plus dynamique

mieux dans sa tete

Un chien sain dans un corps sain.

Il développe ses défenses immunitaires.

Adieu les risques d'obésité.

Et son poil devient plus beau.

UN CHIEN PARFAITEMENT NOURRI, 

C'EST UN CHIEN...

SON ALIMENTATION PARFAITE ?

en 3mn !

Ne changez pas seulement de croquettes,

changez de philosophie