BASENJI

Connaissez-vous le Basenji ? Aussi appelé Terrier du Congo, ce chien n’est arrivé que tardivement en Europe. Encore aujourd’hui, il reste particulièrement rare en France.

Un peu d’histoire

Le Basenji est une race très ancienne, originaire d’Afrique. Les premières descriptions écrites apparaissent à la fin du XIXe siècle, avec l’arrivée des Européens dans le cadre de la colonisation du Congo. Plusieurs Basenjis ont été importés en Europe, mais sont hélas morts peu après. Ce n’est que dans les années 1930 qu’un premier élevage a été établi en Angleterre, puis aux États-Unis par Henri Trefflich. Les Basenjis que l’on trouve aujourd’hui en Occident descendent sans aucun doute de ces chiens.

Il a été reconnu de manière officielle par la Fédération Cynologique Internationale en 1964. Encore aujourd’hui, c’est une race plutôt rare en Europe et en France. Il est parfois aussi appelé Chien de Khéops. Il fait partie des races de chien dites primitives.

Caractéristiques physiques

Le Basenji est un chien de petite taille au gabarit très léger.

  • Le mâle mesure entre 42 et 43 cm au garrot et pèse entre 10 et 11 kg.

  • La femelle mesure entre 40 et 41 cm au garrot et pèse entre 9 et 10 kg.

La différence entre les mâles et les femelles est donc particulièrement faible. Sachez que le tempérament du chien ne diffère pas en fonction de son sexe.

Il appartient au groupe n°5 de la FCI : chiens de type Spitz et de type primitif. Il porte le numéro 43.


Corps : le corps est bien proportionné et harmonieux. Il est plutôt haut sur pattes. Le dos est court et horizontal, tandis que la poitrine est bien descendue.

Tête : la tête est ridée, avec un crâne plat et finement ciselé. Il va en s’affinant vers le museau.

Oreilles : les oreilles sont petites et pointues. Elles sont peu épaisses, bien dressées et tournées vers l’avant.

Yeux : en forme d’amande, ils sont disposés de manière oblique. Ils sont de couleur foncée.

Queue : la queue est attachée haut et enroulée en boucle serrée sur le dos. Elle peut former une boucle simple ou une boucle double.

Poil : le pelage est court, serré et bien luisant. Sa texture est fine.

Couleur : le standard accepte différentes couleurs :

  • Noir pur et blanc,

  • Rouge et blanc,

  • Noir et feu,

  • Blanc avec des pastilles feu au-dessus des yeux, ainsi que des marques feu au niveau des joues et du museau,

  • Fauve,

  • Bringé,

  • Blanc,

  • Noir.

Grâce à son petit gabarit et son poids léger, vous pouvez voyager assez facilement avec ce chien. Cependant, il convient de bien se renseigner avant le départ, surtout si vous comptez prendre les transports en commun comme le train et l’avion. En avion, votre toutou voyagera en soute : il pèse en effet plus de six kilos. Faites bien attention, car les compagnies aériennes ont toutes des conditions très particulières concernant les cages de transport. Si vous voyagez en train, votre Basenji restera à vos pieds et muselé. Des tarifs spéciaux s’appliquent pour les chiens de plus de 6 kg.

Caractère

Le tempérament d’un chien est le paramètre à privilégier lorsque vous cherchez une race faite pour vous. Il est normal d’avoir des préférences sur le plan esthétique, mais ces préférences ne doivent jamais prendre le pas sur le reste. Adopter un chien parfaitement adapté à ses habitudes et son propre caractère est la clé d’une adoption réussie.

Des standards ont été mis en place pour aider les futurs adoptants à faire le choix le plus éclairé possible. Ils listent à la fois les particularités physiques et les traits de caractère. Bien entendu, ces standards constituent des indications générales. Il est aussi important de bien prendre en compte les individualités de chaque animal. N’hésitez pas à demander conseil à votre éleveur.

Les qualités

  • Affectueux

Cette race est connue pour se montrer très affectueuse avec les membres de sa famille. Il aime passer du temps avec eux et apprécie les caresses et les câlins.

  • Intelligent

C’est un chien très intelligent, qui comprend en général assez rapidement ce que l’on attend de lui, même s’il n’est pas toujours disposé à obéir.

  • Silencieux

Le Basenji a la particularité de ne pas aboyer, ce qui peut être assez déroutant au début. Cela ne signifie pas que le chien est muet pour autant. En effet, la race se caractérise par des vocalises particulières, qui ne sont pas sans rappeler celles des chanteurs tyroliens.

  • Joueur

Ce toutou est dynamique et joueur. Il aime se dépenser et fera le bonheur des maîtres sportifs à la recherche d’un chien capable de les suivre dans leurs activités.

Les points à surveiller

  • Pas toujours sociable avec les autres animaux

Il faut se montrer prudent en présence d’autres animaux, surtout si votre toutou n’a pas été sociabilisé correctement. Il ne s’entend pas toujours avec les chiens de même sexe, et en particulier les chiens qui n’ont pas été stérilisés.

  • Fugueur

Le Basenji a un passé de chien de chasse. Même s’il n’est pas utilisé en tant que tel en France, il garde donc ses instincts, ce qui peut parfois le pousser à se lancer sur une piste sans vous écouter.

  • Têtu

Son côté curieux le rend parfois un peu indépendant, voire têtu. Il faut donc savoir s’imposer pour canaliser sa forte tête. Ne vous laissez pas dépasser par votre chien.

  • Pas toujours facile à éduquer

C’est souvent le cas des chiens de type primitif. Ces animaux sont en général un peu moins disposés à obéir, et il faut donc que le maître dispose d’une bonne poigne et sache faire preuve de fermeté.

Malgré ses très grandes qualités, ce toutou n’est pas vraiment indiqué pour une première adoption. Des maîtres néophytes pourraient en effet se laisser dépasser par un tel toutou. Si vous souhaitez malgré tout adopter, n’hésitez pas à demander de l’aide à des éducateurs professionnels.

Comportement avec les autres

Le Basenji est un chien très proche de sa famille, mais il se montre en revanche beaucoup plus distant avec les étrangers. Attention si vous avez des enfants : la cohabitation peut s’avérer difficile s’ils n’ont pas grandi avec lui. Il est en effet assez peu patient. Enfin, restez sur vos gardes avec les autres animaux. Si vous avez des NAC, ne les laissez jamais seuls en présence de votre compagnon à quatre pattes.

Compatibilité

Il convient avant tout à des maîtres sportifs, sans enfants, et qui sont capables de consacrer beaucoup de temps à leur chien. Il est moins indiqué pour les personnes âgées, à moins que celles-ci soient elles-mêmes très dynamiques. Enfin, il est préférable d’avoir des connaissances en éducation canine avant d’adopter un tel chien.

Santé

L'espérance de vie du Basenji ?

Son espérance de vie est comprise entre 12 et 14 ans. Elle est similaire à celle d’autres chiens de même gabarit. Gardez en tête qu’il s’agit avant tout d’une indication et que d’autres facteurs sont à prendre en compte, comme les accidents ou les maladies. La perte d’un chien reste toujours une épreuve difficile, à laquelle il faut hélas se préparer.

Comment préserver sa santé ?

Mettez toutes les chances de votre côté pour bien soigner votre toutou.

  • La nourriture

L’alimentation est très importante pour préserver votre Basenji. Plus elle est de qualité et bien adaptée, et plus votre compagnon à quatre pattes sera au top de sa forme. Ne la négligez pas.

  • L’éducation

Pourquoi un chien éduqué est-il un chien mieux protégé ? Tout simplement parce qu’un toutou obéissant est moins susceptible d’être victime d’un accident de la route. Enseignez le rappel à votre chien en priorité et évitez de le détacher dans des endroits dangereux.

  • La satisfaction des besoins

Un chien heureux est un chien en bonne santé. Veillez à ce que votre toutou se dépense comme il se doit chaque jour. Passez du temps avec lui et ne le laissez jamais seul trop longtemps.

  • Les visites chez le vétérinaire

Enfin, il va sans dire que seul un vétérinaire pourra attester de la bonne santé de votre boule de poils. Prenez rendez-vous au moins une fois par an et n’hésitez pas à demander un petit bilan de santé lorsque votre compagnon à quatre pattes commence à vieillir.

Les maladies fréquentes chez cette race de chien

Le Basenji est une race robuste. Cependant, il n’est pas entièrement épargné par certaines maladies.

  • Atrophie progressive de la rétine

Cette maladie est malheureusement assez fréquente chez les chiens. Il s’agit d’un trouble oculaire entraînant une dégénérescence progressive de la rétine. La maladie ne peut pas être stoppée et mène irrémédiablement à la cécité. Le chien ne souffre pas, mais il est impératif de faire des ajustements dans son quotidien pour lui permettre de vivre normalement.

  • Dysplasie de la hanche

Ce trouble articulaire touche aussi bien les grands chiens que les chiens de petite taille ou de taille moyenne. L’articulation de la hanche fonctionne mal, en raison d’un mauvais emboîtement de la tête du fémur. La maladie existe à différents stades plus ou moins graves. Les plus sérieux nécessitent une intervention chirurgicale. La dysplasie de la hanche est souvent héréditaire : il est donc important de bien choisir son élevage. Elle peut cependant aussi apparaître durant la croissance du chien, si ses articulations sont trop sollicitées.

  • Syndrome de Fanconi

Il s’agit d’une pathologie récessive hélas mortelle. Elle se caractérise par un dysfonctionnement dans la réabsorption tubulaire rénale et entraîne une polyurie/polydipsie, associée à des carences provoquant, à terme, une dégénérescence rénale mortelle. Un test génétique existe pour écarter les animaux touchés de la reproduction, mais tous les éleveurs ne le pratiquent pas.

Conditions de vie

Les conditions de vie idéale du Basenji

Le Basenji s’épanouit avant tout dans une maison avec un grand jardin. La campagne est idéale pour lui, même s’il peut aussi vivre en milieu urbain. N’oubliez pas que ce chien est sportif. Il doit donc se dépenser chaque jour pour être en bonne santé. Seul point à prendre en compte : ne laissez pas sortir votre chien dans le jardin lorsqu’il fait froid. Le Basenji supporte mal les basses températures.

Le Basenji peut-il vivre en appartement ?

Vivre en appartement est possible avec un tel toutou, mais seulement à certaines conditions. Encore plus qu’en maison, vous devrez être disponible quotidiennement pour votre chien. Sortez-le au cours d’une longue promenade quotidienne, achetez-lui de nombreux jouets et participez à des activités canines avec lui. Le Basenji n’est pas aboyeur et ne risque donc pas de déranger les voisins, mais l’ennui pourrait quand même lui faire développer des comportements problématiques, et notamment des destructions. Si vous êtes très occupé ou devez vous absenter régulièrement, cette race de chien n’est pas faite pour vous.

Vivre en appartement avec un chien suppose aussi de nombreux ajustements. Essayez de rentrer chez vous lors de vos pauses pour prendre soin de votre compagnon à quatre pattes. Apprenez-lui la propreté et la solitude. Il est très important qu’il ne développe pas de l’hyper attachement ou de l’anxiété de séparation.

Éducation

Quand commencer à éduquer chien ?

L’idéal est de commencer l’éducation d’un chien le plus tôt possible, dès l’arrivée du chiot chez vous. Laissez-lui quand même quelques jours pour s’habituer à son changement d’environnement et lancez-vous.

En parallèle, pensez à sa sociabilisation. Multipliez les expériences positives et laissez votre petit chien rencontrer autant de personnes et d’autres animaux que possible. La période charnière se situe entre le deuxième et le troisième mois.

Les chiens adultes peuvent-ils être éduqués ?

Les chiens peuvent apprendre à tout âge. Mais vous ne pouvez pas éduquer un chien adulte comme vous éduquez un jeune chiot. Prenez en compte le passé de l’animal : il a peut-être vécu des épreuves difficiles. Parfois, les chiens ont aussi pris de mauvaises habitudes. Il faut alors tout reprendre à zéro. Soyez patient.

Les bases de l’éducation canine

Il est très important d’adopter une approche positive pour éduquer votre Basenji. Laissez tomber les méthodes faisant appel à la violence et à la coercition. Même si elles vous permettent aussi d’avoir des résultats, elles mettent en péril la relation de confiance que vous avez avec votre chien. Il est préférable que celui-ci vous obéisse parce qu’il a envie de vous faire plaisir plutôt que parce qu’il a peur de vous.

C’est pour cette raison qu’il faut privilégier la récompense. Dans les faits, encouragez votre Basenji avec des friandises, des caresses ou des compliments. Renforcez les comportements positifs et ignorez autant que possible les comportements négatifs. Essayez de détourner l’attention de votre toutou lorsqu’il ne fait pas ce que vous lui demandez afin de le pousser à vous obéir. La punition n’est pas à proscrire entièrement, mais elle doit être utilisée avec parcimonie et en dernier recours. De plus, elle ne doit jamais reposer sur la violence, tant physique que verbale. Arrêtez plutôt un jeu, ignorez votre chien pendant quelques minutes ou refusez-lui une friandise.

Les clés de la réussite reposent sur trois vertus fondamentales : la patience, la cohérence et la constance.

  • Patience : se montrer patient est une évidence. Vous ne pouvez pas attendre de votre chien qu’il comprenne tout et tout de suite. Laissez-lui le temps d’assimiler ce que vous venez de lui apprendre. Ne vous énervez pas s’il se trompe et soyez indulgent avec lui. Inutile de lui crier dessus. Utilisez les erreurs pour progresser.

  • Cohérence : les chiens sont des animaux d’habitude. Si vous n’êtes pas cohérent dans les ordres que vous donnez, votre chiot aura du mal à vous obéir. Choisissez des ordres clairs et faciles à retenir, tant pour lui que pour vous. Toute la famille doit suivre les mêmes règles. Pensez aussi à interdire tout ce que vous souhaitez interdire à votre chien dès son plus jeune âge.

  • Constance : répéter les exercices, encore et encore, permettra à votre chien de mieux les retenir. Soyez régulier dans vos leçons. Privilégiez les séances quotidiennes d’un quart d’heure aux séances hebdomadaires d’une heure, beaucoup trop longues.

N’hésitez pas, en parallèle, à emmener votre chiot à l’école du chiot ou à faire appel à un éducateur canin. L’un des ordres les plus importants que vous devez apprendre à votre chien est sans conteste le rappel. Ce toutou ayant des tendances têtues et fugueuses, il est primordial qu’il puisse revenir vers vous aussi rapidement que possible.

Alimentation : bien nourrir son Basenji

Bien choisir la nourriture de son chien est important : un chien bien nourri est en bonne santé. Mais trouver les bonnes croquettes pour Basenji n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Même chose pour les pâtées ou pour les modes d’alimentation alternatifs. Voici quelques conseils qui vous aideront à y voir plus clair.

L’importance des protéines

Le chien a besoin de protéines pour être en bonne santé. Il peut à l’occasion manger quelques fruits ou légumes, mais ceux-ci ne doivent jamais constituer qu’une petite part de son régime quotidien. Il reste un carnivore. Il doit manger des protéines d’origine animale pour être en bonne santé. Privilégiez les protéines issues de viande premium de très bonne qualité, comme la volaille ou l’agneau.

Limiter les glucides

Les glucides ne doivent pas être complètement bannis. Il faut en revanche limiter leur part pour éviter les excès. Manger trop de glucides, c’est risquer l’obésité et le diabète. Attention, ne confondez pas croquettes sans glucides et croquettes sans gluten. Les croquettes sans gluten peuvent contenir des glucides.

Bien comprendre les compositions

Comment comprendre ce que vous mettez dans la gamelle de votre boule de poils ? En sachant lire les étiquettes des croquettes et des pâtées pour en comprendre la composition. Vérifiez que les ingrédients utilisés sont de bonne facture. La provenance doit être indiquée. Les compositions trop longues sont à éviter.

Ne pas acheter n’importe où !

Aujourd’hui, il est possible de trouver de la nourriture pour chien aussi bien en grande surface, que dans une animalerie, dans un cabinet vétérinaire ou sur Internet. Si possible, évitez les marques vendues en grande surface ou en supermarché. Malheureusement, les produits utilisés dans la fabrication sont plus que médiocres. Pour vous proposer des croquettes ou des pâtées à de tels prix, les marques n’hésitent pas à rogner sur la qualité des ingrédients.

Utilisez des compléments alimentaires

Parfois, même la meilleure nourriture du monde ne suffit pas à régler les petits problèmes du quotidien. Dans ce genre de cas, n’hésitez pas à utiliser des compléments alimentaires après en avoir parlé avec votre vétérinaire. Mais attention : les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments. En cas de maladie grave, seul un traitement s’avérera efficace.

Adapter la nourriture

Les chiens n’ont pas les mêmes besoins nutritionnels au cours de leur vie. Par exemple, les chiots ne doivent pas manger la même chose que les chiens stérilisés, malades ou âgés. Il est donc capital de bien adapter l’alimentation de votre toutou. Parlez-en avec votre vétérinaire avant chaque changement de diète et mettez en place une transition alimentaire.

Nourrir son chien autrement

Certains propriétaires ne souhaitent pas donner de la nourriture industrielle à leur compagnon à quatre pattes. C’est un choix qu’il convient de respecter. Si c’est votre cas, ne vous inquiétez pas. Il est possible de nourrir correctement son toutou en préparant soi-même ses repas.

  • Régime BARF : ce régime est très particulier et demande une grande préparation, ainsi que de solides connaissances en nutrition canine. Le régime BARF utilise de la viande et des abats crus, qu’il faut choisir avec soin. Il est possible de les accompagner de quelques légumes cuits soigneusement choisis.

  • Ration ménagère : les portions sont préparées à partir de viande cuite et de légumes cuits. Là encore, ne vous lancez pas dans l’aventure sans en avoir parlé avec un spécialiste. Veillez à bien équilibrer les portions et ayez toujours à portée de main la liste des aliments toxiques pour les chiens.

TESTEZ NOUS !

30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Entretien et hygiène du Basenji

  • Vaccins : 40 à 60 euros

  • Alimentation : 40 à 70 euros

  • Budget mensuel : 50 à 80 euros

Le pelage

La fourrure courte du Basenji n’a pas besoin d’un entretien très poussé. Ce chien perd de plus très peu de poils. Il est très propre et passe beaucoup de temps à faire sa toilette. Vous n’avez donc pas besoin de consacrer beaucoup de temps au brossage de votre toutou. Un bon coup de brosse un à deux fois par semaine sera amplement suffisant.

Lavez votre chien une à deux fois par an. Ne dépassez pas la fréquence d’un bain par mois. Vous risqueriez de provoquer des problèmes de peau. Utilisez toujours des produits spécialement conçus pour les chiens, dont le pH est très différent du nôtre. En cas de mauvaise odeur persistante, consultez rapidement votre vétérinaire.

Les dents

Les dents sont une partie très importante de l’anatomie, parfois négligée par les propriétaires. L’hygiène bucco-dentaire est pourtant primordiale. C’est pour cette raison que vous devez apprendre très tôt à votre chiot à bien supporter la brosse à dents et à se laisser brosser les dents. Utilisez toujours du dentifrice pour chien. Offrez-lui des os à mâcher (comme des os à moelle de bœuf) afin d’entretenir ses gencives.

Les yeux et les oreilles

Nettoyez les yeux une fois par semaine à l’aide d’une lotion oculaire ou de sérum physiologique. Nous vous conseillons d’utiliser une compresse de gaz plutôt que du coton, car ce dernier risque de laisser des microfibres derrière lui.

Vérifiez aussi régulièrement l’état des oreilles, surtout après les promenades en forêt ou à la campagne. Traquez les débris et les parasites et utilisez une lotion auriculaire appropriée, à verser dans le conduit auditif.

Les griffes

Les griffes d’un chien aussi actif que le Basenji ont tendance à s’user naturellement, mais si ce n’est pas le cas, il est important de bien les tailler afin qu’elles ne gênent pas les mouvements de l’animal. Comment ? En vous munissant d’un coupe-griffe bien adapté. Faites attention à ne pas sectionner la partie vivante de la griffe (partie rosée sur les griffes claires. En cas de griffes foncées, ne coupez pas trop court). Si vous avez peur de mal vous y prendre, demandez de l’aide à votre vétérinaire ou à un toiletteur.

L’entretien vétérinaire

Seules des visites régulières chez le vétérinaire vous permettront de savoir si votre Basenji est en bonne santé. Prenez rendez-vous une fois par an afin d’effectuer les rappels de vaccin et de le traiter contre les parasites (tiques, puces, vers intestinaux).

Prix du Basenji

Combien coûte un Basenji ?

Le prix d’un Basenji est compris entre 700 et 1000 euros, pour un chiot inscrit au LOF. Cela représente donc un budget assez conséquent. En revanche, si vous adoptez en association, le coût de l’adoption sera moindre : comptez entre 150 et 200 euros.

N’oubliez pas que le budget pour un chien ne s’arrête pas à son adoption. Il faut rajouter de nombreuses dépenses annexes, qui peuvent être très coûteuses (frais vétérinaires, nourriture, jouets, accessoires, etc.).

Où acheter ?

  • Chez un éleveur

L’achat en élevage est le seul moyen d’adopter un chiot inscrit au LOF. Vous devrez prendre le temps de bien choisir votre éleveur. Posez-lui de nombreuses questions et visitez les lieux. Observez l’environnement et l’état de santé des chiots et de la chienne reproductrice. Un bon éleveur souhaitera également en connaître plus sur vous afin d’être certain de confier ses animaux à une personne capable de s’en occuper. Les élevages fonctionnent avec des listes d’attente, souvent longues. Armez-vous de patience !

  • Dans une association

Il est rare de trouver des Basenji en attente d’adoption dans une association, mais ce n’est pas non plus complètement impossible. Certains refuges se spécialisent même dans le sauvetage d’une race en particulier.

  • Où ne pas acheter

Nous vous déconseillons d’acheter votre chien auprès de particuliers qui vendent leurs chiots sur Internet. Malheureusement, vous n’aurez pas les mêmes garanties que chez les éleveurs sérieux et consciencieux. Votre Basenji ne pourra pas être inscrit au LOF. De même, évitez les animaleries.

Sommeil

Le Basenji peut-il dormir dehors ?

Le Basenji peut tout à fait dormir dans votre jardin, mais à certaines conditions. En tout premier lieu, évitez de le laisser dehors durant les périodes de froid, comme en hiver. En effet, ce chien est sensible aux faibles températures. Pour sa santé, gardez-le à l’intérieur lorsque les conditions météorologiques se dégradent.

Si vous laissez dormir votre chien dans votre jardin, il doit disposer d’une niche adéquate. Choisissez un abri parfaitement adapté à la taille de votre compagnon à quatre pattes, ni trop petit, ni trop grand. Les chiens se réchauffant grâce à leur chaleur corporelle, plus la niche est grande et plus ils doivent mobiliser de l’énergie pour la garder au chaud. Ne faites pas cette erreur.

Installez la niche dans un endroit bien dégagé de votre jardin afin que votre chien puisse garder un œil sur son territoire. Même si le Basenji n’aboie pas, il est capable de donner l’alerte en cas d’intrus grâce à ses vocalises très particulières. Ce n’est pas un chien de garde compte tenu de son gabarit : il n’est pas particulièrement dissuasif.

Faites bien attention à ce que votre jardin soit bien clôturé et sécurisé pour éviter les fugues. Cependant, n’attachez pas votre chien devant sa niche. Il doit pouvoir aller et venir comme bon lui semble et se mettre à l’abri en cas de danger.

Faire dormir son chien dans son logement

Bien entendu, votre Basenji peut dormir à l’intérieur de votre domicile, en été comme en hiver. Mais là encore, aménagez un coin confortable pour votre toutou. Si celui-ci a du mal dormir, il y a fort à parier que vous aurez vous aussi du mal à fermer l’œil.

Achetez un panier adapté à la taille de votre Basenji. Beaucoup de chiens apprécient les paniers à bords relevés car ils leur confèrent un sentiment de sécurité. Cependant, il peut arriver que votre toutou ne les aime pas. Dans ce cas, achetez un panier tapis, un coussin, une couverture ou même un petit canapé pour chien.

Quel matériau choisir pour le couchage de votre toutou ? Tout dépend de la personnalité de ce dernier. Si votre chien est destructeur, il sera plus prudent d’acheter un panier en plastique, plus solide que les paniers en tissu ou en cuir. En revanche, ce type de panier est moins confortable : mettez un petit coussin ou une couverture à l’intérieur. Dans tous les cas, évitez, si vous le pouvez, les paniers en osier : en le détruisant, votre toutou pourrait ensuite avaler de petits bouts, s’étouffer ou souffrir d’une occlusion intestinale.

N’installez pas le panier de votre compagnon à quatre pattes n’importe où. Il est important de choisir un lieu calme et loin du passage. Évitez les couloirs, par exemple. Souvent, un coin du salon ou d’un bureau fait parfaitement l’affaire. Si vous avez des enfants, apprenez-leur à ne jamais réveiller un chien qui dort.

Vous avez peut-être envie de faire dormir votre chien dans votre chambre. Mais vous avez aussi sans doute lu ou entendu que c’était une très mauvaise idée. Est-ce vraiment le cas ? La réponse est en réalité plus complexe. Il est possible de faire dormir son chien dans sa chambre, mais seulement à certaines conditions.

Tout d’abord, vous devez être certain que votre Basenji ne souffre pas d’hyper attachement ou d’anxiété de séparation. Dans le cas contraire, le faire dormir avec vous risquerait de renforcer le problème. Il est également important que votre Basenji connaisse bien sa place au sein de la hiérarchie familiale.

Ne le laissez pas entrer dans votre chambre sans l’y avoir invité. Vous n’avez pas besoin non plus de le faire dormir chaque jour avec vous ! Il peut, certains jours, se reposer dans un panier installé dans une autre pièce de la maison. Enfin, pour des questions d’hygiène, vérifiez que votre Basenji est correctement traité contre les parasites.

Jeux et activités pour Basenji

Le Basenji a besoin de faire beaucoup d’exercice pour être en parfaite santé. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il lui faut un maître sportif et capable de l’emmener avec lui se promener longuement chaque jour. Promenez-le pendant au moins une heure lors d’une grande balade, agrémentée de sorties plus courtes pour lui permettre de faire ses besoins.

Il est également important de faire des activités avec votre toutou. Le canicross, par exemple, est une excellente façon de le faire se dépenser. Cela vous permet aussi de maintenir une certaine condition physique grâce à votre chien. N’hésitez pas non plus à participer avec lui à des compétitions d’agility, d’obérythmée ou de treibball.

Enfin, pensez à acheter des jouets pour chien. C’est très important car cela permet à votre compagnon à quatre pattes de bien s’occuper en votre absence et d’ainsi éviter l’ennui, néfaste à son bien-être mental. Mais le jouet est aussi une excellente façon d’éduquer votre Basenji. Alors profitez-en et passez du temps avec lui pour renforcer votre relation avec votre compagnon à quatre pattes.

Assurance : bien protéger son Basenji

L’assurance pour Basenji

Le Basenji n’étant ni un chien de chasse, ni un chien de catégorie, il n’a pas besoin d’une assurance particulière. Il est normalement déjà couvert par votre assurance responsabilité civile, bien souvent comprise dans les assurances multirisques. Cette assurance protège les membres dépendants de votre foyer, comme les animaux de compagnie et les enfants.

Elle vous donne droit à un remboursement partiel en cas de dégâts commis sur autrui ou sur les biens d’autrui par votre toutou. Il est très important de prendre connaissance de votre contrat afin de connaître les clauses d’exclusion, les délais de carence et les plafonds de remboursement.

Un certain nombre d’organismes d’assurance se montrent stricts et n’hésiteront pas à vous refuser un remboursement s’ils estiment que vous êtes à l’origine de l’incident (par exemple, si vous avez détaché votre chien dans un endroit où le port de la laisse est obligatoire).

Si vous souhaitez une protection supplémentaire, vous pouvez souscrire à une assurance responsabilité civile Vie privée.

La mutuelle pour Basenji

Tout comme l’assurance, la mutuelle pour Basenji est totalement facultative. Mais connaissez-vous le fonctionnement de ce type de mutuelle ? Il permet d’être remboursé d’une partie des frais vétérinaires engagés. En France, les factures vétérinaires sont souvent très élevées, ce qui pousse parfois, hélas, certains propriétaires à ne pas faire soigner leur chien.

La mutuelle pour chien vous permet d’éviter ce genre de situation dramatique. Mais tout comme pour l’assurance, lisez bien votre contrat, car la plupart des organismes ont des conditions de remboursement assez strictes. Prenez connaissance des clauses d’exclusion et n’hésitez pas à comparer les offres pour choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins et à ceux de votre chien.

TESTEZ NOUS !

30 JOURS DE CROQUETTES ♡

- 50%

✔️ Livré chez vous en 48h ✔️ Sans engagement

Voir d'autres chiens de petite taille :