BEAUCERON

Le Beauceron, également appelé Berger de Beauce, est un chien d’origine française doté d’un caractère protecteur bien que parfois difficile. Bien qu’il soit très doux et surtout très travailleur, il est nécessaire de l’éduquer dès son plus jeune âge pour arriver à le maîtriser.

Un peu d’histoire

Les ancêtres du Beauceron sont très lointains. En effet, le Beauceron descend du chien des tourbières de l’âge de pierre. Au fur et à mesure des croisements au fil des siècles, la race a été enrichie. Les chiens qui deviendraient ensuite des Beaucerons étaient utilisés pour la garde des troupeaux et leur conduite. C’est cependant au XIXe siècle qu’une mise en place plus systématique de la race a lieu. En 1863, 16 chiens, qui ne portent pas encore le nom de berger de Beauce mais qui en présentent toutes les caractéristiques, participent à une exposition canine. C’est finalement au vétérinaire Pierre Mégnin que l’on attribue le nom de la race. En 1893, Pierre Mégnin publie d’ailleurs un premier standard du Beauceron. Dès lors, la race prend de l’ampleur, et un club est créé en 1911, qui s’accompagne d’une homogénéisation du standard. La dissolution progressive du pastoralisme en France, surtout après la guerre, oblige le Beauceron à se reconvertir. Polyvalent, ce chien peut tout à fait servir de chien de garde, de chien de défense ou de chien de sécurité. Il est populaire en France, mais peine à s’imposer hors des frontières de l’Hexagone, même si sa notoriété est en hausse aux États-Unis et dans le reste de l’Europe.

La Fédération Cynologique Internationale a reconnu la race de chien Beauceron à titre définitif en 1963.  

Caractéristiques physiques

Le physique du Beauceron le range dans la catégorie des grands chiens, avec une petite différence entre les mâles et les femelles. Le mâle mesure entre 65 et 70 cm au garrot et pèse entre 30 et 48 kg. La femelle mesure entre 61 et 68 cm au garrot et pèse entre 30 et 41 kg.

Le berger de Beauce appartient au groupe 1 de la FCI : chiens de berger et chiens de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses). Il porte le numéro 44.

Corps : le corps est légèrement plus long que haut. Le Beauceron affiche une belle musculature, qui trahit sa puissance.

Tête : elle est longue et ciselée, avec un crâne plat ou légèrement arrondi. Le crâne est plus ou moins de la même longueur que le museau.

Oreilles : courtes et plates, elles sont attachées haut. Elles peuvent être semi-dressées ou retomber vers l’avant. 

Yeux : de forme ovale, ils sont de couleur sombre.

Queue : elle est portée bas et descend jusqu’au jarret, voire en dessous. 

Poil : le poil du Beauceron est court et dur, plus ras au niveau de la tête. Il est frangé au niveau des fesses et sous la queue.

Couleur : il existe deux types de Beauceron. Le premier, dit Bas-rouge, possède une robe majoritairement noire, avec des marques feu sous le museau, au niveau du corps ainsi qu’à la base des pattes. Le second, arlequin, présente une robe tachetée.

Caractère

Le caractère du Beauceron en fait un chien taillé pour l’exercice, énergique et robuste. Vif, il ne rechigne jamais à l’effort et accomplit les tâches qui lui sont confiées avec sérieux. C’est un toutou très proche de sa famille, avec qui il se montre très affectueux et protecteur. Il fait à ce titre un excellent chien de garde et n’hésitera pas à s’interposer au moindre danger. Calme, il aboie peu, ou du moins, jamais sans raison. Intelligent et courageux, il est très polyvalent et s’illustre dans différents métiers et disciplines. Il faut aussi un très bon chien de compagnie.

Comportement avec les autres

La cohabitation avec les autres chiens ou les autres animaux, comme les chats ou les NAC, n’est pas toujours évidente pour le Beauceron. Il est nécessaire de bien le sociabiliser dès son plus jeune âge pour éviter les accidents. Avec les enfants, le Beauceron se montre gentil et patient, mais il a aussi son seuil de tolérance. Ce chien est particulièrement méfiant avec les étrangers.

Compatibilité

En tant que chien sportif, le Beauceron convient mieux à des personnes actives qui apprécient de bouger et de se dépenser. Le Beauceron, en raison de son éducation parfois délicate, n’est pas conseillé pour un premier chien. Si vous êtes cependant tombé amoureux de la race, réfléchissez bien avant une adoption et faites appel à un éducateur canin pour mettre toutes les chances de votre côté.

Santé

L’espérance de vie du Beauceron se situe entre 10 et 12 ans. Elle s’aligne parfaitement sur l’espérance de vie des grands chiens, qui vivent malheureusement souvent moins longtemps que les races de petits chiens. Le Beauceron dispose, de plus, d’une santé robuste renforcée par des croisements intelligents au fil des siècles. Certains points sont cependant à surveiller. Comme beaucoup de chiens de grande taille, le Beauceron est sujet à la dysplasie de la hanche, ainsi qu’à la torsion-dilatation de l’estomac. Il est également touché par certaines maladies oculaires (atrophie progressive de la rétine, cataracte), et possède des ergots assez fragiles. Bien que plus rarement, la race est aussi connue pour être touchée par la maladie de Willebrand et la myocardiopathie.

Conditions de vie

Vivre en appartement avec un Beauceron n’est pas idéal, mais pas impossible non plus. Il faudra simplement consacrer énormément de temps à son chien pour le promener et le faire se dépenser. Le Beauceron sera plus à l’aise dans une grande maison avec un jardin, mais cela ne fait pas tout. Il est impératif de ne pas laisser son chien seul trop longtemps, même si vous ne travaillez pas à votre domicile. Un Beauceron livré à lui-même au fond d’un jardin, sans aucune distraction, sera bien plus malheureux qu’un Beauceron vivant en appartement, mais profitant chaque jour de longues balades.

Éducation

Malgré son intelligence, le Beauceron n’est pas le chien le plus facile à éduquer. Il possède en effet un caractère assez fort, et il faut avoir suffisamment de poigne pour le canaliser, sans pour autant faire preuve de brusquerie ou de violence. L’éducation du Beauceron doit reposer sur une approche positive du dressage – ce qui est d’ailleurs vrai pour toutes les races de chien. Commencez à éduquer votre toutou très tôt, dès son arrivée chez vous. L’ordre le plus important à lui apprendre est sans conteste le rappel : c’est grâce à lui que vous pourrez maîtriser votre chien de la voix, si jamais il venait à s’éloigner de vous.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Alimentation : bien nourrir son Beauceron

Pour garder votre Beauceron en bonne santé, choisissez lui une alimentation parfaitement adaptée. Le monde des aliments pour chien est vaste, et il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. Cependant, certains conseils relativement simples à mettre en place vous permettront d’y voir plus clair. Commencez tout d’abord par prêter attention à la composition des croquettes ou des pâtées en lisant les étiquettes. Plus une composition est courte et facile à comprendre, mieux ce sera. Évitez les produits bourrés d’additifs et de conservateurs. Privilégiez également les croquettes riches en protéines animales. Le chien reste un carnivore opportuniste : il a besoin de protéines d’origine animale pour que tous ses besoins nutritionnels soient bien remplis. Les protéines végétales ne sont pas forcément mauvaises, mais elles ne doivent jamais être majoritaires – c’est d’ailleurs pour cela qu’il est préférable d’éviter les croquettes vegan. N’hésitez pas à utiliser des compléments alimentaires pour cibler des problèmes précis, mais demandez toujours à votre vétérinaire avant.

L’alimentation pour chien industrielle vous rebute ? Pas de souci. Il est tout à fait possible de préparer soi-même les repas de son toutou, à condition d’avoir le budget et le temps nécessaire. Vous avez ici deux options : la ration ménagère et le régime BARF. La ration ménagère suppose de confectionner les repas de votre Beauceron à partir de viande et de légumes cuits. Pour le régime BARF, vous devrez utiliser de la viande crue et quelques légumes cuits. Attention à ne pas vous lancer dans une telle entreprise sans en avoir parlé avant avec votre vétérinaire ou un professionnel de la nutrition canine. Tout d’abord, parce que changer brutalement l’alimentation d’un chien n’est jamais une bonne idée : une transition alimentaire est nécessaire. Ensuite parce que faire des erreurs risquerait d’avoir de lourdes conséquences – par exemple, choisir un légume toxique pour les chiens. Il est toujours préférable de se faire accompagner.

Entretien et hygiène du Beauceron

  • Vaccins : 100 à 200 euros

  • Alimentation : 80 à 150 euros par mois

  • Budget mensuel : 70 à 100 euros

L’entretien d’un Beauceron ne pose pas de problème fondamental. Il n’est pas non plus particulièrement chronophage. Le pelage de votre toutou demande un à deux brossages par semaine hors période de mue, et un brossage quotidien en période de mue (printemps et automne) pour le débarrasser de ses poils morts. Jetez un œil à sa fourrure après une balade en forêt ou à la campagne pour vous assurer qu’aucun débris ou parasite ne s’y est logé. Lavez une fois par an votre Beauceron. Inutile de répéter les bains, sauf si l’animal est très sale ou qu’il sent mauvais. Complétez ces soins généraux par des soins plus ciblés : brossage des dents, soin des oreilles et des yeux, taille des griffes. N’oubliez pas les rappels de vaccin, chaque année, et protégez votre chien contre les parasites comme les tiques, les puces, ainsi que les vers intestinaux.

Prix du Beauceron

Le prix d’achat d’un Beauceron se situe entre 600 et 1200 euros. Cette différence du simple au double s’explique de plusieurs manières. En tout premier lieu, certains éleveurs pratiquent des tarifs plus importants pour les chiots issus de lignées de champions, et dont les parents ont été décorés dans différents concours. Il est également possible qu’un chiot coûte plus cher s’il est destiné à l’exposition ou à la reproduction. L’achat d’un chien de race, dans un élevage sérieux et reconnu, représente toujours un budget important. Mais ne cédez pas à la facilité en vous tournant vers les petites annonces sur Internet. Même si le prix y est plus attractif, vous risquez de vous retrouver avec des coûts « cachés » par la suite. En effet, les particuliers pratiquement rarement des tests contre certaines maladies génétiques. Il n’est donc pas impossible que votre chien tombe ensuite malade et que vous vous ruiniez en frais vétérinaires. Tournez-vous plutôt vers des associations ou des refuges. On trouve hélas régulièrement des Beaucerons en attente d’adoption.

Sommeil

Le Beauceron peut tout à fait dormir dans votre jardin, à condition de disposer d’une niche parfaitement adaptée, tant au niveau de la taille qu’au niveau de l’isolation. Privilégiez les niches en bois, mieux isolées contre les intempéries et la chaleur. N’attachez jamais votre chien devant sa niche : l’animal doit être en mesure de se déplacer comme bon lui semble au sein de son territoire. Vérifiez que votre jardin est bien clôturé pour éviter les fugues. Le Beauceron peut également dormir à l’intérieur de votre logement. Réservez-lui un coin calme, loin du passage, pour qu’il s’y repose sans crainte d’être dérangé. Installez un panier confortable, également adapté à sa taille. Si vous avez des enfants, apprenez-leur à ne pas réveiller votre Beauceron à tout bout de champ.

Jeux et activités physiques pour Beauceron

Comme beaucoup de chiens de berger, le Beauceron est énergique, vif et puissant. Il a un besoin impératif de se dépenser chaque jour, sans quoi il peut très vite devenir malheureux. N’hésitez pas à l’emmener avec vous lors de vos sorties en footing ou en randonnée en forêt. Endurant, le Beauceron n’aura aucun mal à vous suivre. Il peut participer à diverses activités canines, comme l’agility, le pistage ou le Ring, qui comprend des épreuves de mordants. Le Beauceron fait d’ailleurs partie des rares races de chien autorisées à participer à ce type de discipline.

En plus des sorties quotidiennes, pensez à acheter suffisamment de jouets à votre chien. Jouez avec lui dès que vous en avez l’occasion. Le jeu est un excellent moyen de renforcer votre relation avec votre Beauceron, mais également de l’éduquer et de lui permettre de tromper l’ennui lorsque vous vous absentez.

Assurance : bien protéger son Beauceron

Le Beauceron n’est ni un chien de catégorie (1 ou 2), ni un chien de chasse. À ce titre, il n’a donc pas besoin de disposer d’une assurance spéciale. Les animaux de compagnie sont par ailleurs couverts par l’assurance responsabilité civile, comprise généralement dans les assurances habitation. Ces assurances prennent en charge les membres du foyer considérés comme dépendants (enfants et animaux). Grâce à cette assurance, vous serez remboursé d’une partie des frais engagés si votre Beauceron venait à commettre des dégâts sur autrui ou sur le bien d’autrui. Attention : il est possible que certains organismes refusent les remboursements s’ils estiment que les dégâts sont dus à une négligence de votre part. Vérifiez bien les contrats pour prendre connaissance des clauses d’exclusion, ainsi que des plafonds de remboursement et des délais de carence. Une assurance ne couvre que les dégâts potentiels provoqués par votre compagnon à quatre pattes. Vous ne serez pas remboursé si c’est votre chien qui subit des dommages. Dans ce cas, il faudra faire jouer l’assurance de la personne responsable.

Tout comme l’assurance pour chien, la mutuelle pour Beauceron n’est pas obligatoire. Ce type de mutuelle vous permet d’obtenir des remboursements pour certains frais vétérinaires. Une mutuelle pour chien peut vous sortir de bien des mauvais pas, car il n’est pas rare de se retrouver face à une facture exorbitante pour être en mesure de faire soigner son compagnon à quatre pattes. Il n’est pas rare que certains propriétaires, faute de moyens, préfèrent renoncer et se résignent à la pire des solutions. La mutuelle pour Beauceron est là pour vous éviter de vous retrouver dans une telle situation dramatique. Vous serez ainsi remboursé d’une partie des frais. Plus vos cotisations sont importantes, plus votre plafond de remboursement sera élevé. Là encore, vérifiez bien les contrats. Certains organismes de mutuelle refusent par exemple de prendre en charge les maladies génétiques ou héréditaires. Il est aussi en général impossible d’assurer un chien trop vieux ou déjà malade. Si vous songez à souscrire à une mutuelle, ne tardez pas trop pour vous décider.