LES PARASITES INTESTINAUX CHEZ LE CHAT

C’est un fléau chez les chats : les parasites intestinaux sont une véritable menace pour sa santé - et potentiellement, pour la vôtre ! Nous faisons donc le point sur les différents vers qui existent, leur dangerosité, et surtout, comment prévenir les risques de contamination.

Les parasites intestinaux chez le chat : qui sont-ils ?

🏠 > Institute 👉 Parasites Intestinaux

Il existe de nombreux types de parasites intestinaux, avec des degrés de dangerosité différents. Cependant, il faut garder à l’esprit que ces vers, en se multipliant, absorbent la nourriture destinée à votre chat, le privant de nutriments essentiels au bon fonctionnement de son métabolisme. 

parasites-intestinaux-chat

👉 Vers "ronds" et vers "plats"

Les vers “ronds” et “plats” n’ont pas les mêmes conséquences sur l’organisme de votre matou. Alors que les vers “ronds” sont à l’origine d’inflammation de l’intestin, les vers “plats” se manifestent surtout par une perte de poids et d’appétit chez votre compagnon. Dans tous les cas, si vous constatez un degré de fatigue anormal chez votre chat, de la diarrhée, ou un manque d’appétit, consultez un vétérinaire au plus vite.


TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

👉 Les Ascaris

Mesurant de 1 à 2 cm, ces vers “ronds” existent aussi chez l’homme, et sont donc transmissible de votre chat à vous-même. Les chatons tout comme les chats adultes sont continuellement contaminés. Il faut donc les vermifuger tous les 4 mois. Si identifier une contamination n’est pas évidente, vous pouvez retrouver des ascaris dans les selles de votre chat, puis prendre rendez-vous au plus vite chez un vétérinaire.

👉 Les Ankylostomes

Ils sont rares, mais très dangereux, malgré leur petite taille (environ 1 cm). Ce ver “rond” se nourrit du sang, entraînant de l’anémie qui peut être fatale, mais aussi en fragilisant les parois de l’intestin. Les ankylostomes sont de surcroît transmissible à l’homme : les larves peuvent traverser notre peau.

👉 Le Dipylidium caninum

Ce ver “plat” est un des parasites les plus fréquents. Pouvant atteindre jusqu’à 80 cm de longueur, il se colle au parois de l’intestin, et a la particularité de se reproduire seul. Il est généralement présent dans les puces au stade de larve, et si votre chat a la mauvaise idée d’en ingérer, il se retrouve alors vite contaminé. Pensez donc bien à traiter votre matou contre les puces !

👉 Le Taenia

Il est lui aussi généralement transmis par les puces, et peut mesurer un mètre à l’âge adulte. Situé au niveau de l’intestin grêle où il se fixe, ce ver “plat” absorbe les nutriments destinés à votre chat, tout comme le dipylidium caninum. Attention à la contamination chez l’homme !

👉 L’Echinocoque

Bien qu’il s’agisse également d’un ver “plat”, l’échinocoque ne mesure que quelques millimètres, ce qui ne le rend pas inoffensif. Au contraire, il peut être fatal s’il est transmis à l’homme. Il est donc essentiel de se débarrasser de ce parasite chez votre compagnon, pour éviter les risques de transmission. Sachez que l’échinocoque est présent dans la viande crue. Deux solutions s’offrent à vous : emmener votre chat chez le vétérinaire si ce dernier vous apporte une moitié de proie (il aura ingurgité l’autre moitié), et bien faire cuire toute viande que vous lui donner à manger. 

👉 Les protozoaires intestinaux

S’ils sont difficiles à identifier, les protozoaires intestinaux peuvent se manifester en cas de diarrhée et de déshydratation de votre félin, en particulier les coccidies. Pour ce qui est du giardia, un autre type de protozoaire, ils peuvent être à l’origine de la formation de kystes : il faut donc surveiller la santé de votre chat.

parasites-chat

Face aux parasites, une solution simple : le vétérinaire

Que ce soit à titre préventif, ou pour soigner votre chat, votre vétérinaire a toutes les solutions en mains. Pour prévenir la contamination de parasites, en plus des quelques solutions mentionnées plus tôt, il faut régulièrement consulter un vétérinaire : un bilan de santé une fois par an (2 fois dans le cas du chat “senior”) est recommandé. 


Contrairement à ce que vous pouvez croire, l’ingestion d’herbe ne permet pas de se débarrasser des vers : elle est surtout destinée à évacuer les boules de poils ! Pour traiter votre chat, il n’existe que le vermifuge prescrit par un vétérinaire. Un chaton doit être vermifuger plus fréquemment (toutes les deux semaines) qu’un chat adulte (entre deux et quatre fois par an). Attention : si vous possédez plusieurs animaux de compagnie, les traitements pour les parasites ne sont pas les mêmes d’une espèce à l’autre, car leur métabolisme sont différents ! Ainsi un vermifuge pour chien ne doit pas être appliqué à un chat. Chacun son traitement !


Enfin, pour éviter une transmission du chat à l’homme, pensez à régulièrement vous laver les mains après avoir touché votre compagnon.

"TESTÉ ET RECOMMANDÉ PAR NOS CLIENTS !"

PUBLIÉ LE 3 DÉCEMBRE 2019 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Eva Lee et Dr Eric Charles de l'équipe médicale et scientifique Hector Kitchen 

Découvrez gratuitement sa "formulation idéale" selon ses besoins actuels

En 3mn seulement - sans engagement