Close

PUBLIÉ LE 5 NOVEMBRE 2017 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Dr Christian Iehl, Emmanuelle Carre et Charlotte Gnaedinger.

Source : Image_of_elements

Hector Kitchen est certifié EXCELLENT par nos clients

Les aliments dont nous nourrissons nos compagnons contiennent des minéraux, indispensables à leur équilibre, mais aussi... des cendres ! C'est un élément que l'on connaît moins bien. Tous ces composants ne doivent néanmoins pas dépasser un certain dosage, sous peine de devenir toxiques pour nos animaux. Petit tour d'horizon.


CENDRES ET MINÉRAUX, CE QU'IL FAUT SAVOIR

Précautions à prendre

Calcium et phosphore

Ce sont les plus importants pour l'organisme de nos animaux. Pour éviter des carences qui entraîneront déminéralisation, faiblesse du squelette, problèmes musculaires et cutanés, etc, ou des excès qui, eux, pourront engendrer des surcharges rénales, de la constipation, une baisse d'appétit, de l'infécondité etc, il faut respecter un certain dosage.

→ Pour un animal adulte : 1,5 à 2g de calcium pour 1000 Kcal de nourriture, soit un taux de calcium (Ca) optimal compris entre 0,6 et 1,5 de la matière sèche, et un taux de phosphore (P) compris entre 0,5 et 1,2%.

L'équilibre entre ces deux minéraux étant très important, leur ratio (le pourcentage de calcium divisé par le pourcentage de phosphore) doit être compris entre 1 et 2. Idéalement, sauf en cas de pathologie, entre 1 et 1,5.

→ Pour les animaux âgés, on privilégiera un ratio proche de 1,5 pour limiter l'absorption du phosphore et 1,2 à 1,5 pour les animaux en croissance, excepté pour les grands chiots et les grandes races. On recherchera alors un taux de calcium plus faible et un ratio plus proche de 1.

A noter que la viande ne contient que peu de minéraux et quasiment pas de calcium.


Source : Jardirect

15 jours d'alimentation pour 1€ TTC (offre très limitée)

Des cendres dans les aliments pour animaux ?!

Ces éléments assument de nombreuses fonctions dans le métabolisme. Au moyen de protéines auxquelles ils sont liés, ils interviennent dans le transfert de l’hydrogène, dans la production d'enzymes, d'hormones et de cellules sanguines (le fer est l’atome central dans l’hémoglobine rouge et important pour le transport de l’oxygène), mais aussi dans la défense immunitaire.

Cet apport concentré de minéraux, qui doit être ajouté avec prudence et en quantité adaptée pour équilibrer l’alimentation, ni trop faible, ni trop élevée, car l’apport de micronutriments (minéraux, vitamines, oligo-éléments) en grande quantité n’est pas anodin, et peut même être toxique à long terme : risques d'affections et d'irritations du bas appareil urinaire ainsi que formation de calculs.

 

On recommande en général un taux de cendres inférieurs à 10% pour limiter ces pathologies, au delà de 12% de cendres sur matière sèche, l’aliment est déconseillé pour la bonne santé de l’animal. On cherche à obtenir dans un aliment un taux de cendres modéré, compris entre 5 à 9% voire 5 à 7% pour le chat.

Quelques caractéristiques sont néanmoins communes à tous les individus. Le chiot digère très bien les protéines et les lipides, mais beaucoup moins facilement l’amidon des croquettes. A 2 mois, ses capacités de digestion de l’amidon via l’activité de son amylase pancréatique ne sont fonctionnelles qu’à 40 à 50% en moyenne. Il a donc besoin d’un menu très digeste, avec des quantités en fibres minimales, pauvre en glucides et riche en protéines et en matières grasses pour valoriser correctement son alimentation.

D’ailleurs, les chiots ont des besoins en protéines bien plus importants que les adultes pour soutenir leur développement. La pâtée complète de qualité, riche en viande, en graisses et très pauvre en fibres et en glucide est donc un aliment de premier choix souvent très bien assimilé.

 

Découvrez l'alimentation enfin sur-mesure 

pour votre chien

La gestion des minéraux dans l'alimentation des animaux domestiques est un sujet complexe qui, de plus, compte assez peu d'études scientifiques. On l'a souligné, les minéraux en excès peuvent être nocifs et être notamment à l’origine de pathologies urinaires sur des sujets sensibles ou âgés, ou encore entraîner des problèmes de développement lors de la croissance du chiot ou du chaton. La difficulté est que l'excès n'est pas facile à identifier.

La FEDIAF (Fédération Européenne de l'Industrie des Aliments pour animaux Familiers) recommande de ne pas dépasser 2,5% de calcium et 1,6% de phosphore sur matière sèche pour les chiens adultes. Pour les chiots en croissance, les recommandations ne concernent que le calcium : pas plus de 1,6% à 1,8% sur matière sèche. Les chiots en croissance assimilant plus de 50% du calcium qu’ils ingèrent, il faut faire très attention avec ça pour limiter tout soucis au niveau du développement osseux. Pour les chats, il semblerait qu'il n'y ait aucune recommandation de taux maximum à ne pas dépasser en calcium et phosphore. Mais les petits félins étant par nature très sensibles aux affections urinaires, mieux vaut se limiter à des quantités réduites !

Attention aux aliments industriels qui indiquent des teneurs élevées en minéraux : les petfooders les présentent comme « plus naturelles » et proches de la teneur des proies de nos animaux. C'est plutôt faux, puisqu'une proie n'est guère comparable « biologiquement » à une croquette ! Elle sera surtout riche en eau et pas forcément en calcium et phosphore. Méfiance aussi envers les aliments estampillés « grain free » pour tout stade de vie : ils sont parfois bien trop riches en minéraux pour être par exemple donner à des chiots en croissance, surtout des chiots de grande race.

Quels sont les principaux minéraux ?

Malgré ce nom à connotation négative, cela désigne tout simplement des matières minérales, qui représentent tout ce qui reste quand on brûle totalement l’aliment. Derrière ce terme se cachent en réalité de nombreux minéraux et des oligo-éléments importants, comme par exemple le cobalt, le fer, le fluor, l’iode, le cuivre, le manganèse, le molybdène, le vanadium, le zinc, le bore, le rubidium, l’étain et d’autres. Un aliment minéral, légalement, contient au moins 40% de cendres brutes.

Les cendres brutes contiennent également des éléments dits « macro-éléments », et ce sont les plus importants pour nos animaux : calcium, potassium, magnésium, sodium, soufre, phosphore et chlore.


Source : TheDogist

Sodium

Tout aussi indispensable, le besoin en sodium reste néanmoins relativement faible : 0,4% de la matière sèche est un taux très correct. A noter que chez un chien ou un chat en bonne santé (sans hypertension, problèmes cardiaques ou oedèmes), un « excès » de sodium, donc de sel, n'est pas toxique. Si la teneur en sodium atteint 0,6 à 0,8% de la matière sèche, cela fera boire davantage. Elle est même préconisée en cas de pathologies du bas appareil urinaire (cristaux et même insuffisance rénale).


Magnésium et potassium

On recommande entre 0,12 et 0,13 de la matière sèche pour le magnésium et 0,5 à 0,7% pour le potassium. Attention néanmoins aux excès de magnésium chez le chat, qui peuvent déclencher des urolithiases à struvite.


Pour déterminer la teneur en cendres brutes, l'échantillon est chauffé à 550 °C dans un four à moufle jusqu'à poids constant. Tous les composants organiques sont ainsi brûlés et le résidu constitue la teneur en cendres brutes. Selon l'échantillon, ce sont surtout des substances minérales et du sable. Le poids total de l'aliment après déduction du taux de cendres brutes est la matière organique (MO). La masse organique est composée de protéines brutes, de fibres brutes, de matières brutes et d’ENA (extraits non azotés, comme le sucre, etc.).

Découvrez l'alimentation enfin sur-mesure 

pour votre chien

Comment détermine-t-on la teneur en cendres brutes d'un aliment ?

15 jours d'alimentation pour 1€ TTC (offre très limitée)

PRÊT POUR CHANGER SA VIE ?

Alors parlez-nous de votre chien !

Apprenons ensemble à leur offrir une vie heureuse et en pleine santé

HECTOR INSTITUTE

Ce qu’il faut savoir sur l’obésité et comment la prévenir

Mon animal est-il bien nourri ? Les signes qui ne trompent pas

Pourquoi donner des huiles de poisson