COMMENT FAIRE LE DEUIL DE MON CHIEN ?

Pourquoi faire le deuil de son chien est difficile mais important

🏠 > Institute 👉 deuil chien

Le chien est le meilleur ami de l’homme, ce n’est pas un mythe. Mais lorsque nous perdons ce compagnon affectueux et loyal, c’est une épreuve difficile à surmonter. Comment faire le deuil de son chien ? Pourquoi se donner cette peine ? Nous vous présentons quelques éléments de réponse.

Deuil chien

Certaines personnes ne comprennent pas comment la mort d’un animal de compagnie peut nous dévaster. Mais pour nous, la mort d’un animal, c’est la perte d’un membre de sa famille. D’ailleurs, plusieurs études ont constaté que la perte de son chien est équivalente, voire plus douloureuse, que la perte d’un proche. 


Cela vient en partie du caractère du chien, qui manifeste volontiers son affection pour nous. Un lien particulier unit l’humain et le chien. Notre toutou dépend de nous, et nous rythmons donc notre vie en fonction de ses besoins : repas, sorties et jeux, entre autres. Parfois, c’est l’inverse, c’est nous qui dépendons de lui, en particulier si notre chien a un rôle thérapeutique. Perdre son chien ne relève donc pas seulement de la souffrance émotionnelle, cela chamboule notre quotidien, ce qui rend la perte encore plus insupportable.


Malheureusement, surmonter cette épreuve n’est pas chose aisée, car lorsque l’on perd un proche, notre cercle familial nous soutient, et notre société a ses rituels pour nous aider à faire le deuil. Ce n’est pas le cas lorsque nous perdons notre chien : notre chagrin est souvent incompris, et nous ne disposons pas de rituels pour célébrer la mémoire de notre ami. 


Pourtant, il est nécessaire pour nous, et pour nos autres animaux de compagnie si nous en avons, de faire notre deuil. La tristesse, si elle est suffocante, peut nous mener à la dépression. Cette maladie affecte non seulement notre santé mentale, mais aussi notre condition physique, notamment à cause d’un sentiment de fatigue permanent. 


Il faut aussi dépasser notre sentiment de culpabilité, en particulier si nous ne pouvions pas payer les soins de notre toutou et/ou si nous avons dû nous résoudre à l’euthanasie. Nous devons donc affronter de nombreuses émotions qui nous pèsent - littéralement. Faire notre deuil nous permet de dépasser tout cela et d’avancer dans notre vie.


Par ailleurs, faire le deuil de son chien, c’est aussi honorer sa mémoire, et garder de lui de précieux souvenirs plutôt que ses moments de souffrance. 


TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Les phases du deuil

Comme chez les humains, la perte de son chien comporte en général 5 phases : 

  • Le déni : en état de choc, nous refusons d’accepter la mort de notre ami.
  • La colère : nous accusons les autres du décès.
  • Le doute : nous nous remettons en question, doutant de nos prises de décision. C’est le moment “et si ?” du deuil, où nous imaginons comment nous aurions dû empêcher le décès et sommes submergés par la culpabilité.
  • La dépression : nous sommes dans un état de fatigue mentale et physique - si cette phase dure plus d’un mois, consultez un spécialiste au plus vite.
  • L’acceptation : le moment où nous avons fait notre deuil, et sommes prêts à avancer dans notre vie, sans pour autant oublier notre compagnon.

Chaque individu est unique et vit son deuil différemment : certains se retrouveront dans toutes ces phases, d’autres non. Cela dépend également des circonstances dans lesquelles votre chien a perdu la vie. 

Ce qui est sûr, c’est qu’au début, les mauvais jours seront plus nombreux que les bons. Mais il faut garder à l’esprit que la tendance s’inverse progressivement, et qu’avec un peu de temps, les bons souvenirs feront la part belle aux mauvais.

Deuil chien combien de temps ?

Comment faire le deuil de son chien

Une fois de plus, chaque personne est différente, et les méthodes pour faire son deuil sont nombreuses, et s’adaptent heureusement à tous les budgets. 

Les rituels aident à accepter la perte d’un être cher tout en célébrant leur mémoire. En mettre un en place est donc bénéfique, d’autant plus qu’il nous pousse à faire face au décès tout en offrant une distraction par les préparatifs que requiert l’événement. 


Vous pouvez créer une cérémonie, et pourquoi pas, y inviter des proches qui vous soutiennent. 

Par exemple, réservez le coin de jardin favori de votre compagnon pour l’y enterrer, à condition que vous soyez propriétaire et que vous respectiez la législation en vigueur- n’hésitez pas à demander à votre mairie pour vous renseigner.


Après quelques mois, vous pouvez placer une pierre tombale (achetée ou de votre propre conception) si vous ressentez le besoin de vous recueillir. Il est aussi possible d’y planter des fleurs, pour que l’endroit revêtisse une signification particulière. Une autre suggestion peut être de disperser ses cendres dans son lieu préféré, comme un jardin ou un parc.


Vous pouvez aussi tout simplement installer un petit mémorial dans votre foyer. Celui-ci peut être composé d’une photo de votre toutou, ou encore d’un morceau d’argile sur lequel votre chien a laissé son empreinte - si vous avez eu le temps de faire ce type de préparation. 


Quant aux affaires de votre toutou, mieux vaut dans un premier temps les mettre de côté en les rangeant dans une boîte : cela permet de les ressortir au besoin une fois que vous aurez fait votre deuil. Vous pouvez aussi les donner, mais prenez garde à ne pas le regretter. 

👉 Célébrer la mémoire de son chien

à mélanger avec nos croquettes chaque jour en 30 secondes

NOS MERVEILLEUX COMPLEMENTS ALIMENTAIRES

💥 EXCLU Hector Kitchen : UNIQUE en FRANCE !

Comme mentionné précédemment, la perte de son chien peut impacter notre santé : une partie importante du processus du deuil est donc de prendre soin de soi-même. Cela signifie avoir une alimentation équilibrée, respecter son cycle de sommeil, et faire régulièrement de l’exercice - ce qui booste la sécrétion d’endorphines, qui relaxent vos muscles. Une bonne santé physique influe également votre santé mentale !


Rompez avec votre routine en sortant avec des amis, en programmant un voyage ou en vous inscrivant à des cours du soir. L’absence de votre chien sera ainsi moins douloureuse dans votre quotidien. Parlez de votre souffrance. Confiez-vous à votre entourage, ou même à un professionnel si besoin. Vous pouvez également rechercher des groupes de soutien sur les réseaux sociaux, pour échanger avec des personnes qui ont dû faire leur deuil, ou doivent le faire. 


Vous pouvez aussi écrire sur ce que vous traversez, que ce soit à des fins entièrement personnelles, ou pour les publier dans un blog - ce qui pourrait aider ceux qui sont dans la même situation que la vôtre. Ce sont de bons moyens d'extérioriser vos émotions pour mieux les gérer, puis avancer dans votre vie. 

👉 Prendre de soin de soi

Si vous possédez d’autres animaux, eux aussi seront affectés par la mort de votre chien, ce qui peut avoir un impact sur leur santé et leur comportement. Il convient alors de ne pas les perturber davantage. 


Mieux vaut ne pas trop bousculer vos habitudes, et ne surtout pas les négliger. Accordez-leur du temps, jouez avec eux : cela vous permettra de vous remonter le moral et servira de distraction. 

👉 Prendre soin de ses autres animaux

On peut être tenté d’adopter immédiatement un nouveau chien, mais cela est déconseillé. Il est primordial que vous fassiez face au décès de votre compagnon, ce n’est que cela qui vous permettra d’avancer. Adopter un autre chien risque de vous distraire dans votre processus de deuil, et peut même avoir des conséquences néfastes pour votre nouvel ami comme pour vous-même. 


En effet, accueillir un nouveau chien requiert du temps et de l’espace. Il faudra du temps et de l’énergie pour développer une nouvelle relation, saine, avec votre nouveau chien. Il faudra aussi de la place, aussi bien physique que mentale. Les espaces réservés à votre compagnon décédé devront être cédés, ce qui n’est pas sans conséquence psychologique pour vous. 


Par ailleurs, chaque chien est unique. En adoptant un nouveau chien, il est possible que vous ne puissiez pas vous empêcher de comparer vos deux toutous. Cela vous causera beaucoup de souffrance, et sans doute aussi de la tristesse pour votre nouvel ami, car souvenez-vous que les chiens sont très sensibles à nos émotions. Gardez donc à l’esprit que votre chien est irremplaçable. Mieux vaut donc attendre d’avoir fait son deuil avant d’envisager une nouvelle adoption, afin de repartir sur des bases saines. 


Si faire le deuil de son chien est difficile, ce n’est pas impossible, et grâce à Internet et aux réseaux sociaux, il est facile de trouver des soutiens dans cette épreuve, et des conseils pour nous aider à laisser la vie reprendre son cours.

👉 Adopter

SVP, donnez nous 1 clic pour évaluer la qualité de cet article. Merci beaucoup 🙏

SON ALIMENTATION PARFAITE ?

en 3mn !

PUBLIÉ LE 7 OCTOBRE 2019 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Eva Lee et Dr Eric Charles de l'équipe médicale et scientifique Hector Kitchen 

Ne changez pas seulement de croquettes,

changez de philosophie