Close

Le BARF est-il réellement un régime plus sain que les autres ? Certes, il a ses aficionados, mais il compte aussi de nombreux détracteurs, notamment avec certains vétérinaires, qui lui reprochent ses risques sanitaires voire médicaux. Les déséquilibres énergétiques et les possibles contaminations induites par la viande crue ne sont effectivement pas à prendre à la légère... Mais ce régime peut parfaitement convenir, pour peu que l'on respecte quelques règles simples et qu'on l'adapte aux individus !

Le BARF, qu'est-ce que c'est ?

« BARF » est l'acronyme anglais signifiant à la base simplement « Bones And Raw Food » pour être ensuite transformé en plus chic : « Biologically Appropriate Raw Food », que l'on peut traduire en français par « nourriture crue biologiquement appropriée ». Ce régime alimentaire, inventé par le vétérinaire australien Ian Billinghurst au début des années 1990, se base sur l'administration de viandes, de poissons, d’abats et d’os crus charnus, auxquels sont adjoints des fruits et légumes crus eux aussi et réduits en purée, et des suppléments, comme de la poudre d’algues, de la levure de bière, voire des œufs ou du kéfir de lait (qui contient des probiotiques).

Pourquoi une telle « ré-invention » et le retour à des aliments exclusivement crus ? L'argument avancé est que dans la nature, les prédateurs ne cuisent pas leurs proies ! Ce qui séduit le plus avec le BARF, c'est qu'il respecte la physiologie de l'animal. Un chien est un carnivore, un chat un carnivore strict. Quoi de plus naturel, alors, que de lui donner une alimentation largement basée sur de la viande crue, des os charnus et des abats ?

Mais alors, pourquoi les fruits et les légumes ? Tout simplement parce que lors de la consommation d'une proie, un chien ou un chat ingère également tout ce que contient l'estomac de la « victime », herbivore. Sans parler des éléments peu ou pas digestibles comme le cartilage, la peau, les plumes et les poils, qui font offices de fibres pour entretenir le système digestif, apportés par les légumes et les fruits au BARF.

Le BARF est une alimentation qui veut se rapprocher le plus possible d’une proie.

En conclusion

Source : gunny_and_friends

Il existe des variantes à ce régime type : le « raw feeding » (littéralement « nourriture crue »), qui part du même principe mais sans les compléments, et le « whole prey » (littéralement « proie entière ») qui consiste tout simplement à donner des proies intactes, non vidées, à manger à votre carnivore. Peut-être un peu « hard » dans un intérieur urbain !

En quoi ça consiste ?

LE BARF : PETIT GUIDE PRATIQUE DE CE RÉGIME POUR CHIENS ET CHATS

Schématiquement, de produits d’origine animale (50% viande de muscle, 40% d’os dits charnus et 10% d’abats dont 5% de foie) avec quelques cuillères de mix de légumes, fruits et d’huile principalement de poisson. En dehors du fait d’avoir vraiment la main sur la gamelle de son animal, l’un des avantages pour le propriétaire, si il est bien organisé, est le gain de temps : il ne doit cuire aucun aliment.


Quels sont les apports ?

  •  avec la viande : protéines et gras en fonction des morceaux
  •  avec les os : minéraux dont calcium et phosphore
  •  avec les abats : vitamines et omégas
  •  avec les suppléments : ajuster la teneur en minéraux, vitamines et oligo-éléments
  •  avec les fruits et légumes : fibres pour un bon transit intestinal

Les quantités doivent être adaptées à chaque individu, et selon que vous avez un chihuahua, un chat ou un bouvier bernois, les quantités de viande ne seront pas les mêmes... et le prix final non plus !

Pour un bon équilibre alimentaire sur le long terme, on recommande de varier, avec 3 sources animales différentes en viandes/os charnus, ainsi que pour les abats, sans parler du poisson. Et afin d'être sûr que tout va bien : surveillez les selles de votre animal ! Elles sont molles ? Il ne consomme pas assez d'os. Elles sont dures ou crayeuses ? Il en consomme trop !

L'intérêt d'un tel régime ? Outre le caractère 100% naturel de la ration, elle permet aux chiens et chats de se servir de leur mâchoire, donc à la fois de s'occuper et d'avoir une bonne hygiène bucco-dentaire.

Ne changez pas seulement de croquettes, changez de philosophie

Quels ingrédients ?

Premier à initier ce type de régime, le ratio suivant :

  • os crus et charnus : 40% environ à adapter en fonction du type d’os charnus
  • viande : 50% plus ou moins à adapter en fonction de la quantité d’os charnus donnée
  • abats : 10% (dont 5% de foie)
  • légumes et fruits mixés : au minimum 20g par 10kg de chien
  • suppléments : huile de saumon, huile végétale (tournesol) , algues, levure de bière (surtout pour les chats)


Principes élémentaires

Tout doit être donné cru (sauf certains légumes), les os ne doivent jamais être cuits et bien charnus


Quelles quantités ?

*Pour un chien adulte : 2 à 3% du poids du corps

*Pour un chat adulte : 30-50g par kilo de poids

Un à deux repas par jour à partir de 1 an


Comment l'habituer ?

C'est très simple : il faudra d'abord ajouter les aliments les uns après les autres, surtout pas tous en même temps. On commencera donc par donner de la viande de volaille (poulet ou dinde) pendant 4/5 jours. Si la digestion de votre animal est correcte, vous pourrez ajouter de la purée de carottes et, progressivement, les os crus charnus, en commençant là aussi par des os faciles, comme les dos de poulet. Sélectionnez-les toujours en fonction de la taille de votre animal ! Si votre chien ou votre chat semble se régaler, vous pouvez ajouter une viande rouge et les abats.


À éviter

Les viandes de porc élevés en plein air et de sanglier, qui peuvent être porteuses de la maladie d'Aujeszky (non transmissible à l'homme, cette maladie virale est une sorte de « pseudo-rage » due à un virus de type Herpes). Les suidés en sont aisément porteurs. Attention aussi au poisson entier qui doit être congelé 2 à 3 semaines pour limiter tout risque parasitaire.

Comment réaliser une ration BARF

Les règles élémentaires

Source : catcanis

Source : _halfeatenthong

Avec le BARF comme avec tous les types de régimes alimentaires, il convient d'observer 3 principes de base : s'informer et bien s'organiser pour préparer les rations, donner des produits de qualité et de première fraîcheur (si vous n'avez pas le temps de les acheter le matin même, ils peuvent être parfaitement bien conserver au congélateur), et bien surveiller son compagnon !

Source : golden_staffy_duo

Des risques, certes...

PUBLIÉ LE 08 AOUT 2017 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Emmanuelle Carre et Charlotte Gnaedinger.

Du moment que les besoins énergétiques de l'animal sont comblés, le BARF n'est pas un régime plus «problématique» que les autres. Cependant, il a très vite suscité la méfiance de nombreux vétérinaires, qui doutent notamment de sa contribution à une bonne santé par rapport aux rations ménagères. Un excès ou une carence sont en effet très vite arrivés.

De par sa nature, le régime cru n'est pas sans risques, et il faut en être conscient. L'ingestion d'os peut causer des obstructions de l'oesophage, des occlusions et autres complications nécessitant le recours à la chirurgie. Certaines études pointent également du doigt le faible apport de ce régime en calcium, ce qui peut mener à une déminéralisation et une fragilisation des os, donc à des fractures plus fréquentes ou des excès sources eux aussi de nombreux problèmes de santé. A l'opposé, l'administration de foie cru, très riche en vitamine A, peut entraîner une hypervitaminose A et des complications au niveau articulaire.

Enfin, tout le monde sait que les viandes crues peuvent contenir bactéries et parasites qui n'auront pas été éliminés par le processus de cuisson. Et la congélation ne les tue pas, pour la plupart !

Source : olliebearsf

... que l'on peut éviter avec du bon sens !

Néanmoins, il convient de nuancer ces jugements, tout en restant vigilants. Il n'existe, à ce jour, aucune preuve de la nocivité du BARF pour la santé des animaux domestiques et c’est même tout l’inverse : des animaux très malades retrouvent tonus et vitalité une fois passés sur ce régime. En pratique, les rations crues préparées par les soins des propriétaires sont la plupart du temps équilibrées. Tout est une question d'information, d’organisation et de bon sens.

Découvrez l'alimentation enfin sur-mesure 

pour votre chien

Une transition en douceur

Pour commencer une alimentation au BARF en douceur, et tout simplement pour varier les plaisirs de votre animal, il est parfaitement possible de mélanger des aliments crus avec des aliments industriels de qualité. Cela permettra notamment d'éviter des soucis digestifs avec une transition trop brutale ! L'estomac de nos carnivores domestiques est tout à fait capable de digérer des aliments nouveaux, mais il faut lui laisser le temps de s'adapter.


Les chats peuvent manger fibres et légumes

Carnivore strict il est vrai, le chat peut néanmoins parfaitement se régaler et trouver des bénéfices à manger des légumes et des fibres. Ils joueront le rôle que jouent la peau, les poils, le cartilage des petites proies consommées dans la nature : un stimulant pour le transit digestif et la flore intestinale.


Adapter la ration à l'animal

S'il s'agit d'un petit chien ou d'un chat, ne lui donnez évidemment pas d'énormes os charnus.

S'il consomme peu de poissons gras, par goût ou par choix de votre part, complémentez avec des huiles de poissons, de krill, de la poudre de moule verte. Les proies d'élevage sont souvent déficientes en omégas 3.

15 jours d'alimentation pour 1€ TTC (offre très limitée)

PRÊT POUR CHANGER SA VIE ?

Alors parlez-nous de votre chien !

HECTOR INSTITUTE

Apprenons ensemble à leur offrir une vie heureuse et en pleine santé

Les croquettes sans céréales : du grand n'importe quoi ?

Pourquoi donner des huiles de poisson 

Ce qu’il faut savoir sur l’obésité et comment la prévenir

Cendres et minéraux : ce qu'il faut savoir

Mon animal est-il bien nourri ? Les signes qui ne trompent pas

Pourquoi mon chien mange-t-il de l'herbe ?