DOGUE DU TIBET

Saviez-vous que le Dogue du Tibet détenait le record du chien le plus cher du monde ? Ce magnifique molosse venu d’Asie est en effet très prisé en Chine, où il est devenu synonyme de richesse. Introduite tardivement en France, la race du Dogue du Tibet gagne cependant en popularité chaque année.

Un peu d’histoire

Le Dogue du Tibet, aussi appelée Do-Khyi, est une race ancienne, traditionnellement utilisée par les moines tibétains pour la garde des monastères, mais également par les éleveurs des hauts plateaux de l’Himalaya pour la protection des troupeaux.

La race, en tant que telle, semble particulièrement lointaine, et une première trace écrite du Dogue du Tibet daterait du IVe siècle avant notre ère. Les ancêtres de ces chiens, véritables colosses canins, auraient par ailleurs été utilisés comme chiens de guerre par les légionnaires romains.

L’arrivée officielle en Europe du Dogue du Tibet comme on le connaît aujourd’hui est pourtant très tardive. En effet, des dogues auraient été introduits en Angleterre au XIXe siècle. Il faut cependant attendre 1978 pour voir la race arriver en France. Aujourd’hui, la plupart des Dogues du Tibet vivant dans l’Hexagone sont issus d’élevages néerlandais ou népalais.

La race de chien Dogue du Tibet a été reconnue officiellement par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) en 1961.

Caractéristiques physiques

Le Do-Khyi appartient indéniablement à la catégorie des chiens de taille géante : le gabarit du Dogue du Tibet affiche en effet des dimensions plutôt impressionnantes. Le mâle mesure entre 66 et 71 cm au garrot, tandis que la femelle mesure entre 61 et 66 cm au garrot. Côté poids, le Dogue du Tibet n’est pas léger : comptez entre 64 et 82 kg. Le Do-Khyi est donc un formidable chien de garde, dont les dimensions sont déjà très dissuasives. Rares sont ceux qui oseront s’aventurer sur son territoire.

Le Dogue du Tibet appartient au groupe 2 de la FCI : Chiens de type Pinscher et Schnauzer – Molossoïdes – Chiens de montagne et de bouvier suisses. Il porte le numéro 230.

Corps : le corps du Dogue du Tibet est massif et lourd. Il trahit la puissance et la force de l’animal. Sa musculature et son ossature sont bien développées. La longueur du corps est légèrement supérieure à sa hauteur. 

Tête : la tête est lourde et large. La longueur du crâne, de l’occiput au museau, est identique à celle du stop jusqu’à l’extrémité du museau. Le crâne est arrondi, avec une forte protubérance occipitale.

Oreilles : les oreilles du Dogue du Tibet sont tombantes et de forme triangulaire. Elles sont de taille moyenne et sont portées vers l’avant lorsque le chien est attentif.

Yeux : toutes les nuances de marron sont acceptées. Les yeux sont de taille moyenne, bien écartés et légèrement obliques. Ils sont de forme ovale.

Queue : la queue est de longueur moyenne, attachée haut et dans le prolongement de la ligne du dos. Elle est portée haut et s’enroule sur le dos sans former de boucle lorsque le chien est en action.

Poil : le pelage du Dogue du Tibet est dur et épais. Il est mi-long. Le sous-poil s’épaissit au moment de la saison froide pour devenir bien dense et protéger le chien des intempéries. La fourrure est droite et fine. Les poils du Dogue du Tibet forment une sorte de crinière au niveau de l’encolure.

Couleur : le standard du Dogue du Tibet admet différentes couleurs :

  • Noir intense, avec présence ou non de marques feu

  • Bleu, avec présence ou non de marques feu

  • Doré

  • Fauve

  • Zibeline

L’existence d’une marque blanche sur le poitrail est tolérée. De petites taches blanches sont également autorisées au niveau des pieds.

La croissance du Dogue du Tibet

La croissance du Dogue du Tibet est très rapide lors des premiers mois de la vie du chien, avant que la courbe ne commence à s'aplatir à partir du 7 ou du 8e mois. À six mois, une femelle pèse entre 23 et 33 kg, tandis qu’un mâle pèse entre 28 et 41 kg. La femelle achève en général sa croissance entre le 16e et le 19e mois. Le mâle, lui, arrête de grandir entre le 19e et le 22e mois. Comme bon nombre de grands chiens, la croissance du Tibet est plus longue que celle des chiens de petite taille.

C’est également une période très délicate pour la santé de l’animal, et en particulier sa santé articulaire. Il faut donc prendre garde à éviter les marches d’escalier, ainsi que les jeux trop vigoureux et les sollicitations trop importantes chez le chiot. Attention aux sauts, tant pour grimper que pour descendre.

Les contraintes consécutives à la taille du Dogue du Tibet

Avoir un chien de la taille du Dogue du Tibet a forcément des conséquences sur la vie quotidienne. Il faut en avoir conscience au moment de l’adoption d’un tel molosse. En tout premier lieu, voyager avec un tel chien demandera une très bonne organisation, surtout si vous comptez prendre les transports en commun. En avion, votre Dogue du Tibet n’aura d’autre choix que de voyager en soute. Renseignez-vous bien avant de partir, car les compagnies aériennes ont toutes des exigences particulières. En train, votre Dogue du Tibet voyagera à vos pieds, muselé. S’il indispose un autre voyageur par sa présence, vous devrez vous déplacer et vous installer dans l’espace entre les wagons.

Avec un animal d’un tel gabarit, l’éducation ne saurait être négligée. Vous ne ferez jamais le poids contre un Dogue du Tibet adulte mal éduqué. Il est donc très important d'entamer l’apprentissage de l’animal le plus tôt possible pour éviter de vous retrouver dans des situations problématiques.

Caractère

Comme toutes les races de chien, le Dogue du Tibet possède de belles qualités et quelques points plus difficiles à gérer qu’il convient de connaître avant toute adoption. Les fédérations du monde entier ont établi des standards afin d’aider les futurs propriétaires à faire les choix les plus avisés, autant pour eux que pour leur compagnon à quatre pattes. Ces standards établissent donc des traits de caractère communs à la race.

Il faut cependant garder en tête que ces standards ne sont pas non plus totalement universels, et qu’il est possible que votre toutou dévie un peu de ces listes sans que cela ne doive vous inquiéter.

Les qualités du Dogue du Tibet

  • Loyal

Le Dogue du Tibet est connu pour être particulièrement fidèle envers les membres de son foyer. Sous ses côtés très indépendants, il est en réalité très attaché à son maître, qu’il suivra dès qu’il le faut.

  • Protecteur

Son passé a fait de lui un chien de garde par excellence. Le Dogue du Tibet excelle dans la protection de son territoire, et il n’hésitera jamais à se dresser entre le danger et sa famille, quitte à mettre sa propre vie en péril. En tant que gardien, le Dogue du Tibet ne tolérera pas les intrus sur son territoire.

  • Calme

Le Dogue du Tibet n’est certainement pas une boule d’énergie. C’est un chien tranquille et placide. Attention, donc, à ne pas le déranger à tout bout de champ afin d’éviter les mouvements d’humeur. Si vous avez des enfants, apprenez-leur à bien respecter les besoins de votre animal.

  • Pas chasseur

Le Do-Khyi n’a jamais été utilisé pour la chasse. Pour cette raison, il ne dispose pas d’un instinct de chasseur très développé et ne prendra pas pour cible les animaux plus petits comme les chats et les NAC. Il reste quand même important de bien le sociabiliser pour éviter les accidents.

Les points à surveiller chez le Dogue du Tibet

  • Imprévisible

Le Dogue du Tibet a un fort caractère. C’est un chien assez imprévisible, capable d'initiative. Il n’hésitera jamais à faire ce qu’il a envie de faire s’il estime que c’est la bonne décision. Il est donc parfois aussi têtu, et son maître devra disposer de suffisamment d’autorité pour se faire obéir. Le Dogue du Tibet n’est par ailleurs pas particulièrement patient. Prudence, donc, si vous avez des enfants.

  • Difficile à éduquer

Le fort tempérament du Dogue du Tibet en fait un chien difficile à éduquer. Il n’obéit pas à n’importe qui, et son éducation requiert du doigté et une bonne connaissance de la race, mais également des chiens en général. Il est plus que conseillé de faire appel à un éducateur canin ou à un comportementaliste pour éviter les erreurs, dommageables à l'âge adulte. Un Dogue du Tibet mal éduqué est un chien dangereux.

  • Ne convient absolument pas pour une première adoption

La combinaison de ces facteurs rend le Dogue du Tibet difficile à conseiller pour une première adoption. Entre les mains d’un maître néophyte ou qui manque d’autorité, ce chien pourrait faire de gros dégâts. Si vous songez à adopter votre premier toutou, il est sans doute préférable de vous tourner vers une race plus abordable. N’hésitez pas à vous renseigner : il existe plus de 340 races de chiens ! Vous trouverez forcément votre bonheur.

Comportement avec les autres

Si le Dogue du Tibet est plutôt sociable avec les membres de sa famille, il se montre en revanche particulièrement méfiant avec les étrangers, qu’il traitera toujours comme des intrus. Ce chien peut cohabiter avec les chats ou les Nouveaux Animaux de Compagnie tant qu’il a été bien sociabilisé. Il en va de même avec les autres chiens, tant qu’il est mis en présence de ses congénères dès son plus jeune âge pour bien l’y habituer.

Compatibilité

Il est très clair que le Dogue du Tibet, en raison de son caractère très particulier, ne convient pas à tout le monde. Ce chien a besoin d’un maître disposant des connaissances nécessaires sur la race, mais aussi sur les chiens dans leur ensemble. Le Dogue du Tibet n’est pas conseillé pour une première adoption

Santé

L’espérance de vie du Dogue du Tibet

L’espérance de vie du Dogue du Tibet est comprise entre 10 et 14 ans. Elle est plus élevée que celle d’autres chiens de taille géante. Le Dogue allemand, par exemple, vit en moyenne 8 à 9 ans. Même chose pour le Saint-Bernard. Le Do-Khyi est un animal robuste à la constitution solide, plutôt épargné par les maladies génétiques et héréditaires. Il est cependant important de garder à l’esprit que cette espérance de vie n’est qu’une estimation : votre chien peut hélas vous quitter plus tôt, comme il peut aussi défier les statistiques.

Comment prolonger l’espérance de vie du Dogue du Tibet

  • Faire attention à l’alimentation

Choisir la bonne alimentation pour votre Dogue du Tibet est le meilleur moyen de le préserver. Tournez-vous vers une nourriture de qualité, capable de répondre aux besoins de votre Dogue, et adaptez-la aux différentes étapes de la vie de votre chien.

  • Veiller au suivi vétérinaire de son Do-Khyi

Il va sans dire que consulter régulièrement un vétérinaire vous permettra de détecter les problèmes plus rapidement. La vaccination est aussi le meilleur moyen de protéger votre toutou contre des maladies parfois mortelles.

  • Satisfaire les besoins de son Dogue du Tibet

Le Dogue du Tibet est un chien assez actif qui a besoin de se dépenser tous les jours pour être équilibré. Un chien qui s'ennuie est un chien malheureux. La santé mentale a un impact direct sur la santé physique, et il faut donc veiller à ce que votre Dogue du Tibet puisse se dégourdir les pattes et se creuser les méninges quotidiennement.

  • Éduquer son Dogue du Tibet

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’éducation permet de protéger la vie de votre Do-Khyi. Comment ? Tout simplement en évitant les accidents. Un chien obéissant, qui revient vers son maître dès que ce dernier l’appelle, est un chien susceptible de vivre plus longtemps. Ne l’oubliez pas !

Les maladies fréquentes chez le Dogue du Tibet

Le Dogue du Tibet jouit d’une constitution plutôt solide, mais la race peut quand même être touchée par certaines maladies.

  • La dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche est une pathologie articulaire qui touche la plupart des grands chiens et certaines races de chien de taille moyenne et de petite taille. La maladie est souvent héréditaire : il est important de vérifier que les ascendants de votre chiot n’ont pas été touchés et n’en sont pas porteurs. Il est cependant possible que la dysplasie apparaisse au cours de la vie de l’animal, surtout au début, si votre petit Dogue du Tibet est trop sollicité. La dysplasie de la hanche, dans ses cas les plus sérieux, entame très sérieusement la mobilité du chien.

  • L’épilepsie

Le Dogue du Tibet est sujet à l’épilepsie dite essentielle : les causes de la maladie sont inconnues. L’épilepsie se caractérise par une perte de connaissance et des crises de convulsions, qui peuvent durer de plusieurs secondes à quelques minutes. Des médicaments et des traitements existent pour limiter les crises.

  • La démodécie

La démodécie existe sous deux formes : localisée et généralisée. À l’origine de la maladie, un acarien, le Demodex Folliculorum Canis. La forme généralisée, si elle n’est pas soignée correctement, s’accompagne d’infections bactériennes. Les lésions se retrouvent localement ou sur l’ensemble du corps, s’accompagnant d’alopécie (perte de poils). Le traitement passe par des shampoings et des antibiotiques en cas d’infections bactériennes.

  • Les problèmes oculaires

Malheureusement, le Dogue du Tibet est touché par certaines pathologies oculaires, comme la cataracte, l’entropion (enroulement de la paupière vers l’intérieur) ou l’ectropion (enroulement de la paupière vers l’extérieur).

Conditions de vie

Les conditions de vie idéales du Dogue du Tibet

Un Dogue du Tibet aura beaucoup plus de chance de s'épanouir dans une maison à la campagne, avec un grand jardin. Ce chien aime en effet les grands espaces, où il pourra courir en toute liberté. Il faudra cependant faire bien attention à ce que votre terrain soit correctement clôturé pour éviter les fugues.

Un Dogue du Tibet peut-il vivre en appartement ?

La vie en appartement avec un Dogue du Tibet n’est pas conseillée, mais elle n’est pas non plus complètement impossible. Bien sûr, il sera très difficile de vivre dans un logement trop petit avec ce chien, mais si votre appartement est relativement grand et que vous avez assez de temps à consacrer à votre Dogue, alors il est possible pour celui-ci de s’épanouir en ville. Il faudra veiller à ce que votre chien puisse se dépenser suffisamment chaque jour et qu’il ne s’ennuie pas. Dans le cas contraire, il pourrait manifester son ennui par des aboiements et créer des conflits de voisinage.

Éducation

Quand commencer l’éducation du Dogue du Tibet ?

Il est important de commencer l’éducation du Dogue du Tibet dès son plus jeune âge. C’est en effet lorsqu’ils sont encore chiots que les chiens sont le plus réceptifs au dressage et à l’apprentissage. Entamez l’éducation de votre toutou dès son arrivée chez vous. Établissez des règles bien claires, qui devront être suivies par l’ensemble de la famille. Ne changez pas d’avis toutes les cinq minutes et interdisez-lui dès le départ ce que vous comptez lui interdire à l’âge adulte. Revenir sur une interdiction est toujours plus simple que de revenir sur une autorisation.

Il est tout à fait possible d’éduquer un Dogue du Tibet adulte, mais l’approche sera fondamentalement différente. En effet, il est indispensable, dans le cadre de l’éducation d’un chien adulte, de prendre en compte le passé de l’animal : celui-ci a peut-être vécu des expériences traumatisantes. Il sera alors nécessaire de tout reprendre de zéro ou de gommer de vieilles habitudes.

Les grands principes du dressage d’un Dogue du Tibet

Désignée auparavant sous le terme désormais dépassé de dressage, l’éducation canine repose sur une approche positive de l’apprentissage. Exit, donc, la punition et la coercition. Il faut aujourd’hui privilégier la récompense pour motiver son chien. Même si les résultats sont parfois un peu plus longs à venir, c’est le meilleur moyen de bâtir une relation de confiance avec votre Dogue du Tibet. Le caractère de ce dernier ne supporterait de toute façon pas la violence.

La patience est une vertu essentielle à avoir. Sans elle, vous n’obtiendrez rien de votre Do-Khyi. Vous ne pouvez pas attendre de votre chien qu’il retienne tout ce que vous désirez lui enseigner immédiatement, d’autant que le Dogue du Tibet n’est pas toujours disposé à obéir. Soyez patient avec lui et acceptez de reprendre les exercices s’il le faut.

Faites preuve de cohérence. Des règles contradictoires ne feraient que perturber votre chien. Choisissez des ordres bien clairs, faciles à dire et à comprendre, et n’en changez pas lorsque l’envie vous prend. Toutes ces règles doivent être suivies par l’ensemble de la famille.

La constance est la clé. Répétez chaque jour les exercices. Les séances d’éducation n’ont pas besoin d’être longues pour être efficaces. Elles doivent simplement être régulières. Prenez quinze minutes par jour pour revoir des ordres ou en apprendre de nouveaux.

Lorsqu’il réussit, félicitez votre chien pour ses efforts avec une récompense (friandise, caresse, jeu, etc.). Si votre Dogue du Tibet adopte un comportement indésirable, tentez de détourner son attention pour obtenir ce que vous souhaitez. Inutile de punir physiquement votre toutou. La punition peut être utilisée avec parcimonie, mais ne levez pas la main sur votre Dogue du Tibet : arrêtez un jeu, refusez-lui une friandise, etc. Votre chien est intelligent : il finira par comprendre ce que vous voulez.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Alimentation : bien nourrir son Dogue du Tibet

Comme tous les propriétaires de chien, vous voulez ce qu’il y a de meilleur pour votre compagnon à quatre pattes. Cela passe bien évidemment par son alimentation. Mais choisir les croquettes idéales pour votre Dogue du Tibet n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. C’est pour cette raison que nous avons décidé de vous donner quelques conseils.

La première chose à faire, lorsque l’on cherche de bonnes croquettes pour son Do-Khyi, est de comprendre ce que contiennent les produits, aussi bien en grande surface que chez le vétérinaire ou sur Internet. Pour ce faire, pas de secret : vous devrez lire les étiquettes des croquettes et des pâtées, et être en mesure de comprendre la composition. Cela vous permettra déjà de faire un premier tri et d’écarter tous les produits fabriqués à partir de produits de basse qualité ou contenant beaucoup d’additifs, comme les édulcorants, les exhausteurs de goût ou les conservateurs. 

Prêtez une attention toute particulière au taux de protéines dans les croquettes ou les pâtées. Le chien reste un carnivore opportuniste. Même s’il peut, à l'occasion, manger des fruits ou des légumes, il a quand même besoin de protéines d’origine animale pour être en bonne santé. Sa nourriture doit contenir au moins 28% de protéines, et ces dernières doivent être en majorité d’origine animale. Même si les protéines végétales ne sont pas à bannir, elles ne doivent pas constituer la majorité de l’alimentation de votre Dogue du Tibet.

Autre pointe à prendre en considération, le taux de glucides. Un taux de glucides trop élevé dans les croquettes ou les pâtées n’est jamais idéal, car il peut favoriser la prise de poids ou l’apparition de diabète. Sans bannir totalement ce macronutriment, faites quand même attention pour que la nourriture de votre Do-Khyi reste bien équilibrée.

En plus de croquettes ou pâtées adaptées, n’hésitez pas à avoir recours à des compléments alimentaires pour chien, après avoir demandé à votre vétérinaire. Ces produits sont très utiles pour cibler des problèmes particuliers chez votre toutou : levure de bière pour le pelage, poudre de moule verte pour les articulations, etc. 

Dernier point essentiel à garder en tête : l’alimentation d’un chien évolue au cours de sa vie. Il est donc indispensable d’adapter le contenu de la gamelle aux besoins nutritionnels de votre Dogue du Tibet, qui varient en fonction de son âge, mais également en fonction de son sexe ou de son état de santé. Là encore, demandez conseil à votre vétérinaire, et n’oubliez pas de mettre en place une transition alimentaire pour épargner des soucis digestifs à votre compagnon à quatre pattes.

Certains propriétaires ne souhaitent pas donner de nourriture industrielle à leur animal de compagnie. Si c’est votre cas, pas d’inquiétude à avoir non plus. Il est possible d’adopter d’autres méthodes d’alimentation pour chien.

  • Le régime BARF : ce régime, très particulier, entend revenir au mode d’alimentation originel des chiens. Vous préparez les portions de votre toutou en utilisant de la viande crue, soigneusement choisie, ainsi que quelques légumes cuits. Ne vous lancez pas dans le BARF sans vous être bien renseigné avant et sans avoir pris conseil auprès d’un vétérinaire ou d’un spécialiste de la nutrition animale.

  • La ration ménagère : dans le cadre de la ration ménagère, les repas de votre Dogue du Tibet sont préparés à partir de viande cuite et de légumes cuits. Là encore, il est important de vous renseigner avant, afin de concocter des portions bien équilibrées. N’oubliez pas non plus de prendre connaissance des aliments toxiques pour les chiens, afin d’éviter les accidents.

Entretien et hygiène du Dogue du Tibet

  • Vaccins : 70 à 110 euros

  • Alimentation : 90 à 150 euros

  • Budget mensuel : 120 à 180 euros

Le toilettage

L’entretien de votre Dogue du Tibet passe bien entendu par un entretien régulier de son pelage. En période normale, brossez votre chien au moins une fois par semaine. Le brossage sera quotidien en période de mue, au printemps ou à l'automne. Brossez votre Dogue du Tibet avec une brosse bien adaptée. Cela vous donnera aussi l’occasion de pouvoir inspecter sa peau de plus près.

Ne lavez pas votre Do-Khyi trop souvent. Multiplier les bains de manière inutile risque de faire apparaître chez votre chien de sérieux problèmes dermatologiques. Un à deux bains par an sont normalement suffisants. Dans tous les cas, ne dépassez jamais la fréquence d’un bain par mois. Utilisez toujours des produits adaptés aux chiens, dont le pH est différent du nôtre, et lavez votre Dogue du Tibet à l’eau tiède pour ne pas le blesser.

Le soin des yeux

Le soin des yeux est lui aussi important. Passez une compresse de gaze imbibée de lotion oculaire ou de sérum physiologique afin de chasser les impuretés. Évitez d’utiliser des ronds de coton pour ne pas laisser des microfibres dans les yeux de votre Dogue du Tibet. En cas d’écoulements chroniques, consultez votre vétérinaire.

Le soin des dents

L’hygiène bucco-dentaire est essentielle, et pourtant, elle est trop souvent négligée par les propriétaires ! Apprenez à votre Dogue du Tibet à accepter la brosse à dents dès son plus jeune âge et là encore, utilisez un dentifrice bien adapté pour les chiens. Vous pouvez aussi donner des os à mâcher à votre compagnon à quatre pattes pour entretenir ses gencives.

Le soin des oreilles

Les oreilles tombantes du Dogue du Tibet doivent faire l’objet d’une surveillance attentive. Inspectez-les après chaque retour de balade, surtout en forêt ou à la campagne, et nettoyez-les régulièrement avec une lotion adaptée. En cas de mauvaise odeur ou de parasites, consultez immédiatement.

Le soin des griffes

Des griffes trop longues risquent de gêner, voire de blesser votre chien. Il est donc important de tailler les ongles de votre Dogue du Tibet. Pour ce faire, munissez-vous d’un coupe-griffe ou d’une lame électrique, plus facile à manier avec les chiens de grande taille. Si vous craignez de mal vous y prendre, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire ou à un toiletteur pour chien.

Les soins vétérinaires

Enfin, l’entretien d’un chien ne saurait être complet sans un bon suivi vétérinaire. Prenez rendez-vous une fois par an pour les rappels de vaccin, ainsi que pour l’administration des antiparasitaires et des vermifuges. N’hésitez pas à demander un petit bilan de santé lorsque votre Dogue du Tibet commence à vieillir.

Prix du Dogue du Tibet

Le prix du Dogue du Tibet oscille entre 1000 et 1500 euros. C’est donc un chien de race qui reste cher. Le prix peut même parfois être plus élevé. Pourquoi une telle variation dans les tarifs ? Plusieurs critères sont à prendre en compte pour déterminer le prix d’un chiot.

En tout premier lieu, la réputation de l’élevage pèse bien évidemment dans la balance. Un élevage réputé, avec une longue liste d’attente, pourra pratiquer des tarifs plus élevés. Cependant, ne tombez pas non plus dans le piège. Un éleveur qui vend ses chiots très cher n’est pas forcément un bon éleveur. Il est important de visiter l’élevage et de poser des questions pour vous assurer que l’éleveur connaît bien son métier, la race et ses chiens.

Autre critère qui pèse dans la balance : si le chiot est destiné à la compagnie ou non. Les animaux destinés à la reproduction et aux concours sont en général plus chers que les autres. Pensez-y au moment de l’achat.

Enfin, vous devez aussi prendre en compte l’ascendance du chiot. Si ce dernier a des parents champions ou décorés, alors il y a de fortes chances pour que son éleveur le vende plus cher.

Adopter un chien de race représente toujours un budget important, et il pourrait donc être tentant de vous tourner vers des petites annonces de particuliers non déclarés sur Internet. C’est pourtant un bien mauvais calcul. En effet, vous n’aurez pas les mêmes garanties que chez un éleveur reconnu et déclaré. Votre chien, par ailleurs, ne pourra pas être inscrit au Livre des Origines Français (LOF). En cas de vice rédhibitoire, vous n’aurez également aucun recours. Dirigez-vous plutôt vers des associations ou des refuges.

Sommeil

Le sommeil d’un chien est essentiel, et ce, à toutes les étapes de sa vie. Un chiot a besoin de dormir pour bien grandir, et passe d’ailleurs le plus clair de son temps à se reposer. Un chien senior dort lui aussi la plupart de la journée car il met beaucoup plus de temps à récupérer qu’avant. Vous devez donc permettre à votre Dogue du Tibet de dormir dans de bonnes conditions. Car n’oubliez pas : chien qui dort bien = maître qui dort bien !

Choisir une niche pour un Dogue du Tibet

En raison de son épaisse fourrure qui le protège bien du froid et des intempéries, le Dogue du Tibet est tout à fait capable de dormir dans votre jardin. Cependant, il a quand même besoin d’un abri bien approprié.

  • Les dimensions idéales d’une niche pour Dogue du Tibet

La niche de votre chien doit être parfaitement adaptée au gabarit de l’animal. Nos boules de poils se réchauffent grâce à leur chaleur corporelle : une niche beaucoup trop grande demanderait beaucoup plus d’énergie à votre toutou pour la maintenir à bonne température.

On conseille de choisir une niche dont la hauteur dépasse d’une dizaine de centimètres celle de votre Dogue. Celui-ci doit pouvoir se tourner en boule et se coucher sans être gêné. Bien entendu, il est hors de question de choisir une niche beaucoup trop étroite, dans laquelle votre chien ne sera pas non plus à l’aise.

  • Quel matériau choisir pour une niche pour Dogue du Tibet ?

Vous trouverez sur le marché plusieurs types de niches. Les plus abordables sont les niches en plastique et en PVC. Elles ont l’avantage d’être plutôt légères et faciles à déplacer et à nettoyer. En revanche, elles ont un défaut majeur et rédhibitoire : elles sont mal isolées.

C’est pour cette raison qu’il est préférable de choisir des niches en bois. Si ces dernières sont plus chères à l’achat, elles constituent en revanche un meilleur investissement sur le long terme. Elles sont en effet beaucoup plus solides et beaucoup mieux isolées, pour protéger efficacement votre chien contre le froid et contre la chaleur.

Vous trouverez sur Internet des plans pour fabriquer vous-même la niche de votre Dogue du Tibet. C’est une bonne façon de bien adapter la niche à votre chien, mais attention à être un bon bricoleur pour éviter les accidents !

Choisissez une niche à toit plat si vous vivez dans une région où il ne pleut pas souvent. Les chiens adorent y grimper pour se dorer la pilule au soleil et garder un œil sur les alentours. En revanche, si vous vivez dans une zone de fortes précipitations, privilégiez les niches à toit incliné, qui faciliteront l’écoulement de l’eau.

  • L’emplacement idéal d’une niche pour Do-Khyi

Il ne faut pas placer la niche de votre toutou n’importe où. Choisissez un endroit bien dégagé de votre terrain, d’où votre Dogue du Tibet pourra avoir une bonne vue d’ensemble de son territoire. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un chien de garde, avec un fort instinct de protection. Il est donc essentiel qu’il puisse rapidement repérer les intrus.

Si vous le pouvez, déplacez la niche à l’ombre en été afin de mieux protéger votre toutou. Si les températures grimpent un peu trop à votre goût, il est préférable de garder votre Dogue du Tibet au frais dans votre logement.

Choisir un panier pour un Dogue du Tibet

Bien entendu, rien ne vous empêche de faire dormir à l’année votre chien dans votre maison. Pour assurer un bon sommeil à votre Dogue du Tibet, il est essentiel de se munir des bons accessoires, et donc du bon panier.

  • Choisir le bon matériau

Le choix du matériau pour le panier de votre Dogue du Tibet dépend du caractère de ce dernier. Si votre chien a des tendances à la destruction, il est préférable de lui acheter un panier en plastique, bien plus solide. Ce type de panier a également l’avantage d’être facile à nettoyer et d’être moins sujet aux infestations de parasites.

Si votre Do-Khyi est moins turbulent, n’hésitez pas à acheter un panier en cuir ou en tissu, qui sont en règle générale beaucoup plus confortables. Dans tous les cas, nous vous déconseillons d’acheter un panier en osier : une fois détruit, ce type de panier présente des risques d’ingestion, d’étouffement et d’occlusion intestinale.

  • Où installer le panier d’un Dogue du Tibet?

N’installez pas le coin nuit de votre Dogue du Tibet n’importe où. Privilégiez les endroits calmes, avec peu de passage, bien ventilés l’été et bien chauffés la nuit. Un coin du salon fera très bien l’affaire. Évitez de placer le panier en hauteur, sur un fauteuil, pour que votre chien ne doive pas continuellement sauter pour monter ou descendre.

Si vous avez des enfants, il est capital de leur apprendre à ne jamais déranger un chien qui dort, et encore moins un Dogue du Tibet. Ce toutou est connu pour son tempérament peu patient et imprévisible. Mieux vaut donc prévenir que guérir.

Jeux et activités physiques pour Dogue du Tibet

Certains chiens de gabarit plus imposants ne sont pas aussi sportifs que d’autres. Il est vrai que le Dogue du Tibet n’est pas le chien le plus énergique, et il n’aura pas besoin de se dépenser durant des heures chaque jour pour rester en bonne santé. Cependant, il est quand même important de lui permettre de se dégourdir les pattes quotidiennement et de renifler de nouvelles odeurs. Une à deux longues promenades par jour seront donc indispensables à son équilibre. Pensez aussi aux sorties plus courtes pour lui permettre de faire ses besoins.

Il est aussi important d’acheter des jouets à votre toutou pour qu’il puisse s’occuper en votre absence. Le Dogue du Tibet est un chien assez indépendant qui supporte bien la solitude, mais il faut quand même veiller à ce qu’il ne s’ennuie pas. Des jouets lui permettront aussi de se creuser les méninges et de stimuler son intellect. Choisissez des jouets bien solides, car la mâchoire du Dogue du Tibet est puissante.

Assurance : bien protéger son Dogue du Tibet

L’assurance pour Dogue du Tibet

L’assurance pour chien obligatoire ne concerne que les chiens de chasse utilisés pour la chasse, et les chiens de catégories 1 et 2, dits chiens d’attaque et de défense. Malgré son impressionnant gabarit, le Dogue du Tibet n’est pas un chien considéré comme dangereux et il n’appartient à aucune des catégories susmentionnées. Il n’est donc pas concerné par l’obligation d’assurance.

En règle générale, les animaux de compagnie, qui sont considérés comme des membres dépendants de votre foyer, à l’instar des enfants, sont couverts par votre assurance de responsabilité civile. En d’autres termes, cela veut dire que vous pourrez être remboursé d’une partie des frais engagés pour payer les dégâts commis sur autrui ou sur les biens d’autrui. Le Do-Khyi est un grand chien : il pourrait donc, sans le vouloir, être à l’origine de sérieuses blessures ou d’un accident. 

Il est très important que vous ayez bien connaissance des conditions de remboursement, ainsi que des différents plafonds de remboursement. Vérifiez aussi quelles sont les clauses d’exclusion pour ne pas vous retrouver au pied du mur le moment venu. Faites bien attention, car certains organismes d’assurance n’hésiteront pas à vous refuser un remboursement s’ils estiment que l’incident est dû à un négligence de votre part.

N’oubliez pas non plus que ce type d’assurance ne couvre que les dégâts que pourraient commettre votre compagnon à quatre pattes. Si c’est ce dernier qui subit des dommages, vous devrez alors faire jouer l’assurance de la personne responsable.

La mutuelle pour Dogue du Tibet

Tout comme l’assurance, la mutuelle pour Dogue du Tibet n’est pas obligatoire. Avez-vous déjà réfléchi à souscrire à une mutuelle pour chien ? Cet outil encore assez méconnu des propriétaires est pourtant le meilleur moyen de protéger votre Do-Khyi.

La santé de ce dernier est plutôt solide, mais votre chien n’est pas à l’abri d’un accident et d’une maladie. Les traitements vétérinaires et les opérations sont bien souvent hors de prix, et il n'est pas rare que des propriétaires doivent renoncer à faire soigner leur chien, faute de moyen.

La mutuelle vous permet de ne pas vous retrouver dans ce type de situation, en prenant en charge une partie des frais vétérinaires. Là encore, il est essentiel de lire et comprendre votre contrat. Certains organismes refusent en effet de rembourser les frais induits par les maladies génétiques ou héréditaires. N’attendez pas non plus trop longtemps si vous souhaitez souscrire à une mutuelle pour votre Dogue du Tibet, car là encore, les mutuelles refusent bien souvent de prendre en charge les chiens trop âgés ou déjà malades.

Pour autant, ne vous précipitez pas sur le premier contrat venu et prenez quand même le temps de comparer les offres, en prenant garde aux clauses d’exclusion et aux délais de carence. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.