Close

Source : Airbitz

Des “digestibilités” différentes

PUBLIÉ LE 10 SEPTEMBRE 2017 - HECTOR KITCHEN, TOUS DROITS RESERVES

Par Dr Thierry Bedossa, Dr Christian Iehl, Emmanuelle Carre et Charlotte Gaendinger.

Découvrez l'alimentation enfin sur-mesure 

pour votre chien

Pourquoi supprimer les céréales de l'alimentation ?

La mode des croquettes sans céréales a suivi l'envolée du BARF. Ce régime alimentaire (comme nous l'avions expliqué dans notre article dédié, voir lien), qui a pour objectif de se rapprocher le plus possible du régime naturel et ancestral du loup et du chat sauvage, se compose de viande et d'os crus et ne contient pas de céréales. Le BARF n' a pas échappé au marketing et très vite, on a pu voir apparaître des croquettes BARF... non pas crues, mais sans céréales.

Est-ce donc un problème de supprimer les céréales ? En réalité... pas vraiment, les céréales comme les pois ou les pommes de terres ne sonts présent que pour deux choses : faire tenir la croquette et réduire le coût de l’aliment (car la viande ça vaut cher !). Mais que l’aliment soit composé de céréales ou d’autres choses, tant que les ingrédients utilisés sont de qualité, bien transformés et en petites quantités : il n’y a pas de « moins bien» ou de « mieux ». L’essentiel étant de respecter les sensibilités de l’animal.

Alors au final, avec ou sans céréales ? Comme nous l'avons expliqué, tout dépend de votre animal et de sa nature. Des croquettes très faibles en amidon et parfois marketées BARF seront le mieux notamment pour des animaux à la digestion sensibles, comme les bouledogues ou les carnivores exclusifs comme les chats.

Mais attention, donc, à la quantité d'autres hydrates de carbone choisis pour compenser l'absence de céréales : si une croquette contient 50% d'amidon issu, par exemple, de pomme de terre et qu’en plus votre animal le tolère mal, cela ne sert à rien d'un point de vue nutritionnel !

Source : karas4training.com

Les glucides, à prendre avec précaution

Changez pas seulement de croquettes, changez de philosophie

Ils ont plusieurs noms, mais on les connaît communément sous le terme de « sucres lents » et « sucres rapides ».

Contrairement aux protéines et aux lipides, les glucides ne sont pas des nutriments indispensables à l'équilibre de vos animaux... ni même au vôtre ! Tout simplement parce que nos organismes de mammifères sont capables de les synthétiser à partir d'autres nutriments. Ainsi, le glucose peut s'obtenir à partir de protéines grâce à la néoglucogénèse.

Il faut savoir qu'il n'y a quasiment pas de glucides dans le monde animal. On les trouve seulement dans le lactose, parfois dans le foie et le sang et un petit peu dans les muscles. Les proies consommées par nos animaux n'en contiennent par exemple pas plus de 12%. Ils sont en revanche très abondamment répandus chez les végétaux.

Ainsi, même si vos croquettes n'ont pas de céréales, elles contiennent forcément des glucides et de l’amidon, sous forme de légumineuses ou tubercules, et rarement en-dessous de 20%.

Or, nos chiens et chats ne sont biologiquement pas faits pour digérer trop de glucides. S'ils sont bien transformés et incorporés aux croquettes dans une dose raisonnable, ils participent au développement et au maintien de l'organisme en lui fournissant une énergie rapidement mobilisable sous forme de glucose.

Mais gare aux croquettes bas de gamme, aliments secs souvent bien trop riches en glucides : ce sont elles qui font grossir et peuvent générer chez votre animal des problèmes digestifs, des allergies, et plus grave encore, des pathologies lourdes et souvent mortelles comme le diabète, l'hypertension, l'obésité ou encore l'insuffisance rénale.

Beaucoup de propriétaires s'interrogent sur l'équilibre des croquettes sans céréales. On leur a tellement dit que c'était indispensable pour leur animal ! La vérité est néanmoins plus nuancée : tout dépend de l'individu, pour de multiples raisons liées à la composition même des croquettes. Car si par hasard, vous en choisissez sans céréales, rassurez-vous, elles contiendront tubercules ou légumineuses, en tout cas une des trois sources d'hydrates de carbone (ou « sucres ») qui permettent de faire tenir la croquette. Mais toutes ces sources ne se valent pas... Explications !

Source : mason_baer

Source : Fitadum

Entre ces trois familles d'hydrates de carbone, la digestibilité n'est pas la même. Elle dépend de plusieurs facteurs : en premier lieu, la nature de l'aliment. Le riz par exemple est la source de glucides la plus digeste, de par sa faible teneur en fibres. Le maïs, dont il faut néanmoins surveiller la qualité et la provenance, est réputé très digeste.

Le procédé de transformations mécaniques (broyage, etc) et physiques (cuisson, transformation de l'amidon en gélatine...) que l'aliment a subi importe également. L'amidon n'est pas mauvais en soi pour nos animaux, mais il doit être donné en très petites quantités et surtout avoir subi une transformation et une cuisson adaptées.

Le taux exact de glucose est rarement mentionné sur les paquets de croquettes. Or, il est capital de le connaître ! La formule pour le connaître est relativement simple :

taux de glucides = 100 - (% protéines + % matières grasses + % cellulose/fibres + % cendres + % humidité).

De l'importance de lire l'étiquette !

La formule magique du calcul du taux de glucide

LES CROQUETTES SANS CÉRÉALES : DU GRAND N'IMPORTE QUOI ?

Les trois familles d'hydrates de carbone

Les hydrates de carbone sont tout simplement des glucides, simples comme le glucose (le sucre) ou complexes comme l'amidon. Leur source est végétale, et quelles qu'elles soient, elles contiennent toutes de l'amidon. Ainsi toute croquette, même dite « sans céréales » contiendra au minimum 11% d'amidon. Le fabricant les trouvera simplement dans une autre famille que celle des céréales !


*Les céréales

Lesquelles : Blé, maïs, orge, seigle, riz, avoine, etc

Leurs avantages : Elles sont riches en vitamines, sels minéraux et fibres.

Leurs inconvénients : Elles sont souvent très riches en amidon. Le fameux gluten de blé peut générer des intolérances et des allergies alimentaires. Le maïs est une matière première qui n'est pas toujours de grande qualité. Enfin, les graines de maïs et de blé peuvent contenir plus facilement des mycotoxines, des moisissures toxiques et dangereuses qui peuvent se développer durant la conservation.

*Les tubercules

Lesquelles : Pomme de terre, patate douce, igname, manioc, etc.

Leurs avantages : Si elles sont assez complètes puisqu'elles possèdent certains acides aminés essentiels, des vitamines du groupe B et de la vitamine C. 

Leurs inconvénients : Elles sont très riches en amidon ! Pour être valorisables, une importante transformation est donc nécessaire.

Source : Qualimentaire

*Les légumineuses

Lesquelles : Pois, lentilles, petits pois, soja, etc.

Leurs avantages : Elles sont riches en fibre, en minéraux (fer, calcium, zinc, cuivre) et en acides aminés essentiels.

Leurs inconvénients : Elles sont très riches en protéines végétales, souvent pauvres en vitamines, et contiennent ce qu'on appelle des « facteurs anti-nutritionnels » (tanins, lectines, acide phytique) qui peuvent rendre leur digestion difficile voire occasionner un déséquilibre de la flore intestinale.

PRÊT POUR CHANGER SA VIE ?

Alors parlez-nous de votre chien !

Apprenons ensemble à leur offrir une vie heureuse et en pleine santé

HECTOR INSTITUTE

Ce qu’il faut savoir sur l’obésité et comment la prévenir

Mon animal est-il bien nourri ? Les signes qui ne trompent pas

Pourquoi donner des huiles de poisson