CAVALIER KING CHARLES

Petit épagneul au caractère agréable et gentil, le Cavalier King Charles Spaniel, ou plus simplement, Cavalier King Charles, est une race assez récente, mais qui a su, depuis quelques années, conquérir le cœur de bon nombre de personnes. Il est vrai que ce chien a de très nombreuses qualités. Très adaptable, il peut s’intégrer à n’importe quelle famille.

Un peu d’histoire

Ses origines sont anciennes. Il descend en effet d’une race appelée King Charles Spaniel, dont on retrouve des traces dès le XVIe siècle. C’est le roi Charles II d’Angleterre qui popularise la race et lui donne même son nom. Au début du XIXe siècle, des croisements avec des Pékinois, des King Charles Spaniel et des Carlins ont lieu. L’arrivée des Pékinois et des Carlins depuis la Chine et présentant un nez plat, pousse en effet les éleveurs à rechercher cette caractéristique pour le Cavalier King Charles. Le premier standard de la race est finalement établi en 1928. Un club de race est créé la même année en Angleterre.

La Fédération Cynologique Internationale (FCI) a, de son côté, reconnu la race à titre définitif en 1955.

Caractéristiques physiques

Le physique du Cavalier King Charles est fin et délicat. Mais ne vous laissez pas berner par son apparence. Ce chien de petite taille a quand même de l’énergie à revendre.

Il ne s'agit pas d'un chien toy ou miniature comme le Spitz nain. On ne note pas de différence entre les mâles et les femelles. À l’âge adulte, le mâle et la femelle mesurent entre 32 et 36 cm au garrot et pèsent entre 5 et 8 kg.

Le Cavalier King Charles appartient au groupe 9 de la FCI : chiens d’agrément et de compagnie. Il porte le numéro 136.


Corps : le cou est long et le dos droit, avec un rein court et les côtes bien cintrées. Le corps est bien proportionné.

Tête : le Cavalier King Charles possède un crâne presque plat, avec un stop peu accentué. Les narines sont noires et bien développées.

Oreilles : les oreilles sont longues, avec de belles franges. Elles sont attachées haut.

Yeux : les yeux sont de grande taille, de forme ronde et bien écartés. Ils sont de couleur foncée.

Queue : elle ne dépasse pas la ligne du dos. Sa longueur est proportionnelle à la longueur du corps.

Poil : le poil est long et soyeux. Il ne fait normalement pas beaucoup de nœuds. Il possède également de belles franges.

Couleur : le standard du Livre des Origines Français (LOF) et de la Société Centrale Canine (SCC) accepte plusieurs couleurs. Le Cavalier King Charles peut être bicolore (noir et feu), tricolore (noir, blanc, roux), ruby (roux) ou blenheim (roux et blanc).

Caractère

Le caractère du Cavalier King Charles en fait un chien très agréable à vivre et qui peut tout à fait convenir comme premier chien pour des personnes novices. Il est affectueux, sociable et joyeux. Il est assez facile à éduquer, à condition, bien sûr, de s’y prendre correctement et de ne pas faire preuve de violence à son égard. De tempérament obéissant et très attaché à son maître, le Cavalier King Charles a toujours envie de lui faire plaisir. C’est un chien qui supporte très mal la solitude, mais il a plutôt tendance à intérioriser son mal-être. Attention, donc, à ne pas le négliger. Ce toutou cherche avant tout la proximité de ses maîtres, avec qui il aime passer des moments privilégiés. Ce n’est pas un chien qui aboie beaucoup. Il est donc adapté à la vie en appartement.

Comportement avec les autres

La race de chien Cavalier King Charles s’entend avec tout le monde. Il n’aura aucune méfiance envers les étrangers, vers qui il ira volontiers pour chercher des caresses. Il n’est pas belliqueux et aura plutôt tendance à vouloir jouer avec ses congénères qu’à vouloir se battre avec eux. Le Cavalier King Charles n’a plus d’instinct de prédation. Il n’aura donc aucun mal à vivre avec un autre animal de compagnie, comme un chat ou un NAC, à condition, bien sûr, qu’il ait été correctement sociabilisé dans sa jeunesse.

Compatibilité

Très sociable, le Cavalier King Charles s’entend bien avec tout le monde. Il est connu pour sa joie de vivre et sa gentillesse, et c’est un chien très agréable à vivre. Il n’est pas méfiant avec les étrangers et ne constitue pas un bon chien de garde, car il n’a pas tendance à aboyer. C’est avant tout un chien de compagnie, qui adaptera son comportement à celui de sa famille. Il sera ainsi particulièrement calme aux côtés d’une personne âgée ou plus fragile. Avec ses congénères, il n’est jamais agressif et ne cherche pas la bagarre. En cas de conflit, il préférera faire profil bas. C’est le compagnon idéal pour les personnes qui cherchent un chien d’agrément.

Santé

Le Cavalier King Charles a une santé globalement très bonne. Son espérance de vie se situe entre 10 et 14 ans. Les petits chiens vivent souvent plus longtemps que les grands chiens. Il faut cependant faire attention à certains problèmes qui touchent plus particulièrement la race. Le Cavalier King Charles est par exemple sujet à des troubles oculaires, mais également des problèmes dermatologiques ou des problèmes cardiaques. Il peut aussi être atteint par une luxation de la rotule, par le syndrome brachycéphale en raison de son museau écrasé, ou encore par la syringomyélie. On considère qu’entre 50 et 95 % des Cavalier King Charles seront touchés par cette dernière. Il faut donc se montrer particulièrement vigilant.

Conditions de vie

Le Cavalier King Charles est un chien particulièrement adaptable, non seulement à son environnement, mais également à sa famille. C’est avant tout un chien d’intérieur, fait pour vivre aux côtés de ses maîtres. N’adoptez surtout pas un Cavalier King Charles si vous comptez le laisser vaquer à ses occupations tout seul dans le jardin. Il est tout à fait capable de vivre en appartement. En tant que petit chien calme, il aura besoin de moins d’espace pour s’épanouir. Le maître idéal du Cavalier King Charles est une personne disponible, calme et douce. Ce toutou, même s’il apprécie les longues promenades, ne déborde pas non plus d’énergie comme d’autres races plus vives, à l’image du Berger australien ou du Jack Russell. Il n’aura aucun problème à vivre avec d’autres animaux de compagnie.

Éducation

L’éducation du Cavalier King Charles ne pose normalement aucun problème, à condition de bien savoir si prendre. Pour bien éduquer votre petit chien, commencez dès son arrivée chez vous. Cette affirmation est d’ailleurs valable pour toutes les races de chien ! La priorité est de lui apprendre la propreté et la solitude, pour qu’il ne développe pas un trop fort attachement à votre égard. Les ordres de base du dressage sont ensuite la marche en laisse et le rappel. Si vous craignez de faire des erreurs ou si vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à faire appel à un éducateur canin ou à un comportementaliste.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Alimentation : bien nourrir son Cavalier King Charles

Apportez un soin tout particulier à l’alimentation de votre Cavalier King Charles. Vous devez en effet choisir une nourriture de qualité et bien adaptée à ses besoins nutritionnels. Gardez en tête que ces besoins vont évoluer avec le temps et que vous serez très certainement amené, au cours de la vie de votre chien, à modifier ses habitudes alimentaires. Une règle d’or s’impose cependant : n’achetez jamais l’alimentation de votre Cavalier King Charles en grande surface ou en supermarché. Les prix sont certes tentants, mais la qualité n’est pas du tout au rendez-vous. Pour dégager un profit conséquent, les fabricants utilisent des matières premières de piètre qualité et des protéines d’origine végétale. Or, le chien est avant tout un carnivore, qui a besoin de protéines d’origine animale pour être en bonne santé. De bonnes croquettes ne doivent pas forcément vous coûter cher. Vous pouvez tout à fait trouver des croquettes abordables et de qualité. Vous pouvez même opter pour les croquettes sur mesure, afin de répondre au mieux aux exigences de votre toutou.

Sachez que les croquettes ou les pâtées industrielles ne sont pas la seule méthode d’alimentation pour les chiens. En effet, il est tout à fait possible de confectionner soi-même les repas de son compagnon à quatre pattes grâce au régime BARF et à la ration ménagère. Le régime BARF consiste à donner de la viande crue et des légumes cuits à son chien. Ce mode d’alimentation doit cependant faire l’objet d’une surveillance. Ne vous lancez pas avant d’avoir demandé son avis à votre vétérinaire. La ration ménagère vous demande également de préparer les repas de votre Cavalier King Charles, mais cette fois-ci à base de viande et de légumes cuits. Cela suppose d’avoir suffisamment de temps devant soi pour préparer des repas équilibrés et sains.

Entretien et hygiène du Cavalier King Charles

  • Vaccins : 100 à 200 euros par an

  • Alimentation : 20 à 50 euros par mois

  • Budget mensuel : 40 à 60 euros

Malgré son poil long, le Cavalier King Charles ne demande pas un toilettage trop chronophage ou trop coûteux. Il faut brosser régulièrement son pelage légèrement ondulé à l’aide d’une brosse adaptée et éviter les brosses trop agressives comme les cardes, qui risquent d’abîmer sa fourrure. Un peigne à dents bien écartées sera également nécessaire, mais là encore, procédez avec douceur. En période de mue, au printemps et à l’automne, brossez tous les jours votre toutou pour le débarrasser de ses poils morts. En plus du brossage et des bains éventuels, des soins plus généraux s’imposent. Nettoyez les dents, les oreilles et les yeux de votre Cavalier King Charles. Coupez-lui les griffes pour éviter qu’il ne se blesse. Enfin, n’oubliez pas d’effectuer un suivi vétérinaire régulier et sérieux et d’être à jour dans les vaccins, les vermifuges et les antiparasitaires contre les tiques et les puces.

Prix du Cavalier King Charles

Le prix moyen d’un Cavalier King Charles se situe entre 900 et 1400 euros. Cette différence de tarif peut s’expliquer par plusieurs raisons. Tout d’abord, certains éleveurs demandent plus pour les chiens destinés à la reproduction ou à l’exposition. D’autres pratiquent des prix plus importants pour les chiots issus de lignées de champions. Enfin, un prix peut varier en fonction de la demande. Si celle-ci est supérieure à l’offre, les élevages pourront ainsi demander un peu plus. Vous n’êtes cependant pas obligé d’acheter un chiot. Il est tout à fait possible de trouver des Cavalier King Charles adultes dans des refuges. Des associations se spécialisent également dans le sauvetage de chien de race. N’hésitez pas à vous renseigner, car les chiens adultes méritent eux aussi de trouver un foyer.

Sommeil

Pour être en bonne santé, un chien doit pouvoir dormir sans crainte d’être dérangé et dans des conditions optimales. C’est pour cette raison que vous devez choisir avec soin le panier de votre Cavalier King Charles. Optez pour un panier ou un coussin parfaitement adapté aux dimensions de votre chien. Le choix du matériau a également son importance. Face à un toutou qui a des tendances à la destruction, préférez du plastique, plus solide que le tissu ou le cuir, et proscrivez l’osier. Placez ce panier dans un coin calme, à l’abri du passage. Si vous avez des enfants, apprenez-leur à bien respecter le sommeil du Cavalier King Charles, car les chiens n’aiment pas être dérangés lorsqu’ils dorment. Le Cavalier King Charles n’est pas fait pour dormir dehors. Non seulement vous risqueriez de vous le faire voler, mais il pourrait aussi devoir se battre avec des chats errants. Gardez-le à l’intérieur pour sa propre sécurité.

Jeux et activités physiques pour Cavalier King Charles

Ne vous fiez pas à son apparence placide. Le Cavalier King Charles aime jouer et a besoin de se dépenser pour être parfaitement à l’aise dans sa tête et dans son corps. Même s’il peut tout à fait s’adapter à un maître peu sportif, il devra quand même être promené régulièrement. C’est un chien joueur, qui aime s’amuser. N’hésitez pas à investir dans des jeux et des jouets pour l’occuper en votre absence. Intelligent et gourmand, il appréciera les casse-têtes avec des friandises à la clé. Il ne faut cependant pas laisser le Cavalier King Charles seul trop longtemps. Comme tous les chiens, il a besoin d’interactions et sombrerait rapidement dans une profonde dépression s’il était délaissé. N’hésitez pas à l’emmener participer à des activités canines comme l’agility ou l’obé-rythmée.

Assurance : bien protéger son Cavalier King Charles

Le Cavalier King Charles n’a pas besoin d’être assuré par une assurance spécifique. Ce n’est pas un chien de chasse ni un chien de catégorie 1 ou de catégorie 2. Il n’est donc soumis à aucune obligation particulière. Il est par ailleurs normalement couvert par votre assurance responsabilité civile, qui couvre l’ensemble des membres de votre famille, y compris vos animaux. Vous êtes en effet considéré comme responsable des agissements de votre chien, et si celui-ci venait à provoquer un accident ou commettre des dégâts matériels, vous seriez tenu de rembourser les dommages occasionnés. Si vous souhaitez une protection supplémentaire, vous pouvez souscrire à une assurance responsabilité civile Vie Privée, qui vous coûtera entre 70 et 90 euros par an.

Les mutuelles pour chien sont un excellent moyen de faire face à des imprévus. Elles ne sont pas obligatoires, mais constituent pourtant une bonne manière de protéger votre toutou contre les aléas de la vie. En France, les frais vétérinaires ne sont pas encadrés. Les praticiens sont donc libres de les fixer eux-mêmes. Malheureusement, il arrive que certains propriétaires, confrontés à une facture exorbitante, n’aient d’autre choix que de renoncer à faire soigner leurs animaux. En prenant une mutuelle pour votre Cavalier King Charles, vous éviterez de vous retrouver dans ce genre de situation. Ne tardez pas à souscrire à une mutuelle, car certaines compagnies d’assurance refusent les chiens trop âgés ou déjà malades. Avant de signer un contrat, étudiez bien chaque ligne. Vérifiez notamment les clauses d’exclusion et les plafonds de remboursement. Plus la cotisation sera élevée, plus le remboursement sera important. Faites cependant attention, car un bon nombre de mutuelles refusent de couvrir les frais liés à des maladies héréditaires ou génétiques.