SIBÉRIEN

Le Sibérien, un magnifique chat venu de Russie, ne laisse personne indifférent. Doté d’une fourrure épaisse, ce chat est taillé pour résister au froid. Ancien chat rustique et sauvage, il est devenu aujourd’hui un parfait chat de compagnie.

Un peu d’histoire

Les origines exactes du chat Sibérien sont assez mal connues. Il est probable que cette race se soit développée naturellement dans le sud de la Sibérie, à l’image du Norvégien dans les forêts froides de Norvège. Les ancêtres du Sibérien sont sans doute des félins arrivés de Transcaucasie ou d’Iran avec des colons venus s’installer dans cette région de la Russie.

Cependant, l’histoire documentée du Sibérien est assez récente, puisqu’il a été décrit pour la première fois en 1925. Le premier spécimen de Sibérien importé en Europe est arrivé en Allemagne en 1989. La race du chat Sibérien part à la conquête des États-Unis à partir de 1990, où il devient assez populaire. Cependant, le Sibérien est bien plus connu en Europe, où les élevages sont plus nombreux.

Caractéristiques physiques

Comme le Maine Coon, le Ragdoll ou le Savannah, le Sibérien est un chat de grande taille, au gabarit massif. De constitution imposante, le Savannah mesure, mâle comme femelle, environ 35 cm au garrot. Il pèse entre 4 et 10 kg pour les individus les plus gros. Il peut donc être parfois difficile de voyager avec, car les animaux de plus de 6 kilos sont soumis à des conditions de transport particulières.

Corps : le corps est grand et massif. Le Sibérien est un chat bien musclé, robuste, ce qui lui donne une allure puissante et tranquille. Ce félin affiche une rondeur caractéristique au niveau des côtes et de la croupe.

Tête : la tête du Sibérien est large, bien que courte. Elle affiche une forme de trapèze inversé, avec un crâne plat, un museau plus fort chez les mâles que chez les femelles. Les moustaches sont longues et bien fournies.

Oreilles : les oreilles sont larges à la base et de taille moyenne. Elles sont bien couvertes de poils et pointent légèrement vers l’avant.

Yeux : ils sont de forme presque ronde, grands, et bien écartés. Toutes les couleurs d’yeux sont acceptées pour le chat Sibérien.

Queue : la queue du Sibérien est bien large à la base mais va en s’affinant vers l'extrémité. Elle est bien couverte de poils. 

Poil : la longueur du pelage du Sibérien varie de mi-long à long. Il est plus long au niveau de la croupe et des épaules. Ce chat affiche une belle collerette et un jabot, surtout en hiver. Le Sibérien possède aussi un sous-poil qui le protège très bien du froid et des intempéries.

Couleur : toutes les couleurs sont acceptées, sauf le chocolat, le lilas, le faon et le cinnamon.

Caractère

Le Sibérien est un chat très affectueux et sociable, qui est particulièrement proche de son groupe social. Il n’a plus rien du félin rustique qui arpentait les plaines froides de la Sibérie. Il n’est pas agressif pour un sou et s’entend très bien avec les enfants, les autres chats, et même les chiens, tant qu’il a été correctement sociabilisé. Curieux et intelligent, le Sibérien est un chat plutôt bavard. Ne vous étonnez pas, donc, s’il se met à vocaliser pour communiquer avec vous. C’est également un félin joueur et actif. C’est un bon chasseur et il aime aussi gambader au grand air comme ses illustres ancêtres.

Comportement avec les autres

Cette race de chat est connue pour être sociable et calme. Il apprécie de passer du temps avec sa famille, même s’il sait aussi se montrer indépendant. S’il peut s’entendre avec les chats et les chiens, il conviendra de se montrer prudent avec les Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC), et en particulier les rongeurs et les oiseaux, car ces derniers constituent des proies parfaites pour votre félin. Le Sibérien est parfois assez méfiant avec les étrangers.

Compatibilité

Le Sibérien convient à de nombreuses familles, qu’il s’agisse de personnes célibataires, de couples avec enfants ou non. Il fait aussi un bon compagnon pour les personnes âgées, car il est lui-même d’un caractère plutôt calme.

Santé

L’espérance de vie du Sibérien est comprise entre 15 et 20 ans. C’est donc un matou incroyablement robuste, qui doit son excellente constitution à ses origines naturelles. En effet, la race n’a pas été victime de croisements parfois hasardeux ou incestueux, ce qui contribue à affaiblir le pool génétique.

L’espérance de vie du Sibérien est même similaire à celle des chats de gouttière, réputés pour leur très grande solidité. Ces animaux vivent d’ailleurs plus longtemps que bon nombre de chats de race. D’autres facteurs sont également à prendre en compte dans la durée de vie d’un chat. Les femelles vivent en général plus longtemps que les mâles. Les chats stérilisés sont aussi plus solides que les autres. Attention si vous laissez un accès à l’extérieur à votre Sibérien : il sera plus exposé aux maladies, aux accidents et aux bagarres. Enfin, à titre de comparaison, les chats errants vivent beaucoup moins longtemps que les chats domestiques. Rares sont ceux qui dépassent les huit ans.

Est-il possible de prolonger, ou du moins préserver, l’espérance de vie de votre Sibérien ? Oui, en suivant ces quelques principes très simples à mettre en place. La première chose à faire est de fournir une alimentation de qualité à votre matou. N’oubliez pas non plus de le faire suivre par un vétérinaire, surtout lorsqu’il commence à vieillir. Enfin, veillez à ce que ses besoins soient correctement satisfaits.

Même si le Sibérien est robuste, il peut être touché par une maladie sérieuse :

  • La cardiomyopathie hypertrophique : il s’agit d’un épaississement du muscle cardiaque, appelé myocarde. La cardiomyopathie n’est pas une maladie en soi, mais le signe d’une pathologie plus grave (diabète, hyperthyroïdie, hypertension artérielle). Elle peut cependant provoquer, à terme, une insuffisance cardiaque dangereuse pour la santé du félin.

Il faut également prendre en compte les pathologies qui touchent toutes les races de chats, avec pedigree ou non. Il est impératif de bien protéger votre félin contre la leucose, le typhus, ou le coryza. Il est possible de faire vacciner son chat pour le protéger plus efficacement contre ces maladies, qui, non traitées, peuvent s’avérer mortelles.

Conditions de vie

Le Sibérien, comme beaucoup de races de chats, est un animal adaptable, qui peut aussi bien vivre dans une grande maison avec jardin que dans un appartement. Cependant, si vous vivez dans un logement sans accès à l’extérieur, il sera impératif de fournir suffisamment de distractions à votre chat pour lui éviter l’ennui. Installez des arbres à chat dans plusieurs lieux stratégiques de votre logement, devant les fenêtres, par exemple. Utilisez vos meubles pour créer des circuits, ou installez des étagères pour permettre à votre matou de faire de l’exercice. 

Si votre chat a accès à l’extérieur, montrez-vous très prudent. Si possible, sécurisez bien votre jardin, ou mieux encore, installez un grand enclos pour permettre à votre Sibérien de mettre le nez dehors sans risque. Un chat qui peut vadrouiller est un chat qui s’expose aux accidents, aux bagarres avec d’autres félins, mais également aux vols.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Alimentation : bien nourrir son Sibérien

Simplement nourrir son chat ne suffit pas : il faut aussi bien le nourrir. Cette tâche, pourtant simple sur le papier, peut s’avérer un peu plus compliquée dans la réalité. En effet, comment être certain de choisir l’alimentation adaptée à votre Sibérien ? L’offre gigantesque proposée aujourd’hui ne facilite pas les choses. Voici quelques conseils qui vous aideront à faire le bon choix.

Il est, en tout premier lieu, impératif de choisir des croquettes ou des pâtées très riches en protéines d’origine animale. Les chats sont des carnivores stricts, contrairement aux chiens, qui sont des carnivores opportunistes. Cela signifie qu’ils ont impérativement besoin de protéines animales pour être en bonne santé. C’est pour cette raison que la nourriture de votre Sibérien doit être chargée en protéines issues de viande premium de très bonne qualité. Surtout, évitez les croquettes vegan : non seulement elles n’ont aucun intérêt pour votre Sibérien, mais elles peuvent en plus se révéler dangereuses sur le long terme !

Si possible, évitez les produits vendus en grande surface et en supermarché. Point de vue prix, ils sont attractifs, mais leur qualité laisse grandement à désirer, car ils sont fabriqués à partir d’ingrédients sans intérêt d’un point de vue nutritionnel. Il est possible de trouver de bons produits pour quelques euros de plus.

Il est très important de savoir lire et décrypter les étiquettes des croquettes et des pâtées. Il faut être capable de comprendre les compositions pour savoir ce que vous donnez à votre Sibérien. Évitez les produits chargés d’additifs (exhausteurs de goût, édulcorants, conservateurs), et faites bien attention aux compositions beaucoup trop longues pour être honnêtes.

Pensez à utiliser des compléments alimentaires si nécessaire ! Ces produits, très utiles, vous permettent de cibler des problèmes bien précis chez votre matou. Vous pouvez par exemple utiliser la levure de bière pour soigner la qualité de son pelage ou la moule verte pour soulager ses articulations. Les compléments alimentaires sont à utiliser sur conseil de votre vétérinaire. Fournissez aussi de l’herbe à chat à votre Sibérien pour lui permettre de se purger naturellement.

Enfin, gardez en tête que l’alimentation de votre Sibérien va évoluer avec le temps. Il est important que le contenu de la gamelle de votre chat s’adapte à ses besoins, qui varient en fonction de son âge, mais aussi de son état de santé. Suivez les recommandations de votre vétérinaire et mettez en place une transition alimentaire sérieuse au moment de changer la nourriture de votre Sibérien.

Entretien et hygiène du Sibérien

  • Vaccins : environ 80 euros

  • Alimentation : 25 à 80 euros

  • Budget mensuel : 30 à 50 euros

L’épaisse fourrure du Sibérien pourrait peut-être faire un peu peur, mais l’entretien de ce chat n’est pas forcément plus compliqué que pour un autre. Bien entendu, son poil a besoin d’être brossé assez régulièrement pour éviter la formation de nœuds. Munissez-vous d’une brosse bien adaptée et brossez votre chat plusieurs fois par semaine. Un brossage quotidien sera nécessaire en période de mue, car le Sibérien perd énormément de poils. En cas de nœuds récalcitrants, inutile de tirer : coupez en faisant bien attention à ne pas blesser l’animal.

Inutile de laver votre matou, sauf en cas d’extrême urgence (fourrure sale, grasse, recouverte de matière toxique). Les chats n’aiment pas particulièrement les bains. Ils sont, de plus, des animaux très propres naturellement. En cas de doute, adressez-vous plutôt à un vétérinaire ou à un toiletteur professionnel, mieux équipés pour prendre soin de la fourrure de votre Sibérien.

N’oubliez pas de nettoyer les yeux de votre chat au moins une fois par semaine, à l’aide de sérum physiologique ou d’une lotion oculaire adaptée. En cas d’écoulements chroniques, consultez. Les oreilles ne doivent pas non plus être négligées. Inspectez-les régulièrement et nettoyez-les, là encore avec un produit adapté aux félins. Pensez à prendre soin des dents de votre chat : trop souvent, les propriétaires négligent l’hygiène bucco-dentaire de leurs animaux. Ne faites pas cette erreur ! Enfin, taillez les griffes de votre Sibérien avec un coupe-griffe si cela est nécessaire. C’est souvent le cas pour les chats d’appartement.

Pour terminer, il est bien sûr évident que votre matou doit être suivi par un vétérinaire pour effectuer les rappels de vaccin, mais aussi pour lui administrer les vermifuges, anti-tiques et anti-puces nécessaires, même si votre Sibérien vit en appartement.

Prix du Sibérien

Le prix du Sibérien oscille entre 1000 et 1600 euros. Pourquoi une telle différence ? Plusieurs critères sont à prendre en compte. L’élevage en lui-même n’est pas à négliger. Plus un éleveur a de demandes, et plus il peut pratiquer des tarifs plus importants. Attention également à la nature de votre chaton : est-il destiné à la reproduction ou aux expositions ou est-ce un simple chaton de compagnie ? Enfin, il n’est pas rare que l’ascendance de l’animal pèse aussi dans la balance : des parents champions feront grimper le prix.

L’adoption d’un chat inscrit au LOOF représente toujours un budget important, auquel s’ajoutent ensuite toutes les dépenses annexes (jeux, accessoires, vétérinaire, etc.). Dans ces conditions, il peut être tentant de se tourner vers les annonces de particuliers sur Internet. Ce n’est pourtant pas une bonne idée. En effet, vous n’avez aucune garantie quant à la bonne santé de la portée, et votre futur chat ne pourra pas non plus être inscrit au Livre Officiel des Origines Félines. Adressez-vous plutôt à des associations ou des refuges.

Sommeil

Acheter un panier à son Sibérien est, dans les faits, plutôt simple, car il suffit de respecter ce principe, valable d’ailleurs pour toutes les races de chat : achetez un panier parfaitement adapté au gabarit de votre matou ! Un couchage trop petit ne sera pas confortable, mais un panier trop grand ne permettra pas non plus au chat de se sentir à l’aise. 

Côté matière, privilégiez plutôt les matières douces et molles, bien plus agréables que les matières en plastique dur. En revanche, ce type de couchage est souvent plutôt exposé aux infestations de parasites. Il faut donc veiller à ce que son Sibérien soit correctement traité contre les tiques et les puces.

Installez le panier de votre chat dans un endroit calme, à l’abri du passage. Vous pouvez par exemple le placer en hauteur. Cependant, gardez en tête que ce n’est pas parce que vous achetez un panier à votre Sibérien qu’il aura forcément envie de s’y installer. Les chats sont des animaux indépendants, qui ont de plus tendance à alterner entre différentes aires de repos au cours de la journée et de la nuit. Inutile, donc, de forcer votre Sibérien à rester dans son panier s’il n’en a pas envie. Votre félin préférera peut-être un coussin, une couverture, un tiroir ou même votre lit.

Nota bene : si vous avez plusieurs chats, il est préférable d’acheter un panier pour chaque animal. Les matous sont en général assez peu disposés à partager.

Jeux et activités physiques pour Sibérien

Le Sibérien est un chat actif. De plus, il a besoin d’entretenir son imposante constitution. Il doit donc pouvoir bouger et se dépenser chaque jour. Achetez des jouets à votre compagnon à quatre pattes afin qu’il puisse s’occuper seul, mais il est également important que vous passiez un peu de temps chaque jour pour jouer avec lui. Vous n’avez pas besoin de vous ruiner. Une canne à pêche suffira à titiller les instincts de chasseur de votre Sibérien.

Il est essentiel d’acheter des arbres à chat, surtout si vous vivez en appartement. C’est un bon moyen de faire faire de l’exercice à votre boule de poils. Si vous possédez un balcon ou une terrasse, pourquoi ne pas laisser votre Sibérien en profiter, à condition d’avoir bien sécurisé les accès pour éviter la chute ?

Le Sibérien est un animal sociable. Si vous craignez qu’il s’ennuie, songez à adopter un autre chaton pour lui tenir compagnie, en veillant à faire correctement les présentations. Vous pouvez aussi promener votre chat dans la rue, mais habituez-le au harnais dès son plus jeune âge et sortez toujours dans des endroits bien sécurisés pour éviter les accidents.

Assurance : bien protéger son Sibérien

Vous n’avez pas besoin de faire assurer votre Sibérien avec une assurance particulière. Votre chat est couvert par votre assurance responsabilité civile, qui est souvent comprise dans les assurances habitation. Il est rare que les chats soient à l’origine de très gros dégâts, mais le risque 0 n’existe pas. Cette assurance vous permettra d’être remboursé d’une partie des frais engagés si votre Sibérien était à l’origine d’un accident.

Il est important de bien prendre connaissance des conditions présentes dans votre contrat. Renseignez-vous sur les clauses d’exclusion, ainsi que sur les conditions de remboursement et les délais de carence pour éviter les mauvaises surprises.

Qu’en est-il de la mutuelle pour Sibérien ? Là encore, aucune obligation de votre part. Pourtant, la mutuelle pour chat est un excellent moyen de faire face aux imprévus. Votre matou n’est pas à l’abri d’une maladie grave ou d’un accident. Dans ce genre de cas, la note vétérinaire peut très vite grimper. Grâce à la mutuelle, vous êtes remboursé d’une partie des frais, tant qu’ils sont bien couverts par votre contrat.

C’est pour cette raison qu’il est impératif, à nouveau, de lire pour connaître toutes les clauses d’exclusion et les conditions de remboursement. N’hésitez pas à comparer entre différentes propositions pour faire le bon choix, mais n’attendez pas trop longtemps, car la plupart des mutuelles refusent de prendre en charge les chats trop âgés ou déjà malades.

Voir d'autres chats à poil mi-long :