Top 20 des races de chiens préférées des Français en 2019

1. Berger Australien

🏠 > Institute 👉 Top 20 races chien

La Société Centrale Canine (SCC), qui gère les inscriptions au Livre des Origines Français (LOF), a dévoilé, comme chaque année, le classement des races de chiens préférées des Français, et sans surprise, c’est le Berger australien qui monte sur la plus haute marche du podium. Le Berger australien occupait déjà la première place l’année dernière, devant le Berger belge et le Staffordshire Bull Terrier. Le podium de cette année 2019 est par ailleurs inchangé par rapport à 2018 !


Voici le classement complet des races de chiens préférées des Français en 2019 :

Inscriptions au LOF : 14 373


Contrairement à ce que son nom pourrait laisser entendre, le Berger australien n’est pas originaire d’Australie, mais du Pays basque. Il est arrivé en Australie avec les colons basques, puis a été exporté en Amérique du Nord au début du XXe siècle.


Agile et vif, le Berger australien excelle dans la conduite des troupeaux, mais est aussi un excellent chien de compagnie, joueur et particulièrement adapté aux maîtres sportifs. Très affectueux, voire pot-de-colle, le Berger australien s’entend très bien avec les enfants. 

2. Berger Belge

Inscriptions au LOF : 11 763


Le Berger belge a vu le jour en Belgique, comme son nom l’indique bien cette fois-ci. La race s’est développée au début des années 1800 aux alentours des villes de Tervuren, Malines, Laeken et Groenendael. Les quatre variétés de Berger belge portent d’ailleurs le nom de leurs villes de naissance, le plus connu étant très certainement le Berger malinois.


À l’origine gardien de troupeau, le Berger belge malinois est un chien de travail très apprécié et utilisé par l’armée et la police dans de nombreuses interventions. Chien vif, réactif et agile, le Berger malinois est aussi très bien adapté à la vie de famille.


TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

3. Staffordshire Bull Terrier

Inscriptions au LOF : 11 315


La race, qui a vu le jour au Royaume-Uni, est une race assez ancienne. Les chiens étaient à l’époque utilisés comme chien de combat contre des taureaux – d’où leur nom – jusqu’à l’interdiction de telles pratiques en 1835. La race se développe de manière plus encadrée à partir du XIXe siècle sous l’égide de James Hinks, avant d’être reconnue en 1935 et de prendre officiellement le nom de Staffordshire Bull Terrier.


Malgré sa masse relativement imposante, le Staffordshire Bull Terrier est un chien très doux et équilibré. Très proche de son maître, il ferait tout pour lui. C’est également un animal parfaitement adapté aux enfants. En revanche, s’il se sent en danger ou attaqué, il peut réagir et attaquer pour se défendre, risquant alors de provoquer de très graves blessures.

4. Golden Retriever

Inscriptions au LOF : 10 932


Les origines du Golden Retriever ne sont pas connues avec exactitude et sont toujours sujet à débat aujourd’hui. Pour certains, le Golden Retriever descend de chiens du Caucase, lointains ancêtres du Leonberg. Pour d’autres, la race est née à la suite d’un croisement entre un Retriever à poil plat et un Tweed Water Spaniel (aujourd’hui disparu) au XIXe siècle. C’est à partir de cette période que le Golden Retriever se développe en Angleterre. Il arrive en France dans les années 1930.


Le Golden Retriever est décrit comme docile, doté d’une très grande intelligence et d’une douceur sans pareil. C’est un chien amical et docile, qu’il est très facile d’éduquer. Le Golden Retriever s’entend merveilleusement bien avec les enfants et reste le chien de famille par excellence.

👉 Histoire du Pinscher Nain

5. Berger Allemand

Inscriptions au LOF : 9996


Le Berger allemand a vu le jour en Allemagne à la fin du XIXe siècle. La paternité de la race est attribuée à Marc Emil Frederic von Stephanitz. La popularité du chien est immédiate et dépasse les frontières allemandes. De nos jours, c’est encore un chien très populaire à travers le monde, en raison, notamment, de ses grandes aptitudes de travail.


Le Berger allemand est un chien réputé pour son intelligence et sa docilité. Il peut cependant être aussi un excellent chien de garde. Le Berger allemand a besoin d’être actif et de se dépenser : il conviendra mieux à des sportifs. Il est très attaché à ses maîtres et en particulier aux enfants, avec qui il se montrera très protecteur.

6. American Staffordshire Terrier

Inscriptions au LOF : 8402


L’American Staffordshire Terrier descendrait des ancêtres du Staffordshire Bull Terrier, arrivés dans le Nouveau monde avec les colons européens. Les animaux étaient utilisés dans des combats contre des taureaux et étaient communément désignés sous le nom de Pitbull. Ce n’est qu’en 1936 que l’American Staffordshire Terrier est reconnu comme une race à part entière, le distinguant ainsi de son cousin, l’American Pit Bull Terrier. Il est d’abord reconnu sous le nom de Staffordshire Terrier, puis prend le nom définitif d’American Staffordshire Terrier en 1976.


L’American Staffordshire Terrier est un chien au caractère indépendant et courageux. Vif et agile, il a besoin de se dépenser. Bon gardien, il fait aussi un excellent chien de compagnie. Attention, cependant, car l’American Stafford Terrier est soumis à la loi du 6 janvier 1999, sur les chiens dits « dangereux ». Sa détention est soumise à conditions.

7. Retriever du Labrador

Inscriptions au LOF : 8000


Le retriever du Labrador, plus connu sous le nom de Labrador, n’est pas originaire du Canada comme son nom pourrait le laisser supposer, mais du Royaume-Uni. S’il descend bel et bien des chiens de Saint-John, le Labrador a été importé au Royaume-Uni, où la race a été développée avant de retourner au Canada. Une légende raconte que le Labrador serait issu d’un croisement entre une loutre et d’un Terre-neuve.


Le Labrador est un chien fidèle, intelligent et docile. Il se montre très amical et n’est pas méfiant envers les étrangers. C’est un chien joueur, qui fait également preuve de beaucoup de patience. Son caractère en fait un très bon chien d’assistance et de sauvetage.

8. Cavalier King Charles

Inscriptions au LOF : 6287


Le Cavalier King Charles Spaniel est un petit épagneul originaire d’Angleterre. Ses origines sont anciennes : son ancêtre, le King Charles Spaniel était l’animal de prédilection du roi Charles II d’Angleterre, au XVIIe siècle, d’où son nom. Le Cavalier King Charles Spaniel n’existe en tant que tel que depuis les années 1920, où il a été reconnu comme une race à part entière. Il se différencie désormais très clairement du King Charles Spaniel.


Chien de chasse à l’origine, le Cavalier King Charles Spaniel est aujourd’hui avant tout un chien de compagnie. C’est un parfait chien d’appartement, même s’il a quand même besoin de se dépenser. C’est un petit chien vif et agile, très sociable et attaché à ses maîtres. Il convient très bien aux personnages âgées.

9. Bouledogue Français

Inscriptions au LOF : 5833


Les origines du Bouledogue français sont très anciennes. Il descend en effet d’une race de chien qui existait dès le Ve siècle av. J.-C., en Mésopotamie. Ces chiens se seraient ensuite diffusés vers l’Ouest via les troupes nomades. Ce n’est cependant que dans les années 1850 que le Bouledogue français tel que nous le connaissons aujourd’hui prend forme. Il est issu d’un croisement entre un Bull Terrier et un ratier de Paris. Très vite, le Bouledogue français trouve son public, notamment auprès des artistes, mais également auprès de personnes plus modestes. Cette popularité s’est progressivement atténuée avant de connaître un nouveau bond dans les années 80.


Le Bouledogue français est un petit chien gentil, joueur et amical, très proche de son maître. Fidèle, intelligent et sociable, il peut cependant se montrer têtu. Ses origines combattantes sont bien loin aujourd’hui. Le Bouledogue français est devenu un véritable chien de compagnie.

10. Cocker Spaniel Anglais

Inscriptions au LOF : 5784


Le Cocker Spaniel anglais est un chien de chasse originaire du Royaume-Uni. Il a commencé à se développer au XVIIIe siècle et était utilisé dans la chasse à la bécasse. Le terme même de Cocker Spaniel apparaît dans les années 1850, avant que le standard de la race ne soit fixé en 1901. Le Cocker Spaniel dépasse très vite les frontières de son pays d’origine et arrive en France dans les années 1890.


Le Cocker Spaniel est un chien doux et affectueux, qui a de l’énergie à revendre et qui aime se dépenser. C’est un bon compagnon de jeu pour les enfants. S’il est souvent utilisé comme chien de compagnie, le Cocker Spaniel anglais est un excellent chasseur, polyvalent.

11. Beagle

Inscriptions au LOF : 5405


Les ancêtres du Beagle étaient présents en Grèce antique comme l’attestent plusieurs sources. Les historiens supposent que ces chiens courants ont ensuite été importés par les Romains au moment de la conquête de l’Angleterre. À force de croisement, deux races se développent, le chien courant du Sud et le chien courant du Nord. Ce n’est cependant que dans les années 1830 que la race Beagle est peu à peu développée par le révérend Phillip Honeywood. Le Beagle s’exporte alors, notamment aux États-Unis, tandis que le standard se fixe dans les années 1890. Le Beagle est encore aujourd’hui très populaire en Amérique du Nord, où il est souvent utilisé comme chien de chasse.


Le Beagle est un chien joyeux, énergique et doux, bien que parfois un peu têtu. Affectueux envers ses maîtres, il se montre plus distant avec les étrangers. Pour autant, il ne fait pas un bon chien de garde. Il se montre cependant très patient avec les enfants.

12. Setter Anglais

Inscriptions au LOF : 5334


Les origines du Setter anglais sont incertaines, mais certains experts pensent qu’il descendrait du chien d’oysel, une race de chiens de chasse aujourd’hui disparue. Ce que l’on sait avec certitude, en revanche, c’est que les efforts pour fixer le standard du Setter anglais ont commencé en 1825, à l'initiative d’Eward Laverack, puis de Purcell Llewellin. Le Setter anglais arrive en France dans les années 1860 et gagne très vite en popularité. Encore aujourd’hui, c’est la race de chien d’arrêt la plus utilisée dans l’Hexagone.


Le Setter anglais est un chien gentil, affectueux et joyeux, très dévoué à son maître et sa famille. Intelligent, le Setter anglais est un chien facile à éduquer, à condition de prendre en compte sa sensibilité. Si c’est un excellent chien de chasse, il se révèle également être un parfait chien de compagnie. 

13. Chihuahua

Inscriptions au LOF : 5303


Le Chihuahua est originaire de la province qui porte son nom, au Mexique. Des représentations très anciennes de Chihuahua, datant de l’époque toltèque et aztèque, ont par ailleurs été retrouvées. Pour d’autres spécialistes, le Chihuahua serait originaire de Chine. On a en effet découvert des représentations de chiens lui ressemblant sur des tableaux européens, attestant d’une importation de l’animal depuis l’Empire du Milieu. Mais à l’heure actuelle, le pays de naissance du chien reste officiellement le Mexique.


Le Chihuahua est un petit chien énergique à fort caractère. Têtu, il devient très vite tyrannique s’il n’est pas bien encadré et éduqué. Il est malgré tout très câlin et affectueux avec son maître, dont il est très proche.

14. Cane Corso

Inscriptions au LOF : 4591


Les origines du Cane Corso sont lointaines. Les ancêtres du chien étaient utilisés par les Romains comme chiens de garde et chiens de chasse. Le Cane Corso partage des origines communes avec le Mâtin napolitain. La résurgence de celui-ci au XXe siècle a provoqué une raréfaction du Cane Corso en Italie du Sud, avant que la race ne soit sauvée de l’extinction dans les années 1970. En 1994, le Cane Corso a été reconnu comme la 14e race de chien officielle de l’Italie.


Le Cane Corso excelle comme chien de garde, toujours vigilant et en éveil. Malgré son allure imposante, c’est un chien calme et loyal, entièrement dévoué à son maître. Il a besoin de se défouler, car c’est un chien qui a de l’énergie à revendre.

15. Épagneul Breton

Inscriptions au LOF : 4562


Comme son nom le laisse entendre, l’Épagneul breton est originaire de Bretagne, mais ses origines exactes sont mal connues. Il pourrait descendre du chien d’oysel, aujourd’hui disparu, d’un croisement entre des chiens importés par les Celtes et le chien de l’Argoat, ou avoir vu le jour au XIXe siècle, à la suite de croisement avec des Setters anglais. Toujours est-il que le standard de la race a été fixé en 1908. L’Épagneul breton est très vite devenu populaire à travers le monde.


C’est un chien sociable, équilibré et très adaptable. Intelligent, l’Épagneul breton est facile à éduquer et très obéissant. Il s’entend bien avec tout le monde et fait un très bon chien de compagnie, malgré son côté un peu indépendant.

16. Husky de Sibérie

Inscriptions au LOF : 4054


Le Husky de Sibérie est apparu vers 2000 av. J.-C., en Sibérie, d’où il tire son nom. Il a côtoyé le peuple Tchouktche, qui a contribué à l’amélioration de la race par des procédés d’élevage et de croisements méthodiques. Les Huskies étaient utilisés comme chien de traîneau, mais également comme gardiens de troupeau. Le Husky arrive aux États-Unis, en Alaska, en 1909, afin de participer à une course. Impressionné par le résultat des neuf animaux, un Écossais décide d’en importer une soixantaine et commence à développer la race. Le Husky est reconnu comme une race à part entière en 1930. C’est en 1970 que le premier Husky arrive en France.


Le Husky est un chien doux et sociable, qui se montre aussi très affectueux. Sociable, doux, il aime énormément les enfants. Le Husky a besoin de beaucoup se dépenser et a de l’énergie à revendre. Il convient donc à des maîtres sportifs qui peuvent lui consacrer du temps.

17. Yorkshire Terrier

Inscriptions au LOF : 3856


Le Yorkshire terrier est une race récente, qui a vu le jour au XIXe siècle en Angleterre, dans le comté du Yorkshire auquel il doit son nom. Le Yorkshire Terrier descend de petits terriers importés par les ouvriers écossais qui s’en servaient pour faire la chasse à la vermine. Le standard de la race commence à se développer dans les années 1860. Importé aux États-Unis quelques années plus tard, le Yorkshire délaisse très vite ses origines de chasseur pour devenir un petit chien de compagnie.


Le Yorkshire, en bon terrier, est un chien vif et énergique. Affectueux, il se montre malgré tout têtu et n’est pas toujours disposé à obéir. Sa taille n’est pas dissuasive, mais ses aboiements en font cependant un bon chien d’alarme. 

18. Teckel

Inscriptions au LOF : 3811


Le Teckel est un chien originaire d’Allemagne, utilisé dans la chasse aux blaireaux, aux renards et aux lapins. Son nom (Daschund) vient d’ailleurs de l’allemand dachs, qui signifie blaireau. La race a vu le jour au XVIIe siècle, avant de se développer de manière assidue au XIXe siècle. Il existe trois variétés de Teckel : à poils durs, à poils ras et à poils longs.


Le Teckel n’a certainement pas perdu son caractère de chien de chasse. C’est un animal plein d’assurance, vif, têtu sur les bords. Il n’a peur de rien et n’hésite pas à défier des chiens bien plus grands que lui. Intelligent et joueur, il est très attaché à son maître.

19. Spitz Allemand

Inscriptions au LOF : 3249


Le Spitz allemand est bel et bien originaire d’Allemagne. Il descend très probablement des chiens des tourbières, à l’âge de Bronze. On retrouve également des traces de ces chiens durant l’Antiquité et au Moyen-âge. Le Spitz allemand, en particulier dans sa version naine, a toujours été un chien très apprécié, et il a côtoyé de nombreux artistes et grands de ce monde. Catherine II de Russie ou encore Marie-Antoinette appréciaient particulièrement le petit chien. Le Spitz nain, aussi connu sous le nom de Loulou de Poméranie, devient très populaire au XIXe siècle. 


Le Spitz allemand est un chien très vif et réactif. Il est très attaché à son maître. Il est un très mauvais chien de chasse, mais fait en revanche un excellent chien d’alarme, en raison de sa méfiance naturelle envers les étrangers. C’est un chien qui aime faire plaisir à son maître et qui est donc facile à éduquer.

20. Bouvier Bernois

Inscriptions au LOF : 3239


Le Bouvier bernois vient tout droit de Suisse. C’est une race très ancienne, qui a vu le jour dans les petits villages aux alentours de Berne. Les origines exactes ne sont pas connues. Certains pensent que le Bouvier bernois est né soit à la suite d’un croisement entre l’ancêtre du chien et le Dogue du Tibet utilisé par les armées romaines, soit après un croisement avec un chien utilisé pour transporter le lait et garder les animaux. Le Bouvier bernois tel que nous le connaissons se développe surtout dans la seconde partie du XIXe siècle. Aujourd’hui, le Bouvier bernois est surtout utilisé comme chien de compagnie.


Le Bouvier bernois est un chien très affectueux, attaché à ses maîtres au point d’en devenir pot-de-colle. C’est un animal tranquille et peu sportif. Intelligent, adaptable, le Bouvier bernois est facile à éduquer. S’il n’a pas la vocation d’être un chien de garde, il saura cependant protéger sa famille s’il le faut. Sa taille peut aussi se montrer dissuasive. 

PUBLIÉ LE 9 FÉVRIER 2020 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES 

SVP, donnez nous 1 clic pour évaluer la qualité de cet article. Merci beaucoup 🙏

SON ALIMENTATION PARFAITE ?

en 3mn !

"TESTÉ ET RECOMMANDÉ PAR NOS CLIENTS !"

Comparateur de marques de croquettes

Ne changez pas seulement de croquettes,

changez de philosophie