MON CHAT RONFLE : POURQUOI ?

Même si le ronflement chez le chat est plus rare que chez le chien ou chez l’homme, il arrive malgré tout que nos compagnons à quatre pattes se mettent à ronfler lorsqu’ils dorment. Vous avez même peut-être déjà entendu votre boule de poils préférée ronfler au cours d’une sieste. Mais savez-vous exactement pourquoi votre matou ronfle ? Ce comportement chez le chat cache-t-il un problème de santé plus grave qu’il n’y paraît ? Découvrez toutes nos explications.

Le ronflement chez le chat : les différentes causes

Le mécanisme du ronflement chez les chats est identique à celui chez les humains. Il est provoqué par une obstruction du mouvement d’air à travers la luette et le voile du palais, qui se trouvent à l’intérieur de la bouche. Apparaît alors une vibration du tissu mou : c’est cela qui provoque le bruit caractéristique du ronflement chez le chat.

Mon chat ronfle : le ronflement naturel

Avant de vous inquiéter, sachez que certains chats ronflent naturellement, sans qu’aucune cause sous-jacente plus grave ne soit responsable. Cependant, il reste important de distinguer le ronflement naturel du reste. Le ronflement est-il présent depuis la naissance ? Votre chaton ronflait-il déjà ? Ces ronflements s'accompagnent-ils d’autres signes plus inquiétants, comme des difficultés respiratoires, un nez qui coule ? S’aggravent-ils avec le temps ? Tous ces éléments doivent vous aider à distinguer un ronflement naturel, sans gravité, du reste.

TESTEZ NOUS !

14 JOURS DE CROQUETTES ♡

1€

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Mon chat ronfle : les maladies

Certaines maladies sont à l’origine des ronflements chez le chat. Les ronflements liés à une pathologie sont en général assez reconnaissables. Ils sont bruyants et s’accompagnent d’autres symptômes comme le nez bouché, les écoulements nasaux ou oculaires, des yeux larmoyants ainsi qu’un état de faiblesse généralisé chez le chat. Parmi les maladies les plus courantes, on retrouve :

  • Le coryza,

  • La rhinite,

  • L’asthme,

  • La pneumonie.

Mon chat ronfle : les allergies

Votre chat est peut-être victime d’allergies. Votre animal de compagnie peut ainsi être allergique à son alimentation, à la poussière, au pollen, aux acariens, ou même à certains produits d’usage domestique (détergents, produits d’entretien, etc.). Ces allergies s’accompagnent d’éternuements et d’écoulements nasaux.

Mon chat ronfle : le surpoids

Le surpoids et l’obésité sont une autre source de ronflements chez le chat. La perte de tonus musculaire chez les chats provoque un rétrécissement des voies respiratoires, qui, à son tour, entraîne le ronflement. L’obésité peut également avoir une incidence néfaste sur les articulations de l’animal, sur son cœur ou son état de santé général et raccourcir grandement son espérance de vie.

Mon chat ronfle : l’obstruction des cavités nasales

L’obstruction des cavités nasales chez le chat peut entraîner une difficulté respiratoire et des ronflements. La nature de l’obstruction est diverse. Cela peut être des polypes (chez les jeunes chats) ou des tumeurs (chez le chat plus âgé). Il est également possible que votre chat ait tout simplement un corps étranger coincé dans la gorge ou le nez.

Mon chat ronfle : un problème lié à la race

Certaines races de chat, dites brachycéphales, sont plus susceptibles de se mettre à ronfler que les autres. Il s’agit des chats au museau écrasé, comme le Persan, le British Shorthair ou encore l’Exotic Shorthair. Cette particularité physique, chez les animaux, entraîne en effet des problèmes dont il faut avoir conscience. On note ainsi :

  • Des difficultés respiratoires,

  • Des larmoiements chroniques,

  • Des vomissements.

Cette malformation congénitale à l’origine des ronflements chez ces chats est courante, et normalement, relativement bien tolérée chez le chat peu actif physiquement. Hélas, la malformation est parfois plus importante, entraînant une gêne durable au niveau des voies respiratoires de l’animal. Certains chatons naissent avec des sténoses (narines complètement fermées) qui nécessitent une opération chirurgicale afin que le chat puisse respirer normalement.

Vous devez avoir conscience de tout cela si vous décidez d’adopter un chat d’une de ces races. L’espérance de vie du chat peut en être raccourcie en raison de l’effort cardiaque provoqué  par la gêne respiratoire. Si vous tenez vraiment à adopter un tel animal, prenez bien le temps de vous renseigner sur les élevages.

Même si certaines races de chat sont plus susceptibles de développer des malformations congénitales, tous les félins peuvent être touchés.

TESTEZ NOUS !

14 JOURS DE CROQUETTES ♡

1€

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Que faire si mon chat ronfle ?

Si les ronflements de votre chat vous semblent inquiétants, la seule chose à faire est de consulter un vétérinaire dans les plus brefs délais. Seul un spécialiste pourra évaluer la gravité de la situation, et le cas échéant, mettre en place un traitement efficace.

Ce traitement dépend bien entendu des causes des ronflements chez votre chat. Si celui-ci souffre de coryza, le vétérinaire peut prescrire des médicaments ou des antibiotiques en cas de surinfection bactérienne, associés à du sérum physiologique et des inhalations afin de fluidifier les sécrétions. Non soigné, le coryza peut s’installer dans le temps et devenir chronique. Des rechutes surviendront dès que l’animal connaîtra une baisse de son système immunitaire. Il existe un vaccin contre le coryza. Faites bien vacciner votre chat pour le protéger.

Si le vétérinaire suspecte la présence d’un corps étranger, de polypes ou de tumeurs, il peut procéder à des examens d’imagerie médicale, comme le scanner ou l’IRM. La rhinoscopie permet également d’inspecter la cavité nasale. La réponse apportée à ce problème dépendra de sa nature (chirurgie pour les polypes, chimiothérapie pour les tumeurs). C’est à vous d’en discuter avec votre vétérinaire.

En cas de suspicion d’allergie, la première chose à faire est de retrouver l’agent allergène responsable. Vous devrez ensuite veiller à ce que le chat n’entre pas en contact avec cet agent. Si votre matou souffre d’une allergie alimentaire, vous devrez modifier durablement son alimentation.

Enfin, si votre chat est trop gros, la seule solution sera de le mettre au régime ! Il n’est pas toujours évident de faire maigrir un chat. Choisissez une alimentation de qualité, riche en protéines et pauvre en glucides. Achetez des gamelles intelligentes pour forcer votre compagnon à quatre pattes à être actif et aidez-le à se dépenser en jouant avec lui. Faites également attention aux friandises, mais surtout, ne privez pas votre chat en l’affamant.