Testez l'alimentation sur-mesure avec

15 jours d'essai pour 1€ seulement

LA DIGESTION DU CHIEN : TOUT COMPRENDRE SUR SON TRANSIT

Comprendre le mĂ©canisme de digestion de son chien permet de mieux choisir les aliments qui composent son alimentation et mieux prĂ©venir les dĂ©sagrĂ©ments digestifs. La physiologie digestive fonctionne essentiellement grâce Ă  deux principaux types de mĂ©canismes : le transit (grâce auquel les aliments peuvent avancer dans le tube digestif) et les sĂ©crĂ©tions digestives (qui vont permettre la digestion des aliments). Explications.


L'appareil digestif du chien : c’est quoi ?

Le système digestif permet chez le chien comme chez l’être humain de transformer les aliments ingérés en éléments que notre corps pourra utiliser pour fonctionner et se renouveler. Pour faire simple, il est donc composé de l’appareil digestif (cavité buccale, pharynx, œsophage, estomac, de l’intestin grêle constitué du duodénum, du jéjunum, iléon, gros intestin constitué du cæcum, du rectum, du côlon et de l’anus), et d'organes qui jouent un rôle essentiel dans la digestion notamment : le foie et le pancréas.


Le temps de digestion est différent entre les humains et les chiens. Chez l'humain, la digestion dure environ 24h. Les aliments passent 4h dans l'estomac, puis 6 à 7h dans l'intestin grêle, autant de temps dans le gros intestin puis dans le rectum.


Chez les chiens, c'est l'inverse : les aliments vont rester plus longtemps dans l’estomac (entre 4 et 10h) qui va remplir un rôle de réservoir, avant de passer rapidement vers l’intestin grêle (45 min à 1h) pour finir dans le côlon.

 

Enfin, selon la race de chien, l'individu et ses besoins, repas et donc digestion ne se passeront pas de la mĂŞme manière ! Il faut bien connaĂ®tre son chien pour bien connaĂ®tre ses besoins alimentaires uniques. 


DĂ©couvrez l'alimentation enfin sur-mesure 

pour votre chien

Une digestion en plusieurs Ă©tapes chez le chien

La digestion du chien se fait en plusieurs étapes, chacune se passant dans un organe différent avec des sucs différents qui y travaillent.

La salive est un liquide incolore, inodore et insipide, résultant de la sécrétion des glandes salivaires.


Elle a un rôle essentiellement mécanique, puisqu'elle va « lubrifier » le bol alimentaire et permettre à celui-ci de glisser plus facilement jusqu’à l’estomac du chien.


Contrairement aux humains ou aux bovins, par exemple, les chiens ne sécrètent pas d'amylase salivaire, une enzyme qui rend l'amidon et le glycogène assimilables.

👉 1. Le rôle de la salive

Contrairement à l'oesophage qui n'assure qu'une fonction de transport, l'estomac est un organe qui joue un rôle primordial dans les étapes de la digestion : réservoir digestif, il prépare les aliments à leur passage vers l'intestin grêle.


C'est une sorte de grosse machine Ă  laver qui va stocker, brasser et mĂ©langer les aliments ingĂ©rĂ©s par le chien pour en faire une mĂ©lasse contenant plus de 50% d’eau : le chyme. Durant ce processus, le rĂ´le du suc gastrique, sĂ©crĂ©tĂ© par des muqueuses qui tapissent l'estomac, est particulièrement important. 


ComposĂ© d'acide chlorhydrique, d'eau et d'enzymes comme la pepsine, il enrobe les aliments dĂ©glutis et neutralise certaines bactĂ©ries alimentaires. C'est lui qui va dissoudre les aliments pour en faire de très petites particules qui formeront le chyme, et c'est lui qui permettra en premier l'assimilation (ou hydrolase en langage scientifique) des protĂ©ines. 


C'est par ailleurs l'acidité du PH de l'estomac (qui peut être proche de 1, ce qui en fait l'organe le plus acide du corps) qui permet de créer l'environnement favorable à toute cette phase digestive.

👉2. Le rôle de l'estomac


Il va activer la pepsine, une enzyme qui va permettre la digestion des protéines.


  • Il va dĂ©grader les protĂ©ines sous une forme digestible (la protĂ©olyse).
  • Il signale lorsque le chyme est prĂŞt Ă  quitter l'estomac pour rejoindre l'intestin grĂŞle et poursuivre la digestion. Tant qu'il ne sera pas Ă  un PH suffisamment acide, le chyme restera dans l’estomac, qui joue aussi le rĂ´le de rĂ©servoir. Une fois le bon PH atteint, la valve de l’extrĂ©mitĂ© infĂ©rieure de l’estomac, le sphincter du Pylore, s'ouvre et libère le chyme dans l’intestin grĂŞle. Le niveau de PH du chyme qui entre dans l’intestin grĂŞle va lui-mĂŞme dĂ©clencher la libĂ©ration d’enzymes pancrĂ©atiques (pour la suite du processus digestif) et de bicarbonate de sodium (pour Ă©viter que le chyme ne brĂ»le l’intestin grĂŞle).
  • Il limite enfin la croissance des micro-organismes qui pĂ©nètrent dans le corps avec l’alimentation, ce qui prĂ©vient et limite les infections.

 

Pour une bonne digestion, l’estomac du chien doit secréter la bonne quantité d’acide au bon moment :

 

→ s'il y a production d'acide alors que l'estomac est vide, cela va irriter la muqueuse de l’estomac et peut même pénétrer dans la partie supérieur de l’intestin grêle (le duodénum) et le dissoudre en partie. C'est ainsi que se forment les ulcères. Il peut aussi remonter l’œsophage et provoquer des reflux et des brûlures d’estomac.

 

→ S'il y a sous-production d’acide alors que l’estomac est plein, par exemple en cas de stress - qui ralentit voire arrête la digestion, cela peut entraîner sensations de nausée et diarrhée pour votre chien.

 

Quand la production d’acide chlorhydrique est trop faible (par exemple, si la ration donnée est trop faible en protéines), le système digestif peut dysfonctionner. Les différents messages ne sont pas envoyés à d’autres organes du corps du chien, et certains mécanismes ne sont pas enclenchés, ce qui peut entraîner de nombreux problèmes. L’organisme va préférer garder le chyme dans l’estomac jusqu’à ce qu’il atteigne un niveau de PH correct.


Par conséquent, le chyme va rester plus longtemps dans l’estomac, ce qui ralentit la digestion sans pour autant que les nutriments soient bien décomposés. Cela peut entraîner douleurs, lourdeurs voire brûlures causées par des irritations. Car oui, c'est bien le manque d’acidité qui cause des brûlures d'estomac : l’estomac demeure quand même très acide, ce qui irrite la muqueuse gastrique en laissant la nourriture trop longtemps avant de la faire descendre vers l’intestin grêle.


Globalement, l'évacuation du chyme vers l'intestin grêle sera plus rapide avec une ration riche en eau, un repas de taille raisonnable et à bonne température.

Le suc gastrique : 4 missions pour une digestion réussie

L'intestin grêle, très court chez le chien alors qu'il peut atteindre 7 mètres chez l'Homme, ne représente que 15% du système digestif de nos chiens, pourtant il est le pilier central de la digestion.


C'est une sorte de tuyau dans lequel se déversent le chyme, mais aussi les substrats et enzymes digestives, sans oublier les sécrétions du foie et du pancréas. Il se décompose en trois parties : le duodénum, le jéjunum et l’iléon. Ces trois parties sont repliées sur elles-mêmes et recouvertes de villosités trop petites pour que nous puissions les voir à l’oeil nu. Mais leur conformation unique leur permet d’absorber le maximum de nutriments dans le moins d’espace possible.


👉3. Le rôle de l'intestin grêle

digestion chien

L'intestin grêle reçoit le chyme de l’estomac et donc les aliments réduits en particules de 2mm en moyenne. Ceux-ci vont être dégradés en nutriments au niveau principalement du duodénum puis assimilés au niveau du jéjunum et de l’iléon sous forme de protéines (acides aminés) de lipides (acides gras et monoglycérides), de glucides (sucres) et de minéraux et vitamines par l’organisme. Et tout ceci pour nos amis carnivores sur une durée très courte : 45 min à 1h seulement.

Le processus d'assimilation des nutriments par l'organisme s'opère au sein de l'intestin grêle.

  • La digestion des protĂ©ines, initiĂ©e dans l'estomac par l'action d'une enzyme, la pepsine, se poursuit dans l'intestin grâce Ă  l'action des enzymes pancrĂ©atiques et intestinales.
  • La digestion des lipides se fait grâce Ă  l'action combinĂ©e des sels biliaires (venus du foie) et des enzymes pancrĂ©atiques
  • La digestion des glucides se fait par l'action de l'amylase pancrĂ©atique.
  • Les vitamines sont Ă©galement assimilĂ©es par le biais des enzymes des parois intestinales.


L'assimilation dans l'intestin grĂŞle du chien

Le système digestif du chien a une meilleure capacité de dégradation, de transport et d'absorption de l'amidon que celui du chat ou même du loup. C’est l’une des raisons qui font que le chat est plus « carnivore » au sens « strict » que le chien, souvent qualifié « d’opportuniste ».

Le saviez vous ?

Ces deux organes situés dans une zone stratégique du tube digestif ont chacun un rôle capital dans le fonctionnement de la digestion et de l'équilibre de l'organisme en général.

👉4. Le rôle du pancréas et du foie

Un organe vital pour la digestion mais aussi pour la bonne régulation du glucose dans le sang. Lorsque le chyme arrive dans le duodénum, celui-ci libère des médiateurs qui entraînent la sécrétion du suc pancréatique. Le pancréas complète donc l'action de l'estomac et participe au travail de l'intestin grêle en produisant le suc pancréatique, un liquide incolore, inodore, visqueux et à PH neutre voire basique compris entre 7,1 à 8,2. Ce suc contient toutes les enzymes nécessaires à la dégradation des protéines, lipides et même des glucides sous certaines conditions et dans des quantités limitées.


La quantité de suc pancréatique sécrétée est quasi nulle en dehors des repas et n'apparaît que quelques minutes seulement après le début d'un repas.

Le pancréas régule la digestion et les niveaux de glucose

L’estomac et le pancréas ont une relation très forte. L’arrivée du chyme dans l’intestin grêle va booster sa production. De même, plus le chyme sera acide, plus la quantité de suc pancréatique secrétée sera importante. La synthèse des différentes enzymes dépend en effet de la nature et composition du chyme.


Le saviez vous ?

Dans chaque villosité intestinale, les molécules assimilées (sous forme d’acides aminés pour les protéines par exemple) alimentent un minuscule vaisseau sanguin. Et tous ces vaisseaux de l’intestin grêle convergent ensuite pour passer par le foie du chien. C'est l'organe qui a pour mission de détecter la présence de substances nocives dans la nourriture avant que celle-ci n’aille rejoindre le coeur et les organes. Une fois nettoyée la nourriture peut alors continuer son chemin.


La sécrétion biliaire est sécrétée par le foie de façon assez continue et uniforme. Elle a un rôle important notamment dans la digestion des graisses.


Quand les capacités de digestion de l’intestin grêle sont dépassées, les glucides et les protéines non digérées continuent leur chemin et se retrouvent dans le gros intestin.

Le foie

Le gros intestin, constitué du côlon et du rectum, est composé d’un écosystème unique à chaque individu, fragile, qui prospère plus ou moins en fonction des conditions.


Chez les chats, il mesure entre 20 à 40 cm, contre 1 m pour l’intestin grêle. Le gros intestin représente en moyenne 24 à 40% des intestins, soit dans les 10-15% de l’appareil digestif. Chez le chien, il est plus important, et représente autour de 20% de l’appareil digestif.


C'est le passage dans le gros intestin qui ralentit considérablement la durée du transit alimentaire. Chez les chiens et les chats, ce temps de passage est moins long, leur gros intestin étant plus petit. La durée d’un passage ? Elle varie du simple au triple en fonction de la quantité des aliments restants et de leurs « capacités » à être valorisés ou non par la flore intestinale.

 

Le côlon pour sa part est un endroit lisse, propre, brillant et adapté à la vie de milliards de micro-organismes dixit bactéries, appelées flore intestinale, parce qu’elles sont comme la vie végétale de l’intestin : elles contribuent à la bonne santé du côlon et de tout le corps. Ces bactéries intestinales sont aussi connues sous le nom de probiotiques, elles sont favorables à la vie.


La première fonction vitale du côlon est de réguler l’hydratation du corps. Il absorbe l’eau de la nourriture et l’apporte à l’organisme. S’il n’y a pas assez d’eau dans la nourriture, le côlon fera alors passer de l’eau du corps dans les selles pour éviter la constipation. D’où l’importance de donner une nourriture riche en eau à votre chien !


C’est aussi l’endroit où des minéraux vitaux comme le calcium et des vitamines comme la vitamine B12 et la vitamine K sont assimilés dans le même schéma que pour l’intestin grêle : tout ce que le gros intestin résorbe est transféré au foie via la circulation sanguine.


Ce n’est qu’à la toute fin du processus de travail du gros intestin que les selles se forment dans le rectum.


👉5. Le rôle du gros intestin

NOS GOURMANDS SONT TELLEMENT BEAUX SUR INSTAGRAM đźŚź

Comment faciliter la digestion de son chien

La digestion sera plus ou moins aisée selon la nature des aliments ingérés, la quantité d’eau consommée, et les quantités apportées.

La sécrétion d’acide chlorhydrique HCL, qui rend le PH de l’estomac acide, est influencée par plusieurs facteurs dont la teneur en protéines de la ration. Or, la viande est l’un des aliments les plus riches en protéines. Donner un aliment riche en viande favorise donc l’acidité de l’estomac, la dégradation des aliments et la limitation des proliférations bactériennes pour votre chien.

👉La viande pour une meilleure digestion

digestion chien

La digestion est un processus exigeant beaucoup d’eau. L'estomac sécrète de l'eau afin que les enzymes digestives et les acides gastriques puissent transformer les aliments en chyme pour la suite du processus digestif dans les intestins.


L’eau a plusieurs fonctions pendant les repas : elle aide à « nettoyer » les particules alimentaires vers l’œsophage et dans l’estomac, elle permet aussi de briser les gros morceaux de nourriture, et aide les acides et les enzymes à accéder aux particules alimentaires.


Boire de l’eau pendant un repas ou donner des aliments riches en eau permet ainsi d’aider au processus de digestion dans son ensemble.

 

Hydrater la ration ou donner des aliments riches en eau comme la viande ou de la pâtée c’est en simplifié faciliter la formation du chyme et donc le « travail » de l’estomac.

👉Une alimentation riche en eau

Lors de repas trop importants, le foie va être en mesure de stocker l'excédent et ainsi de faire des réserves d’énergie. En cas d'excès de lipides ou de glucides, le foie va fabriquer... du gras !


On ne rappellera jamais assez qu'un chien obèse risque plusieurs pathologies très graves. Et surcharger le foie risque en plus de le détériorer.

👉Un apport en graisses limité

Le pancréas sait s'adapter aux variations dans l'alimentation. Mais il ne faut pas trop le pousser non plus... Cela risque de perturber l'amylase. Ainsi, un apport excessif en protéines de mauvaise qualité ou en glucides peut entraîner des troubles digestifs.


Lorsque les glucides lentement digestibles telles que les bĂ©ta-glucanes de l'orge ou de l'avoine, les pectines du seigle, les pentosanes des graines de lĂ©gumineuses atteignent le gros intestin, elles y subissent des fermentations acides par la flore qui fermente et tire son Ă©nergie des glucides : les germes Gram Positif. 


Et nos chères bactéries ravies vont ainsi fonctionner à fond et produire... du gaz. S'il y a un excès de glucides, il y aura également un excès de gaz, des acides gras volatils (tel que l'acide acétique, butyrique...), parfois de l'acide lactique et autres qui vont enflammer la paroi digestive.


Les parois intestinales enflammées vont tenter de réagir et d’évacuer cette source d’agression : des diarrhées avec flatulences pourront apparaître aussi que d’autres problèmes, notamment un baisse de digestibilité des protéines, du sodium et du potassium entre autres.

 

Lorsqu'il s'agit de protéines peu digestibles, l'azote peu digestible fait l'objet non plus de fermentations, mais de putréfactions par la flore qui tire son énergie des protéines : les germes Gram négatifs. Ils vont donner naissance à des acides aminés toxiques. En cas d'excès, cela formera selles plus humides, plus foncées et malodorantes.


Dans les formes chroniques, ces troubles digestifs provoquent une surcharge hépatique, avec souvent des sensibilisations alimentaires et donc des allergies accrues, un pelage terne, sec, rugueux voire des signes d'encéphalose hépatique et jusqu’à une augmentation de l’urémie.

👉Quid des glucides et protéines peu digestes ?

Pour Ă©viter ces dĂ©sagrĂ©ments, il faut contrĂ´ler les apports en glucides et ne recourir qu'Ă  des amidons traitĂ©s par la chaleur, et finement broyĂ©s afin d'en faciliter au maximum la digestion. Et privilĂ©gier prĂ©sentant des protĂ©ines digestes et de qualitĂ©. 


Il vaut mieux aussi limiter les graines de légumineuses qui fermentent plus facilement.

 

En règle générale, pour limiter l’ensemble de ces troubles liés à un surplus de « mauvaises » protéines et de glucides « peu digestes », il vaut mieux :


  • Eviter les changements brutaux de rĂ©gime alimentaire qui empĂŞchent les adaptations de la physiologie digestive (sĂ©crĂ©tions enzymatiques principalement) et entraĂ®nent des inflammations de l’appareil digestif dans sa globalitĂ© pouvant aller jusqu’à de la diarrhĂ©e, des flatulences, de l’apathie voire une baisse des dĂ©fenses immunitaires et mĂŞme la formation d’allergies. Il est recommandĂ© pour tout changement de rĂ©gime de respecter une transition alimentaire de 4/5 jours au minimum.
  • Eviter les surcharges alimentaires qui submergent les facultĂ©s enzymatiques de l'intestin grĂŞle du chien et tendent Ă  accĂ©lĂ©rer le transit digestif. Chez les animaux nĂ©cessitant un niveau alimentaire Ă©levĂ©, par exemple chez les jeunes, les nourrices ou les chiens de travail, il est ainsi souvent recommandĂ© de fractionner les apports journaliers en 2 voire 3 repas et de donner des aliments facilement digestibles.
  • Eviter les sources de protĂ©ines avec un profil (en acides aminĂ©s) non complet et difficilement assimilables, ou qui Ă©chappent Ă  la rĂ©sorption dans l'intestin grĂŞle et entraĂ®nent des putrĂ©factions du gros intestin.
  • Eviter les facteurs anti-digestifs, par exemple les graines de soja ou mĂŞme de haricot. Une cuisson bien contrĂ´lĂ©e dĂ©truit ces anti-enzymes sans altĂ©rer les protĂ©ines.

Privilégier une cuisson douce pour l'ensemble des aliments présents dans la ration.

👉Comment éviter gaz et diarrhée à votre chien ?

Les glucides totalement indigestibles, comme la cellulose brute pour les chiens, améliorent l'hygiène digestive par leur effet de balayage du gros intestin. Ce balayage permet d’évacuer les substances « fermentescibles » et de limiter les « putrescibles », ce qui permet de réduire l'activité microbienne, et donc l'irritation de la paroi digestive. Elles ont ainsi - lorsqu’elles sont données en petite quantité - un rôle important dans l’action mécanique de digestion chez le chien.

 

Les fibres solubles et gélifiantes (comme la pulpe de betterave) dans une dose raisonnable de 1 à 5% de la ration permettent grâce à leur fort pouvoir de rétention d’eau :


D’augmenter la viscosité du contenu de l’estomac.

De diminuer le flux du transit gastrique et de sécher son contenu - ce qui limite les diarrhées.

D’augmenter l’état de satiété - ce qui limite les comportements gloutons.

De diminuer l’obésité et les risques de surpoids en diminuant l’assimilation des graisses. permettent via une acidification du contenu digestif.

De contribuer à l’hygiène digestive.

De diminuer le développement de micro-organismes dangereux comme les Salmonelles.


Les fibres insolubles - comme le son de blé - accélèrent la fréquence des selles et leurs volumes. Elles évitent ainsi les phénomènes de constipation, d’accumulation de substances nocives / irritantes voire cancérigènes et stimulent le côlon. Or, un côlon stimulé est un côlon qui garde sa bonne santé.


Si vous avez des doutes quant à l’alimentation à privilégier pour votre chien selon sa race, son poids, son âge, ou ses éventuelles pathologies ou recommandations, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un vétérinaire-nutritionniste qui saura vous guider dans l’élaboration de ses repas.


Si vous souhaitez offrir Ă  votre chien une alimentation saine et sur-mesure, pensez Ă  la Ration MĂ©nagère. C’est le meilleur moyen de contrĂ´ler avec prĂ©cision ce qu’il ingère et d’orienter son alimentation en fonction de ses besoins. 

Les fibres Ă  la rescousse

PUBLIÉ LE 23 JUILLET 2018 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Emmanuelle Carre et Charlotte Gnaedinger.

en pleine forme

Il fait le plein d'Ă©nergie Ă  chaque repas.

avec le bon poids

Il digère de façon optimale.

moins malade

qui vit plus longtemps

plus dynamique

mieux dans sa tete

Un chien sain dans un corps sain.

Il dĂ©veloppe ses dĂ©fenses immunitaires.

Adieu les risques d'obésité.

Et son poil devient plus beau.

UN CHIEN PARFAITEMENT NOURRI, 

C'EST UN CHIEN...

SON ALIMENTATION PARFAITE ?

en 3mn !