BERGER DES SHETLAND

Le Berger des Shetland, plus simplement appelé Shetland, est un chien de taille moyenne, énergique et vif. Bien qu’il ressemble au Colley dans des dimensions plus réduites, il constitue bien une race de chien à part entière !

Un peu d’histoire

Le Berger des Shetland est originaire des îles Shetland, au nord de l’Écosse. Il est probablement le fruit d’un croisement entre un chien autochtone des îles Shetland, de type Spitz, et d’un Colley, avec qui il partage de fait une ressemblance frappante. Ramené ensuite en Angleterre, le Shetland est également croisé avec des Poméraniens, des King Charles Spaniels, des Greenland Yakki (race aujourd’hui disparue), et peut-être des Border Collie

Le Berger des Shetland était appelé, à l’origine, le Colley des Shetland, mais ce nom fut loin de satisfaire les éleveurs de Colley, qui craignaient une confusion entre les races. Le chien prit donc le nom qu’on lui connaît désormais.

Dans les années 1940, de nouveaux croisements ont lieu avec des Colley afin de bien entretenir la ressemblance du Shetland avec ce dernier. La race est reconnue à titre définitif en 1954 par la Fédération Cynologique Internationale. Le standard en vigueur aujourd’hui date de 2013.

Caractéristiques physiques

Le Berger des Shetland est un chien de petite taille. La différence de gabarit entre les mâles et les femelles est très légère. Le mâle mesure entre 36 et 40 cm au garrot. La femelle, quant à elle, mesure entre 35 et 38 cm au garrot. Le poids est plus ou moins identique : entre 7 et 10 kg.

Le Berger des Shetland appartient au groupe 1 de la FCI : Chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses). Il porte le numéro 88.

Corps : le corps du Sheltie est bien proportionné, avec une silhouette symétrique. Le dos est droit, tandis que la croupe s’incline graduellement. La poitrine est haute et les côtes sont bien cintrées. La longueur du corps est légèrement supérieure à la hauteur.

Tête : le crâne et le museau sont de même longueur. La tête du Shetland est élégante et raffinée, en forme de coin vue de profil. Le crâne est plat, sans protubérance occipitale marquée. La truffe est bien noire.

Oreilles : les oreilles du Berger des Shetland sont de petite taille et modérément larges à la base. Elles sont ramenées vers l’avant lorsque le chien est attentif.

Yeux : les yeux sont de dimension moyenne, en forme d’amande et disposés de manière oblique. Ils sont de couleur brun. Chez les individus merle, un œil ou les deux yeux peuvent être bleus ou tachetés de bleu.

Queue : la queue du Shetland est attachée bas et bien fournie en poils. Elle se recourbe légèrement au niveau de l’extrémité lorsque le chien est en action.

Poil : le poil de couverture est long, droit et dur au toucher. Il est très abondant au niveau de la crinière et du jabot, ainsi qu’au niveau des jarrets. Le poil sur le visage est court. Le sous-poil est également plus court, doux et soyeux. 

Couleur : plusieurs couleurs sont acceptées par le standard du Sheltie.

  • Zibeline

  • Tricolore 

  • Bleu merle

  • Noir et feu

  • Noir et blanc

Caractère

Afin d’aider les futurs adoptants à choisir une race qui leur correspond bien, les fédérations du monde entier ont mis en place des standards, qui listent non seulement les caractéristiques physiques d’une race, mais également ses traits de caractère. En effet, le choix d’un chien ne doit pas uniquement dépendre de son aspect physique : il est même primordial de connaître le tempérament d’une race pour s’assurer que l’on soit en mesure de s’occuper correctement de l’animal.

Bien entendu, ces listes ne sont pas non plus à prendre complètement au pied de la lettre. Il est possible que votre toutou dévie un peu du standard, sans que cela ne doive vous inquiéter. Mais elles permettent au moins de se faire une idée du tempérament du Berger des Shetland !

Les qualités du Berger des Shetland

  • Intelligent

Le Berger des Shetland est réputé pour être une race de chien particulièrement intelligente. Ce toutou comprend en effet rapidement ce que son maître attend de lui, et se montre par ailleurs bien obéissant.

  • Vif

Il ne faut pas se fier à la petite taille du Sheltie. En effet, ce toutou est très vif et alerte. En bon chien de berger, il a donc de l’énergie à revendre. Très actif, il doit pouvoir se dépenser tous les jours pour être bien dans ses pattes.

  • Affectueux

Le Shetland est un chien très affectueux envers sa famille, à qui il est très attaché. Doux et loyal, il apprécie les caresses et les câlins. C’est un excellent compagnon de jeu pour les enfants, avec qui il s’entend à merveille.

  • Facile à dresser

Le Shetland est très réceptif à l’éducation canine. C’est d’ailleurs une race connue pour être facile à dresser, car il aime faire plaisir à son maître. Il apprécie aussi d’apprendre et ne rechignera jamais contre un nouvel exercice.

Les points à surveiller chez le Berger des Shetland

  • Parfois aboyeur

Le Berger des Shetland, en raison de son gabarit, ne fait évidemment pas un bon chien de garde, mais il peut en revanche régulièrement donner de la voix à l’approche d’intrus. C’est un bon chien d’alerte, mais ce côté aboyeur du Shetland peut poser souci si vous vivez en appartement avec votre chien, car les aboiements répétés peuvent être à l’origine de problèmes de voisinage.

  • Destructeur lorsqu’il s’ennuie

La petite taille du Shetland ne l’empêche pas d’être destructeur s’il s’ennuie. Si les dégâts seront sans doute moins importants qu’avec des chiens de très grande taille, il ne faut pas non plus négliger votre Sheltie. Pensez à lui acheter de nombreux jouets pour l’occuper en votre absence et passez du temps avec lui dès que vous le pouvez.

Comportement avec les autres

Le Berger des Shetland n’est pas du tout un chien agressif, aussi bien avec ses congénères, qu’avec les chats ou les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Ce n’est pas un chien de chasse : il n’a donc pas un instinct de chasseur très développé. S’il y a bien été habitué depuis tout petit, il n’aura aucun mal à cohabiter avec des chats ou d’autres chiens. Avec les enfants, il se montre très gentil et doux. En ce qui concerne les étrangers, il peut parfois faire preuve de méfiance.

Compatibilité

Le Berger de Shetland convient à tous les types de famille, avec enfants ou non. Son caractère et sa petite taille en font un chien tout indiqué pour une première adoption, car il est obéissant, facile à éduquer et facile à maîtriser. En revanche, son côté très dynamique peut être difficile à gérer pour une personne âgée qui n’est pas très active. Le Shetland s’épanouira pleinement aux côtés de maîtres sportifs.

Santé

L’espérance de vie du Berger des Shetland

L’espérance de vie du Berger des Shetland est comprise entre 12 et 14 ans. Elle est similaire à celle d’autres chiens du même gabarit que lui. Les chiens de petite taille et de taille moyenne vivent en effet plus longtemps que les chiens de grande taille. Certains chiens géants, comme le Bouvier bernois, le Dogue allemand ou le Saint-Bernard, ne comptent qu’un seul chiffre dans leur espérance de vie. Gardez cependant en tête que ce nombre est avant tout une estimation, et que votre chien peut vous quitter plus tôt ou vivre plus longtemps.

Comment prolonger l’espérance de vie du Berger des Shetland

Vous ne pouvez pas maîtriser le hasard, et certains paramètres, comme les accidents ou les maladies, resteront hors de votre contrôle. Il est cependant possible, avec quelques précautions, de préserver la santé de votre Berger des Shetland.

  • Le rôle de l’alimentation

La nourriture a un rôle primordial dans la santé d’un chien, peu importe sa race. Vous devez donc choisir une alimentation de très bonne qualité et parfaitement adaptée aux besoins de votre Sheltie. N’hésitez pas à en changer s’il le faut, toujours sur conseil vétérinaire.

  • L’importance de l’éducation

Un chien bien éduqué est un chien moins exposé aux accidents. Prenez le temps de parfaire l’éducation de votre Berger des Shetland afin qu’il réponde parfaitement au rappel. Cet ordre est sans conteste le plus important de votre arsenal. Ne le négligez pas.

  • La satisfaction des besoins

Un chien bien équilibré et en bonne santé est un chien dont les besoins sont correctement satisfaits. Il faut non seulement permettre à votre compagnon à quatre pattes de se dépenser physiquement, mais aussi intellectuellement. Le Sheltie est un chien intelligent : achetez-lui des casse-têtes et des puzzles pour lui permettre de se creuser les méninges. 

  • Le suivi vétérinaire

Bien entendu, des visites régulières chez le vétérinaire sont indispensables pour maintenir votre chien en bonne santé. Profitez-en pour demander un petit bilan lorsqu’il commence à vieillir, car votre toutou sera alors plus exposé à des maladies comme les cancers. Plus ces derniers sont pris en charge tôt, et plus le pronostic est bon. N’oubliez pas : mieux vaut prévenir que guérir.

Les maladies fréquentes chez le Berger des Shetland

Même si le Sheltie est réputé pour être relativement solide, il n’est pas non plus complètement épargné par les problèmes de santé. Il faudra donc faire attention à :

  • La dysplasie de la hanche 

Il s’agit d’une maladie articulaire qui touche principalement les grands chiens, mais les races plus petites comme le Shetland ne sont pas épargnées. Différents stades de la maladie existent. Aux stades les plus sérieux, l’animal se retrouve quasi paralysé. La dysplasie de la hanche est souvent héréditaire, d’où l’importance de bien choisir son élevage, mais elle peut aussi survenir au cours de la jeunesse du chien. Il faut veiller à ne pas trop solliciter le chiot.

  • La cataracte 

La cataracte est une maladie évolutive de l’œil. Elle se caractérise par une opacification progressive du cristallin. La maladie est visible : le fond de l’œil semble se voiler. Si rien n’est fait, le chien sera touché par la cécité. Le traitement est chirurgical.

  • La dermatomyosite

Cette affection, heureusement rare, est héréditaire. Il s’agit de lésions cutanées au niveau de la face, des doigts et de la pointe des oreilles. La maladie apparaît en général entre 7 semaines et 6 mois, mais elle peut aussi toucher des adultes. Heureusement, des traitements existent pour endiguer la maladie.

  • L’hypothyroïdie 

L’hypothyroïdie est une déficience de la glande thyroïde, responsable, entre autres, du bon fonctionnement du métabolisme. On constate un déficit d’hormones thyroïdiennes. Le chien peut alors prendre du poids. Le traitement consiste à prendre des hormones de substitution.

  • L’anomalie de l’œil du Colley

Cette maladie, aussi appelée hypoplasie choroïdienne, est une maladie engendrée par le développement anormal de la choroïde, un composant de l’œil. Dans sa forme lourde, la maladie menace les capacités visuelles de l’animal.

  • L’atrophie progressive de la rétine

Cette pathologie se caractérise par une dégénérescence progressive de la rétine. Malheureusement, aucun traitement n’existe, et la maladie conduit invariablement à la cécité du chien. La qualité de vie de l’animal n’est pas entamée, mais il est nécessaire de faire des ajustements au quotidien.

Conditions de vie

Les conditions de vie idéales du Berger des Shetland

Le Berger des Shetland est un ancien chien de travail utilisé pour garder les troupeaux. Il s’épanouira donc au grand air, où il pourra courir comme il le souhaite. Car ne vous laissez pas avoir par son petit gabarit : ce chien reste quand même très énergique, et il a besoin de se dégourdir les pattes. Ceci dit étant dit, vivre à la campagne avec un grand terrain ne vous dispensera pas de devoir vous occuper de votre compagnon à quatre pattes !

Le Berger des Shetland peut-il vivre en appartement ?

Rares sont les races qui ne peuvent pas vivre en appartement, et le Berger des Shetland n’en fait absolument pas partie. Ce petit chien peut en effet tout à fait s’adapter à la vie en ville et en appartement, tant qu’il est sorti quotidiennement lors d’une longue promenade pour lui permettre de se dépenser, de renifler de nouvelles odeurs et de faire de nouvelles rencontres.

Éducation

Quand commencer l’éducation du Shetland ?

L’éducation de votre Berger des Shetland doit être commencée le plus tôt possible, dès l’arrivée du chiot chez vous. C’est en effet dans les premiers mois de sa vie que votre chien est le plus réceptif à l’apprentissage.

Mettez en place des règles très claires et faciles à comprendre pour votre jeune Sheltie. Ces règles doivent être suivies par l’ensemble de la famille afin de ne pas perturber votre petit chien. Interdisez dès le départ ce que vous comptez lui interdire à l’âge adulte, car il sera ensuite beaucoup plus difficile de revenir sur ces interdictions.

Les grands principes de l’éducation du Berger des Shetland

De nos jours, l’éducation canine ne doit plus faire appel à la violence ou à la coercition pour obtenir de l’animal ce que l’on souhaite. Le terme de dressage est par ailleurs considéré comme dépassé. L’éducation se fonde désormais sur une approche positive : la récompense est plus efficace, sur le long terme, que la punition pour apprendre des ordres à un Berger des Shetland. L’utilisation de la récompense et de l’encouragement comme méthode d’apprentissage est aussi une excellente façon de renforcer la relation que vous entretenez avec votre toutou.

Le Sheltie est, de plus, un chien très intelligent, qui adore faire plaisir à son maître. C’est donc un gros avantage pour son éducation ! Mais attention, cela ne veut pas dire non plus que cette dernière fois être négligée. Il est important d’éduquer son chien quoi qu’il arrive, que son caractère soit doux ou pas.

Pour une éducation réussie, vous devez être capable de faire preuve de constance, de patience et de cohérence. Sans ces trois ingrédients indispensables, vous n’obtiendrez pas grand-chose de votre adorable petit Berger des Shetland.

La patience, bien sûr, est primordiale.Vous ne pouvez pas attendre d’un tout jeune chiot qu’il comprenne tout ce que vous voulez en un claquement de doigts. Soyez indulgent avec lui, et acceptez de répéter les exercices s’il n’y parvient pas du premier coup. Inutile d’insister si vous voyez que votre petit toutou n’y arrive pas. Reprenez le lendemain.

Autre qualité indispensable, la cohérence. Un chien a besoin de règles bien claires pour évoluer sereinement dans son environnement. Si vous changez les ordres à tout bout de champ, il ne parviendra pas à comprendre ce que vous attendez de lui. Il est donc impératif de conserver les mêmes ordres, et surtout de ne pas changer de règles au prétexte qu’il a grandi. Toutes ces règles doivent être suivies par l’ensemble de la famille

Enfin, seule la constance dans le temps vous permettra d’obtenir des résultats durables. Faites de petits exercices tous les jours avec votre toutou. Les séances ne doivent pas durer trop longtemps : un petit quart d’heure suffira amplement. Vous pouvez aussi profiter des promenades ou des séances de jeu pour parfaire les ordres déjà appris.

L’ordre le plus important pour votre chien est le rappel. C’est grâce à lui que vous pourrez éviter les accidents, en appelant votre toutou pour qu’il revienne immédiatement vers vous s’il venait à s’éloigner. Le rappel doit être votre priorité.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Alimentation : bien nourrir son Berger des Shetland

Un chien en bonne santé est un chien bien nourri. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, trouver l’alimentation idéale pour son Berger des Shetland n’est pas toujours aussi simple qu’il n’y paraît. En effet, comment faire le tri dans l’offre gigantesque que l’on retrouve aussi bien en magasin, que chez le vétérinaire ou sur Internet ? D’autant que les fabricants de croquettes et de pâtées redoublent d’ingéniosité pour vanter les mérites de leurs produits.

Pas de panique. Certains principes, très simples à mettre en place, vous permettront d’éviter des erreurs dont les conséquences sont parfois très dommageables pour votre toutou. 

  • Misez tout sur des protéines de bonne qualité. Le chien reste un carnivore, même s’il apprécie parfois de manger certains fruits et légumes. Pour répondre parfaitement aux besoins nutritionnels de votre Berger des Shetland, il est indispensable que les croquettes ou les pâtées aient un taux de protéines d’au moins 28%. L’origine de ces protéines a aussi son importance : elles doivent être, en grande majorité, d’origine animale. Les protéines végétales ne sont pas forcément mauvaises, mais elles ne doivent jamais constituer l’apport protéique principal d’un chien.

  • Lisez les étiquettes des croquettes et des pâtées. C’est le moyen le plus sûr de savoir exactement ce que vous mettez dans la gamelle de votre compagnon à quatre pattes. La composition est un excellent indicateur de la qualité des produits. Plus elle est simple, bien détaillée et claire, et plus vous pouvez avoir confiance. Méfiez-vous des compositions à rallonge, qui augurent rarement du bon.

  • Les glucides ne sont pas l’ennemi à abattre ! Ils sont nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, mais il faut malgré tout faire attention et éviter de choisir des croquettes ou des pâtées trop chargées en glucides afin de ne pas favoriser la prise de poids et l’apparition de diabète chez votre chien.

  • N’hésitez pas à faire usage des compléments alimentaires. Ces outils sont très utiles pour cibler des problèmes bien précis chez votre Sheltie. La poudre de moule verte, par exemple, est excellente pour soulager les articulations, tandis que la levure de bière permet d’entretenir la beauté du pelage.

  • L’alimentation d’un chien doit évoluer avec lui. Il ne faut donc pas nourrir un chiot de la même manière que l’on nourrit un chien stérilisé, un chien malade ou un chien senior. Il est primordial de bien répondre aux besoins nutritionnels d’un chien à tous les stades de sa vie. Mettez en place une transition alimentaire au moment de changer la diète de votre Berger des Shetland pour éviter les problèmes de digestion.

  • Si la nourriture industrielle ne vous inspire pas, vous pouvez vous tourner vers le régime BARF. Vous devrez alors préparer les repas de votre Sheltie à partir de viande crue bien choisie et de très bonne qualité, et de quelques légumes cuits. Demandez conseil à votre vétérinaire avant de vous lancer.

  • Autre méthode d’alimentation non industrielle, la ration ménagère fonctionne sur le même principe que le régime BARF, sauf que vous utiliserez de la viande cuite et des légumes cuits. Renseignez-vous bien sur la liste des aliments toxiques pour éviter d’empoisonner votre chien.

Entretien et hygiène du Berger des Shetland

  • Vaccins : 50 à 60 euros

  • Alimentation : 40 à 60 euros

  • Budget mensuel : 45 à 70 euros

L’entretien du pelage du Berger des Shetland

L’abondante fourrure du Berger des Shetland demande de l'entretien pour éviter les nœuds. Les nœuds, en empêchant l’aération de la peau, entraînent la formation de problèmes dermatologiques importants. Brossez votre chien au moins deux fois par semaine, puis tous les jours en période de mue, au printemps et à l’automne, en vous équipant de la brosse appropriée.

Ne lavez pas trop souvent votre chien. Un à deux bains par an sont normalement suffisants pour le Shetland. Il ne faut pas, dans tous les cas, dépasser la fréquence d’un bain par mois. Là encore, il est primordial de choisir des produits adaptés aux chiens, car le pH de ces derniers est différent du nôtre. Lavez votre Berger des Shetland à l’eau tiède, pour ne pas le blesser, et séchez-le au sèche-cheveux réglé sur basse température ou à l’air libre si les conditions le permettent. 

L’entretien des yeux

Le Shetland a les yeux fragiles. Nettoyez-les régulièrement à l’aide de sérum physiologique ou d’une lotion oculaire bien adaptée. Il est préférable d’utiliser des bandes de gaze plutôt que des ronds de coton, car ces derniers risquent de laisser des microfibres dans les yeux de votre chien, ce qui pourrait, à la longue, provoquer des irritations.

L’entretien des oreilles

Faites bien attention à l’hygiène des oreilles de votre Berger des Shetland. Inspectez-les attentivement après chaque promenade en forêt ou à la campagne, et nettoyez-les au moins une fois par semaine à l’aide d’un produit auriculaire adapté.

L’entretien des griffes

Il arrive que les griffes d’un chien ne s’usent pas naturellement. Dans ce cas, il est important de les tailler afin qu’elles ne gênent pas l’animal lors de ses déplacements. Pour cela, munissez-vous d’un coupe-griffe en faisant attention à ne pas tailler trop court. Il faut éviter de couper dans la partie rosée de la griffe, qui est la partie vivante, pour les chiens qui ont les griffes claires. Si votre toutou possède des ongles foncés, ne coupez surtout pas trop court par mesure de précaution.

L’entretien des dents

L’hygiène bucco-dentaire est trop souvent négligée par les propriétaires. Pourtant, elle est essentielle pour que votre Sheltie reste en bonne santé. Apprenez à votre toutou à se laisser brosser les dents dès son plus jeune âge. Choisissez un dentifrice conçu spécialement pour les chiens, et donnez-lui des os à mâcher pour entretenir la santé de ses gencives.

Le suivi vétérinaire

Bien entendu, il est capital de prendre rendez-vous au moins une fois par an chez le vétérinaire, afin de procéder aux rappels de vaccin et à l’administration des antiparasites et vermifuges indispensables pour la bonne santé de votre Sheltie. Lorsque ce dernier commence à vieillir, n’hésitez pas à demander un petit bilan de santé. Mieux vaut prévenir que guérir.

Prix du Berger des Shetland

Le prix d’un chiot Berger des Shetland oscille entre 1000 et 1500 euros. Il est aussi possible de trouver des chiens encore plus chers. Il est important de prendre en compte certains paramètres au moment de l’achat de l’animal. En effet, certains critères pèsent lourd dans la balance.

En tout premier lieu, la réputation de l’élevage est importante. Plus un élevage est demandé, avec de longues listes d’attente, plus le prix des animaux risque de grimper. Attention : un éleveur qui pratique des tarifs élevés n’est pas nécessairement un bon éleveur. Il est très important de vous rendre sur place pour visiter et poser autant de questions que possible pour vous assurer que l’éleveur connaît bien son métier et ses chiens.

Prenez aussi en compte la nature de votre futur compagnon à quatre pattes. Si vous cherchez un animal pour la reproduction ou pour participer à des expositions canines, il y a fort à parier que son prix sera plus important que celui d’un simple chien de compagnie.

Penchez-vous ensuite sur l’ascendance de votre Berger des Shetland. Les chiots qui ont des parents ou des grands-parents champions et décorés sont souvent vendus plus chers que les autres. 

En plus du prix d’achat de votre chiot Berger des Shetland, pensez que l’adoption a également des frais annexes, comme les jouets, les accessoires, l’alimentation, le prix des visites vétérinaires… C’est donc un budget important. Si vous n’avez pas les moyens d’adopter un chiot dans un élevage, tournez-vous vers les associations ou les refuges. Il est aussi possible d’y trouver des chiens de race ! Dans tous les cas, évitez les petites annonces de particuliers sur Internet et les animaleries.

Sommeil

Le Berger des Shetland peut-il dormir dehors ?

L’épaisse fourrure du Berger des Shetland le protège bien du froid et des intempéries. Techniquement, il pourrait donc dormir dehors, mais nous vous déconseillons d’installer votre boule de poils dans votre jardin. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous risqueriez de vous le faire voler. Le Berger des Shetland n’est pas un grand chien. Ce n’est pas non plus un chien de garde. Il ne fera pas le poids face à une personne mal intentionnée. C’est pour cette raison qu’il est préférable de le garder à l’abri dans votre logement. Les chiens, même volés, se revendent à bon prix sur Internet. Ne prenez pas de risques inutiles.

Choisir le bon panier pour le Berger des Shetland

Les chiens passent une grande partie de leur temps à dormir. Il est donc important que votre Sheltie puisse se reposer en toute tranquillité, dans un coin nuit confortable. On trouve sur le marché de nombreux paniers, coussins, canapés pour chien, etc. Comment être sûr de faire le bon choix ? Car n’oubliez pas : chien qui dort bien = maître qui dort bien.

  • Les dimensions idéales d’un panier pour Sheltie

Tout le monde s’accorde à dire qu’acheter un panier trop petit à son chien est inutile. Mais saviez-vous qu’acheter un panier trop grand est aussi un mauvais calcul ? Tout simplement parce que les chiens aiment se sentir bien entourés. Un panier où votre Sheltie risque de flotter ne lui permettra donc pas de se sentir à l’aise.

Certains toutous n’aiment pas les paniers à bords relevés. Dans ce cas, dirigez-vous plutôt vers un coussin ou un petit canapé. Les mêmes précautions s’imposent : l’objet doit être à la bonne taille !

  • Quel matériau choisir ?

Le choix du matériau dépend en grande partie du caractère de votre Sheltie, mais également de ses préférences personnelles. Si votre chien a des tendances à la destruction, il est plus judicieux de choisir un panier en plastique, plus solide. Ce type de panier est aussi plus facile à laver et moins sujet aux infestations de parasites. En revanche, il est un peu moins confortable que les autres. Installez des coussins ou une couverture à l’intérieur.

Sinon, vous pouvez vous diriger vers des paniers en tissu ou en cuir, qui ont l’avantage d’être plus confortables, bien qu’un peu moins solides ! Mais faites aussi bien attention aux éventuels parasites qui pourraient s’y loger. Dans tous les cas, évitez les paniers en osier, qui représentent un danger une fois détruits (étouffement, occlusion intestinale).

  • Où placer le panier de votre Berger des Shetland

Reste maintenant à savoir où installer le panier de votre chien. Choisissez un emplacement tranquille, éloigné du passage. Un coin du salon fait en général très bien l’affaire ! Votre toutou doit pouvoir se reposer sans crainte d’être dérangé, surtout lorsqu’il est chiot ou qu’il commence à vieillir. Si vous avez des enfants, vous devez leur apprendre à ne pas déranger un chien qui dort.

Ne placez pas le panier en hauteur : vous obligeriez votre chien à sauter pour monter et descendre, ce qui n’est pas bon pour ses articulations. N’oubliez pas que le Shetland est touché par la dysplasie de la hanche.

Vous vous demandez peut-être si vous pouvez faire dormir votre boule de poils dans votre chambre. C’est un vaste débat. Pour certains, c’est impensable. Pourtant, la réponse à cette question est moins tranchée qu’on pourrait le croire. Tout dépend du caractère de votre chien. Si celui-ci a des tendances à l’anxiété de séparation ou à l'hyper attachement, il est sans doute plus prudent de ne pas le faire dormir avec vous. Sinon, rien ne vous en empêche, tant que la hiérarchie familiale est bien respectée et que vous faites bien attention à l’hygiène de votre lit.

Jeux et activités physiques pour Berger des Shetland

Le Berger des Shetland est un petit chien très actif et vif. Il a également beaucoup d’endurance et il n’est pas fait pour rester à se reposer toute la journée sur un coin du canapé. Il est donc important que vous puissiez l’emmener se dégourdir les pattes tous les jours au cours d’une belle promenade. 

N’hésitez pas non plus à participer à des activités canines avec lui. Le Berger des Shetland excelle notamment en agility, où il se distingue par sa rapidité. Il domine d’ailleurs les compétitions ! Son envie de faire plaisir à son maître couplée à son besoin d’exercice le rendent redoutable.

Mais le Berger des Shetland est aussi un animal intelligent, qui a besoin de stimulations intellectuelles régulières pour être tout à fait heureux. Achetez des casse-têtes et des puzzles pour lui permettre de se creuser les méninges, surtout en votre absence. C’est le meilleur moyen de lui éviter l’ennui, et donc l’apparition de comportements problématiques difficiles à gérer au quotidien.

Assurance : bien protéger son Berger des Shetland

L’assurance pour Berger des Shetland

Vous n’avez pas besoin de souscrire à une assurance particulière pour votre Berger des Shetland. Pourquoi ? Tout simplement parce que votre chien n’est ni un chien de chasse, ni un chien de catégories 1 ou 2, considéré comme dangereux. Il est de plus normalement déjà couvert par votre assurance de responsabilité civile, qui prend en charge tous les membres dépendants de votre foyer (enfants et animaux de compagnie).

Cette assurance, qui est d’ailleurs souvent comprise dans les assurances habitation, vous permet d’être remboursé d’une partie des frais engagés pour dédommager une tierce personne face aux dégâts éventuels commis par votre chien.

Il est très important que vous ayez connaissance des conditions exprimées par votre contrat afin de ne pas tomber des nues le moment venu. Quelles sont les clauses d’exclusion ? Qu’en est-il des délais de carence ? N’hésitez pas à comparer les propositions d’assurance pour choisir celle qui vous convient le mieux.

Vous pouvez également prendre une assurance supplémentaire, appelée assurance responsabilité civile Vie Privée. Dans tous les cas, n’oubliez pas que cette assurance ne prend en charge que les dégâts commis par votre chien. Si c’est votre toutou qui est victime d’un accident, vous devrez faire jouer l’assurance de la personne responsable.

La mutuelle pour Berger des Shetland

La mutuelle pour Berger des Shetland n’est pas obligatoire. Mais savez-vous exactement ce qu’est une mutuelle pour chien ? Cet outil bien souvent méconnu des propriétaires peut pourtant vous sauver la mise. La mutuelle vous permet en effet d’être remboursé d’une partie des frais vétérinaires découlant du traitement d’une maladie ou d’un accident.

En France, les factures vétérinaires sont souvent très élevées, surtout dans le cadre d’un traitement lourd ou d’une opération chirurgicale. Il arrive donc que certains propriétaires n’aient d’autres choix que de renoncer à faire soigner leur animal de compagnie.

La mutuelle fonctionne sur le même principe que nos propres mutuelles. Vous pouvez être remboursé contre des cotisations. Le plafond des remboursements dépend bien entendu du montant de vos cotisations.

Là encore, comparez bien les contrats et surtout, les clauses d’exclusion. Certaines mutuelles refusent de prendre en charge les maladies génétiques ou héréditaires. De même, un bon nombre d’organismes n’assureront pas les chiens âgés ou déjà malades. Si vous comptez prendre une mutuelle, n’attendez pas trop longtemps.