QUELLE EST L’ESPÉRANCE DE VIE DU BOUVIER BERNOIS ?

L’espérance de vie n’est pas la même pour toutes les races de chien. Si, de manière générale, les chiens de petite taille et de taille moyenne ont tendance à vivre plus vieux, ceux de grande taille, à l’inverse, nous quittent plus tôt. Qu’en est-il du Bouvier bernois ?

L’espérance de vie du Bouvier bernois

L’espérance de vie du Bouvier bernois est comprise entre 6 et 9 ans. C’est très court et bien inférieur à l’espérance de vie que l’on retrouve par exemple chez des races comme le Caniche, ou même chez de grands chiens comme le Golden Retriever, qui vit entre 10 et 12 ans. En tant que chien de race géante, le Bouvier bernois vieillit hélas plus vite que les autres, même s’il est plus lent à grandir et qu’il atteint sa taille adulte entre 19 et 24 mois.

La race Bouvier bernois est, de plus, touchée par un certain nombre de pathologies héréditaires et génétiques qui peuvent raccourcir considérablement la vie de l’animal. Sans compter les accidents, qui peuvent survenir bien malgré nous.

Comment améliorer l’espérance de vie de votre Bouvier bernois ?

Vous pouvez cependant mettre toutes les chances de votre côté en prenant quelques précautions très simples.

Assurer un bon suivi vétérinaire

Un suivi vétérinaire régulier est primordial pour assurer la bonne santé de votre toutou. Prenez rendez-vous régulièrement pour faire les rappels de vaccins et des examens complémentaires si vous l'estimez nécessaire. Soyez bien à jour dans les antiparasitaires contre les tiques et les puces, ainsi que dans la vermifugation. Avec l’âge, n’hésitez pas à demander un petit bilan annuel pour vérifier que tout va bien, et au moindre doute, prenez rendez-vous.

Faire attention à l’alimentation

L’alimentation joue un rôle élémentaire dans l’état de santé de votre chien. Une bonne alimentation aura des effets positifs, et à l’inverse, une alimentation de piètre qualité se ressentira négativement sur votre compagnon à quatre pattes. Choisissez avant tout une nourriture adaptée aux besoins de l’animal. N’achetez surtout pas en supermarché : les produits utilisés dans la fabrication sont de piètre qualité. Préférez de la pâtée ou des croquettes fabriquées à partir de protéines animales, et non végétales. N’oubliez pas que le chien reste un carnivore ! Si vous ne souhaitez pas vous tourner vers l’alimentation industrielle, vous pouvez choisir la ration ménagère ou le régime BARF, à commencer seulement sur avis vétérinaire.

Bien éduquer son chien

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’éducation du Bouvier bernois participe entièrement au prolongement de son espérance de vie. C’est en effet grâce à son apprentissage que votre Bouvier bernois pourra vous obéir, s’arrêter quand il le faut ou revenir vers vous lorsque vous l’appelez. Il ne faut surtout pas négliger cette étape, car elle vous permettra d’éviter bien des accidents.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Quelles sont les maladies fréquentes chez le Bouvier bernois ?

Le Bouvier bernois est une race de chien touchée par plusieurs pathologies.

  • La dysplasie de la hanche : problème articulaire commun à bon nombre de races de grands chiens, la dysplasie de la hanche se caractérise par un mauvais emboîtement de la tête du fémur dans la cavité du bassin. D’abord léger boitement, la dysplasie peut très vite entamer la mobilité de l’animal. Dans les cas les plus graves, la chirurgie est nécessaire.

  • La torsion-dilatation de l’estomac : il s’agit d’une urgence vitale. Cette pathologie touche également les grands chiens. L’estomac se retourne sur lui-même et bouche les voies d’entrée et de sortie. Le gaz s’accumule alors. Le chien cherche à vomir, a le ventre gonflé, affiche une faiblesse généralisée. La torsion-dilatation de l’estomac doit être traitée au plus vite, mais elle reste potentiellement fatale à l’animal. Certains vétérinaires proposent une opération consistant à fixer l’estomac afin d’empêcher tout retournement. Vous pouvez aussi prendre des précautions en veillant à ce que votre Bouvier bernois ne se dépense pas après avoir mangé.

  • L’atrophie progressive de la rétine : maladie oculaire héréditaire, l’atrophie progressive de la rétine conduit en général à une cécité complète quelques mois après son apparition. Malheureusement, il n’existe aucun traitement pour la maladie.

  • La maladie de von Willebrand : elle se caractérise par un trouble de la coagulation sanguine. D’origine héréditaire, elle entraîne d’importants saignements même lors de blessures superficielles. Là encore, aucun traitement n’existe.

  • L’histiocytose : il s’agit d’un cancer fréquent chez le Bouvier bernois. La pathologie existe sous deux formes, maligne et systémique. Dans le cas de la forme maligne, la mort survient hélas en quelques semaines. La forme systémique se caractérise par des poussées de la maladie, mais son pronostic est aussi, à terme, très négatif.