HUSKY : SA SANTÉ

Le Husky est un chien qui nous vient du grand Nord, c’est donc un toutou assez costaud ! Très athlétique, il ne se laisse pas affriandé par la nourriture. Il mange seulement ce dont il a besoin pour rester en pleine forme, sans abus. C’est pourquoi, à l’aide d’une alimentation saine et équilibrée, la santé du Husky restera solide tout au long de sa vie !

Santé du Husky : points forts

De par ses origines sibériennes, la santé du Husky est très robuste ! C’est un chien physiquement et intellectuellement actif si les conditions de vie sont respectées. Il est également très peu gourmand malgré sa taille, ce qui est un grand avantage pour lui – il prend ainsi soin de son estomac fragile. En effet, la grande capacité du Husky est de dépenser peu de calories. Son métabolisme est naturellement très efficace !

Bien entendu, le physique du Husky est un autre de ses points forts. Son poil mi-long et son sous-poil épais lui permettent de résister aux intempéries ainsi qu’aux températures extrêmes. Il est capable de vivre aussi bien dans un environnement glacial (jusqu’à - 40°C !), mais aussi dans un climat tempéré où l’été peut s’avérer chaud.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Santé du Husky : points faibles

Malheureusement, les tiques, les puces et autres parasites externes du chien adorent le poil du Husky. Sa principale faiblesse réside donc dans une absolue nécessité d’utiliser des traitements antiparasitaires efficaces et de manière régulière, sans oublier les vermifuges pour les endoparasites. Pensez à tous ces petits détails pour bien préserver la santé du Husky.

Bien sûr, il est important de brosser régulièrement le pelage de votre Husky - au moins une fois par semaine - et de vérifier son pelage à la main après chaque balade. Autrement, il risque de souffrir de quelques maladies de peau du chien, telles que les pyodermites par exemple.

Au-delà de cela, le Husky est susceptible de souffrir d’une dysplasie de la hanche ou du coude comme beaucoup de grands chiens. Cependant, le Husky est un chien assez léger par rapport à sa taille, ce qui lui permet d’éviter généralement des complications articulaires de la sorte. Le Husky est en effet loin d'être gros ou lourd, il est surtout poilu !

Les maladies du Husky ?

Malheureusement, la santé du Husky n’est pas infaillible,

👉 Maladies Héréditaires Oculaires Canines (MHOC)

Les MHOC sont des maladies héréditaires de l’oeil qui se développent généralement avec l’âge, mais qui peuvent également se déclarer jeune. En ce qui concerne le Husky, on parle généralement d’atrophie progressive de la rétine (APR), de cataracte du chien ou encore de dystrophie cornéenne, entre autres. Les maladies héréditaires oculaires canines touchent un grand nombre de races, cependant le dépistage est disponible chez tous les vétérinaires. En l’absence de traitement, ces maladies finissent par engendrer une cécité, éventuellement des deux yeux.

👉 Hypertension essentielle

L’hypertension essentielle du chien est une autre maladie héréditaire du chien, également appelée hypertension idiopathique ou hypertension primaire, à laquelle les Huskies sont prédisposés. Le terme désigne une augmentation chronique de la pression artérielle. L’hypertension peut être une conséquence d’une autre maladie : hyperthyroïdie, insuffisance rénale chronique, maladie de Cushing, diabète du chien chez le Husky, etc. Heureusement, c’est une maladie qui se soigne aujourd’hui très bien à l’aide de médicaments et d’une alimentation saine et équilibrée.

👉 Maladie de Pompe

La maladie de Pompe - ou glycogénose de type II - est une maladie génétique responsable de l’accumulation anormale de glycogène dans les tissus, à cause de l’incapacité d’une enzyme à transformer le glycogène en glucose. Elle peut donc toucher tous les organes du corps : le coeur, le cerveau, le système digestif, les voies respiratoires ou encore le système nerveux. La maladie de Pompe se traduit généralement par des symptômes graves à différents niveaux, selon l’organe ou les organes touchés : insuffisance cardiaque, faiblesse musculaire, convulsions, difficulté à s’alimenter, etc. Le diagnostic est malheureusement sans appel - il n’existe à ce jour aucun traitement pour soigner la maladie. Elle peut ainsi sérieusement affecter la santé du Husky.