QUELLE EST L’ESPÉRANCE DE VIE D’UN HUSKY ?

La question de l’espérance de vie est importante lorsque l’on se prépare à accueillir un chien chez soi. Combien de temps pouvez-vous espérer garder votre Husky à vos côtés ? Et quelles sont les maladies que l’on retrouve fréquemment chez cette race de chien ?

L’espérance de vie du Husky

En tant que chien rustique, le Husky a une très bonne espérance de vie, comprise entre 11 et 13 ans. Il n’est pas non plus rare de voir des individus atteindre 15 ans et plus. Cette estimation n’est qu’indicative, et hélas, il est aussi possible que votre Husky vive moins longtemps que prévu, car vous n’êtes pas à l’abri d’une maladie ou d’un accident. L’espérance de vie du Husky est supérieure à celle d’autres races de chien de même taille. Elle est même plus ou moins égale à certaines races de petits chiens, réputées pour leur longévité à toute épreuve.

Comment prolonger l’espérance de vie du Husky ?

Certains paramètres assez simples à maîtriser vous permettront de mieux protéger votre toutou et de lui garantir une belle qualité de vie.

Choisir la bonne alimentation

Le contenu de la gamelle a des conséquences directes sur l’état de votre chien. Plus sa nourriture sera de qualité, et plus votre chien se sentira bien et en bonne santé. À l’inverse, une nourriture bas de gamme ne satisfera pas du tout les besoins nutritionnels de votre Husky, qui ne sera pas au top de sa forme. Évitez d’acheter l’alimentation de votre Husky en supermarché ou en grande surface, même si les prix sont assez attractifs. Ce type de produit, fabriqué à partir d’ingrédients de mauvaise qualité, n’est pas du tout adapté à une race comme le Husky. Préférez mettre quelques euros de plus pour trouver les croquettes ou la pâtée idéales. Vous n’avez pas besoin de casser votre tirelire. Vous pouvez trouver de la nourriture pour chien de qualité et tout à fait abordable. Lisez bien les étiquettes pour étudier la composition et préférez les produits sans conservateurs ni édulcorants.

Bien l’éduquer

L’éducation joue indirectement sur l’espérance de vie de votre chien de race Husky. En effet, plus votre compagnon à quatre pattes vous obéit, plus vous en avez la maîtrise, et mieux vous éviterez les accidents en tout genre. Si vous vivez en appartement et donc en milieu urbain, cette affirmation est particulièrement vraie : l’environnement en ville présente un certain nombre de dangers (trafic, autres chiens, etc.). Le rappel et la marche en laisse sont donc des indispensables. Ne détachez jamais votre chien si vous n’êtes pas certain qu’il reviendra vers vous dès que vous le lui demandez.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Consulter régulièrement un vétérinaire

Bien entendu, assurer un suivi vétérinaire régulier est indispensable si vous voulez que votre boule de poils reste en bonne santé. Effectuez chaque année les rappels de vaccins, et n’oubliez pas non plus les vermifuges et les antiparasitaires contre les tiques et les puces. N’hésitez pas à demander un bilan général à votre vétérinaire lorsque votre chien commence à vieillir et prenez rendez-vous si vous avez le moindre doute.

Satisfaire les besoins de dépense du Husky

Le Husky doit se dépenser chaque jour pour être parfaitement équilibré. Ce chien ne saurait passer des heures sans rien faire au fond d’un jardin : il aime courir et découvrir de nouvelles choses. Emmenez-le chaque jour se promener pendant au moins deux heures. Si vous aimez le footing, n’hésitez pas à laisser votre chien vous accompagner lors de vos séances. Un Husky sans stimulations intellectuelles et physiques suffisantes est un Husky qui risque très vite de sombrer dans une dépression durable. Celle-ci aura forcément un impact sur sa santé.

Quelles sont les maladies fréquentes chez le Husky ?

Bien qu’il soit globalement robuste, le Husky peut aussi être touché par certaines maladies :

  • Dysplasie de la hanche : ce trouble articulaire courant chez les grands chiens peut très sérieusement entamer la mobilité de l’animal. Ses degrés de gravité sont divers, allant du simple boitement à la paralysie presque complète. Le traitement est chirurgical. La dysplasie de la hanche est souvent héréditaire. Assurez-vous que l’éleveur a fait les dépistages nécessaires sur les ascendants de votre chiot.

  • Épilepsie essentielle : on parle d’épilepsie essentielle lorsque l’on ne connaît par les causes de la maladie. Celle-ci se caractérise par des convulsions ou des pertes de connaissance, qui peuvent durer plusieurs secondes ou plusieurs minutes. Un traitement existe pour limiter ces crises.

  • Problèmes oculaires : le Husky est touché par l’atrophie progressive de la rétine. Cette pathologie se caractérise par une dégénérescence progressive des cellules rétiniennes. À terme, le chien deviendra aveugle. Aucun traitement n’est possible.

  • Maladie de Pompe : cette maladie se caractérise par un déficit en une enzyme dégradant le glycogène en glucose. Le glycogène s’accumule dans divers organes, dont le cœur, le système nerveux ou digestif. Malheureusement, aucun traitement n’existe, et l’issue de la maladie est souvent mauvaise.

  • Myélopathie dégénérative ascendante : la destruction progressive des neurones de la moelle épinière entraîne la paralysie des membres. Malheureusement, là encore, aucun traitement n’est disponible pour stopper la maladie.