MALADIES DU CHAT : LES PATHOLOGIES À CONNAÎTRE

Il est très important de connaître les maladies que peut rencontrer votre chat au cours de sa vie. Reconnaître les symptômes dès qu’ils apparaissent vous aidera peut-être à sauver la vie de votre animal en lui permettant d’être pris en charge à temps par le vétérinaire.

TESTEZ NOUS !

30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Le coryza

Le coryza est l’une des principales pathologies respiratoires qui touchent le chat. Un félin touché par le coryza est pris d’éternuements, de toux, d’écoulements oculaires, d’ulcères au niveaux de la bouche. On constate bien souvent l’apparition de la troisième paupière, signe caractéristique de la maladie chez le chat. Pris à temps, le coryza se soigne bien, mais le chat reste porteur toute sa vie. La maladie peut donc être réactivée lors d’une baisse de la réponse immunitaire, par exemple. Protégez votre animal en le faisant vacciner.

L’obésité

Le chat est malheureusement lui aussi de plus en plus touché par l’obésité. Le surpoids a des conséquences dramatiques sur les animaux, puisqu’il peut entraîner des problèmes cardiaques, articulaires et respiratoires. Un chat en surpoids ou un chat obèse est un chat malade qui a besoin d’un traitement pour l’aider à maigrir.

Les calculs urinaires

Les calculs urinaires chez le chat sont de petits cristaux que l’on retrouve au niveau de la vessie, où ils se forment dans les urines. Ils grossissent petit à petit, jusqu’à gêner la miction, et peuvent même se retrouver bloqués dans l'urètre, empêchant l’animal de se soulager et provoquant d’importantes douleurs.

Les problèmes rénaux

Les problèmes rénaux chez le chat sont relativement courants. Ce sont des animaux qui boivent généralement assez peu. On retrouve particulièrement l’insuffisance rénale, qui existe sous deux formes, aiguë et chronique. Le traitement dépend bien sûr du type d’insuffisance. Le pronostic est réservé, en fonction de plusieurs paramètres.

La conjonctivite

La conjonctive est la membrane qui tapisse l’intérieur de l’œil. Il arrive parfois que cette membrane s’enflamme : on parle alors de conjonctivite. Les signes de la maladie sont en général des écoulements, clairs ou purulents, et des rougeurs au niveau des yeux. Les causes de la conjonctivite sont variables, et seul un examen vétérinaire vous permettra de mettre en place le traitement approprié.

La PIF

La Péritonite Infectieuse Féline, ou PIF, est une maladie du chat très dangereuse. Bien qu’assez rare, elle touche surtout les chatons et les jeunes chats. Elle est par ailleurs la première cause de mortalité chez les chatons. La PIF connaît trois formes : la forme sèche, la forme humide et la forme intestinale nodulaire. Un virus du type coronavirus est à l’origine de la PIF. Il n’existe ni vaccin, ni traitement, et l’issue est toujours fatale.

Le FIV

Le FIV, ou sida du chat, Un chat atteint de sida du chat peut vivre tout à fait normalement, mais compte tenu de la contagion de la maladie, il est préférable qu’il ne vive pas au contact d’autres félins s'il a tendance à se battre souvent. Sinon, il peut vivre avec d'autres félins sans problème. La période d’incubation peut prendre plusieurs années. À terme, des symptômes comme l’augmentation du volume des ganglions lymphatiques, de la fièvre, des vomissements, et des diarrhées, ainsi qu’un amaigrissement, font leur apparition. Vous pouvez cependant assurer une bonne qualité de vie à votre chat en lui fournissant une alimentation de qualité et en veillant à sa santé générale, via les vaccins ou les antiparasitaires. Le sida du chat n’est pas une maladie transmissible à l’homme.

Le typhus

Aussi appelé panleucopénie féline, le typhus du chat est un parvovirus qui provoque une gastro-entérite infectieuse. Il s’agit d’une maladie très contagieuse et très difficile à éradiquer. On traite avant tout les symptômes pour tenter de soulager l’animal. Le pronostic est hélas très mauvais chez les chats non vaccinés. La meilleure protection reste donc le vaccin.

Le FelV

La leucémie viral féline, aussi connue sous le nom de FelV, est une pathologie particulièrement grave. Le virus provoque un affaiblissement des défenses immunitaires. L’organisme est alors la cible de maladies opportunistes. Le FelV est aussi à l’origine de cancers et de tumeurs. Ce virus se transmet très facilement via les fluides corporels. Malheureusement, l’issue du FelV est toujours fatale : le chat décède dans les quatre ans qui suivent l’apparition de la maladie.

Le calicivirus

Le calicivirus, à l’origine de la calicivirose, est un virus très contagieux qui provoque chez les félins des problèmes respiratoires. Le chat éternue, présente de la fièvre et des écoulements purulents au niveau des narines parfois accompagnés de croûtes. La calicivirose peut être aiguë ou chronique. Dans ce dernier cas, elle s’accompagne souvent d’une stomatite, caractérisée par l’apparition de lésions douloureuses au niveau de la bouche et qui peuvent empêcher le chat de se nourrir correctement. Malheureusement, il n’existe pas de traitement spécifique contre la calicivirose. Il est possible d’administrer des antibiotiques et des anti-inflammatoires.

TESTEZ NOUS !

30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

La toxoplasmose

La toxoplasmose est une maladie du chat provoquée par un parasite intestinal, le toxoplasma gondii. Bien que la maladie puisse se transmettre au chien, le chat est l’hôte définitif du parasite et celui à l’origine des contaminations, qui se font via ses excréments, ses poils ou même les objets qu’il utilise au quotidien. La toxoplasmose est transmissible à l’homme. Cette maladie du chat est aussi dangereuse pour la femme enceinte séronégative à la toxoplasmose, car elle peut alors transmettre la pathologie in utero. Les symptômes de la toxoplasmose chez le chat sont une fièvre passagère, des dérangements intestinaux. Dans les cas les plus graves, notamment chez les félins immunodéprimés, la toxoplasmose peut provoquer des troubles neurologiques ou une pancréatite. Le traitement de la maladie passe par la prise d’antibiotiques et d’inhibiteurs de la synthèse folique.

La giardiose

La giardiose du chat est une maladie parasitaire provoquée par un protozoaire infectant l’intestin grêle de l’animal. Le diagnostic est assez difficile, car les signes de la pathologie sont assez peu caractéristiques. Le vétérinaire devra donc procéder à une élimination des causes potentielles et confirmer sa suspicion par des examens complémentaires. Le traitement est difficile car la maladie est chronique.

La leucose

La leucose féline est une pathologie très grave et mortelle. Cette maladie touche surtout les chatons et les chats jeunes, en particulier les mâles. La leucose est contagieuse et se transmet par la salive, le sang, les fluides sexuels ou encore le colostrum. Malheureusement, aucun traitement efficace n’existe contre la leucose féline. La période d’incubation est en général de deux ans. Certains chats (bien que très peu nombreux) deviennent des porteurs sains : ils ne présentent aucun symptôme, mais demeurent contagieux.

La maladie de Lyme

La borréliose, plus connue sous le nom de maladie de Lyme, est une pathologie grave transmise par les tiques. Bien que plus courante chez les chiens, la maladie de Lyme peut aussi toucher les chats. Les symptômes apparaissent entre deux à trois mois après la morsure. Les membres sont raides, et on constate parfois une inflammation au niveau de la zone mordue. Le chat est atteint de fièvre, de fatigue, et perd l’appétit. Au stade le plus avancé, la maladie s’attaque aux reins et au cœur, et peut même mener à la mort de l’animal. Le dépistage de la maladie de Lyme n’est pas toujours évident. Il se base sur des tests sérologiques, ainsi que sur la mise en culture. Des antibiotiques seront nécessaires pour lutter contre la maladie.

L’acné du chat

C’est un fait souvent méconnu, mais les chats peuvent être touchés par l’acné féline. Cette maladie de peau se manifeste par la présence de points noirs et de croûtes au niveau du menton, en raison d’une inflammation des glandes sébacées. Dans les cas les plus graves, l’animal présente des œdèmes et des boutons. Heureusement, l’acné féline est assez facile à soigner, mais il existe un fort risque de récidive.

La chlamydiose féline

Cette infection est provoquée par une bactérie, la chlamydofilia felis. Il s’agit en réalité d’une complication du coryza. Elle se caractérise par des conjonctivites et des écoulements oculaires récurrents, ainsi que par un gonflement des paupières. Attention, la chlamydiose féline peut se transmettre à l’homme. Il est possible de protéger son animal en le faisant vacciner

La pancréatite

La pancréatite chez le chat est une inflammation du pancréas. Cet organe sert à réguler le taux de sucre dans le sang et à produire des enzymes spécifiques utiles à la digestion. Les causes de la pancréatite sont variées. Le Siamois semble plus prédisposé que d’autres à la maladie. Il en va de même pour les chats d’intérieur.

Le diabète

Le diabète est une maladie sérieuse qui, non traitée, menace la santé de votre boule de poils. Le diabète sucré est par ailleurs une maladie relativement fréquente chez les chats. Il est chronique et demande donc régulièrement des adaptations de la part du propriétaire. Un bon traitement et une prise en charge appropriée permettent cependant de bien le soigner.

Les troubles digestifs

Les chats ont souvent l’estomac sensible. Ils sont donc sujets à divers troubles digestifs.

La diarrhée

La diarrhée n’est pas une maladie en soi. C’est avant tout le signe d’un dérangement intestinal ou d’une autre pathologie. Si elle est souvent passagère, elle peut aussi s’installer dans le temps. Dans tous les cas, une consultation vétérinaire s’impose afin de pouvoir mettre en place le traitement approprié.

Les vomissements

Une fois encore, les vomissements chez le chat ne sont pas une maladie. Il convient également de faire la différence avec les régurgitations, qui interviennent juste après le repas et qui ne sont pas inquiétantes. Si votre chat vomit trop souvent, il cache peut-être une pathologie sérieuse.

Les troubles alimentaires

Mon chat mange trop vite

Certains chats mangent trop vite. Plusieurs raisons peuvent expliquer un tel comportement. L’animal vit peut-être dans un environnement où il se trouve en compétition avec d’autres animaux. Afin de ne pas perdre sa ration, il se jette sur elle pour la dévorer. Il est aussi possible que son alimentation ne soit pas assez riche. Affamé, votre chat n’attend donc que de pouvoir la manger. Cependant, d’autres causes plus sérieuses sont aussi à envisager. Consultez rapidement un vétérinaire.

Mon chat ne mange plus

Un chat qui ne mange plus doit vous inquiéter. Un changement de comportement chez le félin est en effet un signe d’alarme, qui dissimule parfois de très graves maladies. Une modification de sa nourriture est parfois à l’origine de ce refus de manger, mais celui-ci est de temps en temps provoqué par des cancers ou des tumeurs.