ASSURANCE POUR CHIEN : QU’EST-CE QUE C’EST ?

L’assurance pour chien, souvent associée à la mutuelle pour chien, est un outil méconnu des propriétaires, mais qui peut s’avérer très utile en cas de frais vétérinaires imprévus. Comment être certain de choisir la bonne mutuelle ou assurance pour protéger le bien-être de son chien ? Et comment fonctionne-t-elle ? Découvrez toutes nos explications.

Assurance pour chien : définition

Le fonctionnement de l’assurance ou de la mutuelle pour chien est similaire au fonctionnement des mutuelles réservées aux humains. Le versement mensuel d’une cotisation donne droit à un remboursement partiel ou total des frais vétérinaires. En France, les coûts des soins pour animaux sont souvent élevés, et les honoraires laissés à l’appréciation des praticiens.

Dans les faits, certains propriétaires se retrouvent alors dans l’impossibilité de faire correctement soigner leur animal de compagnie. Les drames ne sont pas rares. Certaines formules de mutuelle, très complètes, permettent même de prendre en charge tous les frais induits par des problèmes de santé chez votre chien, comme :

  • Les frais d’hospitalisation,

  • Les médicaments,

  • Les opérations,

  • La rééducation.

Certaines mutuelles prennent aussi en charge les frais induits par l’euthanasie de l’animal et ses frais d’obsèques

Bien entendu, vous devez choisir la formule qui convient le mieux à vos besoins. Elle doit aussi être adaptée à votre budget.

TESTEZ NOUS !

14 JOURS DE CROQUETTES ♡

1€

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Les formules de prises en charge de l’assurance pour chien

Les propositions des compagnies d’assurance peuvent bien évidemment varier, mais voici les formules les plus courantes.

La formule de base

Cette formule de base est bien adaptée pour les propriétaires qui ont un petit budget, mais qui veulent quand même protéger leur boule de poils. En règle générale, ce type d’offre ne couvre pas plus de 70 % des frais vétérinaires. Le plafond n’excède pas quelques centaines d’euros. De plus, elle ne rembourse que certains actes ou soins, qui sont clairement indiqués dans le contrat.

La formule standard

La formule standard offre une protection plus étendue. Contrairement à la formule de base, elle rembourse jusqu’à 90 % des frais vétérinaires, avec un minimum de 70 %. Ce type de contrat convient bien à un chien qui doit souvent se rendre chez le vétérinaire. Cependant, là encore, vérifiez bien ce qui est pris en charge ou pas pour ne pas avoir de mauvaises surprises au moment de passer à la caisse.

La formule premium

C’est la Rolls-Royce des contrats d’assurance et mutuelle pour chien. Cette formule complète coûte plus cher que les deux autres, mais elle prend en charge 100 % des frais vétérinaires. De plus, le plafond de remboursement par an est relativement élevé, puisqu’il atteint une moyenne de 2 000 euros. Ce type de mutuelle convient surtout aux éleveurs canins, ainsi qu’aux amateurs d’exposition canine. Cependant, elle peut aussi être intéressante pour un propriétaire qui possède un animal de compagnie fragile ou le chien d’une race connue pour ses prédispositions pathologiques.

Il est également possible d’ajouter des forfaits Prévention, souvent proposés avec les formules premium et haut de gamme. Ces forfaits couvrent parfois l’alimentation thérapeutique, la vaccination, l’administration de vermifuges ou même la stérilisation et la castration.

Combien coûte une assurance pour chien ?

La formule de base coûte en général 60 à 120 euros par an, tandis que la formule intermédiaire coûte entre 120 et 300 euros par an. Enfin, la formule premium coûte entre 300 et 600 euros par an. Réfléchissez bien avant de vous décider. 

Comment bien choisir son assurance pour chien ?

Il est très important de prendre le temps de faire des recherches. Ne vous jetez pas sur le premier contrat qui passe. Comparez les offres, ainsi que les tarifs. Les compagnies d’assurance et de mutuelle peuvent fixer elles-mêmes leurs prix, ce qui amène à des différences parfois assez importantes pour des prestations pourtant similaires.

En premier lieu, évaluez les besoins de votre chien. S’il est plutôt solide, la formule complète n’est peut-être pas nécessaire : la formule du milieu de gamme fera l’affaire. Vérifiez bien les conditions d’éligibilité de l’animal, car les assureurs ont des critères plutôt précis. 

Faites bien attention au délai de carence. Il correspond à la période durant laquelle le contrat n’est pas encore actif après la signature. Si au cours de cette période, votre chien tombe malade ou a un accident, vous ne serez pas remboursé.

Penchez-vous aussi sur la question de la franchise. Il s’agit du montant annuel déduit du premier remboursement de l’année englobant les soins courants. Son montant est normalement compris entre 70 et 150 euros. Elle ne prend pas en compte les soins préventifs.

Autre point à ne surtout pas négliger : les clauses d’exclusion. Elles sont essentielles à connaître ! Ces clauses désignent tous les cas que l’assurance ne prend pas en compte, pour diverses raisons.

Enfin, veillez à prendre connaissance des plafonds de remboursement. Il s’agit de la somme totale que l’assurance accepte de vous rembourser à l’année. L’excédent ne sera pas remboursé. Plus le plafond est haut, et plus vous êtes protégé. Bien évidemment, la cotisation sera également plus chère. Le plafond de remboursement est remis à zéro chaque année.

TESTEZ NOUS !

14 JOURS DE CROQUETTES ♡

1€

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Les critères particuliers pris en compte pour l’assurance d’un chien

Voici quelques critères qui peuvent jouer dans l’obtention d’un contrat d’assurance.

La race du chien

Les races de grand chien sont hélas plus susceptibles que d’autres d'être touchées par des maladies. Les assureurs peuvent donc se montrer un peu plus frileux. De plus, les races de chien géant ont souvent une espérance de vie beaucoup plus courte que les autres. Prenons par exemple le Dogue allemand, qui a une espérance de vie moyenne de 9 ans, ou le Bouviers bernois, avec une espérance de vie moyenne de 7 ans ! 

Voici quelques maladies qui touchent plus souvent les grands chiens :

Les chiens de chasse sont également plus à risque que les autres. Certaines assurances proposent même des contrats spéciaux pour les chiens qui participent activement à la chasse. Ces animaux risquent d’être blessés, mais aussi de contracter des maladies au contact de cadavres ou de parasites. Parmi elles :

Prenez garde également aux races brachycéphales, c’est-à-dire les races avec un museau écrasé. On trouve parmi elles le Bouledogue français, le Bulldog anglais ou encore le Boxer. Elles sont plus sujettes que les autres à des problèmes respiratoires, de problèmes vertébraux et de problèmes oculaires.

Il n’est donc pas rare que les assurances réclament un supplément pour s’occuper de tels animaux.

L’âge du chien

L’âge du chien est également un paramètre à prendre en compte. Avant trois mois, les compagnies de mutuelle considèrent que le chiot est trop jeune pour être assuré. Les jeunes chiens sont en effet plus exposés que les autres, car ils ne sont pas en âge de recevoir leurs vaccins. Mais l’inverse est vrai aussi, puisque les chiens trop âgés sont eux aussi écartés. Cependant, certaines assurances acceptent également d’assurer des animaux sans limite d’âge. Prenez le temps de bien vous renseigner.

La catégorie du chien

En France, certains chiens sont classés dans des catégories : la catégorie 1, dite des chiens d’attaque, et la catégorie 2, dite des chiens de garde et de défense. Dans le langage courant, on parle de « chiens dangereux », sur la base de la loi de janvier 1999 et révisée en 2010. Durant longtemps, ces chiens ont été tenus à l’écart des contrats de mutuelle. Cependant, la tendance semble s’inverser. Renseignez-vous bien.

Pour trouver le contrat qu’il vous faut, n’hésitez pas à utiliser des comparateurs d’assurance pour chien, qui vous permettront de faire un tri rapide en fonction de vos besoins. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre vétérinaire.

Un point sur la question de l’assurance responsabilité civile

D’après le Code civil, tout propriétaire d’un animal est responsable de ce dernier. En d’autres termes, si votre chien venait à commettre des dégâts sur des biens ou sur une tierce personne, vous seriez tenu comme responsable de ses actes.

Vous devez donc disposer d’une assurance responsabilité civile. Normalement, ce type d’assurance est déjà compris dans votre propre responsabilité civile, elle-même comprise dans votre assurance multirisques habitation. Notez que ce type d’assurance est obligatoire pour les chiens de catégorie 1 et de catégorie 2.