LES TESTS POUR DÉPISTER LES ALLERGIES AUX CROQUETTES CHIEN

L’allergie alimentaire chez le chien : qu’est-ce que c’est ?

🏠 > Institute 👉 Tests allergies chien

test allergie chien

Tout comme les humains, les chiens peuvent être sujets à des allergies alimentaires. Les tests pour dépister les allergies alimentaires, ou tests allergologiques, sont supposés déterminer si l’animal est sensible à un allergène d’origine alimentaire en particulier. Mais ces tests sont-ils fiables, ou sont-ils uniquement une tendance proche de l’arnaque ? Généralement très onéreux, les tests pour les allergies alimentaires se targuent de donner un résultat fiable en seulement quelques minutes. Mais peut-on leur faire confiance ? Ou existe-t-il d’autres moyens pour connaître la source de l’allergie de votre chien ?

Au sens strict du terme, l'allergie alimentaire se définit comme une hypersensibilité de l’organisme aux antigènes présents dans l’alimentation, elle met en jeu différentes réactions immunitaires. Les symptômes sont souvent progressifs, de plus en plus forts, et dépendent rarement de la quantité ingérée. Une allergie alimentaire concerne uniquement un aliment / additif déjà consommé. Les réactions allergiques concernent donc les aliments ou additifs les plus communs.


Elle est à différencier des intolérances alimentaires, qui comprennent notamment les intoxications alimentaires, et qui elles mettent en jeu des réactions non liées à l’immunité (pharmacologiques et métaboliques). Cela peut être dû à une quantité ingérée trop importante, à une insuffisance digestive transitoire de l’animal, à une transition alimentaire trop brutale, ou encore à une mauvaise digestibilité de l’aliment. L’intolérance alimentaire provoque principalement des troubles digestifs.


TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Les allergies alimentaires ou « réponses anomale vis-à-vis d’un aliment » sont le plus souvent liées à une réaction du système immunitaire envers de grosses molécules : les protéines.

Plus rarement, des allergènes non protéiques sont mis en cause comme des lipides, des conservateurs ou des colorants.


Il y a plus de deux siècles, lorsque la base de l’alimentation de nos chiens était constituée de restes de viande de cheval, il est fort probable qu’à l’époque, le cheval était une source allergène commune chez nos chiens, ce qui est totalement l’inverse aujourd’hui où la viande de cheval est une source très peu allergène, souvent utilisée dans les régimes d’éviction.


Les aliments incriminés sont donc très variés et dépendent du régime de base de l’animal : bœuf, lait de vache, agneau, poulet, œuf, blé, porc, soja, poisson, maïs… Les plus mis en causes actuellement étant le bœuf, le lait de vache, le poulet et l'agneau. 


Une allergie peut prendre un certains temps pour se développer. Le chien devient sensible à un allergène, et avec le temps, après une exposition prolongée, le système immunitaire réagit de plus en plus fort et vite à la présence de cet allergène. Le système immunitaire peut aussi se modifier avec le temps.


Un chien peut donc développer une allergie à n’importe quel âge. L’âge moyen à l'apparition des premiers symptômes varie allant de 2 mois à 14 ans. Même si de nombreuses études s'accordent à dire que les premiers symptômes apparaissent durant la première année de vie dans la majorité des cas.


Certaines races de chiens présentent des prédispositions génétiques comme le Boxer, le Golden et le Labrador Retriever, le Lhassa Apso, le West Highland White Terrier, le Shar Pei, le Colley et le Dalmatien,etc. 


Avant d’effectuer un test d’allergie alimentaire, votre vétérinaire va toujours prendre le temps

d’exclure la présence d’infection de peau (bactéries, levures) et de parasites (ex : réaction à des piqûres de puces) car ceux-ci peuvent interférer dans le processus du test d’allergie.

👉 Causes de l’allergie alimentaire

à mélanger avec nos croquettes chaque jour en 30 secondes

NOS MERVEILLEUX COMPLEMENTS ALIMENTAIRES

💥 EXCLU Hector Kitchen : UNIQUE en FRANCE !

Chez l’Homme comme chez l’animal, poser le diagnostic d’une allergie alimentaire repose sur la réalisation d’un régime d’éviction sous forme le plus souvent pour les chiens et les chats de

ration ménagère aménagée.Le tout suivie d’une épreuve dite de « provocation » afin d’identifier précisément les allergènes responsables.


Cette méthode permet d'écarter les « faux » allergiques alimentaires qui auraient pu s'améliorer sous régime grâce à un autre facteur (temps, changement d'environnement, traitements associés) et faire une rechute au moment de la provocation indépendamment de celle-ci. Cela permet également de prévenir l'effet « placebo » du changement alimentaire.


Le principe du régime d’éviction est de nourrir l’animal avec des aliments qu’il n’a jamais consommés et uniquement avec ceux-ci : ces aliments sont dit « naïfs ». S’il ne les a jamais consommés, il ne peut pas y être allergique.


Les avantages de ce régime sont qu’il est facile à adapter à un animal en fonction de son historique alimentaire, puisque les choix de la source de protéine et de la source de glucide sont indépendants. Sa composition est totalement maîtrisée, souvent bien plus digeste que les aliments industriels et sa préparation journalière lui permet de ne pas contenir d’additifs et d’être renforcée en anti-inflammatoires sous la forme par exemple d’oméga 3.


Les principaux aliments recommandés chez le chien sont : le canard, le poisson, le lapin, le gibier, l’autruche, le cheval, le porc, le riz, la pomme de terre, la patate douce, voire l’agneau. Afin d’éviter les réactions croisées entre aliments provenant d'une même famille et/ou d'espèces proches, il est toujours mieux de privilégier des sources de protéines et de glucides d’une famille différente de celles qui ont déjà été consommées. Par exemple, mieux vaut éviter de donner un régime d’éviction avec du canard si le chien a déjà mangé du poulet.


Pour la mise en place de ce genre de régime, il faut prendre le temps de faire un historique alimentaire de l’animal poussé avec le vétérinaire traitant afin de choisir les bons aliments pour le régime d'éviction.


Pour être efficace, un régime d’éviction doit être suivi à la lettre et sur la durée (5 semaines minimum), et tout aliment en dehors (friandises comprises) étant à exclure totalement de l’alimentation du chien.


👉 Le régime d’éviction ménager

L’allergie alimentaire s’exprime le plus souvent de 2 façons :

  • Par des lésions cutanées
  • Par des réactions digestives

Les réactions cutanées / dermatologiques (plaques rouges sur le corps, pertes de poils, démangeaisons, léchages et grattages excessifs, otites à répétitions etc) qui peuvent être accompagnés de signes digestifs (vomissements, diarrhée, flatulences, augmentation de la fréquence de défécation, inflammations de l'intestin, gastrites,…) comme pas du tout et inversement.


Certains animaux allergiques alimentaires ont des troubles cutanés sans atteinte digestive, d'autres encore ont des troubles digestifs sans signes cutanés ; et des animaux associant troubles cutanés et digestifs ne présentent eux pas forcément d'allergie alimentaire.


D’autres signes cliniques sont plus rarement décrits mais peuvent survenir lors d’allergie alimentaire. Il s’agit de signes respiratoires (rhinite, bronchoconstriction), urinaires (incontinence urinaire, affection du bas appareil urinaire chez le chat, etc), oculaires (conjonctivite), neurologiques (crises convulsives) voire comportementaux.

👉 Symptômes de l’allergie alimentaire

test allergie alimentaire chien

Comment identifier la source d’une allergie alimentaire chez le chien ?

Il existe différentes manières de déterminer l’origine d’une allergie alimentaire. Outre les tests d’allergie, il y a les régimes d’éviction ménager et d’éviction industriel.

Si la mise en place d’une ration ménagère dans le cadre d’un régime d’éviction n’est pas possible pour les maîtres, des aliments industriels spécialisés existent. Les aliments industriels spécialisés de type croquettes hypoallergéniques contiennent le plus souvent des protéines modifiées, celles-ci sont « pré-découpées » pour ainsi être plus petites et donc passer plus facilement inaperçus face au système immunitaire. Ce sont des hydrolysats de protéines.


Il reste cependant toujours un risque de contamination croisée avec ce genre d’aliment vu que les croquettes sont préparées dans des usines, préparant aussi d’autres aliments. Dans des études réalisées sur quatre aliments hypoallergéniques au gibier utilisés pour les régimes d’éviction, il a été trouvée la présence d’allergènes de bœuf et de soja alors que ces aliments n’étaient pas indiqués dans les ingrédients. De plus, les facteurs d’appétence utilisés dans les aliments industriels contiennent eux des protéines diverses, le plus souvent non indiquées, qui peuvent rendre l’aliment totalement inefficace dans le cadre d’un régime d’éviction. Mieux vaut donc ne pas baisser les bras lors d’un premier échec mais persévérer et tester plusieurs références très différentes ! Surtout vu l’offre immense du marché. 

👉 Le régime d’éviction industriel

Allergie croquette chien

La fiabilité des tests dans les allergies alimentaires

La mise en place d’un régime d’éviction doit durer au moins 8 à 12 semaines (le plus souvent sous la forme de rations ménagères), et s’accompagne de contraintes fortes qui peuvent parfois décourager certains propriétaires.


Certains laboratoires se vantent de proposer des tests d’allergie alimentaire réalisés à partir de prises de sang permettant de mesurer les taux d’anticorps répondant ou non à certains allergènes. L’ensemble étant basé uniquement sur leur propre expérience sur le sujet et des tests existants chez les humains. Une quinzaine d’études se sont intéressées à ce genre de tests chez le chien ainsi que chez le chat en 2016. 


L’ensemble des résultats ont démontré une faible fiabilité de ce genre de tests, des chiens sains étant même considérés comme allergiques. Le tout étant lié notamment aux différents types d’hypersensibilité existants. La précision de ce genre de tests varie énormément, trop pour pouvoir être considérés comme utiles ou fiables.


Certains laboratoires commercialisent des tests à plus d’une centaine d’euros et ceux-ci n’ont aucune valeur diagnostique, puisqu’ils se basent sur des analyses de poils, de salive voire de selles. Ils ne présentent aucun intérêt. Les résultats ne sont ni fondés, ni exploitables.

Un résultat positif avec ce genre de test ne devrait pas être utilisé pour choisir un régime particulier pour son animal. Seule la réponse à un régime hypoallergénique mono-protéique puis à des provocations (réintroduction progressive d'aliments) permet d'identifier les aliments responsables. L’allergie alimentaire reste une une maladie difficile dans les faits à diagnostiquer qui touche un nombre limité d’individu : moins de 10% des chiens seraient allergiques à un seul ingrédient.


A l’heure actuelle, sauf dans certains centres très spécialisés, les tests d’allergie n’ont pas leur place dans la démarche diagnostique de l’allergie alimentaire chez le chien et le chat. Faute d’une législation sur la biologie vétérinaire, de telles pratiques sont permises. Ce n’est pas parce que le tout est proposé par un laboratoire qu’il faut avoir confiance ! Prenez toujours en compte l’expertise de professionnels vétérinaires spécialisés : c’est leur métier.

PUBLIÉ LE 14 FEVRIER 2019 (mis à jour le 10 juin 2019) - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Emilie Blanc et Charlotte Gnaedinger.

en pleine forme

Il fait le plein d'énergie à chaque repas.

avec le bon poids

Il digère de façon optimale.

moins malade

qui vit plus longtemps

plus dynamique

mieux dans sa tete

Un chien sain dans un corps sain.

Il développe ses défenses immunitaires.

Adieu les risques d'obésité.

Et son poil devient plus beau.

UN CHIEN PARFAITEMENT NOURRI, 

C'EST UN CHIEN...

SON ALIMENTATION PARFAITE ?

en 3mn !

Ne changez pas seulement de croquettes,

changez de philosophie