COTON DE TULÉAR

Le Coton de Tuléar, qu’il ne faut pas confondre avec le Bichon, est un petit chien au beau pelage blanc, long et cotonneux. C’est le chien de compagnie par excellence, qui fera le bonheur de nombreuses familles.

Un peu d’histoire

Les origines du Coton de Tuléar sont malheureusement incertaines et sont encore réduites à l’état d’hypothèse. Il est possible que ce chien soit issu de croisements entre des chiens apportés par les navires marchands jusqu’à Madagascar avec des chiens locaux du port de Tuléar, aujourd’hui Toliara, au XVIe siècle. Les chiens sur les navires seraient peut-être des Bichons frisés ou des Bichons de Ténérif. C’est dans tous les cas sur l’île de Madagascar que les ancêtres du Coton de Tuléar ont prospéré. La fourrure à l’aspect de coton de la race semble être apparue après la mutation naturelle d’un gène.

Dès le départ, le Coton de Tuléar a été utilisé pour la compagnie, jamais pour la chasse, contrairement à ce qui a pu être évoqué par certains spécialistes au cours des dernières années. Ce petit chien n’a d’ailleurs aucun instinct de prédation. Par ailleurs, seule la famille royale de Madagascar était autorisée à posséder des Cotons de Tuléar.

Le Coton de Tuléar est arrivé officiellement en Europe dans les années 1970, même si certains spécimens avaient déjà été rapportés par des colons français. La race est reconnue en 1970 par la Société Centrale Canine (SCC), puis en 1972 par la Fédération Cynologique Internationale (FCI).

Caractéristiques physiques

Le Coton de Tuléar est une race de petit chien mesurant une trentaine de centimètres au garrot. Le mâle mesure entre 26 et 28 cm au garrot. La femelle mesure entre 23 et 26 cm au garrot. Les mâles comme les femelles pèsent entre 3 et 6 kg. Il s’agit donc d'un animal très léger et d’un tout petit gabarit.

Le Coton de Tuléar appartient au groupe n°9 de la FCI : Chiens d’agrément et de compagnie. Il porte le numéro 283.

Corps : le Coton de Tuléar est petit, bien proportionné. Le corps est plus long que haut, avec un garrot peu accentué, mais un rein bien musclé, une croupe oblique et une poitrine correctement développée.

Tête : vu de face, le crâne est légèrement bombé, bien large. La protubérance occipitale est peu accentuée. Le museau est bien droit et la truffe se trouve dans le prolongement du chanfrein.

Oreilles : les oreilles du Coton de Tuléar sont tombantes et de forme triangulaire. Elles sont attachées bien haut sur le crâne et sont collées aux joues. Leur pointe atteint la commissure des lèvres. Elles sont bien recouvertes de poils.

Yeux : les yeux sont de forme ronde et bien écartés. Leur couleur est foncée.

Queue : la queue du Coton de Tuléar est attachée bas, dans le prolongement de la colonne vertébrale. Elle est recourbée sur le dos.

Poil : le pelage du Coton de Tuléar est très souple et cotonneux. Au toucher, il est particulièrement doux. La fourrure est dense et abondante, parfois légèrement ondulée.

Couleur : la couleur la plus courante est le blanc. On tolère quelques traces de gris, mais le noir n’est pas autorisé. 

La croissance du Coton de Tuléar

Comme tous les petits chiens, la croissance du Coton de Tuléar est rapide et s’achève vers l’âge d’un an. C’est une période délicate, durant laquelle il faut se montrer très attentif afin de ne pas trop solliciter l’animal. En effet, le chiot est en pleine formation, et ses articulations sont fragiles. Évitez de lui faire monter les escaliers et limitez l’intensité des jeux et des promenades. Inutile de créer chez votre chien des problèmes articulaires qui entameront sérieusement sa qualité de vie.

L’un des gros avantages de la petite taille du Coton de Tuléar est sa facilité à le transporter. Dans le train comme en avion, si votre chien fait moins de 6 kilos, il pourra voyager à vos côtés à des tarifs avantageux. Il est quand même nécessaire de bien se renseigner sur les conditions de voyage avant le départ pour ne pas vous retrouver cloué sur le plancher des vaches avec votre compagnon à quatre pattes ou bloqué sur un quai de gare.

Caractère

Les fédérations canines du monde entier ont mis en place des standards permettant aux futurs adoptants de trouver la race qui leur correspond bien, tant au niveau physique qu’au niveau du caractère. Car il est essentiel de prendre en compte le tempérament d’un animal avant de se décider : ne choisissez jamais votre compagnon à quatre pattes sur des critères seulement esthétiques. 

Les qualités du Coton de Tuléar

  • Affectueux

Le Coton de Tuléar est réputé pour être un petit chien très attaché à sa famille. Il adore les caresses et les câlins, et sera ravi de vous en réclamer dès qu’il le pourra.

  • Vif

Il ne faut pas se fier à la petite taille de ce chien. Le Coton de Tuléar a quand même de l’énergie à revendre, et il fait un excellent compagnon pour les enfants, car il adore jouer. Pensez à lui acheter suffisamment de jouets pour l’occuper !

  • Intelligent

Le Coton de Tuléar est un chien intelligent, qui comprend rapidement ce que l’on attend de lui. Il aime de plus faire plaisir à son maître. L’intelligence de ce toutou lui permet sans problème de participer à des activités canines.

  • Facile à dresser

Son envie de faire plaisir et son bon caractère rendent ce petit chien très réceptif à l’éducation. Celle-ci ne doit cependant pas être négligée, et vous devez être capable de faire preuve de fermeté pour ne pas vous laisser amadouer par le regard suppliant de votre toutou.

  • Convient très bien comme premier chien

Toutes ces qualités font du Coton de Tuléar un chien idéal pour une première adoption. Certaines races conviennent en effet moins à des maîtres néophytes. Ce n’est donc pas le cas de cette adorable boule de poils : si vous n’avez jamais eu de chien et que la race vous a tapé dans l’œil, n’hésitez pas !

Les points à surveiller chez le Coton de Tuléar

  • Pas du tout indépendant

C'est le revers de la médaille de l’attachement du Coton de Tuléar à son maître. Ce chien n’est en effet pas du tout indépendant et supporte très mal la solitude. Si vous êtes souvent absent de votre domicile, adopter un petit Coton n’est sans doute pas une bonne idée.

  • Aboyeur

C’est souvent le cas des petits chiens. Aboyer est la seule manière de se défendre contre un agresseur, mais cette habitude peut rapidement devenir pénible surtout si vous vivez en appartement. Essayez d’apprendre à votre Coton de Tuléar à ne pas donner de la voix pour un oui ou pour un non.

  • Peut se montrer destructeur

S’il s’ennuie ou qu’il est laissé seul trop longtemps, le Coton de Tuléar devient destructeur. Il faut donc faire bien attention à satisfaire ses besoins de dépense, et veiller à ce qu’il puisse se creuser les méninges pour avoir des stimulations intellectuelles.

Comportement avec les autres

Le Coton de Tuléar s’entend bien avec tout le monde, qu’il s’agisse d’autres chiens, d’autres personnes, de chats ou même de NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Mais comme tous les chiens, il a quand même besoin d’être bien sociabilisé dès son plus jeune âge !

Compatibilité

Le Coton de Tuléar est un chien qui convient à tout le monde : célibataires, couples avec enfant ou non, personnes âgées. Faites attention si vous êtes un grand sportif : ce toutou est assez énergique, mais ses petites pattes ne lui permettent pas non plus de vous suivre dans toutes vos sorties.

Santé

L’espérance de vie du Coton de Tuléar

L’espérance de vie moyenne du Coton de Tuléar est de 14 à 16 ans. C’est donc un petit chien très solide et robuste. C’est d’ailleurs souvent le cas avec les chiens de petite taille, dont l’espérance de vie est plus longue que celle des chiens de grande taille ou celle des chiens de taille géante. Il faut cependant garder en tête que ces nombres sont des indications : il est possible que votre compagnon à quatre pattes soit malheureusement victime d’un accident ou d’une maladie très grave, comme les cancers.

Comment prolonger l’espérance de vie du Coton de Tuléar

  • Nourrissez correctement votre Coton de Tuléar

L’alimentation a un grand impact sur la santé d’un chien. Plus elle est de bonne qualité et bien adaptée, et plus votre compagnon à quatre pattes se portera bien. Cela veut donc dire que l’inverse est vrai aussi. Prenez un peu de temps pour choisir la nourriture idéale pour votre Coton de Tuléar et n’hésitez pas à en changer s’il le faut.

  • Éduquez bien votre chien

Éduquer son Coton de Tuléar, c’est s’assurer d’avoir un animal obéissant capable de revenir vers vous lorsque vous l’appelez. Grâce au rappel, vous êtes en mesure d’éviter les accidents et de mieux contrôler votre toutou. Parfois, une catastrophe ne se joue qu’à quelques secondes près.

  • Consultez régulièrement un vétérinaire

Un suivi vétérinaire régulier est indispensable pour vous assurer que votre boule de poils reste en bonne santé. N’hésitez pas à consulter si vous avez le moindre doute. Rappelez-vous une règle d’or : mieux vaut prévenir que guérir.

  • Comprenez les besoins de votre Coton de Tuléar

Un chien a des besoins particuliers, qui doivent être écoutés par son propriétaire. Même si votre petit Coton est un chien de compagnie moins énergique que d’autres, il a quand même besoin de stimulations physiques et intellectuelles

Les maladies fréquentes chez le Coton de Tuléar

Même si la race est connue pour sa robustesse, il faut prendre garde à quelques maladies.

  • L’atrophie progressive de la rétine

Cette maladie oculaire évolutive provoque une dégénérescence progressive de la rétine. Malheureusement, aucun traitement ne peut endiguer la perte progressive de la vision. La cécité est donc inévitable. Votre Coton de Tuléar ne souffre pas, mais de votre côté, il faudra aménager son quotidien pour lui permettre de vivre normalement.

  • La dysplasie de la hanche

Bien que cette pathologie articulaire touche principalement les chiens de grande taille et de taille moyenne, certaines races de petit chien peuvent aussi être touchées. La dysplasie de la hanche possède une composante héréditaire : c’est pour cette raison qu’il faut faire très attention au moment du choix de votre élevage. La dysplasie de la hanche peut aussi apparaître lors de la jeunesse de l’animal, en raison d’une sollicitation trop importante des articulations.

La dysplasie de la hanche affiche divers stades de gravité : d’une légère boiterie à une quasi-paralysie de l’animal. Dans les cas les plus sérieux, une opération chirurgicale sera nécessaire pour corriger l’anomalie articulaire.

  • La maladie de Willebrand

La maladie de Willebrand est un trouble de la coagulation sanguine, d’origine héréditaire. Elle est caractérisée par un déficit dans ce qu’on appelle le facteur Willebrand, qui permet l’agrégation des plaquettes sanguines lors du saignement. La pathologie existe sous trois types : le type III est le plus sérieux, mais heureusement, le plus rare. Le type II n’a été décrit que chez le Pointer. Le type I, lui, répond bien au traitement. Le chien peut mener une vie plus ou moins normale.

  • L’ataxie néonatale

Le Coton de Tuléar est particulièrement exposé à cette maladie. On parle même d’ataxie néonatale du Coton de Tuléar, car elle ne se retrouve que chez cette race. Il s’agit d’une pathologie héréditaire affectant le cervelet, mais dont l’origine est mal connue. Elle apparaît dans les premières semaines de la vie et se caractérise par des tremblements, des troubles de l’équilibre ou des chutes. Hélas, le pronostic est sombre, et les chiens sont en général euthanasiés avant l’âge d’un an.

Conditions de vie

Les conditions de vie idéales du Coton de Tuléar

Le Coton de Tuléar peut vivre n’importe où. Ce qu’il veut par-dessus tout, c’est être avec son maître, et rien d’autre. Les conditions de vie idéales du Coton du Tuléar ne dépendent donc pas du type de logement dans lequel vous vivez, mais de votre présence et de votre capacité à vous occuper correctement de votre adorable petit chien blanc.

Un Coton de Tuléar peut-il vivre en appartement ?

Le Coton du Tuléar est un petit chien idéal pour la vie en appartement. Sa petite taille, ainsi que son caractère, en font un toutou qui pourra s’épanouir dans ce type de surface aux côtés de son maître. Si vous cherchez un animal paisible, alors n’hésitez plus : le Coton de Tuléar est fait pour vous !

Éducation

Quand commencer l’éducation du Coton de Tuléar ?

Ce n’est pas parce que votre Coton de Tuléar restera petit toute sa vie qu’il n’a pas besoin d’être éduqué. C’est une erreur que font souvent, hélas, les propriétaires de petit chien, pensant qu’il suffit de prendre leur animal dans les bras pour le calmer ou le maîtriser. Mais un petit toutou mal éduqué et désobéissant peut très vite devenir un enfer. Vous ne couperez pas à l’étape de l’éducation.

Idéalement, l’apprentissage de votre chien doit commencer le plus tôt possible, dès l’arrivée du chiot chez vous, à l’âge de deux mois. C’est en effet à cette période que votre Coton de Tuléar sera le plus réceptif. Il a tout à apprendre et à découvrir. Établissez des règles bien définies dès le départ, et interdisez tout ce que vous comptez interdire à votre chien à l’âge adulte.

Vous souhaitez adopter un Coton du Tuléar adulte, mais vous avez peur pour son éducation ? Ne vous inquiétez pas : les chiens peuvent apprendre à tout âge. Cependant, ayez bien conscience que l’éducation d’un chien adulte est très différente de celle d’un petit chiot. Il faut impérativement prendre en compte le passé de l’animal, qui est parfois traumatisant, et accepter de tout reprendre de zéro s’il le faut. N’hésitez pas à demander de l’aide à un éducateur canin.

Les grands principes du dressage d’un Coton de Tuléar

La plus grande peur de tous les propriétaires de chien est sans doute de passer à côté de l'éducation de leur compagnon à quatre pattes. Pourtant, éduquer un chien n’a rien de compliqué, tant que l’on connaît quelques principes.

La première chose à bien comprendre est que de nos jours, il n’est plus question de parler de dressage. Ce terme, trop négatif, implique une notion de coercition qui n’a pas sa place dans l’éducation d’un animal. Il convient d’adopter une approche positive : encouragez votre Coton de Tuléar à vous obéir en le récompensant via une friandise, un encouragement, un jeu ou une caresse. Les résultats seront peut-être un peu plus longs à venir, mais cela vous permettra de bâtir une relation de confiance avec votre chien.

La punition n’est pas entièrement à bannir, mais elle ne doit jamais faire appel à la violence, autant physique que verbale. Vous pouvez par exemple ignorer votre toutou pendant un petit quart d’heure, reprendre un jouet, refuser une friandise. L’idée est d’encourager les bons comportements, plutôt que de punir systématiquement les mauvais. 

La patience est la clé de tout. L’éducation d’un chien prend du temps : comptez plusieurs mois pour que votre petit Coton de Tuléar vous obéisse. Il est illusoire de penser que votre toutou comprendra tout ce que vous attendez de lui en quelques jours seulement. Acceptez aussi qu’il y aura des accidents, des moments plus compliqués que d’autres. Cela ne doit pas vous décourager.

Vous devez également faire preuve de cohérence. Un chien a besoin d’un cadre clair et défini pour évoluer en toute sérénité au sein de son environnement. Les règles doivent être claires, faciles à comprendre pour votre chien, et faciles à retenir pour vous. Il est important que l’ensemble du foyer suive les règles pour ne pas perturber l’animal. Attention à ne pas changer d’ordre à tout bout de champ : votre Coton de Tuléar ne comprendrait pas ce que vous attendez de lui et finirait par  ne plus vous obéir.

Enfin, seule la répétition dans le temps vous permettra d’obtenir des résultats durables. C’est pour cette raison que vous devez faire preuve de constance. Il est inutile, voire contreproductif, de faire une session d’une heure de temps en temps. Faites plutôt des leçons beaucoup plus courtes tous les jours : un quart d’heure suffit déjà amplement ! C’est en répétant, encore et encore, que vous éduquerez votre petit Coton de Tuléar. Profitez également des promenades, des séances de jeu ou des moments de câlin pour réviser un peu avec votre chien.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Alimentation : bien nourrir son Coton de Tuléar

Bien prendre soin de son chien, c’est aussi bien le nourrir. Mais pour cela, il faut connaître quelques principes concernant l’alimentation de nos compagnons à quatre pattes. De nos jours, il est possible de trouver des produits en vente aussi bien en grande surface, que chez le vétérinaire, dans les animaleries ou sur Internet. Dans ces conditions, comment être certain de faire le bon choix ? Voici quelques conseils.

Connaître la composition

Pour trouver la nourriture idéale pour votre Coton de Tuléar, la première chose à faire est de savoir ce qu’elle contient. Pour ce faire, pas de mystère : apprenez à lire les étiquettes des croquettes ou des pâtées. De cette façon, vous aurez déjà une bonne idée de ce que vous mettez dans la gamelle de votre boule de poils.

Faites très attention aux additifs comme les édulcorants, les exhausteurs de goût ou les conservateurs. Il est également important que l’origine des ingrédients soit bien indiquée. Un fabricant de nourriture pour chien qui a quelque chose à cacher ne doit pas vous inspirer confiance.

Si vous le pouvez, évitez d’acheter les croquettes ou les pâtées de votre adorable Coton du Tuléar en grande surface. Si les prix sont relativement attractifs, la qualité, hélas, ne suit pas. Vous pouvez trouver de très bonnes croquettes et pâtées pour quelques euros de plus seulement.

Faire attention aux protéines

Le chien est un animal carnivore, même s’il peut parfois manger quelques légumes ou quelques fruits soigneusement sélectionnés. C’est pour cette raison que sa nourriture doit contenir au moins 28% de protéines d’origine animale. Sans cela, votre Coton de Tuléar s’expose à de grosses carences. Les protéines végétales ne sont pas complètement à éviter, mais elles ne doivent jamais constituer l’apport protéique principal de votre chien. Vérifiez également que les protéines d’origine animale sont issues de viande de qualité et dont la provenance est bien documentée.

Éviter le surplus de glucides

Il ne faut pas diaboliser les glucides. Ce macronutriment est nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. Mais il est quand même important de faire attention à la quantité de glucides contenus dans les croquettes ou la pâtée. Trop de glucides peut conduire à de l’obésité, avec les conséquences qu’on lui connaît sur la santé, ou à l’apparition de diabète.

Utiliser des compléments alimentaires

En plus des traditionnelles pâtées ou croquettes, il est possible de donner des compléments alimentaires à votre Coton de Tuléar. Avant de vous lancer, pensez à demander conseil à votre vétérinaire pour choisir les compléments adéquats. La poudre de moule verte, par exemple, est excellente pour soulager les articulations douloureuses et entretenir les cartilages de votre chien.

Adapter l’alimentation de son Coton de Tuléar

L’alimentation d’un chien évolue avec le temps, afin de répondre au mieux à ses besoins nutritionnels. Il est donc parfaitement normal de devoir changer la nourriture de votre petit Coton de Tuléar au cours de sa vie. L’alimentation s’adapte à son âge, à son sexe, mais aussi à son état de santé. Attention : ne changez pas la nourriture de votre chien d’un seul coup sans consulter un vétérinaire. Il est important de mettre en place une transition alimentaire pour éviter les problèmes de digestion.

Bien connaître les modes d’alimentation alternatifs

Vous n’avez peut-être pas envie de donner de la nourriture industrielle à votre Coton de Tuléar. C’est votre droit. Heureusement, il existe d’autres modes d’alimentation, où vous devrez mettre la main à la pâte pour concocter les plats de votre toutou. C’est le meilleur moyen de savoir ce que contiennent ses portions.

  • Le régime BARF : ce régime est très particulier, puisque le chien est nourri à partir de viande crue et d’abats crus. Ces derniers doivent être choisis avec soin. Faites-vous accompagner par votre vétérinaire ou par un spécialiste de la nutrition canine afin de préparer des repas parfaitement équilibrés et adaptés.

  • La ration ménagère : la ration ménagère est assez similaire au régime BARF. Les repas de votre petit Coton sont préparés à partir de viande cuite et de quelques légumes cuits. Là encore, il est important de ne pas vous lancer sans filet et de demander conseil à votre vétérinaire. Pensez aussi à consulter la liste des aliments toxiques pour les chiens pour ne pas empoisonner votre compagnon à quatre pattes.

Entretien et hygiène du Coton de Tuléar

  • Vaccins : 60 à 80 euros

  • Alimentation : 40 à 70 euros

  • Budget mensuel : 50 à 80 euros

Le toilettage

Le long pelage doux et soyeux du Coton de Tuléar requiert de l’entretien, même si cette race de chien perd assez peu de poils, ne connaissant pas de mue. Prendre soin de son Coton de Tuléar prend du temps, et il faut en avoir conscience avant une adoption. Le toilettage fait partie intégrante des soins à apporter à votre toutou. Sans cela, sa santé pourrait en pâtir.

Munissez-vous d’une brosse bien adaptée. On conseille d’utiliser une brosse métallique montée sur caoutchouc souple et sans petit rond de plastique au bout des picots. Utilisez également un peigne aux dents bien écartées et un peigne plus fin. Utilisez la brosse pour démêler la fourrure en surface, plus les deux peignes pour démêler le pelage dans son ensemble. Ne soyez jamais brutal avec votre Coton de Tuléar pour ne pas lui faire mal, et en cas de nœud récalcitrant, coupez au lieu de tirer.

Il ne faut pas laver son chien trop souvent : la multiplication des bains est en effet à l’origine de problèmes de peau. Utilisez des produits adaptés aux chiens, dont le pH est différent du nôtre. Lavez votre chien environ une fois par mois pour bien prendre soin de sa fourrure. Lavez votre Coton de Tuléar seulement lorsque son poil est bien démêlé ! Lavez-le à l’eau tiède et séchez-le avec une serviette ou un sèche-cheveux réglé sur basse température.

Le soin des yeux

Nettoyez les yeux de votre Coton de Tuléar à l’aide d’une lotion adaptée ou de sérum physiologique, et d’une bande de gaze. Évitez de vous munir d’un coton susceptible de laisser des microfibres derrière lui. Procédez à un nettoyage une fois par semaine, et en cas d’écoulements suspects ou chroniques, consultez immédiatement votre vétérinaire.

Le soin des dents

L’hygiène bucco-dentaire des chiens est trop souvent négligée, et pourtant, il est important que votre Coton de Tuléar garde une bouche en pleine santé. C’est pour cette raison que vous devez lui apprendre à accepter la brosse à dents dès son plus jeune âge. N’oubliez pas d’utiliser du dentifrice bien adapté aux chiens, et pas celui qui se trouve dans votre salle de bain.

Le soin des oreilles

Les petites oreilles tombantes du Coton de Tuléar méritent de l’attention. Inspectez-les après chaque promenade, surtout à la campagne ou en forêt, afin de traquer les impuretés et les parasites. Pensez aussi à les nettoyer pour en chasser le cérumen, et en cas de problème, n’attendez pas non plus pour consulter.

Le soin des griffes

Les chiens d’appartement ont tendance à user leurs griffes moins souvent que les toutous qui évoluent la plupart du temps à l’extérieur. Coupez les griffes de votre Coton de Tuléar à l’aide d’un coupe-griffe, en faisant bien attention à ne pas couper trop court, car vous risqueriez de toucher la partie vivante de la griffe et de sérieusement blesser l’animal. Si vous craignez de mal vous y prendre, faites appel à un vétérinaire ou à un toiletteur.

Les soins vétérinaires

Enfin, n’oubliez pas les soins vétérinaires ! Une visite annuelle s’impose pour vérifier que votre petit chien se porte bien. Vous pouvez même prendre rendez-vous deux fois par an lorsqu’il commence à vieillir afin de mettre toutes les chances de votre côté. Faites vacciner votre chien contre les maladies les plus graves (parvovirose, maladie de Carré, etc.), et protégez-le contre les puces et les tiques. N’oubliez pas non plus de le vermifuger.

Prix du Coton de Tuléar

Le prix d’un chiot Coton de Tuléar est compris entre 1000 et 1500 euros. Comme toujours, le prix d’un chien de race est élevé, et c’est un paramètre qu’il est indispensable de prendre en compte au moment de l’adoption, d’autant que vous devrez rajouter beaucoup de frais annexes (visites vétérinaires, jouets, accessoires, alimentation, etc.).

Comment est déterminé le prix d’un chiot ?

  • La réputation de l’élevage. Un éleveur très demandé pourra exiger plus. 

  • Si l’animal est destiné à la reproduction et/ou aux concours. Ce type de chien est vendu plus cher.

  • L’ascendance du chiot. Si ses parents ou grands-parents ont gagné de nombreux prix, il y a de fortes chances pour que le chien soit vendu plus cher.

Si vous choisissez d’acheter chez un éleveur, vous devez vous assurer que les conditions de vie des chiens sont optimales. Rendez-vous sur place pour visiter et poser des questions. Un bon éleveur connaît la race sur le bout des doigts et ne laissera pas ses chiens à n’importe qui. N’hésitez pas à visiter plusieurs élevages avant de vous décider.

Que faire si vous n’avez pas les moyens d’acheter un chien auprès d’un éleveur ? Adressez-vous à des associations ou des refuges. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est possible de trouver des chiens de race. Dans tous les cas, évitez les annonces de particuliers sur Internet et les animaleries. Non seulement votre Coton de Tuléar ne serait pas inscrit au LOF, mais vous n’auriez ensuite aucune protection face à la loi en cas de problème.

Sommeil

Le Coton de Tuléar peut-il dormir dans votre jardin ?

Il est impensable de faire dormir votre petit Coton de Tuléar dans votre jardin, même dans une niche bien adaptée et confortable. Ce chien est un chien de compagnie et d’agrément. Il ne doit pas rester seul dehors la nuit. D’abord, parce que sa petite taille le rend vulnérable face aux animaux errants comme les chats, qui risqueraient de le blesser ou de lui transmettre des maladies. Le Coton de Tuléar serait incapable de se défendre contre eux. Ensuite, vous risqueriez de vous faire voler votre chien. Une personne mal intentionnée n’aurait aucun mal à dérober votre Coton de Tuléar pour le revendre ensuite à bon prix sur Internet. Faites preuve de prudence et laissez dormir votre toutou à l’intérieur de votre logement.

Choisir le panier idéal pour votre Coton de Tuléar

Le sommeil d’un chien est très important, au même titre que le nôtre. Lorsqu’il est chiot, il lui permet de grandir en toute sérénité. Lorsqu’il commence à vieillir, il lui permet de récupérer de ses journées. Les jeunes et les seniors dorment en moyenne plus longtemps que les chiens adultes en pleine santé.

Pour que votre adorable boule de poils se repose en toute sérénité, il est important de lui offrir le couchage approprié. En général, les maîtres choisissent des paniers, mais il est aussi possible de trouver des coussins, des tapis ou des petits canapés pour chien. L’important est de prendre en compte les préférences de votre chien, et non les vôtres. Les mêmes recommandations s’appliquent pour tous les types de couchage.

  • Choisir un panier à la taille de votre Coton de Tuléar

Il faut choisir un panier bien adapté à la taille de votre petit chien. Ne vous dirigez pas vers un panier trop grand en pensant lui faire plaisir : cela serait tout à fait contreproductif. Les chiens aiment bien se sentir entourés et protégés. Vous pouvez acheter un panier à bords relevés si votre toutou s’y plaît. 

  • Quel matériau pour un panier ?

Le choix du matériau dépend avant tout du caractère de votre Coton du Tuléar. En cas de chien destructeur ou qui mordille beaucoup, choisissez un panier en plastique, beaucoup plus solide que les autres. Les paniers en plastique sont en plus faciles à nettoyer, mais ils sont un peu moins confortables : mettez un coussin ou une couverture à l’intérieur. Vous trouverez également des paniers en cuir et en tissu, qui sont confortables, mais plus fragiles et plus sensibles aux infestations de parasites. Enfin, il existe des paniers en osier, mais nous vous les déconseillons. Une fois détruits, les petits bouts d’osier présentent un risque d’étouffement ou d’occlusion intestinale. 

  • Où installer votre Coton de Tuléar la nuit ?

Choisissez le coin d’une pièce calme, sans beaucoup de passage. Le salon est souvent la pièce de prédilection, mais cela peut aussi être un bureau, par exemple. Évitez d’installer le panier de votre chien dans un couloir, où il sera sans cesse dérangé. Ne placez pas non plus le panier de votre Coton de Tuléar en hauteur : votre chien devrait sauter pour monter et descendre, au risque d’abîmer ses articulations.

Pouvez-vous faire dormir votre Coton de Tuléar avec vous dans votre chambre ? La réponse est bien plus complexe que l’on peut l’imaginer. Par le passé, une telle situation était impensable, mais de nombreux éducateurs canins ont évolué sur la question. Tant que votre chien a bien conscience de la structure hiérarchique de la famille, il peut dormir avec vous. Suivez cependant quelques règles. Votre Coton de Tuléar ne doit pas monter sur votre lit de sa propre initiative, mais lorsque vous l’y invitez. Il est même préférable qu’il ne dorme pas sur le lit, mais sur un panier installé dans un coin de la chambre. La présence du chien dans la chambre est aussi une question d’hygiène : attention à ce que votre toutou soit propre et traité contre les parasites !

Jeux et activités physiques pour Coton de Tuléar

Même si le Coton de Tuléar est un petit chien d’agrément, qui apprécie les siestes sur le canapé, il a aussi besoin de dégourdir quotidiennement ses petites pattes. Il aime se dépenser en jouant, et est d’ailleurs un excellent compagnon de jeu pour les enfants. Promenez-le lors d’une longue promenade quotidienne pour qu’il puisse renifler de nouvelles odeurs et faire de nouvelles rencontres. Sortez-le également lors de promenades plus courtes pour qu’il puisse faire ses besoins.

Vous devez à tout prix éviter l’ennui à votre compagnon à quatre pattes lorsque vous vous absentez. L’ennui provoque, chez les chiens, des comportements indésirables (aboiements, destructions). Pour ce faire, achetez des jouets, bien adaptés à la taille de la mâchoire de votre Coton de Tuléar. Vous trouverez de nombreux types de jouets (jouets d’intelligence, puzzle, casse-têtes, etc.), qui permettront à votre toutou de s’occuper en votre absence. Pensez aussi à jouer avec lui lorsque vous avez un peu de temps libre. C’est un très bon moyen de renforcer votre relation avec lui et de parfaire son éducation, par exemple.

Assurance : bien protéger son Coton de Tuléar

L’assurance pour Coton de Tuléar

Le Coton de Tuléar est un petit chien d’agrément, qui n’est certainement pas considéré comme un chien de chasse et encore moins un chien de catégorie 1 ou de catégorie 2. Cela veut donc dire que vous n’avez pas besoin de prendre une assurance particulière pour votre compagnon à quatre pattes. Votre assurance de responsabilité civile, qui prend en charge les membres dépendants de votre foyer (animaux de compagnie ou enfants), sera amplement suffisante !

En pratique, cette assurance vous permet d’être remboursé d’une partie des dégâts causés par votre toutou à autrui ou aux biens d’autrui. Le Coton de Tuléar est un chien de petit gabarit, qui ne risque pas de faire beaucoup de dommages, mais il pourrait par exemple être à l’origine d’un accident. Votre assurance est donc un gage de sécurité pour vous.

Il est important que vous preniez connaissance de votre contrat dans ses moindres détails. Quels sont les délais de carence et les clauses d’exclusion ? Quels sont les plafonds de remboursement ? Quelles situations sont effectivement couvertes par les organismes ? N’oubliez pas non plus que votre assurance ne prend pas en charge les dégâts que pourrait subir votre toutou. Dans ce genre de cas, il faut s’adresser à l’assurance de la personne considérée comme responsable.

La mutuelle pour Coton de Tuléar

La mutuelle pour Coton de Tuléar n’est pas non plus obligatoire. Mais vous devez réfléchir à la question avant même l’adoption de votre toutou. La mutuelle peut en effet s’avérer être un outil très utile, capable de vous sortir d'un mauvais pas. 

La mutuelle pour chien fonctionne sur le même principe que nos propres mutuelles. Contre des cotisations, vous pouvez obtenir le remboursement d’une partie de certains traitements ou certaines interventions vétérinaires. En France, les frais vétérinaires sont souvent très importants, ce qui poussent parfois des propriétaires à devoir renoncer à soigner leur animal de compagnie.

Comme pour l’assurance, il est essentiel que vous lisiez les contrats avec attention, notamment pour connaître les clauses d’exclusion, car certaines compagnies d’assurance ont des conditions très strictes de remboursement.

N’attendez pas trop longtemps pour vous décider, car beaucoup d’organismes refusent de prendre en charge des chiens trop âgés ou déjà malades.

Voir d'autres chiens de petite taille :