BOXER : SON ÉDUCATION

Le Boxer est un chien intelligent et qui est facile à dresser… à condition de bien savoir s’y prendre pour canaliser son énergie débordante ! L’éducation du Boxer requiert du temps et de la patience, mais elle est essentielle pour que le chien trouve sa place dans la famille et apprenne les règles qui lui assureront sa sécurité. Sans parler du fait que le dressage est une activité stimulante pour le chien.

Facilité à éduquer le Boxer

Le Boxer n’est pas difficile à éduquer car il est capable de se montrer très attentif, de se concentrer et surtout, il adore passer du temps avec son maître. Par nature, c’est un chien plutôt docile et ce trait de caractère joue en sa faveur parce que cela lui permet de bien retenir les apprentissages. Mais, parce qu’il y a un mais, le Boxer est un chien très joueur et parfois têtu. C’est particulièrement vrai lorsqu’il est encore jeune, ce qui peut rendre son dressage plus difficile. L’éducation du Boxer doit donc être amorcée dès le début.

Avec ce chien, mieux vaut commencer tôt afin de ne pas le laisser développer des problèmes de comportement. Ce chien est très attaché à ses maîtres et en leur absence, il adopte très souvent des comportements destructeurs. Nombreux sont les maîtres qui, en rentrant chez eux, ont eu la mauvaise surprise de découvrir que leur chien en avait profité pour faire ses besoins partout dans la maison.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Obéissance du Boxer

Le Boxer ne fait pas partie des chiens les plus naturellement doués à l’obéissance. C’est un aspect sur lequel le dressage devra se concentrer afin de lui apprendre à répondre aux commandes de base. Et il ne faut pas faire l’impasse sur ce point. Car cela pourrait compliquer l’éducation du Boxer. C’est un chien énergique et téméraire : les commandes de base sont là pour assurer sa sécurité, en plus de préserver une cohabitation harmonieuse au sein du foyer.

L’éducation du Boxer

L’éducation du Boxer doit débutée tôt mais il est préférable d'attendre qu’il ait atteint l’âge de huit semaines. Méthode, fermeté, bienveillance et complicité sont les maître-mots de son éducation : il faut s’appuyer sur l’attachement qu’il porte à son maître et à son désir de passer du temps avec lui pour lui faire assimiler les apprentissages.

  • La propreté : cela paraît évident, mais c’est essentiel. Il appartient au maître de montrer au chiot là où il doit faire ses besoins. Inutile de rouspeter s’il les fait à l’intérieur : dites-lui un « Non ! » ferme pour signaler votre désapprobation, emmenez-le à l’endroit où vous voulez qu’il les fasse et le féliciter lorsqu’il y arrive. C’est ce qu’on appelle le renforcement positif et le Boxer y est très sensible. C’est un des points essentiels de l’éducation du Boxer.

  • Les commandes de base : comme chez les enfants, l’éducation passe par l’assimilation de certaines règles de vie. Loin d’être un signe de sévérité, elles garantissent l’établissement d’une hiérarchie familiale saine, et donc d’un chien épanoui. Il est important d’apprendre au chien la signification de « non », « stop » ou « descends ».

  • Les bons comportements : comme pour les règles de base, le chien doit assimiler certains comportements, notamment répondre à son nom, marcher en laisse ou s’arrêter au bord d’un trottoir. Le Boxer doit aussi apprendre à gérer les moments de solitude et d’ennui sans recourir aux bêtises. Ne négligez pas ce point pour réussir l’éducation du Boxer.

  • L’éducation ne doit pas forcément être faite de manière rébarbative. Le Boxer aime les jeux et certains sont idéals pour développer et renforcer les apprentissages. Le frisbee ou la balle est un jeu tout simple, mais qui apprend quand même au chien à chercher un objet et à le rapporter. Courir avec son chien est également excellent pour lui apprendre à se mouvoir en laisse, sans parler des bienfaits sur sa santé - et celle de son maître !