AKITA AMÉRICAIN

Il ne faut surtout pas confondre l’Akita américain avec l’Akita Inu. Si le premier descend bien du second, il constitue aujourd’hui une race à part entière, avec des différences notoires avec son ancêtre.

Un peu d’histoire

Même s’il porte lui aussi le nom d’Akita, ce chien a pourtant bel et bien été développé aux États-Unis, d’où l’adjectif américain. Si c’est bien Hellen Keller qui importa les deux premiers Akita Inu aux États-Unis avant la guerre, c’est après le conflit que le chien se popularisa de l’autre côté de l'Atlantique, avec le retour de soldats américains du Japon, où nombre d’entre eux s’étaient pris de passion pour la race. Les Américains préféraient les Akita Inu plus massifs, croisés avec des Mastiffs ou des Bergers allemands, au type originel, plus léger et plus fin. C’est à partir de ces Akita revenus du Japon que s’est développée la race de l’Akita américain. La popularité fut immédiate. Un club de la race fut créé en 1955, et l’Akita, encore considéré comme Akita Inu, fut reconnu par l’American Kennel Club en 1972. Le manque de communication entre les deux fédérations d’Akita, aux États-Unis et au Japon, finit par marquer pour de bon la création de deux lignées bien distinctes. 

La Fédération Cynologique Internationale (FCI) a reconnu l’Akita américain en 1999.

Caractéristiques physiques

La race est différente de l’Akita Inu, à plusieurs égards : tout d’abord, le gabarit de l’Akita américain est plus imposant que celui de son ancêtre. Ensuite, contrairement à sa version japonaise, l’Akita américain peut afficher toutes les couleurs de robe. De manière générale, ce chien est un grand chien, mesurant entre 66 et 71 cm pour le mâle et entre 61 et 66 cm pour la femelle. Côté poids, on ne note pas de différence particulière. Les mâles comme les femelles peuvent peser entre 45 et 60 kg.

On constate très clairement une différence avec l’Akita Inu, qui est plus petit et moins massif que son cousin américain. L’Akita américain a plus l’allure d’un ours, là où l’Akita américain ressemble un peu plus à un renard. Si vous hésitez entre les deux chiens, sachez que le caractère ne diffère que peu. Vos préférences entre les deux races devront se faire sur des critères esthétiques.

L’Akita américain appartient au groupe 5 de la FCI : Chiens de type Spitz et type primitif. Il porte le numéro 344.

Corps : le corps de l’Akita américain s’inscrit dans un rectangle et est plus long que haut, avec un dos horizontal et un rein bien musclé. 

Tête : elle est massive et bien proportionnée, en forme de triangle. Le crâne de l’Akita américain est bien plat, large, avec un stop bien marqué et une truffe de grande taille et de couleur noire.

Oreilles : les oreilles sont de petite taille et de forme triangulaire. Elles sont bien dressées sur la tête, avec une extrémité légèrement arrondie.

Yeux : petits, ils sont de couleur foncé.

Queue : la queue est épaisse et touffue, attachée haut. Elle est portée sur le dos ou sur le flanc, où elle s’enroule pour former une boucle ou une double boucle.

Poil : le poil est plus court au niveau de la tête, du bas des pattes et des oreilles. Il est épais et dur, bien droit et légèrement écarté. L’Akita américain possède un sous-poil dense et bien fourni. Certains Akita américains ont le poil un peu plus long.

Couleur : toutes les couleurs sont acceptées. 

Caractère

Cette race de chien est plutôt territoriale, avec un fort instinct de protection et une réelle méfiance à l'égard des étrangers. Courageux et puissant, le caractère de l’Akita américain en fait un excellent chien de garde, qui n’hésitera jamais à s’interposer en cas de besoin pour défendre sa famille. C’est un chien affectueux avec son groupe social, dont il est très proche. Même si l’Akita américain a un fort caractère, il n’en reste pas moins assez docile, tant que son maître est à l’écoute de ses besoins. 

Comportement avec les autres

Il faut se montrer vigilant avec l’Akita américain et les enfants. En effet, ce chien n’est pas forcément très patient, et un accident pourrait vite arriver avec des tout-petits. La prudence est donc de mise, et la cohabitation peut parfois s’avérer difficile. L’Akita américain ne s’entend pas non plus toujours très bien avec les chiens, et surtout les chiens de même sexe. Il est assez bagarreur. À l’origine chien de chasse, l’Akita américain conserve de forts instincts de prédation. Attention si vous avez des chats ou des NAC. Enfin, l’Akita américain est très méfiant envers les étrangers. Il faut donc penser à le sociabiliser correctement.

Compatibilité

L’Akita américain n’est pas une race qui convient à tout le monde. Ce n’est pas du tout un chien adapté pour une première adoption en raison de son caractère parfois difficile. L’Akita américain a également besoin d’un maître disponible, qui connaît bien la race, mais également les chiens dans son ensemble. Avoir des connaissances en éducation canine est un plus indéniable. 

Santé

Même si la santé de ce chien est relativement robuste, elle n’est pas non plus complètement épargnée, et l’Akita américain est parfois sujet à d’importants problèmes de santé, parmi lesquels la dysplasie de la hanche et du coude, l’adénite sébacée ou encore l’hypothyroïdie. La race est également sujette à la dilatation-torsion de l’estomac, comme bon nombre de chiens de grande taille. D’autres maladies auto-immunes sont également à connaître, comme le syndrome de Vogt-Koyanagi-Harada, le pemphigus ou encore le lupus. L’Akita américain est parfois sujet à des troubles oculaires, comme l’atrophie progressive de la rétine ou le glaucome primaire. L’espérance de vie moyenne de l’Akita américain se situe entre 10 et 12 ans, ce qui s’aligne sur l’espérance de vie des chiens de cette taille.

  • Dysplasie de la hanche et du coude : cette pathologie articulaire se retrouve très souvent chez les chiens de grande taille, mais certains petits chiens ne sont pas épargnés. La maladie touche les membres antérieurs (coude) ou postérieurs (hanche). Dans les deux cas, elle peut entraîner une boiterie, plus ou moins sévère, et même provoquer la quasi immobilité de l’animal. Elle nécessite parfois une intervention chirurgicale.

  • Hypothyroïdie : elle se caractérise par un déficit dans la production de l’hormone thyroïdienne par la glande thyroïde. Cette hormone a un rôle fondamental, notamment sur le métabolisme de l’animal. Son déficit peut donc entraîner des problèmes, et notamment contribuer à l’apparition d’un surpoids, puis d’une obésité. Le traitement consiste à administrer des hormones de synthèse.

  • Adénite sébacée : cette maladie de peau est plutôt rare, mais l’Akita américain est hélas touché. Elle se définit par une destruction des glandes sébacées en raison d’une maladie inflammatoire. Malheureusement, l’origine de la pathologie, découverte dans les années 1980, est toujours peu connue. Il n’y a aucun traitement pour la supprimer définitivement, mais des médicaments existent pour soigner les infections secondaires et atténuer les conséquences de la maladie.

  • Syndrome de Vogt-Koyanagi-Harada : chez le chien, ce trouble est plutôt appelé syndrome uvéo-cutané, qui présente de grandes similarités avec le syndrome de VKH. Il s’agit d’un trouble immunitaire qui attaque les yeux de l’animal. Les signes sont multiples et variés (opacification de la cornée, conjonctivite, décoloration de l’iris, etc.). La maladie ne guérit pas, mais des traitements permettent d’en atténuer les effets. 

  • Atrophie progressive de la rétine : cette maladie provoque une dégénérescence progressive de la rétine chez l’Akita américain. L’animal est d’abord touché par une baisse de la vision, puis par une cécité nocturne. Malheureusement, la cécité finit par devenir complète. Le chien ne souffre pas lors d’une APR, mais vous devrez être en mesure d’ajuster votre quotidien afin de vivre une vie normale. Il n’existe aucun traitement contre la maladie.

  • Glaucome primaire : il s’agit d’une maladie héréditaire, qui survient de manière brutale. La cécité peut apparaître en quelques jours seulement. La maladie touche normalement un seul œil à la fois, mais elle est bien souventl bilatérale dans tous les cas. Cela veut dire que le second œil sera lui aussi affecté, dans une durée qu’il est difficile à déterminer. Ce type de glaucome ne guérit pas, mais il est possible d’en atténuer les symptômes pour éviter la perte de vision.

Est-il possible de prolonger la vie de son Akita américain ? Bien sûr, vous ne pouvez pas maîtriser tous les paramètres, comme les maladies ou les accidents, mais vous pouvez au moins mettre toutes les chances de votre côté. Commencez par choisir une alimentation de très bonne qualité et bien adaptée aux besoins de votre compagnon à quatre pattes. Pensez à bien éduquer votre Akita américain pour qu’il vous obéisse au doigt et à l’œil, et n’oubliez pas non plus de lui permettre de se dépenser régulièrement. Enfin, le suivi vétérinaire est bien entendu primordial !

Conditions de vie

Même si ce chien est relativement adaptable et qu’il peut vivre en appartement, les conditions de vie idéales de l’Akita américain restent une grande maison avec un jardin. Ce chien est en effet sportif, et il a besoin de se dépenser chaque jour. Un terrain est donc un plus indéniable. Cependant, l’Akita américain peut se faire à la vie en appartement à condition d’être sorti suffisamment chaque jour. Ce toutou ne supporte pas du tout la solitude : il faudra donc veiller à ne pas le laisser seul trop longtemps, car il n’hésitera pas à manifester sa détresse par des aboiements intempestifs et prolongés. Dans tous les cas, que vous viviez en maison ou en appartement, votre boule de poils doit être sortie tous les jours, pendant une promenade d’au moins une heure trente !

Éducation

En raison de son caractère difficile, l’éducation de l’Akita américain n’est pas toujours évidente, surtout pour les novices. C’est d’ailleurs bien pour cette raison que l’on déconseille généralement cette race pour une première adoption. Il est impératif de commencer l’éducation de votre chien le plus tôt possible. Soyez ferme, mais jamais violent ou brutal, car vous prendriez le risque de le rendre agressif et difficilement maîtrisable à l’âge adulte. Adoptez une approche positive de l’apprentissage, et surtout, ne négligez pas la sociabilisation ! C’est une étape capitale, surtout pour l’Akita américain, plutôt belliqueux avec ses congénères.

TESTEZ NOUS !

30 jours de croquettes à

- 50%

Livré chez vous. Sans engagement

Alimentation : bien nourrir son Akita américain

Il n’est jamais simple de choisir l’alimentation de son chien : comment être certain de ne pas se tromper face à l’immensité de l’offre proposée aussi bien en magasin, que chez le vétérinaire ou sur Internet ? Pourtant, trouver la bonne nourriture pour son Akita américain n’est pas aussi compliqué qu’il n’y paraît. En effet, quelques principes vous permettront déjà de faire un tri efficace parmi les produits vendus.

En tout premier lieu, essayez de ne pas acheter les croquettes ou les pâtées de votre toutou en supermarché. Il est vrai que les prix y sont très attractifs, mais la qualité est loin de suivre. Pourtant, quelques euros de plus suffisent souvent à trouver une alimentation bien plus adaptée et répondant bien mieux aux besoins nutritionnels des chiens.

Il est très important de connaître ce que contient la nourriture de votre Akita américain. C’est pour cette raison que vous devez apprendre à lire les étiquettes de croquettes ou de pâtées. Comprendre la composition d’un produit vous permet d’écarter ceux de piètre qualité. Prêtez attention au taux de protéines, qui doit être d’au moins 28%, ainsi qu’au taux de glucides et au taux de cendres. Évitez les produits remplis d’additifs, d’exhausteurs de goût ou de conservateurs.

Comprenez également que l’alimentation de votre compagnon à quatre pattes va évoluer avec le temps. Il faudra donc l’adapter à son âge, mais également à sa santé ou à son état général. Au moment de changer de régime alimentaire, demandez toujours conseil à votre vétérinaire. Vous pouvez également utiliser des compléments alimentaires, mais là encore, il est impératif de demander à un spécialiste.

Enfin, sachez que l’alimentation industrielle est loin d’être votre seule option. Si vous avez envie de contrôler les portions de votre Akita américain jusque dans leur composition, préparez vous-même ses repas.

Entretien et hygiène de l'Akita américain

  • Vaccins : 90 à 120 euros

  • Alimentation : 60 à 110 euros

  • Budget mensuel : 80 à 140 euros

Il est capital, pour sa santé, de bien prendre soin de votre Akita américain, même si l’entretien de ce chien n’est pas le plus chronophage ou le plus coûteux. Il ne faut cependant pas le négliger. Brossez votre boule de poils une à deux fois par semaine en période normale, puis tous les jours en période de mue, au printemps et à l’automne, car l’Akita américain perd beaucoup de poils à cette période. Ne lavez pas votre chien trop souvent, car la répétition des bains pourrait provoquer l’apparition de problèmes dermatologiques sérieux. Un à deux bains par an sont parfaitement suffisants.

Complétez ces soins par des soins plus généraux. Coupez les griffes de votre Akita américain soit avec un coupe-griffe, plus difficile à utiliser avec les grands chiens, soit avec une lime électrique. En cas de doute, demandez de l’aide à votre vétérinaire. Nettoyez également les dents et les yeux de votre toutou, et prenez bien soin de ses oreilles.

Enfin, il est essentiel que votre Akita américain soit examiné au moins une fois par an par un vétérinaire, afin de réaliser les rappels de vaccin. Pensez également aux vermifuges, ainsi qu’aux antiparasitaires contre les puces et les tiques.

Prix de l'Akita américain

Le prix moyen d’un Akita américain est compris entre 1500 et 2000 euros. C’est donc un prix qui reste quoi qu’il arrive élevé. Ce tarif s’explique par la relative rareté de la race en France. Il n’est pas étonnant non plus que des éleveurs demandent un peu plus cher pour des chiens destinés à l’exposition ou à la reproduction. Il faut également prendre en compte les ascendants de l’animal, car si votre futur chien a des parents décorés, il y a fort à parier que vous devrez dépenser plus. Le budget pour l’achat d’un animal inscrit au LOF est toujours conséquent, mais ne cédez pas à la tentation en vous tournant vers des annonces de particuliers sur Internet. Ces élevages non déclarés ne présentent pas du tout les mêmes garanties que les élevages reconnus. Ne prenez pas de risque et dirigez-vous plutôt vers des associations ou des refuges.

Sommeil

Le sommeil d’un chien est essentiel à son bien être. Les chiots dorment pour mieux grandir, tandis que les chiens plus âgés et surtout les chiens seniors doivent se reposer pour récupérer et préserver leur santé. Il est donc important que votre Akita américain dispose des bons accessoires. Si votre chien dort dans votre jardin, achetez-lui une niche parfaitement isolée, et surtout, bien adaptée à sa taille. Comptez environ dix centimètres de plus, en hauteur, que votre toutou lorsqu’il se tient debout. Inutile de lui acheter une niche trop grande : l’Akita américain ne s’y sentirait pas du tout à l’aise. 

Vous trouverez sur le marché trois types de niche : en bois, en plastique et en PVC. Si les niches en plastique et en PVC ont l’avantage d’être très abordables, légères et faciles à nettoyer, elles ont en revanche un défaut rédhibitoire. Elles sont en effet très mal isolées. Il est donc plus sage de privilégier une niche en bois, certes plus chère à l’achat, mais beaucoup plus solide et offrant une bien meilleure isolation pour votre toutou. 

Votre terrain doit également être parfaitement clôturé pour éviter les risques de fugue. N’attachez pas votre chien devant sa niche : il est primordial que votre Akita américain puisse aller et venir comme bon lui semble. Il doit aussi pouvoir se réfugier dans sa niche en cas de problème. Enfin, si les conditions météo sont vraiment très mauvaises, rentrez votre toutou pour le protéger.

Si vous voulez que votre chien dorme dans votre logement, alors là encore, achetez un panier pour Akita américain, adapté à sa taille et à son caractère. Privilégiez les paniers en plastique si jamais votre chien a des tendances à la destruction. Dans tous les cas, évitez les paniers en osier, car ils sont dangereux une fois détruits !  

Placez le panier de votre Akita dans un endroit bien calme, comme un coin de votre salon par exemple. Le lieu de couchage doit être à l’abri du passage, dans un lieu bien ventilé en été et bien chauffé en hiver. Ne placez pas le panier de votre Akita américain en hauteur afin de ne pas l’obliger à monter et descendre. Pour les vieux chiens, ce geste peut rapidement devenir source de douleur.

Pouvez-vous placer le panier de votre Akita américain dans votre chambre ? Difficile question, dont la réponse n’est pas aussi tranchée que l’on pourrait le croire. Il est possible de faire dormir son chien dans sa chambre, mais avant cela, il est essentiel de bien lui apprendre à rester seul pour ne pas voir se développer chez lui de l’anxiété de séparation ou de l’hyper attachement. La décision de faire dormir votre toutou avec vous vous appartient, mais ayez bien conscience des potentielles conséquences qui pourront ensuite survenir. 

Jeux et activités physiques pour Akita américain

Les jeux sont une partie essentielle de la vie d’un chien, à plusieurs égards. D’abord parce qu’ils lui permettent de s’amuser et de se dépenser, mais aussi parce qu’ils sont très utiles pour son éducation. L’Akita américain étant un chien très sportif, il a besoin de se dépenser et de participer à des activités de manière régulière. Emmenez-le par exemple courir avec vous si vous le souhaitez. Pourquoi ne pas vous essayer à des activités comme le cani vélo, le cani trottinette ou même le cani roller ? Attention, cependant, si vous souhaitez emmener votre toutou dans un parc à chien. Cette race ne s’entend pas toujours très bien avec ses congénères.

En parallèle, il est également très important d’acheter des jouets à votre Akita américain afin de l’occuper en votre absence. L’ennui est le pire ennemi du chien : il peut le pousser à développer des comportements problématiques et difficiles à gérer au quotidien. Choisissez des jouets suffisamment solides pour éviter les accidents. Les meilleurs jouets pour Akita américain sont :

  • Les Kongs : les Kongs sont des jouets qui devraient se trouver dans l’arsenal de tous les maîtres de chien. Il en existe de toutes les tailles et de toutes les formes. Le principe est très simple. Placez une friandise à l’intérieur du jouet et laissez votre toutou tenter de la récupérer. C’est aussi un excellent moyen de le faire mordiller et d’entretenir la bonne santé de ses mâchoires.

  • Les jeux d’occupation : il est très important que votre Akita américain puisse s’occuper en votre absence afin d’éviter l’ennui et les problèmes qui pourraient ensuite en découler. Les jouets d’occupation, sous forme de casse-têtes ou de puzzles, sont donc un excellent moyen de le distraire lorsque vous devez vous absenter. Là encore, choisissez-les biens solides pour éviter les accidents.

  • Les balles et frisbee : les balles et les frisbees constituent un excellent jeu en extérieur pour votre chien. Ils ne vous demandent en plus aucun effort particulier. Choisissez cependant un lieu bien sécurisé pour éviter les accidents malheureux. Évitez également d’utiliser des balles de tennis, qui présentent un réel danger une fois détruites.

Assurance : bien protéger son Akita américain

Vous n’avez pas besoin de choisir une assurance spéciale pour votre Akita américain, pour la simple et bonne raison qu’il n’est ni un chien de chasse, ni un chien de catégorie 1 ou de catégorie 2. Votre toutou est normalement déjà assuré par votre assurance de responsabilité civile, qui couvre les membres dépendants de votre foyer (enfants et animaux). Cette assurance vous permet d’être remboursé d’une partie des frais engagés en cas de dégâts commis par votre chien, sur autrui ou sur les biens d’autrui. Cependant, vérifiez bien votre contrat d’assurance, car il existe toujours des clauses d’exclusion. Il n’est pas rare non plus que les compagnies vous refusent un remboursement si elles estiment que l’accident est dû à une négligence de votre part. Prenez également connaissance des délais de carence et des plafonds de remboursement. Si vous estimez que cette assurance n’est pas suffisante, vous avez la possibilité de souscrire à une assurance supplémentaire, appelée assurance responsabilité civile Vie Privée.

Tout comme l’assurance pour chien, la mutuelle n’est pas non plus obligatoire. Il est cependant toujours intéressant de se poser les bonnes questions, car c’est un outil utile le moment venu. Cette mutuelle pour chien vous permet en effet d’être remboursé de certains frais vétérinaires, parfois très élevés en France. Au point que certains propriétaires doivent renoncer à faire soigner leur animal de compagnie. Grâce à la mutuelle, vous éviterez ainsi ce genre de situation pénible. Mais là encore, il faut bien lire les contrats et vérifier chaque ligne. Quelles sont les clauses d'exclusion ? Quel est le délai de carence ? Quels sont les plafonds de remboursement ? La plupart des organismes de mutuelle ne prennent pas en charge les chiens âgés ou déjà malades. D’autres refusent de rembourser les frais induits par des maladies héréditaires et génétiques. Il faut donc toujours bien se renseigner avant de signer un contrat et comparer les offres pour être certain de faire le choix qui correspond le mieux à votre chien.